FONCTIONNAIRES : "PAPIERS ET RELIGION, S'IL VOUS PLAIT"

Publié le | par

BIG BROTHER AND GOD

Article réactualisé le 3/10/08

Un agent des RG de la région lyonnaise a-t-il cherché à contourner l’abrogation du décret Edvige ? A la mi-septembre, un e-mail signé des services de renseignement demandait à la direction des ressources humaines de la région Rhône-Alpes de signaler la présence « des agents de confession autre que chrétienne ». Tollé pour les collectivités locales… comme au ministère de l’Intérieur. Une enquête interne est en cours.

Les fonctionnaires de conseil général de Rhône-Alpes ont d’abord cru à une blague. Un email envoyé le 16 septembre transmettait une demande cordiale et précise de la police. Auriez-vous l’amabilité de m’indiquer si parmi votre personnel, vous avez des agents de confession autre que chrétienne. Dans l’affirmative pouvez vous me dire si certains d’entre eux ont demandé des aménagements d’horaires ou de service pour pratiquer leur religion. »

Renseignement pris, il ne s’agit pas du tout d’un canular. C’est bien une requête officielle de la sous-direction de l’information générale (SDIG), émanation de la Direction départementale de la sécurité publique du Rhône (DDSP), les anciens renseignements généraux (RG). La SDIG a aggravé son cas en prétextant une étude faite à la demande de l’association des maires de France. Celle-ci a démenti.

Pain béni pour le président socialiste de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne. Il dénonce dans une lettre le 26 septembre une enquête des services de renseignement « choquante tant dans son principe que dans les modalités de sa mise en œuvre ». « Alors que le nouveau projet de décret est à l’étude, les RG constituent leurs fichiers, mais sous couvert de quel texte de loi ? Est-il nécessaire de rappeler que cette demande porte gravement atteinte aux principes de non-discrimination ? », s’inquiète la région dans un communiqué.

Pour le cabinet de Michèle Alliot-Marie, « il est totalement inadmissible d’adresser ainsi à une collectivité locale une question de la sorte, sur un sujet qui n’a pas sa place dans les activités d’un Service départemental d’information générale ». Le ministre de l’Intérieur jure qu’elle a appris la nouvelle par voie de presse. Si l’enquête est en cours pour déterminer si d’autres collectivités ont reçu une requête similaire, d’après France Info, le mail vient d’une initiative individuelle.

 

Kelly Pujar

Enquêt sur la religion des fonctionnaires, MAM promet d\'enquêter

Ajout du 3/10/08

Une note du préfet donnait la consigne de mener une enquête sur l’évolution du « prosélytisme religieux« 

 

Un policier sanctionné dans l’enquête RG : un bouc-émissaire ?

 

Les résultats de l’enquête interne sur la demande d’un agent de renseignement sur la religion du personnel de conseil général de Rhône-Alpes a été rapide. Le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Jacques Signourel, a assuré jeudi que l’expéditeur de ce courrier, avait agi seul. Le patron des ex-RG a parlé d’« une initiative individuelle d’un fonctionnaire de police qui n’a ni pris conseil ni reçu d’instruction ». Et le ministère de l’Intérieur d’emboiter le pas de la DDSP. Selon la place Beauvau, les conclusions « confirment totalement qu’il s’agit d’une initiative personnelle » du policier. « En conséquence il a été sanctionné d’un blâme ainsi que d’une mutation d’office dans un autre service de police ne relevant pas du renseignement avec effet dès vendredi matin.« 

 

Un policier agit-il sans ordre ?

 

Pourtant l’histoire ne s’arrête pas là. Selon Le Monde, l’e-mail controversé du policier ne vient pas de nulle part. Une note officielle de la Préfecture du Rhône, datée du 26 septembre, a relayé une consigne émise lors d’une réunion le 8 septembre. Les services départementaux de police et de gendarmerie devaient, selon cette note, mener une enquête sur l’évolution du « prosélytisme religieux« . Toujours selon nos confrères, cette note évoque une « inquiétude » des élus face à une montée présumée du « communautarisme musulman ». Et le document exige un retour « pour la fin du mois ». L’agent des renseignements aurait donc maladroitement appliqué la consigne en rédigeant l’e-mail incriminé au conseil régional de Rhône-Alpes.

 

C’est la thèse défendue par le syndicat UNSA police. Selon Thierry Clair, secrétaire général de l’UNSA, « le policier n’a pas fait cette étude sur sa propre initiative, il a fait une erreur sur la forme mais sur le fond on nous pousse à la culture du résultat, on souhaite une enquête impartiale, il ne serait pas normal qu’il paie seul l’addition ».

 

Une audience à l’Elysée ?

 

« Nous sommes choqués par une telle démarche « , estime le cercle des décideurs musulmans, au sein duquel siège le président du conseil régional du culte musulman, Azzedine Gaci. Dans un communiqué, les signataires en appellent « aux plus hautes autorités de l’Etat pour sanctionner les auteurs et mettre un terme définitif à de telles dérives« . Les responsables musulmans de la région Rhône-Alpes ont demandé « audience au président de la République« . 

Kelly Pujar

Episodes précédents
http://latelelibre.fr/index.php/2008/09/lefebvre-defend-presque-tout-edvige/

http://latelelibre.fr/index.php/2008/09/professeur-madelin-raconte-edvige/

Partager cet article

Les commentaires (3)

  1. Ah, Ah, Ah !!! :D
    MAM l’ingénue ! « pas vu, pas pris » comme on dit, mais là, elle s’est faite prendre la main dans le pot de confiture !

    Quelle idée aussi de s’adresser à une région socialiste. On voudrait nous faire croire que les RG ne savent pas encore qu’il ne reste plus qu’une seule région de droite en France où ils peuvent encore construire ce genre de fichier avec la bénédiction du président de région ?

  2. Comme tu dis Edou, c’est « pas vu pas pris ». Et si jamais je me fais prendre, je nie tout en bloque !
    Il convient à chacun de rester vigilent et de dénoncer haut et fort ce type d’hameçon lancé au fil de nos libertés.
    Cela-dit, je ne vois pas trop comment ils vont pouvoir faire passer ce genre d’interrogation fasciste… Les régions sont à gauche, les municipalités aussi… En demandant aux enfants des écoles ? J’suis bête ! Y zont déjà essayé !

  3. Oui, il sont essayé et la majorité des directeurs ont refusé les questionnaires…
    Ce fichier était aussi destiné à pister les enfants « sans papiers »