INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [year] => 2007 [monthnum] => 06 ) [query_vars] => Array ( [year] => 2007 [monthnum] => 6 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2007 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 6 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 788 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-30 12:17:13 [post_date_gmt] => 2007-06-30 10:17:13 [post_content] => Jeudi 28 Juin était diffusée la dernière émission de La Bande à Bonnaud sur France Inter. Merci à Damien pour le fichier son. [post_title] => LA DERNIÈRE DE " LA BANDE À BONNAUD " [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => la-derniere-de-la-bande-a-bonnaud [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-30 12:17:13 [post_modified_gmt] => 2007-06-30 10:17:13 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/la-derniere-de-la-bande-a-bonnaud/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 792 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-30 08:00:06 [post_date_gmt] => 2007-06-30 06:00:06 [post_content] => LES DIX POLITIQUES LES MOINS POPULAIRES Ils n’ont pas vraiment la côte aux yeux des Français ! Jean-Marie Le Pen le premier, qui est la personnalité politique la plus impopulaire. C’est ce qui ressort d’un sondage Novatris-RMC, mené en deux temps. Du 18 au 22 juin, les auditeurs de RMC ont choisi parmi 100 noms, les hommes ou femmes politiques qu’ils aiment le moins, voire qu’ils détestent. Une liste de 20 noms s’est ensuite dégagée de cette première sélection et a été envoyée à Novatris/Harris Interactive. Un second sondage a été réalisé par l’institut entre les 22 et 25 juin auprès de 1000 personnes âgés de 15 ans et plus. Sans grande surprise non plus, la deuxième place est attribuée à la fille du patron du Front National : Marine Le Pen, qui pour sa part déclare à LaTeleLibre que ce type de sondage est « extrêmement dérisoire ». La numéro deux du parti d’extrême droite trouve que ce résultat ne reflète en aucun la réalité puisque dans la rue, elle dit recevoir « de nombreuses marques de sympathie ». « La classe mediatico-politique a besoin d’un loup-garou et nous acceptons d’en être la fourrure » fustige t-elle ! Sur la troisième marche du podium, on trouve Alain Carignon, ancien maire et ministre de Grenoble rattrapé par sa condamnation pour corruption en 1996 à cinq ans d’emprisonnement (dont trois avec sursis) et cinq ans d’inéligibilité, d’ailleurs il a été proprement évincé au premier tour lors des dernières legislatives. Juste derrière se trouve Philippe de Villiers, à la tête du Mouvement Pour la France. En cinquième et sixième position, Arno Klarsfeld, candidat UMP malheureux aux élections législatives pour la 12ème circonscription ainsi que l’ancien Premier Ministre, Laurent Fabius, dont l’image est encore entachée par l’affaire du sang contaminé. Patrick Devedjian est septième. Le secrétaire général délégué à l’UMP a de la chance car son récent dérapage médiatique envers Anne-Marie Comparini, lui aurait sans doute valu une médaille ! Eric Besson, membre du PS et secrétaire d’Etat à la Prospective du gouvernement de François Fillon prend la huitième place de ce Top 10 de 2007. François Hollande est avant-dernier. Le premier secrétaire du parti socialiste paye peut-être aujourd’hui les frais de la défaite à la présidentielle. Et pour clôturer ce classement, le dixième homme politique le plus impopulaire, est José Bové, le leader altermondialiste. Angélique Boilet [post_title] => CÔTE DE POPULARITÉ ZÉRO SUR DIX [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => cote-de-popularite-zero-sur-dix [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-30 08:00:06 [post_modified_gmt] => 2007-06-30 06:00:06 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/cote-de-popularite-zero-sur-dix/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 12 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 791 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-29 16:35:50 [post_date_gmt] => 2007-06-29 14:35:50 [post_content] => L’affaire de la « salope » de Patrick Devedjian a fait grand bruit. Au point que Sarkozy a du intervenir pour calmer le jeu. Une « salope » ! C’est ainsi que Patrick Devedjian, fraîchement propulsé au poste de secrétaire général de l’UMP, a qualifié Anne-Marie Comparini, candidate malheureuse du MoDem aux élections législatives dans la première circonscription du Rhône. La scène s’est déroulée après la victoire du candidat UMP Michel Havard sur son homologue centriste. Diffusée par la télévision locale lyonnaise TLM, la discussion entre Devedjian et Havard a provoqué un véritable tollé. Depuis, le secrétaire général de l’UMP a exprimé ses regrets, une manière pour l’homme politique d’éviter les excuses publiques réclamées par Anne-Marie Comparini, qui auraient été vécues comme une sorte d’humiliation : « Je regrette évidemment profondément ces propos qui étaient une exclamation à la suite d'une parole qui m'avait été tenue par un de mes interlocuteurs et je me suis exclamé comme ça, croyant d'ailleurs que c'était un propos privé ». Pour la direction de TLM, il ne s'agit pas d'un propos privé, puisque Devedjian savait très bien qu'une équipe état sur place, en train de réaliser un reportage. Sur Europe 1, Anne-Marie Comparini, ex députée UDF du Rhône a qualifié ces propos de « choquants, déplorables; comment peut-on, dans notre pays, créer la culture du débat si on parle ainsi de ceux qui défendent des valeurs différentes ? Ces propos témoignent là aussi d'un manque de respect à toutes les femmes, parce que ce mot qu'il a prononcé, c'est une atteinte à la dignité des femmes. » LaTeleLibre a tenté de joindre Anne-Marie Comparini, sur son téléphone portable personnel, mais c’est son suppléant lors des législatives, Bertrand Jaboulay, qui a décroché. « Elle ne parle plus. On ne parle plus après le Président de la République » nous a-t-il déclaré non sans une pointe d’ironie. « Mais ce n’est pas oublié ! ». L’affaire a pris une telle proportion que Nicolas Sarkozy en personne est monté au créneau pour apaiser la situation. « Ce n'est pas des façons de parler aux femmes, ni à qui que ce soit » a déclaré le Président de la République lors d’un déplacement à Lyon. Martin Baumer Lien vers la conversation :

Devedjian Insulte Comparini De Salope
envoyé par 14-Api
Lien vers le reportage du JT de Canal + :

Devedjian insulte comparini
envoyé par cunnis
[post_title] => "CETTE SALOPE!" DE COMPARINI [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => cette-salope-de-comparini [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-29 16:35:50 [post_modified_gmt] => 2007-06-29 14:35:50 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/cette-salope-de-comparini/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 26 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 785 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-28 19:48:48 [post_date_gmt] => 2007-06-28 17:48:48 [post_content] => LES SARKOZY SURPRENNENT ENCORE! D’après « Le Canard Enchaîné » du 28 juin 2007, l’Elysée aurait demandé aux fonctionnaires de la Recette Générale des Finances de fournir un moyen de paiement pratique pour ses frais personnels : une carte bleue. Ils l'ont obtenue. Les dépenses de la première dame de France seront directement débitées sur le compte du Trésor Public. Le cabinet de Cécilia Sarkozy confirme et précise même : « Monsieur Sarkozy n’a pas encore utilisé sa carte et Madame s’en est servie 2 fois pour des déjeuners de travail. Les factures réglées sont de 129 et 272 euros. » « Le Canard » rappelle que ce procédé est une nouveauté puisque, jusqu’à présent, les femmes des Présidents étaient entretenues par « les petites mains du château » ou par l’aide de camp du président. On peut comprendre que Cécilia Sarkozy ait besoin d’un moyen plus moderne pour ses dépenses. Tiens une autre idée, que toutes les dépenses de la nouvelle « première dame » soient rendues publiques, ça ce serait moderne et novateur ! Cela permettrait une transparence totale quant à l’utilisation de l’argent public, le nôtre. Matthieu Martin [post_title] => La Carte Bleue de Madame Cécilia Sarkozy [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => la-carte-bleue-de-madame-cecilia-sarkozy [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-11-12 04:20:56 [post_modified_gmt] => 2010-11-12 03:20:56 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/la-carte-bleue-de-madame-cecilia-sarkozy/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 51 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 783 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-27 19:02:27 [post_date_gmt] => 2007-06-27 17:02:27 [post_content] => Bernard Arnault, première fortune de France, ami proche de Nicolas Sarkozy et propriétaire du quotidien économique La Tribune s’apprête à racheter le journal Les Echos. La grogne est montée dans les deux rédactions comme dans l’ensemble de la profession. Considérée jusque là comme un quatrième pouvoir, la presse est en passe de perdre cette dénomination au dépend des pouvoirs politiques. Daniel Schneidermann poussé vers la sortie de France 5, la Bande à Bonnaud remerciée de France Inter, les émissions allant à contre-courant des politiques semblent ne plus être appréciées par les directeurs d’antennes. Les syndicats de Radio France, CGT et SUD, y voient « un début de reprise en main politique des antennes ». La vision des journalistes des quotidiens économiques Les Echos et La Tribune est identique. Ceux-ci protestent contre l’éventuel rachat des Echos, journal jusque là possédé par le groupe britannique Pearson, par le milliardaire Bernard Arnault, ami personnel de Nicolas Sarkozy et notamment témoin du mariage du Président de la République, et son groupe de produits de luxe LVMH. Les revendications sont toutefois différentes. Les journalistes du titre en phase de rachat ne souhaitent en aucun cas être associés à un proche du pouvoir politique en place. Ils ne souhaitent pas non plus être possédés par un grand groupe industriel dont les connivences avec le pouvoir économique peuvent conduire à des pressions internes. En 2006, Arnault était placé en tête des fortunes françaises et au septième rang mondial par le magazine économique américain Forbes, avec un pécule estimé à 26 milliards de dollars (environ 19,3 milliards d’euros). LVMH possèdent notamment les marques Louis Vuitton, Moët&Chandon, Kenzo, Givenchy ou encore Christian Dior. Le chiffre d’affaire du groupe était, en 2005, de 14 milliards d’euros. Il n’est pas improbable d’imaginer qu’un patron de telles marques utilise son journal comme une tribune pour favoriser ses intérêts. Un membre de la rédaction du journal La Tribune l’affirmait à Jean-Pierre Tailleur, dans un article paru dans le Monde Diplomatique en septembre 1999, « les articles sur LVMH sont sous haute surveillance parce que Bernard Arnault ne supporte pas les graphes montrant une chute de ses titres. L’intérêt de notre actionnaire passe avant celui du lecteur. » C’est exactement ce que refusent donc les rédacteurs des Echos. « Préserver l’indépendance et le pluralisme de la presse » De leur côté, les journalistes de La Tribune, ne désirent pas voir leur concurrent principal intégrer le même groupe que le leur. Ils redoutent des conflits d’intérêts importants. Dans un communiqué rédigé vendredi dernier, les salariés du deuxième quotidien économique français affirmaient partager le « souci de préserver l’indépendance et le pluralisme de la presse ». Il est vrai qu’en cas de possession de deux des plus puissantes publications économiques en France par le même groupe, la pluralité de l’information serait remise en cause. Il est peu probable que le journal Les Echos puisse aborder le sujet LVMH comme il le faisait jusqu’ici en cas de rachat du quotidien par Bernard Arnault. En ce sens, les deux rédactions s’étaient mises en grève vendredi dernier, empêchant la sortie en kiosque de leur publication respective. « Nous avons décidé d’arrêter la grève pour ne pas pénaliser nos lecteurs » a déclaré à LaTeleLibre Vincent de Féligonde, président de la Société des Journalistes des Echos. « Mais nous menons d’autres actions dans tous les sens pour ne pas être rachetés par Arnault ». Après le licenciement d’Alain Genestar de la direction de Paris Match pour avoir publié en Une la photo de Cécilia Sarkozy aux côtés du publicitaire Richard Attias, après l’éviction de Joseph Macé-Scaron de la rédaction en chef du Figaro Magazine pour avoir « refusé de tailler des pipes à Monsieur Nicolas Sarkozy », dixit l’intéressé dans On Refait le Monde sur RTL, après les nombreuses accusations pesant sur la censure au sein du Figaro par Serge Dassault, après la non-publication dans le Journal du Dimanche d’un article concernant le non-vote de Cécilia Sarkozy au deuxième tour des élections présidentielles, et après bien d’autres affaires encore, les journalistes semblent sérieusement se rebiffer. Les consciences se réveillent peu à peu et LaTeleLibre se fera bien entendu l’échos de cette lutte contre les connivences entre les médias et le pouvoir politique. Martin Baumer [post_title] => QUAND LES JOURNALISTES SE REBIFFENT [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => quand-les-journalistes-se-rebiffent [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-27 19:02:27 [post_modified_gmt] => 2007-06-27 17:02:27 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/quand-les-journalistes-se-rebiffent/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 22 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 763 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-26 23:16:21 [post_date_gmt] => 2007-06-26 21:16:21 [post_content] => Signez et diffusez cette pétition aussi largement que possible ! ASI Arrêt sur images (ASI) est la seule émission télé de service public critique des médias. La télévision, la radio, la presse écrite et internet doivent informer, organiser le débat et guider l’opinion sans la faire. Mais l’histoire et certains documentaires d’ASI l’ont bien montré : il n’y a qu’un pas de l’information à la propagande. Il est du devoir de France Télévisions d’offrir aux citoyens un espace de liberté, où l’autocritique est vive et sans concession. Quand des liens unissent certaines puissances financières, politiques et médiatiques, quand des actes de censure ou de lobbying ont lieu, et quand la pensée communiquée devient toujours plus uniforme, c’est même une obligation morale. Il faut que des voix s’élèvent, dissonantes, éventuellement dérangeantes voire agaçantes, mais qui ont le mérite de la différence et la force du courage. ASI a su mener cette tâche pendant 12 ans. Mais France Télévisions n’exclut pas sa disparition de la grille des programmes à la rentrée prochaine. L’émission de débats Ripostes, probablement la meilleure en son genre, est également menacée. Le maintien d’ASI est une exigence républicaine. En demandant quelle était la valeur de l’information, cette émission a entretenu un débat sain et nécessaire à toute démocratie. Non exempte de tout reproche, elle reste un trop rare contre-pouvoir à la force d’images brutes, dont les coulisses, les auteurs, les tenants et les aboutissants sont de prime abord occultés. Nous appelons plus généralement à un renouveau du champ médiatique, de sorte que les propriétaires de grands organes d’informations ne dépendent plus des commandes publiques de l’État. Nous souhaitons plus encore que soient cassés le conformisme et l’uniformité de pensée qui le caractérisent trop souvent, pour offrir à tous les citoyens une information libre et diversifiée. Signez et diffusez cette pétition pour le maintien d’Arrêt sur images à la rentrée prochaine. Exigeons le retour de Daniel Schneidermann et de ses collaborateurs à France Télévisions ! SIGNEZ MAINTENANT [post_title] => ARRÊT SUR IMAGES: PÉTITION [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => arret-sur-images-petition [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-26 23:16:21 [post_modified_gmt] => 2007-06-26 21:16:21 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/arret-sur-images-petition/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 43 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 782 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-26 19:55:56 [post_date_gmt] => 2007-06-26 17:55:56 [post_content] => Roissy : inauguration du nouveau terminal Le S3, nouveau terminal de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle est inauguré aujourd’hui par Nicolas Sarkozy. Baptisé la « Galerie parisienne », le terminal est long de 750 mètre de long soit l’équivalent de 40 terrains de foot. Tout spécialement conçue pour réceptionner l’A380, la structure devrait très bientôt voir transiter plus 8,5 millions de voyageurs par an, enfin si tout marche comme prévu. Le S3 peut accueillir vingt-six avions en même temps dont six gros-porteurs. Cette nouvelle aile devrait pallier les besoins de plus en plus conséquents en matière de trafic aérien. Bonjour la couche d’ozone ! L’association de Défense contre les Nuisances Sonores est de plus en plus inquiète face à la multiplication des vols. D’après Pierre Feuillastre, vice-président de l’association qui regroupe des milliers d’adhérents, dans les communes les plus touchées, par exemple la Vallée de Montmorency dans le Val d’Oise, les habitants « sont réveillés 30 fois par nuit » ! Il craint donc « un impact considérable sur la santé des populations » avoisinantes de l’aéroport. L’A380 a été conçu pour être silencieux. Mais l’association en doute fortement. Lors du premier essai du gros porteur à Toulouse, le 24 avril 2005, les membres ont enregistré dans une commune voisine à Saint Martin du Tertre, le bruit émis par l’A380 soit 96 décibels sur un avion pourtant vide en passagers et à peine chargé en kérosène ! Cette cadence infernale ne devrait pas ralentir, au contraire. Aujourd’hui, Roissy compte 1500 atterrissages et décollages par jour soit environ 540 000 mouvements par an. Dans une interview au Parisien, Pierre Graff déclare que « les experts prédisent { à l'échelle mondiale } une hausse de 3 % à 4 % du transport aérien, soit un trafic qui va doubler en sept ans ». Même si le PDG d’ADP déclare « répondre à la demande », les communes alentours vont pâtir très sérieusement de cet accroissement. Joint par téléphone, aucun responsable d’Aéroport de Paris n'était disponible cet après-midi pour réagir. Plusieurs associations mènent ce combat contre les nuisances sonores et atmosphériques depuis la construction de l’aéroport. D’après l’Union Francilienne Contre les Nuisances Aériennes, 5 millions 300 000 franciliens en fonction du vent sont concernés par ces nuisances créées par les aéroports de Roissy et d’Orly. L’action de ces nombreuses associations pourtant essentielle, ne parvient pas à s’imposer face aux intérêts économiques que suscite le trafic aérien. Angélique Boilet Pour plus d’informations http://ufcna.com/ http://www.advocnar.fr/index.php3 [post_title] => ROISSY: TOUJOURS PLUS DE BRUIT [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => roissy-toujours-plus-de-bruit [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-26 19:55:56 [post_modified_gmt] => 2007-06-26 17:55:56 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/roissy-toujours-plus-de-bruit/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 5 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 777 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-26 11:53:03 [post_date_gmt] => 2007-06-26 09:53:03 [post_content] => « Oui, Jacques Chirac accepte de répondre à toutes les questions que souhaitent lui poser les juges dans les dossiers judiciaires, pour des faits antérieurs à 1995. » selon Me Jean Veil, son avocat. Il l’a confirmé ce matin sur Europe 1, l’ancien Président de la République sera bien entendu comme témoin assisté à Nanterre, dans les conditions d'un « citoyen comme les autres », concernant l’affaire du financement du RPR et des emplois fictifs de la mairie de Paris. L’ancien avocat de Loïk Le Floch-Prigent, qui n’a pas souhaité approfondir le sujet pour LaTeleLibre, a tout de même précisé que l’audition aurait lieu « probablement avant le 15 septembre. » Malgré cela, Jacques Chirac a prononcé un « non [...] absolument définitif » à propos d’un éventuel témoignage dans les affaires Clearstream et Borrel. L'ex Chef de l'Etat se protège derrière « l’article 67 de la Constitution », qui lui permet d'éviter de répondre devant la justice à des faits commis durant son mandat. « Comme dans tous les pays, il faut protéger les anciens chefs de l’Etat » a assuré Me Jean Veil. A suivre... Martin Baumer [post_title] => CHIRAC SERA ENTENDU AVANT LE 15 SEPTEMBRE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => chirac-sera-entendu-avant-le-15-septembre [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-26 11:53:03 [post_modified_gmt] => 2007-06-26 09:53:03 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/chirac-sera-entendu-avant-le-15-septembre/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 4 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 776 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-25 21:16:41 [post_date_gmt] => 2007-06-25 19:16:41 [post_content] => Yves Cochet souhaite faire disparaître les Verts pour ouvrir le parti écologiste à d’autres sensibilités politiques, de Nicolas Hulot à José Bové. Cette montée au créneau du député parisien a provoqué un véritable tollé des principaux dirigeants des Verts. Ils ont accepté de nous livrer leurs réactions. Que reste-t-il des Verts après les différents scrutins de cette première moitié de l’année 2007 ? Dans leur escarcelle, les écologistes ont récolté un maigre score proche de l’humiliation aux présidentielles, à hauteur de 1,57 %, soit près de 3,5 points de moins qu’en 2002, et quatre députés, un de plus qu’en 2002, dont les voies étaient laissées libres par le PS aux législatives. Globalement, le parti n’a pas de quoi fanfaronner, et encore moins de quoi voir l’avenir en rose. Pourtant, mis à part Yves Cochet, les cadres du parti se veulent étrangement rassurants. Le député de Paris, fraîchement réélu dans la 11ème circonscription de la capitale, a jeté un pavé dans la mare. Remettant en cause l’avenir des Verts, il a purement et simplement proposé la dissolution du parti. « Une idée farfelue comme Cochet en a de temps en temps », souligne Alain Lipietz à LaTeleLibre. « Ca ne tient pas debout. C’est une façon de radicaliser une réflexion. » Quel avenir peut-on alors prédire au parti ? Le diagnostic est pour le moins sévère. « La maladie des Verts est infantile », nous livre Yves Cochet. « Ils veulent conserver les choses qui marchent mal. Le parti est électoralement et organisationnellement dans une impasse. Regarder son nombril, ça ne marche pas. Il faut faire une ouverture. » Yves Cochet propose donc une ouverture allant de Nicolas Hulot à José Bové pour « refonder l’écologie politique ». Alain Lipietz ne partage en rien cet avis. Le député européen affirme lui que « ce n’est pas les statuts qu’il faut changer, mais les pratiques. » Avant de critiquer : « Il y a deux problèmes chez les Verts. Déjà, il faut qu’ils arrêtent de s’engueuler en public. Ensuite, la grande faute, c’est d’avoir perdu le lien avec les associations. » Le son de cloche est identique auprès de Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, qui affirme qu’« on ne change pas les comportements en changeant les statuts. Par contre, il y a des choses à simplifier. » Dominique Voynet, candidate malheureuse du parti aux Présidentielles, sait, elle, « très bien qu’il faut tout changer ». Les autocritiques ne manquent donc pas, mais les solutions pour relancer le parti sont nettement plus vagues. Malgré le fiasco de sa proposition auprès des dirigeants du parti, Yves Cochet ne mâche pas ses mots : « On ne fait que s’enfoncer vers le pire. Il faut faire disparaître les Verts. » Le député du 14ème arrondissement de Paris voit un avenir bien gris pour sa formation politique. « Le processus voté hier (ndlr : dimanche 24 juin) ne va rien donner. On va s’enfoncer dans la crise, avoir des résultats électoraux encore pires. Il faut reconstruire une boutique. » Pour reconstruire, Yves Cochet n’a d’autre alternative que de proposer un référendum interne aux militants. L’avenir est vu différemment par les autres cadres. « On a retrouvé sur le terrain ce qu’on ne voyait plus depuis 2002, note Dominique Voynet. Il faut maintenant renouveler nos pratiques, nos comportements, et redéfinir nos alliances. Les Verts ne sont pas morts. » Cécile Duflot, quant à elle, préconise « une vraie réforme interne. Il ne faut plus réduire l’écologie à l’environnement. » Enfin, Alain Lipietz imagine deux scénarii possibles : « Soit les Verts fusionnent avec un PS devenu écologiste, ce qui est peu probable, soit nous restons un parti à 10 % comme complément nécessaire. » Malgré les tensions, chacun s’accorde sur le fait qu’il est nécessaire d’évoluer. L’avenir du parti demeure bien flou. Si l’idée d’Yves Cochet a été rejetée en bloc, les autres solutions ne sont pas légion. Martin Baumer [post_title] => « IL FAUT FAIRE DISPARAITRE LES VERTS » [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => il-faut-faire-disparaitre-les-verts [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-25 21:16:41 [post_modified_gmt] => 2007-06-25 19:16:41 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/%c2%ab-il-faut-faire-disparaitre-les-verts-%c2%bb/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 771 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-23 12:30:06 [post_date_gmt] => 2007-06-23 10:30:06 [post_content] => Un « Tout Sauf Ségo » se serait-il installé dans les esprits socialistes ? L’ex-candidate à l’élection Présidentielle s’est, en tout cas, attirée les foudres d’un bon nombre d’élus du parti. Visiblement, la hache de guerre est déterrée. Elle l’a assez répété durant sa campagne pour que l’on finisse par la croire : Ségolène Royal veut être une femme libre. Une liberté qu’elle revendique plus que jamais désormais avec un désir d’émancipation du PS qui ne plaît guère. La socialiste semble avoir compris qu’elle avait tout intérêt à surfer sur la vague des présidentielles, à profiter de la cote de sympathie dont elle dispose auprès des militants. Mais le temps joue en défaveur de son ambition personnelle. C’est pourquoi elle souhaite une consultation des militants avant le congrès prévu en novembre 2008. Par ailleurs, elle n’a pas hésité à se pré-déclarer candidate à la présidentielle de 2012 en affirmant, sur France 2, que sa présence au scrutin serait « probable ». « Bien évidemment, j’ai envie de continuer, a-t-elle ajouté, mais les militants socialistes le décideront. » De leur côté, les strausskhaniens se persuadent, au contraire, que le temps est leur meilleur allié. « Ca paraît bien tôt, la candidature de Ségolène Royal est rapide » affirme sans surprise Jean-Christophe Cambadélis, proche de Dominique Strauss Kahn. Tout est bon pour gagner du temps. Cela ressemble à une partie de poker. L’ancienne députée de Poitou-Charente semble, quant à elle, calquer sa stratégie sur celle de Nicolas Sarkozy, mise en place depuis 2002. Se déclarer très tôt, imposer rapidement sa candidature dans les esprits pour, naturellement, se retrouver sans opposant dans sa course à l’investigation. Cambadélis, le député du 19ème arrondissement de Paris partage toutefois les critiques de l’ex et « probable » future candidate : « Le SMIC à 1500 € a été une erreur. On a combiné deux inconvénients. » Lors du congrès du Mans, en novembre 2005, le PS était apparu plus fort en effectuant une synthèse des motions majoritaires, parmi laquelle celle de Laurent Fabius. Pourtant, l’analyse post présidentielle permet de douter de l’intégration au projet socialiste de cette mesure imposée par l’ancien Premier ministre. « Hollande avait proposé un compromis en intégrant au programme le SMIC à 1500 € non pas tout de suite, mais dans 5 ans. Le Parti Socialiste ne tranche pas. Le prix de la synthèse, c’était ça. Pour que les militants s’y retrouvent, il aurait fallu soit proposer le SMIC à 1500 € tout de suite, soit ne pas le proposer du tout. On était contre cette mesure. » Jean-Christophe Cambadélis explique cette émancipation soudaine de Ségolène Royal par le fait qu’elle « s’intègre dans la décrispation d’après la présidentielle ». Une démarche « positive » selon lui, qui n’est pas forcément partagée au sein du parti. « Un spectacle peu brillant » Visiblement, après les récentes déclarations de Ségolène Royal, affirmant que certaines idées du projet « n’ont pas été du tout crédibles », le malaise au PS se fait ressentir. Le « tout sauf Ségo » fait son chemin. Certains cadres du parti de la rose contacté au téléphone comme Dominique Strauss Kahn, Vincent Peillon, Pierre Moscovici ou Arnaud Montebourg ont, non sans gêne, refusé de nous répondre sur ce point. Ce dernier jugeant quand même « le spectacle peu brillant ». Cependant, le plus virulent dans ses propos à l’encontre de Ségolène Royal a été Jean-Luc Mélenchon. Le fabiusien a fustigé la critique en affirmant sur RTL que « nous sommes dans le domaine de la pure et simple provocation consternante ». Les clans et les tensions, qui paraissaient enterrés au PS afin de former une unité en vu des différents scrutins, ressurgissent les législatives achevées. « Est-ce que ça signifie que si elle avait été élue, après les avoir promis, elle ne les aurait pas appliqués ? » s’est indigné le sénateur de l’Essonne. Le Parti Socialiste semble reparti dans une spirale d’innombrables querelles et revenu à la situation de 2005. « Le problème du PS, c’est qu’il est crispé » lâche Jean-Christophe Cambadélis. Les jalousies et les critiques hantent à nouveau le parti. Ségolène Royal redevient la cible de nombreux cadres socialistes qui la voient maintenant comme une dissidente aux idées du PS. La situation ressemble étrangement à celle que vivait l’UMP du temps des confrontations entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy. L’un a fait un temps l’unanimité auprès du parti, l’autre auprès des militants. Martin Baumer [post_title] => TOUT SAUF SEGO... [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => tout-sauf-sego [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-23 12:30:06 [post_modified_gmt] => 2007-06-23 10:30:06 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/tout-sauf-sego/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 11 [filter] => raw ) ) [post_count] => 10 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 788 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-06-30 12:17:13 [post_date_gmt] => 2007-06-30 10:17:13 [post_content] => Jeudi 28 Juin était diffusée la dernière émission de La Bande à Bonnaud sur France Inter. Merci à Damien pour le fichier son. [post_title] => LA DERNIÈRE DE " LA BANDE À BONNAUD " [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => la-derniere-de-la-bande-a-bonnaud [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-06-30 12:17:13 [post_modified_gmt] => 2007-06-30 10:17:13 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/06/la-derniere-de-la-bande-a-bonnaud/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 21 [max_num_pages] => 3 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 7e1c3189f2f86d4cc6c1c32db0757dc5 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )