INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [paged] => 2 [year] => 2008 [monthnum] => 01 ) [query_vars] => Array ( [paged] => 2 [year] => 2008 [monthnum] => 1 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2008 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 1 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 10, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 1403 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-23 00:26:52 [post_date_gmt] => 2008-01-22 23:26:52 [post_content] =>

Cette semaine, Nicolas Condom, notre correspondant aux Etats-Unis a décidé de nous parler du traitement médiatique des élections américaines. Décryptage intéressant d'un français expatrié au pays de la communication.

Les élections américaines : un spectacle où n'ont pas place les petits candidats

Alors que les élections primaires américaines sont à un tournant avec l'abandon de la plupart des « petits » candidats, il est temps de faire un bilan de la façon dont les médias ont traité ce premier moment.

Les petits candidats démocrates méprisés

On a souvent reproché aux grands networks américains l'oubli de certains candidats qui ont été invités seulement dans les premiers débats : Mike Gravel, Denis Kucinich en ont été les premiers exclus du côté démocrate, l'attention ayant été plus grande vis-à-vis des républicains car le jeu est très incertain au sein du GOP. Ron Paul, le libertarien, est régulièrement consulté, et Mike Huckabee, ancien « petit », est devenu un « grand », capable d'obtenir une investiture. Même Tom Tancredo et Duncan Hunter, désormais oubliés, ont eu une représentation convenable. Cette différence s'explique notamment par l'incertitude qui règne dans le parti, alors que les démocrates sont divisés entre Barack Obama, John Edwards, et Hillary Clinton et que les médias se concentrent sur l'opposition entre le sénateur de l'Illinois et la sénatrice de New York. Certes, les derniers scores de Kucinich (par exemple, lors du caucus du Nevada, il a obtenu 4 ou 5 voix alors que les "uncommitted", les indécis, en ont obtenu 32, soit 0% pour lui, et 1% pour les indécis) embarrassent autant Kucinich que les Américains qui se sentent embarrassés pour lui. Il a cependant prouvé que les différentes chaînes méprisent les candidats jugés peu électibles : après que MSNBC ait désinvité Mike Gravel en octobre lors d'un débat (et les autres chaînes ne l'ont plus invité ensuite), la chaîne l'a désinvité du débat dans le Nevada la semaine dernière, faisant même appel auprès de la Cour Suprême du Nevada, après qu'un tribunal ait obligé la chaîne à inviter Kucinich, faute de quoi le débat ne pourrait pas avoir lieu. MSNBC a obtenu gain de cause.

Le règne des sondages

La décision de la chaîne illustre ce que de nombreux observateurs ont critiqué dans la première partie de la campagne : les chaînes ont décidé elles-mêmes qui était important, et que le vote des premiers États allait déterminer le vote des États suivants. L'échec des sondages du New Hampshire, qui donnaient Barack Obama vainqueur, en est le parfait exemple. Alors que les sondages avaient une forte chance de se révéler faux car plus de la moitié des électeurs de cet Etat ne sont inscrits dans aucun parti et choisissent au dernier moment leur candidat, Barack Obama était déjà proclamé vainqueur. Un membre de l'équipe de campagne de Hillary Clinton avait même confié à CNN qu'ils avaient du mal à lever des fonds après la défaite de l'Iowa.

Les Américains désapprouvent les médias

Les Américains en ont cependant décidé autrement, avec des votes radicalement différents dans chaque État qui donnent une chance à chacun des quatre principaux républicains, tandis que les démocrates semblent réellement se polariser dans une opposition Obama / Clinton. Lou Dobbs, animateur vedette de CNN, personnalité connue pour son positionnement en tant qu' "indépendant", s'est même excusé à la fin de la soirée électorale du New Hampshire pour la trop grande utilisation des sondages, qui ont induit en erreur les journalistes, trop confiants : ils se sont trompés, jugeant que les sondages donnaient le résultat en avance, consacrant Barack Obama au détriment de ses adversaires. Lors d'un sondage publié par CNN lors de la soirée, 94% des Américains se disent fatigués de voir des reportages non pas sur les positions et idées des candidats, mais en termes de charisme, dynasties, changement. D'autres critiquent à leur tour cette utilisation à outrance des sondages (qui sont plus nombreux qu'en 2004, à l'instar de ce qui s'est passé en France en 2007), parmi lesquels des sites indépendants et connus pour leur qualité journalistique comme Slate.com, dont un éditorial appelait à une interdiction des sondages en période électorale.

