INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [year] => 2007 [monthnum] => 09 ) [query_vars] => Array ( [year] => 2007 [monthnum] => 9 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2007 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 9 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 974 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-27 16:09:16 [post_date_gmt] => 2007-09-27 14:09:16 [post_content] =>

L’environnement devient la priorité du gouvernement chinois pour les J.O. de Pékin Le président du Comité International Olympique, Jacques Rogge, a rappelé que la pollution de Pékin demeure la principale préoccupation des organisateurs de l’événement. En cas de pics de pollution, les épreuves d’endurance pourraient même être reportées pour ne pas compromettre la santé des athlètes ! Ce qui pourrait du même coup entacher l’image de la Chine que le pays tente désespérément d’améliorer.

Il faut savoir qu’il est très difficile de se procurer des images sur les affaires internes à la Chine. Exceptées les images officielles ou celles filtrées par la censure (nous montrant évidemment le pays et sa capitale sous son meilleurs jour), aucune vidéo amateur sur le sujet ne circule sur Dailymotion ou Youtube par exemple, la censure des autorités chinoises est efficace sur Internet. De même, tout les chinois que nous avons pu rencontrer à Paris n’ont pas voulu évoquer ce problème devant une caméra… Cette vidéo est donc un reportage tiré d’un JT de France 2, signé par le correspondant, Pascal Golomer. Chine environnement - Ma-Tvideo France2 La ville qui accueillera les jeux l’année prochaine se veut la vitrine d’un pays dont la croissance ne descend pas en dessous de 8%. La consommation en énergie ne cesse d’augmenter, et le charbon, une des sources les plus polluantes représente 70% des combustibles utilisés pour la production totale d’énergie en Chine, où on le trouve en grande quantité et à bas prix. Un complexe sidérurgique important est d’ailleurs situé à proximité de Pékin. Il y a encore dix ans, peu de véhicules à moteurs, hormis celles de la police et quelques taxis, étaient en circulation dans les rues de la capitale. Aujourd’hui à Pékin (15 millions d’habitants), la nouvelle bourgeoisie a accès aux 4x4 et aux berlines, ainsi plus de 2 millions de voitures y circulent chaque jour rejetant des quantités alarmantes de dioxyde d’azote. Pékin est aussi une ville en chantier permanent (+ de 100 millions de m2). Loger les classes aisées est même devenu une priorité. Ainsi chaque année on peut y voir pousser des centaines d’immeubles de plus de 30 étages… Oui mais voilà, les constructions engendrent une autre pollution, sous forme de particules en suspension, et qui, étant respirées par l’homme, se trouve être très nocives pour la santé. Et ce n’est pas fini, l’apparition d’importantes tempêtes de sable venant des plaines désertiques du nord et de l’ouest générant d’épais brouillards sur la ville, accroît la concentration dans l’air de particules, freinant de ce fait l’évacuation des polluants. Ainsi en avril 2005, le niveau 5 de pollution (le plus élevé) a été dépassé avec plus de 300 microgr./m3/h de particules fines dans l’air, alors que la valeur à ne pas dépasser selon les normes européennes est définie à 50 microgr./m3 sur la journée ! Les enfants et les vieilles personnes avaient d’ailleurs été invité à éviter les activités en plein air. Pékin ça craint ! Ce que les autorités chinoises ne disent pas (ou plutôt ne veulent pas dire), c’est que les problèmes liées à la pollution ont un coût énorme. D’abord il y a le coût humain : 750.000 Chinois mourraient prématurément de la pollution de l’air chaque année! Du côté financier, les pertes économiques dues à la dégradation de l’environnement se chiffreraient à 512 milliards de Yuans (soit 51 milliards d’Euros). Mais ces informations ne sont pas reconnues par les autorités, elles sont tirées d’une étude menée par l’Administration d’Etat de la protection de l’environnement (SEPA) qui a tout simplement été censurée cet été… Craignant une « agitation sociale », le ministère de la santé ainsi que la SEPA (auteur du rapport) ont décidé de ne pas communiquer ces chiffres. En 2004 déjà, il avait déjà été rapporté que les pertes économiques liées à la pollution représentaient plus de 10% du PIB national. Si la publication de ce type d’étude est aujourd’hui tabou, une certaine prise de conscience s’est tout de même opérée au sein du gouvernement chinois. En 2005 déjà, le courageux vice-ministre de l’environnement, Pan Yue, avait tiré la sonnette d’alarme, notamment en montrant du doigt les entreprises les plus polluantes. Mais c’est cette année que le thème est entré véritablement au cœur de la polémique. Est-ce l’effet Jeux Olympiques, un réel intérêt pour l’écologie (et accessoirement pour la santé de dizaines de millions de personnes), ou plus prosaïquement des préoccupations économiques? En tout cas, lors du discours d’ouverture de la session annuelle de l’assemblée nationale populaire, le premier ministre, Wen JiaBao, a mis l’accent sur les conséquences qu’une croissance non maîtrisée auraient de catastrophique sur l’environnement. Celui-ci se rend d’ailleurs régulièrement sur les chantiers olympiques de Pékin afin de constater l’avancement des travaux. En lançant le plan "Pékin ciel bleu", la ville a déjà déboursé 12 milliards de Yuans (1,2 milliards d’Euros) en 2007 en faveur de l’écologie. Appelé en chinois "mesures urgentes contre la pollution atmosphérique" et amorcé en 2003, ce plan n’a été réellement mis en place que depuis 2 ans : modernisation des fourneaux et des chaudières, retrait de la circulation de véhicules polluants, reboisement de milliers d'hectares, conversion d'une partie des bus de la ville au gaz, mise aux normes ou arrêt de production des industries polluantes en zone urbaine. Des rapports quotidiens sur la pollution de l'air sont effectués : le chiffre de 241 jours de ciel bleu a été atteint en 2006. Pour autant, le mois dernier, Pékin a vécu 15 jours très médiocres en terme de qualité de l'air, soit le pire taux depuis 2000, selon l'agence officielle qui cite les chiffres fournis par le service environnement de la municipalité de Pékin. En comparaison, seules six journées de ce type avaient été comptabilisées en juin 2006. Faute de source chinoise, voici une vidéo extraite d’un JT de TF1.

Pollution Chinoise
envoyé par lilalilou
Afin de résoudre ce problème, la ville de Pékin a déclenché les grands moyens. Tous les chantiers urbains seront suspendus pendant les JO. Les voitures étant les premières responsables de la pollution, un plan de circulation alternée a été décrété. Le principe est simple : permettre l'utilisation des véhicules selon le numéro de plaque d’immatriculation, pair ou impair du propriétaire. Plus d’un million de voitures se sont ainsi vus interdire l’accès à la ville de Pékin le premier jour, 6.500 policiers ont été mobilisés pour l’expérience. Autant dire que le test n’a pas fait que des heureux, car les amendes ont volé ! Les « malheureux automobilistes » ont donc, pour la plupart, été contraints d’employer les transports en commun (2 millions de voyageurs supplémentaires étaient attendus), et certains ont même ressorti leur vélo du garage ! Les résultats, quant à eux, tardent à être commenté par les autorités chinoises… La circulation a effectivement été plus fluide durant quatre jours mais la visibilité due à la pollution est restée faible et le ciel était nettement moins bleu que la semaine précédente quand les automobiles étaient pourtant plus nombreuses. Il se pourrait tout de même que l’opération soit réitérée pendant les Jeux en Août prochain. La qualité de l'air à Pékin, qui est l'une des plus mauvaises du monde, constitue l'une des principales préoccupations des quelque 10.000 athlètes, qui viendront disputer les Jeux du 8 au 24 août 2008. Certains d'entre eux, à l’instar des délégations anglaise et australienne, prévoient d'ailleurs d'arriver sur place au dernier moment afin de pouvoir se préparer dans de meilleurs conditions, et ainsi éviter le plus longtemps possible l’air irrespirable de la capitale chinoise. Quentin d’Hainaut [post_title] => POLLUTION A PÉKIN: DES JO DANGEREUX? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => pollution-a-pekin-des-jo-dangereux [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-27 16:09:16 [post_modified_gmt] => 2007-09-27 14:09:16 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/pollution-a-pekin-des-jo-dangereux/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 5 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 969 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-25 23:43:49 [post_date_gmt] => 2007-09-25 21:43:49 [post_content] =>

Les syndicats de journalistes appellent à un rassemblement le 4 octobre

AFP: Les syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC, SPC-CFE-CGC et SJ-FO appellent mercredi dans un communiqué les journalistes à un rassemblement le 4 octobre à Paris pour défendre l'indépendance de la presse en France, jugeant que les "coups de boutoir" portés à la liberté de la presse se font "de plus en plus violents". "Rarement l'indépendance des journalistes avait été autant bafouée. Rarement l'un des droits fondamentaux du citoyen, à savoir l'accès à une information honnête, complète, pluraliste et indépendante des pressions politiques, financières et commerciales, avait été autant menacé", s'indignent-ils. Les syndicats dénoncent la "mainmise" sur le secteur de "quelques grands industriels dont les liens avec le pouvoir en place ne sont plus à démontrer" et la disparition de "journaux, d'émissions, de postes de journalistes". "Restructurations et plans sociaux se succèdent à un rythme effréné. Les pressions exercées sur les journalistes atteignent des sommets dignes d'une république bananière. Les cas de censure deviennent monnaie courante. Les rédactions sont perquisitionnées au mépris même de la loi", ajoute l'intersyndicale. Face à cette situation d'une "extrême gravité", les syndicats de journalistes ont décidé "pour la première fois depuis quinze ans de se rassembler pour passer à l'action" et appellent les journalistes et les citoyens à "s'engager avec eux pour gagner la bataille de l'indépendance". Ils appellent les journalistes à se rassembler le 4 octobre à 18H00 au musée social à Paris (7e arrondissement).

Nous y serons, avec le Point Rouge!

[post_title] => LES JOURNALISTES SE RASSEMBLENT LE 4 OCTOBRE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-journalistes-se-rassemblent-le-4-octobre [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-25 23:43:49 [post_modified_gmt] => 2007-09-25 21:43:49 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/les-journalistes-se-rassemblent-le-4-octobre/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 18 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 967 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-25 16:37:56 [post_date_gmt] => 2007-09-25 14:37:56 [post_content] =>

CINÉMA

FILM : « 99 F » Avec Jean Dujardin, Patrick Mille, Jocelyn Quivrin…

1_99francsenphotos.jpg SITE: http://www.99francs-lefilm.com/ Est-ce vraiment comme ça dans le milieu de la pub ? « 99 F » le dernier film de Jan Kounen est tiré du livre homonyme de Frédéric Beigbeder et pourrait, à certains moments, se voir comme un documentaire. Pour ceux qui ont lu le roman (jusqu’au bout, si possible), il ne devrait pas y avoir de grosse différence dans ce qu’ils en penseront, à part quelques passages rendus plus ‘softs ‘ que dans l’édition écrite. Dès le début, le réalisateur vous plonge dans un univers fantasmagorique délirant qu’il sait bien mettre en images (voir ses films précédents, comme « Blueberry » ou « Darshan… »). Les grincheux pourront en dire qu’il s’agit plus de l’apologie des drogues de toutes sortes, et ils auront probablement raison. Evitez d’aller dans un bon resto avant de voir le film, c’est juste un conseil ! A part ça, Jean Dujardin crève l’écran et le reste. Vous en jugerez par vous-même. Quant à la fin, il ne faut pas la raconter. Ce sera d’autant plus difficile parce que c’est un film sans fin… Enfin, si, il y a une fin… ou deux. A vous de voir. Margot Deschamps Date de sortie : 26 septembre 2007 Réalisateur : Jan Kounen Film français (2006) Durée : 1h 40min. [post_title] => 99 FRANCS : DROGUÉ DE LA PUB, OU L'INVERSE? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => 99-francs-drogue-de-la-pub-ou-linverse [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-25 16:37:56 [post_modified_gmt] => 2007-09-25 14:37:56 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/99-francs-drogue-de-la-pub-ou-linverse/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 9 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 964 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-24 23:54:42 [post_date_gmt] => 2007-09-24 21:54:42 [post_content] =>

PIPOLITIQUE

les Sarkozy et les Martin image001.jpg [post_title] => FAMILLE RECOMPOSÉE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => famille-recomposee [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-24 23:54:42 [post_modified_gmt] => 2007-09-24 21:54:42 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/famille-recomposee/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 12 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 933 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-13 09:15:00 [post_date_gmt] => 2007-09-13 07:15:00 [post_content] => Elles sont partout… Vous les avez déjà sûrement rencontrées et maudites en vous promenant dans la rue… Les bittes de trottoirs envahissent notre quotidien inéluctablement !! sans.jpg Initialement conçues pour protéger des espaces de rues, elles se reproduisent désormais spontanément sans plus aucune logique ou justification, qui plus est, elles ont un coût pour le contribuable que nous sommes tous ! Benlem, citoyen exaspéré, lance un blog original pour les défier et surtout pour endiguer leur progression. Il photographie des rues parisiennes envahies de " potelets ", qu'il fait ensuite disparaître à l'aide d'un logiciel de trucage, histoire d'imaginer quelques instants un monde sans bitte... Pour agir ou réagir face à ce nouveau fléau qui envahit nos villes, connectez vous sans plus tarder sur Benlem2.canalblog et faites passer le message !!! Benlem, parisien et amoureux des villes, est décidé de prendre le taureau par les cornes et de stopper à sa manière la profusion de ces poteaux qui défigurent nos chaussées. Un combat citoyen original, drôle, mais très sérieux … et totalement effrayant !!!! Désormais, vous ne verrez plus la ville de la même manière… par Benlem et Jérôme Mignard bitte.jpg Et encore plus de photos sur Benlem2.canalblog... [post_title] => A BAS LES BITTES [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => a-bas-les-bittes [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-13 09:15:00 [post_modified_gmt] => 2007-09-13 07:15:00 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/a-bas-les-bittes/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 18 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 945 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-13 09:13:52 [post_date_gmt] => 2007-09-13 07:13:52 [post_content] =>
Après "à poil et en vélo", cette fois ce sont les anti-corridas qui se mettent "à poils" dans les rues, pour protester contre la féria de Nîmes qui a lieu à partir d'aujourd'hui, et jusqu'au 16 septembre. Voir le site de ces défenseurs des animaux. D'autres vidéo signées "rikedenimes" chez notre hébergeur préféré, vpod.tv. [post_title] => TOUS A POIL CONTRE LES CORRIDAS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => tous-a-poil-contre-la-corridas [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-13 09:13:52 [post_modified_gmt] => 2007-09-13 07:13:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/tous-a-poil-contre-la-corridas/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 8 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 943 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-12 18:35:34 [post_date_gmt] => 2007-09-12 16:35:34 [post_content] =>

Jeudi 13 septembre, à 18 heures précise, LaTélélibre sera place du marché à Bondy (proche de la sortie RER), pour tourner la nouvelle émission, "le Point Rouge".

John Paul Lepers, les pieds dans son point rouge et le micro à la main, lancera un débat citoyen sur le thème du "Bled", de la vision qu'on en a, de comment étaient les vacances pour ceux qui en reviennent... On ne les écoutent pas assez ces Français qui ont deux pays dans le coeur! L’équipe du Point Rouge de LaTeleLibre Photo Thomas Haley Pour alimenter le débat, plusieurs Bondy blogueurs seront présent ainsi que Gilbert Roger, Maire de Bondy. Venez nombreux participer à l'émission, l'enrichir de vos expériences personnelles. Le débat, filmé en bi-cam, sera ensuite diffusé sur latelelibre.fr au mois d'octobre L'équipe de la télélibre ! [post_title] => Le Point Rouge à Bondy [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => le-point-rouge-a-bondy [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-12 18:35:34 [post_modified_gmt] => 2007-09-12 16:35:34 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/le-point-rouge-a-bondy/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 936 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-11 11:11:59 [post_date_gmt] => 2007-09-11 09:11:59 [post_content] => Bonjour ami(e)(s) Belges, Nous recherchons une ou plusieurs personnes, capables de faire un sujet sur les différends qui agitent en ce moment la Belgique. Si vous êtes équipé d'une caméra, que vous savez monter, et que vous avez envie d'expliquer à vos voisins français le pourquoi du comment de ce moment délicat que votre pays traverse, vous pouvez nous proposer un sujet en écrivant à l'adresse suivante: [email protected] Au plaisir de collaborer ensemble, au moins une fois... Latelelibre ! [post_title] => APPEL AUX COUSINS BELGES ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => appel-aux-cousins-belges [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-11 11:11:59 [post_modified_gmt] => 2007-09-11 09:11:59 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/appel-aux-cousins-belges/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 931 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-10 10:39:17 [post_date_gmt] => 2007-09-10 08:39:17 [post_content] =>

 

 

CINEMA: « La vérité ou presque » C’est l’histoire de Vincent, Thomas, Marc…et les autres !

Avec Karin Viard (Anne), André Dussollier (Vincent), Sam Karmann (Thomas), François Cluzet (Marc)…

 

Quand Anne (Karin Viard) s’adresse à son mari (Sam Karmann) : « Thomas, il faut que je te parle, il y a certaines choses que tu ne connais pas de moi… », il lui répond alors : « oui, et c’est très bien comme ça ». Bonne réponse qui résume tout à fait l’esprit du dernier film de l’acteur-réalisateur Sam Karmann, La vérité ou presque. Il nous livre ici une adaptation très réussie du roman de Stephen McCauley. Un film choral, tout en nuances, avec des personnages qui se choquent, s’accordent ou se mélangent, comme les nuances. Nuances aussi dans les dialogues, parfois piquants, parfois acides, parfois tendres, parfois comiques, jamais vulgaires. Tout le monde s’y retrouve : il y a des parents, un enfant qui mériterait quelques bonnes baffes, une future maman, un ex-mari, un futur ex-amant, une bonne copine, un bon gros toutou, une belle-mère, une chanteuse et des jeunes aux dents longues. Le scénario réserve plein de surprises, de situations cocasses avec un léger parfum de vécu, quelque part. Un petit clin d’œil en particulier à l’apparition trop courte de Désir Carré (vu dans « A la petite semaine », « Le goût des autres ») dont le regard bleu rayonnant donnerait envie à plus d’une de se faire livrer des glaces par n’importe quel temps !

Margot Deschamps

 

Date de sortie : 12 septembre 2007

Réalisateur : Sam Karmann

Film français (2006)

Durée : 1h35 min.

 

VIDEO (site officiel du film) : http://www.laveriteoupresque-lefilm.com/

[post_title] => "LA VERITE OU PRESQUE" [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => la-verite-ou-presque [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-10 10:39:17 [post_modified_gmt] => 2007-09-10 08:39:17 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/la-verite-ou-presque/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 5 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 928 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-08 11:29:48 [post_date_gmt] => 2007-09-08 09:29:48 [post_content] =>

Un reportage poétique et personnel, en 3 parties, de notre ami et correspondant des Cévennes, Philippe Maréchal

(3/3)

(Pour voir le 1/3, le 2/3)

La déflagration déchira mon paradis en deux. Luc n’avait pas sourcillé, moi j’en avais tressailli jusqu’aux doigts de pieds planqués dans les godasses. C’était la guerre des hommes contre les sangliers. La grosse baffe d’Obélix  s’était chargée de plomb. Avant de nous revenir par l’écho, le coup était sans doute parti d’un peu en dessous de la crête. Quelqu’un siffla. On entendit également un groupe d’hommes parler. –C’est bon Luc, on redescend, cria quelqu’un… Luc désarma son fusil. Et nous quittâmes notre poste comme repassant à l’envers la bande, dans notre cheminement inverse. De jour, c’était plus impressionnant et j’allais moins vite. Je prenais le temps de quelques images, complétant celles du visage de Luc posté. Quand je le regardais, je me revoyais au temps de mon enfance, avec mon cousin, nos dieux étaient nos oncles et nos grands parents, eux mêmes chasseurs et pêcheurs. Les exploits d’Hippolyte notre oncle, nous étaient comptés le soir, « Tio Polyte », n’avait pas tiré que des lièvres, il fut résistant à son heure, et lui, son réveil était à l’heure, la grande fierté de la famille. Et nous allions cousin des champs et moi cousin de la ville,  aux vacances, ramper dans les bois et les prairies, les mains lavées dans la soupe de poireaux, progressant sous le vent, jusqu’à tirer à la carabine à plomb, dans le vide, longtemps et c’est heureux, après l’envol… Un sanglier avait donc été tiré. Il était plus de dix heures et cela suffisait pour ce jour d’ouverture. A la chaleur, qui à présent rendait l’exercice difficile, s’ajoutait le manque d’entraînement des chiens qui fatiguaient très vite. Il en est ainsi des premiers jours de chasse me dit Luc, après, c’est plus sportif et il n’est pas rare d’avoir à ramener plusieurs sangliers qu’il faut tirer centimètre par centimètre dans les dénivelés où à cet l’instant je peinais à progresser sans glisser. Merci les chiens, moi aussi je manquais d’entraînement. Nous repassâmes devant une clède endormie depuis la révolution et dont Luc connaissait toute l’histoire comme il semblait connaître chaque centimètre carré de ce pays qu’il a toujours parcouru, depuis son enfance dans les traces de son père. Dan le pick-up japonais, fatigué et ravi d’être assis je ne prêtais plus attention au ravin en bord de chemin… Nous retrouvâmes les autres au point de rendez-vous du matin sur la départementale,  tâché d’un peu de sang, un marcassin gisait sur le plateau d’une camionnette. Eh oui, c’est la chasse, y’a du sang, y’a de la mort. Assis quelques heures plus tôt, je contemplais une bonne grosse araignée rousse, chargée d’œufs, et qui se tenait immobile, la silhouette découpée dans la lumière du soleil, au milieu de sa toile, étonnée comme moi certainement de ma proximité et à l’affût, elle aussi, tout comme nous autres, avec autour d’elle, quelques mouches emmaillotées à bouloter au prochain déjeuner. Tout le monde se remit en route après que quelques cyclotouristes stoppés pour l’occasion dans leur ascension, eurent le temps de dévisager le sanglier mort. Nous entrâmes telle une bande, dans une ferme où les 16 gaillards installèrent dans une pièce une  baignoire et un billot, tandis que celui dont l’habileté semblait désigner naturellement pour la tâche, aiguisait sans sourciller les lames de ses couteaux. Trempée dans l’eau bouillante et débarrassée de ses poils, la bête était sur le dos, grotesque et les quatre pattes en l’air, alors que les bouteilles commençaient à se vider dans les verres qui s’entrechoquaient sur une table à quelques mètres. L’homme, s’affairait, découpant avec précision et agilité. La tête fut décollée en un tour de main. Ce qui était encore une bête de soixante-dix kilos à l’entrée dans cette remise, en moins d’une heure, était devenue 16 parts de viande à répartir entre les chasseurs. A chaque pièce de bois numérotée, posée sur un morceau de viande, correspondait une bille également marquée d’un numéro, et tous plongeaient la main les uns après les autres dans un sac où elles étaient rangées et ils se pliaient ainsi au tirage au sort leur attribuant le morceau qu’ils emporteraient. Dans les bruits de vaisselle, des conversations en couleurs et aux accents cévenols, contournant le jet d’eau emportant les dernières traces de sang sur le sol, le tireur, de ce premier sanglier abattu, ce jour d’ouverture, vint m’offrir le foie…- A la poêle, avec de l’ail et du persil c’est très bon me dit-il.  

Philippe Maréchal, habitant de Valleraugue, dans les Cévennes, a réalisé de nombreux reportages vidéo, très remarqués et appréciés, pendant le campagne de l'élection présidentielle.

Valleraugue, village pro-Ségo

Du pain, de la sueur et la campagne

La campagne vue par Françoise, 87 ans (Notre préféré!)

Parfum de fioul dans les Cévennes

Au tabac-presse de Valleraugue

La campagne vue de la campagne Cévenole

À REVOIR, DE PETITES PERLES DE REPORTAGE!!!

Philippe Maréchal est actuellement en panne de logiciel de montage. Si jamais quelqu'un de compétent en la matière, proche des Cévennes, pouvait lui venir en aide, n'hésitez pas à le contacter...

[post_title] => CHASSE EN CÉVENNES (3/3) [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => chasse-en-cevennes-33 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2011-11-10 15:39:44 [post_modified_gmt] => 2011-11-10 14:39:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/chasse-en-cevennes-33/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) ) [post_count] => 10 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 974 [post_author] => 2 [post_date] => 2007-09-27 16:09:16 [post_date_gmt] => 2007-09-27 14:09:16 [post_content] =>

L’environnement devient la priorité du gouvernement chinois pour les J.O. de Pékin Le président du Comité International Olympique, Jacques Rogge, a rappelé que la pollution de Pékin demeure la principale préoccupation des organisateurs de l’événement. En cas de pics de pollution, les épreuves d’endurance pourraient même être reportées pour ne pas compromettre la santé des athlètes ! Ce qui pourrait du même coup entacher l’image de la Chine que le pays tente désespérément d’améliorer.

Il faut savoir qu’il est très difficile de se procurer des images sur les affaires internes à la Chine. Exceptées les images officielles ou celles filtrées par la censure (nous montrant évidemment le pays et sa capitale sous son meilleurs jour), aucune vidéo amateur sur le sujet ne circule sur Dailymotion ou Youtube par exemple, la censure des autorités chinoises est efficace sur Internet. De même, tout les chinois que nous avons pu rencontrer à Paris n’ont pas voulu évoquer ce problème devant une caméra… Cette vidéo est donc un reportage tiré d’un JT de France 2, signé par le correspondant, Pascal Golomer. Chine environnement - Ma-Tvideo France2 La ville qui accueillera les jeux l’année prochaine se veut la vitrine d’un pays dont la croissance ne descend pas en dessous de 8%. La consommation en énergie ne cesse d’augmenter, et le charbon, une des sources les plus polluantes représente 70% des combustibles utilisés pour la production totale d’énergie en Chine, où on le trouve en grande quantité et à bas prix. Un complexe sidérurgique important est d’ailleurs situé à proximité de Pékin. Il y a encore dix ans, peu de véhicules à moteurs, hormis celles de la police et quelques taxis, étaient en circulation dans les rues de la capitale. Aujourd’hui à Pékin (15 millions d’habitants), la nouvelle bourgeoisie a accès aux 4x4 et aux berlines, ainsi plus de 2 millions de voitures y circulent chaque jour rejetant des quantités alarmantes de dioxyde d’azote. Pékin est aussi une ville en chantier permanent (+ de 100 millions de m2). Loger les classes aisées est même devenu une priorité. Ainsi chaque année on peut y voir pousser des centaines d’immeubles de plus de 30 étages… Oui mais voilà, les constructions engendrent une autre pollution, sous forme de particules en suspension, et qui, étant respirées par l’homme, se trouve être très nocives pour la santé. Et ce n’est pas fini, l’apparition d’importantes tempêtes de sable venant des plaines désertiques du nord et de l’ouest générant d’épais brouillards sur la ville, accroît la concentration dans l’air de particules, freinant de ce fait l’évacuation des polluants. Ainsi en avril 2005, le niveau 5 de pollution (le plus élevé) a été dépassé avec plus de 300 microgr./m3/h de particules fines dans l’air, alors que la valeur à ne pas dépasser selon les normes européennes est définie à 50 microgr./m3 sur la journée ! Les enfants et les vieilles personnes avaient d’ailleurs été invité à éviter les activités en plein air. Pékin ça craint ! Ce que les autorités chinoises ne disent pas (ou plutôt ne veulent pas dire), c’est que les problèmes liées à la pollution ont un coût énorme. D’abord il y a le coût humain : 750.000 Chinois mourraient prématurément de la pollution de l’air chaque année! Du côté financier, les pertes économiques dues à la dégradation de l’environnement se chiffreraient à 512 milliards de Yuans (soit 51 milliards d’Euros). Mais ces informations ne sont pas reconnues par les autorités, elles sont tirées d’une étude menée par l’Administration d’Etat de la protection de l’environnement (SEPA) qui a tout simplement été censurée cet été… Craignant une « agitation sociale », le ministère de la santé ainsi que la SEPA (auteur du rapport) ont décidé de ne pas communiquer ces chiffres. En 2004 déjà, il avait déjà été rapporté que les pertes économiques liées à la pollution représentaient plus de 10% du PIB national. Si la publication de ce type d’étude est aujourd’hui tabou, une certaine prise de conscience s’est tout de même opérée au sein du gouvernement chinois. En 2005 déjà, le courageux vice-ministre de l’environnement, Pan Yue, avait tiré la sonnette d’alarme, notamment en montrant du doigt les entreprises les plus polluantes. Mais c’est cette année que le thème est entré véritablement au cœur de la polémique. Est-ce l’effet Jeux Olympiques, un réel intérêt pour l’écologie (et accessoirement pour la santé de dizaines de millions de personnes), ou plus prosaïquement des préoccupations économiques? En tout cas, lors du discours d’ouverture de la session annuelle de l’assemblée nationale populaire, le premier ministre, Wen JiaBao, a mis l’accent sur les conséquences qu’une croissance non maîtrisée auraient de catastrophique sur l’environnement. Celui-ci se rend d’ailleurs régulièrement sur les chantiers olympiques de Pékin afin de constater l’avancement des travaux. En lançant le plan "Pékin ciel bleu", la ville a déjà déboursé 12 milliards de Yuans (1,2 milliards d’Euros) en 2007 en faveur de l’écologie. Appelé en chinois "mesures urgentes contre la pollution atmosphérique" et amorcé en 2003, ce plan n’a été réellement mis en place que depuis 2 ans : modernisation des fourneaux et des chaudières, retrait de la circulation de véhicules polluants, reboisement de milliers d'hectares, conversion d'une partie des bus de la ville au gaz, mise aux normes ou arrêt de production des industries polluantes en zone urbaine. Des rapports quotidiens sur la pollution de l'air sont effectués : le chiffre de 241 jours de ciel bleu a été atteint en 2006. Pour autant, le mois dernier, Pékin a vécu 15 jours très médiocres en terme de qualité de l'air, soit le pire taux depuis 2000, selon l'agence officielle qui cite les chiffres fournis par le service environnement de la municipalité de Pékin. En comparaison, seules six journées de ce type avaient été comptabilisées en juin 2006. Faute de source chinoise, voici une vidéo extraite d’un JT de TF1.

Pollution Chinoise
envoyé par lilalilou
Afin de résoudre ce problème, la ville de Pékin a déclenché les grands moyens. Tous les chantiers urbains seront suspendus pendant les JO. Les voitures étant les premières responsables de la pollution, un plan de circulation alternée a été décrété. Le principe est simple : permettre l'utilisation des véhicules selon le numéro de plaque d’immatriculation, pair ou impair du propriétaire. Plus d’un million de voitures se sont ainsi vus interdire l’accès à la ville de Pékin le premier jour, 6.500 policiers ont été mobilisés pour l’expérience. Autant dire que le test n’a pas fait que des heureux, car les amendes ont volé ! Les « malheureux automobilistes » ont donc, pour la plupart, été contraints d’employer les transports en commun (2 millions de voyageurs supplémentaires étaient attendus), et certains ont même ressorti leur vélo du garage ! Les résultats, quant à eux, tardent à être commenté par les autorités chinoises… La circulation a effectivement été plus fluide durant quatre jours mais la visibilité due à la pollution est restée faible et le ciel était nettement moins bleu que la semaine précédente quand les automobiles étaient pourtant plus nombreuses. Il se pourrait tout de même que l’opération soit réitérée pendant les Jeux en Août prochain. La qualité de l'air à Pékin, qui est l'une des plus mauvaises du monde, constitue l'une des principales préoccupations des quelque 10.000 athlètes, qui viendront disputer les Jeux du 8 au 24 août 2008. Certains d'entre eux, à l’instar des délégations anglaise et australienne, prévoient d'ailleurs d'arriver sur place au dernier moment afin de pouvoir se préparer dans de meilleurs conditions, et ainsi éviter le plus longtemps possible l’air irrespirable de la capitale chinoise. Quentin d’Hainaut [post_title] => POLLUTION A PÉKIN: DES JO DANGEREUX? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => pollution-a-pekin-des-jo-dangereux [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2007-09-27 16:09:16 [post_modified_gmt] => 2007-09-27 14:09:16 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/09/pollution-a-pekin-des-jo-dangereux/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 5 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 14 [max_num_pages] => 2 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 5b043e6eb85a1261ecf9f87210045042 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )