TIBET: LE PRÉSIDENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ÉVOQUE UN BOYCOTT

Publié le | par

Hans Gert Pöttering, le président du Parlement européen, se démarque de la position de la présidence Slovène et évoque un « boycott » possible, si Pékin ne change pas son attitude.

Le 19 mars dernier, la présidence Slovène avait demandé à « toutes les parties en présence de faire preuve de retenue », elle mettait les autorités chinoises et les manifestants dans le même sac : « Elle prie instamment les
 autorités chinoises de s’abstenir d’utiliser la force contre les
 personnes qui participent aux troubles et invite les manifestants à
 renoncer à la violence ».

Ce lundi, dans un entretien publié dans le Bild am Sonntag Pöttering adjure les autorités chinoises d’engager des négociations. Pour lui, Pékin « droit traiter immédiatement avec le dalaï lama. Si aucun signe de communication n’apparaît, alors je considère que des mesures de boycott seraient justifiées ». Il ajoute que « la Chine est un partenaire important de l’Europe, par exemple pour la protection du climat. Le dialogue et la coopération relèvent d’un intérêt réciproque. Pour autant, le peuple tibétain ne doit pas être sacrifié. Nous y perdrions notre amour-propre ».

Le Président Sarkozy, après un « silence assourdissant » comme l’a qualifié Pierre Moscovici, c’est enfin fendu d’un communiqué ce lundi 24 mars. Le président français « appelle à la retenue et à la fin des violences par le dialogue au Tibet ». Selon l’Elysée, « il a adressé un message au président Hu Jintao lui faisant part de sa profonde émotion à la suite des événements tragiques récents ».
Sarkozy « émet le vœu que le dialogue engagé depuis plusieurs années entre les autorités chinoises et les représentants du dalaï lama reprenne rapidement et s’approfondisse, afin que tous les Tibétains se sentent en mesure de vivre pleinement leur identité culturelle et spirituelle au sein de la République populaire de Chine. Pas de quoi fouetter un chat, même chinois.

Partager cet article

Les commentaires (6)

  1. Ils ont mis du temps à réagir !
    Peut-être la Chine acceptera-t-elle de parlementer, le temps des Jeux …
    Le grand méchant Tibétain contre l’agneau Chinois .
    Ca laisse rêveur …

  2. Ils attendaient que l’opinion internationale réagisse !

    Hu Jintao va avoir beaucoup à changer s’il est menacé de boycott…d’abord arrêter le massacre du Tibet….
    et ensuite, on ne lui dira pas merci car il reste tous les prisonniers politiques, les blogeurs emprisonnés, les excécutions capitales, les mères des étudiants de la place Tien An Men persécutées…

    Qui vous dit que le Tibet n’est pas un coup médiatique ( cynique) pour faire passer toutes les violations des droits humains en Chine?

  3. Entre Paris & Pékin : La retenue diplomatique

    Permis de tuer…mais en silence !

    Nicolas Sarkozy, qui avait prôné lors de la campagne présidentielle une diplomatie des « droits de l’Homme », s’est publiquement exprimé lundi sur le Tibet pour la première fois depuis le début, il y a dix jours, des incidents dans cette région, appelant son homologue chinois Hu Jintao à « la retenue et à la fin des violences par le dialogue ».
    Sans doute, depuis sa quinzaine silencieuse des municipales, a-t’il fait preuve de retenue (non sans manipuler les alliances et l’opinion par ses lieutenants), afin de ’’descendre ’’ les opposants aux listes UMP, jugés dangereux dans les villes clés.
    Oui chez Nicolas Sarkozy, la retenue peut silencieusement tuer.
    C’est ce que Sarkozy demande (voire supplie) à Hu Jintao, de tuer avec un peu plus de retenue, de mettre fin (à la visibilité) des violences, par le dialogue.
    Mais quel dialogue, quand un chinois s’est vu infliger 5 ans de prison parce que se réclamant sur le Net … préférer le droit Aux Droits de l’Homme, plutôt que des J.O. ?
    Alors Sarkozy a écrit une lettre.
    Oh, une lettre !
    Décryptage :
    Ce n’est pas bien M. Hu Jintao, non vraiment.
    Vous êtes libre d’emprisonner et d’user de répression, mais vraiment, vous me mettez ici dans une situation bien embarrassante, mon image n’est déjà pas très bonne ici en France.
    Vous savez, j’ai des convictions et je sais mettre mon drapeau dans ma poche quand les enjeux économiques sont d’importance.
    Voyez comment j’ai su prendre des risques pour réhabilité la Lybie sur la scène Internationale en France cet été.
    Ne tenez compte de cet appel, que de sa forme et sachez que je ne remettrais en cause pour rien au monde, les accords commerciaux sur lesquels nous nous sommes engagés.
    Vous savez dans quel état se trouve notre croissance.
    Mes concitoyens s’impatientent de mon silence, je ne peux plus me taire, je me devais de leur faire parvenir un signe désapprobateur allant dans le sens de l’opinion publique.
    Cependant, je puis dès à présent vous assurer de mon soutien et de ma présence lors de l’ouverture des J.O., par délégation officielle, dans la mesure où vous saurez jusqu’à ce terme, mettre entre parenthèse votre politique, du moins la rendre silencieuse.
    Alors de grâce M. Hu Jintao, ayez un peu plus de retenue dans vos interventions, nous avons trop besoin de l’émergence économique de votre si grand et riche pays.
    Je graduerais mes réponses dans les jours et les semaines à venir, en fonction d’une notoriété retrouvée, nous avons grand besoin l’un comme l’autre, d’une aide mutuelle.

    Mais pour Nicolas Sarkozy la retenue pourrait-être synonyme de grand danger.
    Fermer le couvercle de son penchant naturel comme il le fait, telle une « cocotte minute », tout en maintenant l’arrivée mentale des gaz désordonnés grand ouvert, risque d’être explosif.
    Car malgré les apparences, ça bouillonne dur sous sa caboche.
    Si d’aventure son impulsivité venait à être stimulée par un évènement contrariant trop fortement son ego mit en veille depuis déjà (trop) longtemps, des dégâts cinglants sont à craindre pour la liberté d’expression et des droits citoyen.

    Lâchez vous un peu Monsieur le Président, la retenue contenue tue

  4. Dans un fil précédent, nous avons évoquez les possibilités de réagir face au comportement du gouvernement Chinois. Cf : http://latelelibre.fr/index.php/2008/03/la-libre-interview-de-david-pujadas/#comment-62269
    A l’époque, pas si lointaine puisque c’était il y a quatre jours, je prônais plutôt l’action individuelle car je pensais qu’il était impossible, en l’état actuel des choses et aux vues des enjeux financiers, de boycotter ces jeux. Nos gouvernements n’en ont pas envie, et ne le feront pas.
    Aujourd’hui, et aux vues de ce qui c’est passé aux championnats d’Europe de natation, je suis au regret de constater que personne ne fera rien et surtout pas les athlètes. En effet, un athlète Serbe c’est vu exclure du championnat pour avoir porté un tee-shirt-slogan anti-Kosovo, alors qu’il recevait une médaille (cf : http://afp.google.com/article/ALeqM5i0DZ1pC3LoVwlrqtMP5qa9G2J1jA
    De même, j’avais entendu parler que le Comité Olympique Anglais avait envisagé de faire signer à ses athlètes un contrat les engageant à ne pas s’exprimer…
    Interloqué sur cette décision, je me suis penché sur les statuts des athlètes et sur leur possibilité d’expression lors des JO et je suis tombé sur ça ;
    Il s’agit de l’article 61 de la Charte Olympique et celui-ci dit en toutes lettres :
    « Aucune démonstration ou propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans les enceintes Olympiques. »
    Donc, tout athlète qui manifestera sera exclu des jeux et rependra l’avion dans la foulée…
    Aux vues de toutes infos, je ne suis pas loin de me dire que les JO se feront, que tout le monde va bien gagner des sous et que pas un n’ouvrira sa gueule…
    Bref, je suis plutôt pessimiste.

    Pour voir l’intégralité de la Charte Olympique : http://hmfac.free.fr/reglements/reglements%20inter/CHARTE%20OLYMPIQUE.htm

  5. Une erreur monumentale de monsieur Hu Jintao : méconnaissance et sous-estimation de la réalité culturelle occidentale .
    Il a cru pouvoir exercer sa propagande mensongère sur le monde comme il le fait sur le peuple chinois : les bouddhidtes sont des animaux, d’horribles monstres de violence .
    Des millions de Chinois ont gobé tout cru ce matraquage idéologique mais, pas de chance, presque personne en occident ne peut y croire, pour la bonne raison que le bouddhisme, déjà bien implanté chez nous, a fait ses preuves de non-violence depuis un grand nombre d’années .
    Monsieur Hu Jintao, dans ses palais de réceptions, n’a guère connu que des présidents étrangers avides de pouvoir et d’argent, des chefs d’entreprises et des banquiers du même acabit .
    Il ne pouvait pas mesurer la culture générale des populations non chinoises, ni donc comprendre leurs réactions .
    Le voilà bien embarrassé et surpris par leurs réactions : comment ? Ils osent ? Ils ne sont pas tous des carpettes devant notre formidable essor économique ? Et ils ne sont pas condamnés aux travaux forcés ? .
    S’il pensait ou pensait faire croire que son pays était une démocratie, il va devoir y réfléchir de manière un peu plus approfondie !
    Mais je fais confiance à notre président (et d’autres) pour lui expliquer la diplomatie : comment ruser, biaiser, amadouer, emberlificoter, séduire, détourner l’attention, embrouiller les esprits, briser les unions, saboter les partis, faire prendre des vessies pour des lanternes, hypnotiser, fomenter des rumeurs et des sabotages, etc …
    Je fais confiance à certains présidents occidentaux pour s’entendre en coulisses avec monsieur Hu Jintao et trouver la meilleure solution poudre aux yeux de leur spécialité .