Les partis politiques sont les premiers à s'en accommoder

Mais les médias ne sont pas les seuls à blâmer : les premiers États à voter se sont battus pour anticiper leur élection avant le Super Tuesday et attirer l'attention. Au point que la Floride et le Michigan ont été sanctionnés par le Parti Démocrate pour leur décision : ils n'enverront pas de délégues lors de la Convention Nationale de cet été qui investira le ticket démocrate. Dans la course à la une des journaux télévisés, qui sont à la recherche de l'Etat qui donnera le "la" de la campagne, en raison de l'indécision régnante, plusieurs ont été tentés de déplacer des élections qui ont lieu traditionnellement en février ou mars. Seule la Caroline du Sud a resisté et les démocrates n'ont pas suivi les républicains qui y ont avancé d'une semaine les primaires. Un des derniers episodes des Simpsons se moquait de cette course, durant lequel Springfield decide d'organiser de facon anticipée les primaires. La ville, lasse de cette présence, choisit d'investir Ralph Wiggum, un des personnages qui a huit ans. Les partis politiques se battent alors pour obtenir son soutien. Personne n'est dupe, et les premiers à se plaindre, les candidats, sont les premiers à en profiter : après les propos d'Hillary Clinton sur les Droits Civils, et le rappel qu'il a fallu un président pour réaliser l'idéal du Dr Martin Luther King Jr, ce qui aurait pu être un débat entre idéalisme et pragmatisme, est devenu une question raciale qui s'est amplifiée pendant plusieurs jours avant de se calmer Et on ne compte plus le nombre de fois où l'expression « to take the gloves off » (sortir les gants) a été utilisée par les médias ces derniers mois. Il y a un vrai problème de traitement de l'information, comme cela était le cas en France, et comme cela arrive avec le rôle de plus en plus important des médias dans nos démocraties : la politique est devenue un spectacle, un combat entre individus sans que ne soient évoqués les vrais problèmes. Dans cette mesure, il n'est pas surprenant que les petits candidats soient écartés. Ils ne contribuent pas à ce spectacle. Nicolas Condom [post_title] => LES MEDIAS AMERICAINS ET LES ELECTIONS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-medias-americains-et-les-elections [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-23 00:26:52 [post_modified_gmt] => 2008-01-22 23:26:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/les-medias-americains-et-les-elections/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 1401 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-22 20:08:45 [post_date_gmt] => 2008-01-22 19:08:45 [post_content] =>

Rien ne va plus sur les places boursières mondiales !

Depuis lundi, les indices continuent de dégringoler. Aucune place boursière n’est épargnée. Le doute qui subsiste autour de la situation économique aux Etats-Unis en est la cause.

Ainsi en Europe, Paris a clôturé la journée de lundi avec une baisse de 6,83 %, Londres 5,48 %, Francfort 7,16 % et Madrid 7,54 %. Situation identique en Russie (Moscou : -7 %), relativement épargnée jusqu’à présent, en Amérique Latine (Sao Paulo avec – 6 %, Buenos Aires –4,64 %, Mexico –4,77 %).

Les marchés asiatiques ont été aussi fortement touchés. Pas surprenant puisque l’Asie est étroitement liée à la première économie mondiale qui est l’un de ses principaux clients en matière d’exportations. Les principales places avaient d’ailleurs été fermées pour le week-end, suite à l’annonce du plan de relance de Georges W. Bush le vendredi 18 janvier. L’indice Nikkei de Tokyo, deuxième place financière mondiale a enregistré une chute de 3,86 %. C’est l’annonce du président américain qui aurait semé la zizanie sur l’économie mondiale. Depuis le cours de l’année 2006, le marché de l‘immobilier américain s’effondre. Un marché qui a d’ailleurs subit de vifs remous en août 2007 avec la crise du « subprime », ce fameux prêt à taux d’intérêts variables. Cette crise s’est d’ailleurs propagée sur l’ensemble du marché mondial. Depuis, un climat de méfiance s’est installé sur les places financières. Les banques impliquées dans les subprime, sans déclarer à quelle niveau elles sont endettées, ne se font plus confiance, et refusent de se prêter de l'argent. Chacune cache son mensonge, mais personne n'est dupe! C'est l'ultralibéralisme sans aucun contrôle, ni régulation... Les 140 milliards destinés à faire baisser les impôts des citoyens américains n’ont pas suffit à rassurer les investisseurs, peu convaincus de l’efficacité du plan du président américain pour relancer la croissance. Ils estiment que les ménages vont davantage consacrer ce gain pour rembourser leurs crédits et non pour consommer. Une inquiétude renforcée par la fermeture lundi de Wall Street, qui célébrait l’anniversaire du révérend Martin Luther King Jr. La peur de voir la situation américaine se répandre a motivé les investisseurs à se retirer des marchés en vendant leurs actions. L’économie mondiale subit donc de fortes turbulences. Encore ce mardi matin, la bourse de Paris ne savait pas trop sur quel pied danser. Après être reparti dans le vert (+075 %), le Cac40 a de nouveau plongé dans le rouge avec –1,18 % aux alentours de 10 h00. Les échanges ont même été suspendus momentanément à Bombay et à Séoul. Les yeux sont rivés sur les Etats-Unis. Vont-ils parvenir à échapper à la récession ? En attendant, la situation s’est progressivement améliorée dans l’après midi. La Réserve Fédérale Américaine (Fed), inquiète des éventuelles conséquences sur la croissance américaine, a été contrainte d’abaisser le taux directeur* de 3,5 %, la plus importante depuis quinze ans. Les connexions entre les économies sont de plus en plus étroites. Les récents évènements ont montré que tout incident dans un pays touche aujourd’hui la plupart des économies nationales, ce sont les conséquences du libre marché. Mais est-ce vraiment jouer le jeu que de suspendre les transactions momentanément ou baisser les taux d’intérêts pour limiter les effets négatifs ? Angelique Boilet *Les taux directeurs sont les taux d'intérêt au jour le jour fixés par la banque centrale d'un pays ou d'une union monétaire, et qui permettent à celle-ci de réguler l'activité économique.

La TéléLibre avait tenté de vous éclairer sur la crise du subprime avec un reportage intitulé : Subprime : on essaie de comprendre ? Nous vous proposons de le revoir.

[vpod/latelelibre/284224] Pour relire l'article d'Aneline [post_title] => TEMPÊTES SUR LES MARCHES FINANCIERS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => tempetes-sur-les-marches-financiers [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-22 20:08:45 [post_modified_gmt] => 2008-01-22 19:08:45 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/tempetes-sur-les-marches-financiers/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 10 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 1400 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-22 12:14:34 [post_date_gmt] => 2008-01-22 11:14:34 [post_content] => 22/01/08 Annonce Fatale [post_title] => LES PETITES CRÏSES D'ELOÏSE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-petites-crises-deloise-9 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-22 12:14:34 [post_modified_gmt] => 2008-01-22 11:14:34 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/les-petites-crises-deloise-9/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 2 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 1398 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-22 09:55:40 [post_date_gmt] => 2008-01-22 08:55:40 [post_content] =>

Lundi 21 janvier 15h00, une copine me propose une place pour le concert de Lou Reed le soir même.

Lou Reed à Paris, mais personne n’en a parlé !

"C’est un concert privé au Théâtre des Champs Elysées" m’explique-t-elle, "j’ai un copain qui peut nous faire entrer".

[vpod.tv/latelelibre/411970] 21h00 devant le Théâtre des Champs Elysées, une foule en costard cravate se presse devant la porte. Tous portent un autocollant bleu et blanc au revers de la veste, on se croirait à une convention pour une mutuelle. BINGO, tous ici font partie de la société Carmignac, une boite qui gère des actions, des actifs, des investissements, des fonds de pensions. Ces gens dont on parle tous les jours dans la rubrique bourse, ceux là mêmes qui vendent les actions Arcelor lorsqu’elles viennent de monter après l’annonce de centaines de licenciements , ou celles de Bouygues quand Nicolas Sarkozy annonce la suppression de la publicité sur la télé publique. Ma copine et moi entrons par une porte discrète et nous voilà dans le hall du théâtre au beau milieu d’un cocktail richement présenté, champagne, petits fours, grands bouquets d’arômes blancs sur les tables. Les convives sont souriants et s’apostrophent joyeusement dans une ambiance feutrée et chic. Les invités entrent alors dans la salle, alors que les ouvreuses déverrouillent les loges du balcon avec leurs clés aux VIP de la soirée, afin qu’ils profitent encore mieux du concert. Nous voilà assises avec ma copine dans une loge aux côtés de deux messieurs bedonnants en chemise blanche et veston noir. C’est alors que l’incroyable se produit. Lou Reed, lui même, arrive sur scène, entouré de 5 musiciens. Lou Reed, 66 ans, vêtu d’un jean et d’un tee shirt noir décolleté , ses éternelles Ray ban sur le nez, les cheveux bouclés et bruns comme avant. Lou Reed, le survivant, l’homme de Transformer, de Berlin de Coney Island baby, de Rock’n’roll animal. Lou Reed, la figure même du rock dans ce qu’il exprime de plus sauvage, de plus rebelle, de plus révolutionnaire. C’est bien lui, je ne rêve pas, lui , l’icône de ma jeunesse, celui qui est revenu de tout et même de l’Heroïne. Lou Reed chante en concert privé devant un public de banquiers. Et Vlan, il entame justement son concert avec Sweet Jane ! Je n’en crois ni mes yeux ni mes oreilles, Lou Reed chante Sweet Jane devant les rois de la finance, ceux qui font la Une des Echos, de « gestion de fortune « de « mieux vivre votre argent ». Et les voilà qui commencent à onduler au son de « Dirty Boulevard », puis de « Glory of love » et de « Perfect Day » son chef d’œuvre absolu. Lou Reed, lui, est quasi impassible, il chante de sa belle voix profonde et grave, de cette voix qui a transpercé notre adolescence. Il chante mais il ne manifeste aucune émotion. Il est raide comme la justice, il ne prononce aucun mot, aucune phrase entre les morceaux, à part un « I love Paris » du bout des lèvres. Mes deux voisins bedonnants ont tombé la veste, mais ils commencent à trouver le temps long. Alors ils font des commentaires à haute voix : « Allez envoie les gaz !, vas-y lâche tout ! il est mou ! allez vas-y mon gars ». Mais rien à faire, Lou Reed chante des balades, calmement sans ostentation, sans un mouvement de hanche. Rien ne se passe entre lui et ces spectateurs d’un soir, comme des gosses auxquels on aurait offert le gros tracteur dont ils rêvaient, mais qui finalement les déçoit car il ne va pas assez vite à leur goût. Et puis vient le rappel, un seul faut pas exagérer. Et le vieux Lou se lance dans le « Walk on the wild side » que la salle lui réclamait. Mais qui ce soir, du vieux Lou revenu de tout ou de ces jeunes loups est le plus wild ? Qui marche du côté sauvage de la rue ?.. D’un côté un vieux rocker qui se loue sans vergogne pour un soir à ce public qui incarne à lui seul toute la sauvagerie de l’ultra-liberalisme, de l’autre ces commerciaux satisfaits et fiers d’accélérer chaque matin la marchandisation du monde, d’encombrer le Dirty Boulevard des déchets que produit de l’économie libérale, sans se retourner. Ce soir, lundi 21 janvier, les bourses mondiales ont clôturé avec une baisse historique due à la contamination de la crise américaine des subprimes. Alors que Lou Reed et ses musiciens viennent de terminer leur dernière chanson, leur tube interplanétaire, et que la salle résonne encore des vibrations des guitares et de la voix sensuelle du chanteur, voilà que se lève un homme de derrière la console de son. Un homme grand aux cheveux gris et mi-longs, élégant dans son costume noir. Cet homme s’adresse à la salle à haute voix. Tous alors se retournent vers lui arborant un grand sourire de reconnaissance. Je comprends que c’est le patron, Monsieur Edouard Carmignac himself, président Directeur général et fondateur de Carmignac Gestion (http://www.carmignac-gestion.fr/index.asp#). Et il prononce ces mots : « je voulais vous dire à tous, ce soir, que vous ne devez jamais oublier qu’il faut parfois Walk on the wild side ! Merci du conseil Monsieur Carmignac , on y pensera. Nathalie Leruch [post_title] => LES BOURSES S'EFFONDRENT ALORS QUE LOU REED CHANTE POUR LES FINANCIERS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-bourses-seffondrent-lou-reed-chante-pour-les-financiers [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-22 09:55:40 [post_modified_gmt] => 2008-01-22 08:55:40 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/les-bourses-seffondrent-lou-reed-chante-pour-les-financiers/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 16 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 1394 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-21 10:07:58 [post_date_gmt] => 2008-01-21 09:07:58 [post_content] =>

LaRadioLibre reprend vie depuis le 10 janvier avec une chronique quotidienne d'Eloïse Lebourg, directrice de radio Vassivière, radio locale diffusée dans le Limousin et l'Auvergne. Elle nous enverra chaque matin un billet d'humeur quotidien.

A cette occasion, nous lançons un appel à tous les amoureux de la radio, tous les reporters, les chroniqueurs, et tous ceux qui ont envie de s'exprimer par le son, cette radio libre est à vous, envoyez nous vos "sons" à Bertrand Basset, coordinateur de la télélibre avec une petite note explicative.

La radio libre se trouve en bas à droite du site :

radio-libre.jpg [post_title] => RAPPEL: LARADIOLIBRE SUR LATÉLÉLIBRE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => rappel-laradiolibre-sur-latelelibre [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-21 10:07:58 [post_modified_gmt] => 2008-01-21 09:07:58 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/rappel-laradiolibre-sur-latelelibre/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 1393 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-21 09:56:34 [post_date_gmt] => 2008-01-21 08:56:34 [post_content] => 21/01/08 Les caisses automatiques [post_title] => LES PETITES CRÏSES D'ELOÏSE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-petites-crises-deloise-8 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-21 09:56:34 [post_modified_gmt] => 2008-01-21 08:56:34 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/les-petites-crises-deloise-8/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 1386 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-19 16:52:44 [post_date_gmt] => 2008-01-19 15:52:44 [post_content] =>

Merci à "Machiavel", un TéléLibreSpectacteur régulier qui nous a passé le lien de cet extrait de "Vivement dimanche" diffusé dimanche dernier sur France 2. Même Michel Drucker souffle à la fin de l'extrait "elle est bien!". Rafraichissant!

[video <object width="425" height="355"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/sfXNXQA7kBA&rel=1"></param><param name="wmode" value="transparent"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/sfXNXQA7kBA&rel=1" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="355"></embed></object>] [post_title] => ANNE ROUMANOF ALLUME SARKOZY BLING-BLING [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => anne-roumanof-allume-sarkozy-bling-bling [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-19 16:52:44 [post_modified_gmt] => 2008-01-19 15:52:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/anne-roumanof-allume-sarkozy-bling-bling/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 35 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 1389 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-19 02:28:46 [post_date_gmt] => 2008-01-19 01:28:46 [post_content] =>

Pierre Creisson et Thomas Dandois, sont libres ! Arrêtés au Niger le 17 décembre 2007 au Niger en compagnie de leur chauffeur, Al Hassane, les deux journalistes qui risquaient la peine de mort pour avoir tenté de couvrir le conflit qui oppose les touaregs au forces nigériennes, ont été relâchés ce vendredi 18 janvier.

DANDOIS-CRESSON

La justice nigérienne a demandé et obtenu le versement d'une caution de dix millions de francs CFA (15.000 euros) pour chacun des deux hommes. L’instruction est en cours, mais leur libération sous caution pourrait déboucher sur un non lieu. Les deux journalistes devraient regagner la France dans la nuit. Reste le chauffeur Al-Hassane Abdourahma, toujours en détention. Voir le précédent reportage  [post_title] => NIGER, LES JOURNALISTES FRANCAIS SONT LIBRES! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => niger-les-journalistes-francais-sont-libres [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-19 02:28:46 [post_modified_gmt] => 2008-01-19 01:28:46 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/niger-les-journalistes-francais-sont-libres/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 2 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 1385 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-19 01:07:04 [post_date_gmt] => 2008-01-19 00:07:04 [post_content] =>

Ca y est, après le lancement du site début janvier, Daniel Schneidermann est de nouveau sur un plateau de télé, mais sur Internet!

Celui qui a reçu plus de 300 000 signatures de soutien après l'arrêt brutal de son émission sur France 5 est enfin de retour. L'équipe annonce déjà 30 000 abonnés. Chapeau et longue vie à @rrêt sur images! Voici donc en gratuit, le "best of" de cette première troisième (!) émission, intitulée "sans durée fixe", tournée dans la rédaction, sous la lumière des néons et sans maquillage. De la télé austère et rigoureuse, du pur Scheidermann en somme... Deux invités: Laurent Fabius et Jean-Michel Dumay, président de la Société des rédacteurs du quotidien Le Monde. Pour voir la suite, vous devrez vous abonner... [video Best of 3ème émission d' ARRET SUR IMAGES Fabius Dumay envoyé par francoisasi ] [post_title] => PREM... TROISIÈME ÉMISSION D'@RRÊT SUR IMAGES [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => premiere-emission-drret-sur-image [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-19 01:07:04 [post_modified_gmt] => 2008-01-19 00:07:04 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/premiere-emission-drret-sur-image/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 14 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 1384 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-18 17:31:15 [post_date_gmt] => 2008-01-18 16:31:15 [post_content] => 18/01/08 L'envers du décor [post_title] => LES PETITES CRÏSES D'ELOÏSE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-petites-crises-deloise-7 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-18 17:31:15 [post_modified_gmt] => 2008-01-18 16:31:15 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/les-petites-crises-deloise-7/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 2 [filter] => raw ) ) [post_count] => 10 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1403 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-01-23 00:26:52 [post_date_gmt] => 2008-01-22 23:26:52 [post_content] =>

Cette semaine, Nicolas Condom, notre correspondant aux Etats-Unis a décidé de nous parler du traitement médiatique des élections américaines. Décryptage intéressant d'un français expatrié au pays de la communication.

Les élections américaines : un spectacle où n'ont pas place les petits candidats

Alors que les élections primaires américaines sont à un tournant avec l'abandon de la plupart des « petits » candidats, il est temps de faire un bilan de la façon dont les médias ont traité ce premier moment.

Les petits candidats démocrates méprisés

On a souvent reproché aux grands networks américains l'oubli de certains candidats qui ont été invités seulement dans les premiers débats : Mike Gravel, Denis Kucinich en ont été les premiers exclus du côté démocrate, l'attention ayant été plus grande vis-à-vis des républicains car le jeu est très incertain au sein du GOP. Ron Paul, le libertarien, est régulièrement consulté, et Mike Huckabee, ancien « petit », est devenu un « grand », capable d'obtenir une investiture. Même Tom Tancredo et Duncan Hunter, désormais oubliés, ont eu une représentation convenable. Cette différence s'explique notamment par l'incertitude qui règne dans le parti, alors que les démocrates sont divisés entre Barack Obama, John Edwards, et Hillary Clinton et que les médias se concentrent sur l'opposition entre le sénateur de l'Illinois et la sénatrice de New York. Certes, les derniers scores de Kucinich (par exemple, lors du caucus du Nevada, il a obtenu 4 ou 5 voix alors que les "uncommitted", les indécis, en ont obtenu 32, soit 0% pour lui, et 1% pour les indécis) embarrassent autant Kucinich que les Américains qui se sentent embarrassés pour lui. Il a cependant prouvé que les différentes chaînes méprisent les candidats jugés peu électibles : après que MSNBC ait désinvité Mike Gravel en octobre lors d'un débat (et les autres chaînes ne l'ont plus invité ensuite), la chaîne l'a désinvité du débat dans le Nevada la semaine dernière, faisant même appel auprès de la Cour Suprême du Nevada, après qu'un tribunal ait obligé la chaîne à inviter Kucinich, faute de quoi le débat ne pourrait pas avoir lieu. MSNBC a obtenu gain de cause.

Le règne des sondages

La décision de la chaîne illustre ce que de nombreux observateurs ont critiqué dans la première partie de la campagne : les chaînes ont décidé elles-mêmes qui était important, et que le vote des premiers États allait déterminer le vote des États suivants. L'échec des sondages du New Hampshire, qui donnaient Barack Obama vainqueur, en est le parfait exemple. Alors que les sondages avaient une forte chance de se révéler faux car plus de la moitié des électeurs de cet Etat ne sont inscrits dans aucun parti et choisissent au dernier moment leur candidat, Barack Obama était déjà proclamé vainqueur. Un membre de l'équipe de campagne de Hillary Clinton avait même confié à CNN qu'ils avaient du mal à lever des fonds après la défaite de l'Iowa.

Les Américains désapprouvent les médias

Les Américains en ont cependant décidé autrement, avec des votes radicalement différents dans chaque État qui donnent une chance à chacun des quatre principaux républicains, tandis que les démocrates semblent réellement se polariser dans une opposition Obama / Clinton. Lou Dobbs, animateur vedette de CNN, personnalité connue pour son positionnement en tant qu' "indépendant", s'est même excusé à la fin de la soirée électorale du New Hampshire pour la trop grande utilisation des sondages, qui ont induit en erreur les journalistes, trop confiants : ils se sont trompés, jugeant que les sondages donnaient le résultat en avance, consacrant Barack Obama au détriment de ses adversaires. Lors d'un sondage publié par CNN lors de la soirée, 94% des Américains se disent fatigués de voir des reportages non pas sur les positions et idées des candidats, mais en termes de charisme, dynasties, changement. D'autres critiquent à leur tour cette utilisation à outrance des sondages (qui sont plus nombreux qu'en 2004, à l'instar de ce qui s'est passé en France en 2007), parmi lesquels des sites indépendants et connus pour leur qualité journalistique comme Slate.com, dont un éditorial appelait à une interdiction des sondages en période électorale.

Les partis politiques sont les premiers à s'en accommoder

Mais les médias ne sont pas les seuls à blâmer : les premiers États à voter se sont battus pour anticiper leur élection avant le Super Tuesday et attirer l'attention. Au point que la Floride et le Michigan ont été sanctionnés par le Parti Démocrate pour leur décision : ils n'enverront pas de délégues lors de la Convention Nationale de cet été qui investira le ticket démocrate. Dans la course à la une des journaux télévisés, qui sont à la recherche de l'Etat qui donnera le "la" de la campagne, en raison de l'indécision régnante, plusieurs ont été tentés de déplacer des élections qui ont lieu traditionnellement en février ou mars. Seule la Caroline du Sud a resisté et les démocrates n'ont pas suivi les républicains qui y ont avancé d'une semaine les primaires. Un des derniers episodes des Simpsons se moquait de cette course, durant lequel Springfield decide d'organiser de facon anticipée les primaires. La ville, lasse de cette présence, choisit d'investir Ralph Wiggum, un des personnages qui a huit ans. Les partis politiques se battent alors pour obtenir son soutien. Personne n'est dupe, et les premiers à se plaindre, les candidats, sont les premiers à en profiter : après les propos d'Hillary Clinton sur les Droits Civils, et le rappel qu'il a fallu un président pour réaliser l'idéal du Dr Martin Luther King Jr, ce qui aurait pu être un débat entre idéalisme et pragmatisme, est devenu une question raciale qui s'est amplifiée pendant plusieurs jours avant de se calmer Et on ne compte plus le nombre de fois où l'expression « to take the gloves off » (sortir les gants) a été utilisée par les médias ces derniers mois. Il y a un vrai problème de traitement de l'information, comme cela était le cas en France, et comme cela arrive avec le rôle de plus en plus important des médias dans nos démocraties : la politique est devenue un spectacle, un combat entre individus sans que ne soient évoqués les vrais problèmes. Dans cette mesure, il n'est pas surprenant que les petits candidats soient écartés. Ils ne contribuent pas à ce spectacle. Nicolas Condom [post_title] => LES MEDIAS AMERICAINS ET LES ELECTIONS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => les-medias-americains-et-les-elections [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-01-23 00:26:52 [post_modified_gmt] => 2008-01-22 23:26:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.latelelibre.fr/index.php/2008/01/les-medias-americains-et-les-elections/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 42 [max_num_pages] => 5 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => 1 [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 03bc28f49e0d83710986a86c453f73c7 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )