INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [year] => 2008 [monthnum] => 12 ) [query_vars] => Array ( [year] => 2008 [monthnum] => 12 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2008 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 12 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 2685 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-24 12:00:57 [post_date_gmt] => 2008-12-24 11:00:57 [post_content] =>

XAVIER LACOMBE

Réactualisé le 24/12/08. L’actu politique et sociale croquée par le collaborateur de LaTéléLibre, le dessinateur Xavier Lacombe.

24 DÉCEMBRE 2008

Le blues du Père Noël [caption id="attachment_2953" align="aligncenter" width="425" caption="Le blues du Père Noel"]Le blues du Père Noel[/caption]

22 DÉCEMBRE 2008

Abus de confiance au PS

Abus de confiance au PS

18 DÉCEMBRE 2008

Pour Darcos, difficile de discuter avec les lycéens [caption id="attachment_2908" align="aligncenter" width="425" caption="Pour Darcos, difficile de discuter avec les lycéens"]Pour Darcos, difficile de discuter avec les lycéens[/caption]

17 DÉCEMBRE 2008

Guerre en Irak: Bush évite le coup de pompe

lacombe171208d_col

15 DÉCEMBRE 2008

Droits de l'homme : Kouchner critique le secrétariat d'Etat de Rama yade

lacombe151208b1

12 DÉCEMBRE 2008

France-Chine : Sarkozy rencontre le Dalaï Lama

lacombe121208a_col1

10 DÉCEMBRE 2008

26 milliards pour relancer l'économie [caption id="attachment_2749" align="aligncenter" width="425" caption="26 milliards pour relancer l'économie"]26 milliards pour relancer l'économie[/caption] Débat d'idées au PS [caption id="attachment_2750" align="aligncenter" width="425" caption="Débat d'idées au PS"]Débat d'idées au PS[/caption]

8 DÉCEMBRE 2008

Deux ministres pour l'économie

Deux ministres pour l\'Economie

Plan de relance de l'économie

Plan de relance de l\'économie

4 DÉCEMBRE 2008

La police à l'école

Cliquez dans le dessin pour mieux le voir!

2 DÉCEMBRE 2008

Hébergement obligatoire pour les SDF

Hébergement obligatoire pour les SDF

1er DÉCEMBRE 2008

Justice: La poupée Sarkozy gagne en appel

Justice: La poupée Sarkozy gagne en appel

Sarkozy: la prison dès 12 ans

Sarkozy: la prison dès 12 ans

BRAVO XAVIER!

Le dessinateur Xavier Lacombe fait la une de l'Echo des Savanes qui sort aujourd'hui!

[post_title] => DESSINS DU JOUR (DÉC. 08) [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => dessins-du-jour-dec-2008 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-24 12:00:57 [post_modified_gmt] => 2008-12-24 11:00:57 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2685 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 7 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 2965 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-23 15:48:17 [post_date_gmt] => 2008-12-23 14:48:17 [post_content] =>

DICTATURE

Les droits de l'homme à Téhéran ? Fermés jusqu'à nouvel ordre !

Des policiers iraniens ont posé des scellés dans les locaux du Centre des défenseurs des droits de l'homme (CDDH) à Téhéran. L'ONG a été crée en 2002 par le prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi. Elle défend gratuitement, et malgré les risques, des prisonniers politiques.

Près de 300 invités étaient réunis dans les locaux du CDDH pour la remise d'un prix à un militant des droits de l'homme. Interdite en 2007, l'organisation continuait néanmoins son activité. La police a fait irruption lors de la cérémonie, dimanche 21 décembre 2008 pour fermer cette association accusée de se livrer à « des activités illégales » (selon l'agence de presse Mehr). ebadiShirin Ebadi avait reçu le prix Nobel de la paix en 2003 pour son action en faveur de la démocratie. C'est la première femme musulmane et iranienne à recevoir cette récompense. En 2002, elle fonde, avec d'autres magistrats, l'association des défenseurs  des droits de l'Homme en Iran. Constitué de bénévoles, le CDDH défend gracieusement les prisonniers politiques.  Le CDDH a dors et déjà indiqué qu'il portera plainte. Karim Lahidji est un proche de Shirin Ebani, il est président de la Ligue de défense des droits de l'homme en Iran (LDDHI). Cet avocat en exil à Paris, joint par LaTéléLibre, il avoue son inquiétude la Prix Nobel de la Paix. Marie Périssé : En quoi cette association est primordiale pour la défense des droits de l'homme ? Karim Lahidji : Aujourd'hui, cette association est la seule voie de recours en absence de barreau indépendant du régime. Les avocats de l'organisation défendent des personnes depuis des années malgré les risques qu'ils encourent. La profession d'avocat n'est pas reconnue. Si on défend une personne qui est considérée comme un espion du régime, on peut être considéré comme son complice. De nombreuses personnes de l'association ont fait de la prison, Shirin Ebani a également séjournée derrière les barreaux. Moi-même qui me bats pour les droits de l'homme depuis 40 ans, j'en ai payé le prix, j'ai dû quitter le pays pour sauver ma tête. Comment Shirin Ebani arrive-t-elle à trouver la force de continuer son combat ? Nous sommes tous dans le même cas. C'est un peu comme si nous étions «piqués par le virus » de la défense de la dignité humaine, cela tient de notre profession. En tant qu'avocat, nous ne pouvons rester indifférents à la situation. Je vais vous donner un exemple, Shirin Ebani est féministe jusqu'au bout des ongles. Des idées qui lui font oublier parfois son statut de magistrat. L'année dernière, des femmes courageuses ont mené une campagne en faveur des droits égaux en Iran. Il faut savoir que dans mon pays, la parité, c'est un peu comme l'apartheid. Elles ont donc fait signer une pétition dans des lieux publics. Pas de manifestation, pas de regroupement, juste une pétition. Quarante de ces femmes ont été arrêtées et traduites devant les tribunaux. Certaines ont écopé de 2 à 6 ans de prison, d'autres de coups de fouets. Comment voulez-vous rester indifférent à de tels actes ? Il faut que la communauté internationale sache le sort qui est réservé aux opposants au régime iranien ! Qu'est-ce qui a déclenché cette fermeture ? Depuis l'ouverture du Centre, un dossier pour réclamer le statut associatif a été déposé auprès du ministère de l'intérieur. Mais son examen a pris des années d'attente et de multiples reports. Les associations sont libres sauf si elles touchent aux intérêts du régime... Donc l'association fonctionne dans cette attente. Entre temps, Shirin Ebani a obtenu le prix Nobel de la paix, avec l'argent qu'elle a reçu, elle a acheté l'immeuble qui abrite aujourd'hui le Centre, reconnu internationalement. Depuis plusieurs mois, elle subit des pressions, du chantage pour qu'elle ferme son bâtiment. Mais elle n'a pas cédé. Le 18 décembre 2008, le Secrétaire Général de l'ONU a rendu un rapport sur la situation des droits de l'homme en Iran, il a cité, entre autres personnes, Shirin Ebani. Je crois que pour les autorités, ça été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Une dizaine de policiers en civil ont fait irruption dans les locaux dimanche et ont posé des scellés. Il n'y a pas eu d'arrestations. Et maintenant, que va-t-il se passer pour Shirin Ebadi et le Centre ? Même en absence de juridiction, nous porterons plainte, même en absence de locaux, les avocats continueront d'exercer directement depuis leur cabinet. Nous avons saisis des instances internationales. Shirin Ebadi n'en est pas à sa première tentative d'intimidation et continue son combat entourée des avocats du Centre. J'avoue, je suis inquiet, elle pourrait à nouveau, se faire arrêter, mais en Iran, c'est le prix à payer. Propos recueillis par Marie Périssé [post_title] => TÉHÉRAN: DROITS DE L'HOMME FERMÉS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => teheran-droits-de-lhomme-fermes [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-23 15:48:17 [post_modified_gmt] => 2008-12-23 14:48:17 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2965 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 7 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 2933 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-22 11:00:52 [post_date_gmt] => 2008-12-22 10:00:52 [post_content] =>

PRESSE-PAPIER

Pour cette fin d'année, Vendredi propose un numéro 10 spécial, de 16 pages, qui restera en vente pendant 3 semaines, comprenant en plus des rubriques habituelles un guide des 101 sources les plus lues par sa rédaction et une rétrospective des événements dont on a le plus parlé sur le Net en 2008.

vendredi_10_1vendredi_10_i [post_title] => BONNES FÊTES VENDREDI [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => bonnes-fetes-vendredi [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-22 11:00:52 [post_modified_gmt] => 2008-12-22 10:00:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2933 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 2905 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-18 20:48:43 [post_date_gmt] => 2008-12-18 19:48:43 [post_content] =>

ATTEINTE À LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

Deux photographes de l’A.F.P. basés à Lyon  Frédéric Dufour et Jean-Philippe Ksiazek ont été victimes, mardi d’une grave atteinte à la liberté de la presse. Alors qu’ils  couvraient une manifestation lycéenne, des policiers les ont empêché, physiquement, de faire leur travail, invoquant leur "droit à l'image".  Les syndicats ont demandé à la direction de l’A.F.P. de porter plainte.

Frédéric Dufour et Jean-Philippe Ksiazek ne décolèrent pas. Ils étaient partis couvrir une manifestation au centre-ville de Lyon, le mardi 16 décembre 2008, qui mobilisait une soixantaine de lycéens dénonçant les réformes du ministre de l’Education Xavier Darcos. Ils sont tous deux photographes pour l’Agence France Presse de Lyon. Arrivés sur place, les deux hommes s’approchent des jeunes manifestants qui tentent d’empêcher les voitures de circuler normalement. Une quinzaine de cars de CRS stationnent sur place. Ces derniers ont alors violemment bousculé les deux photographes, les tirant en retrait.  « Nous nous sommes défendus au nom de notre liberté d’expression, raconte Frédéric Dufour, nous avons montré notre carte de presse. Mais une policière nous a indiqué que dorénavant nous n’avions plus le droit de photographier des fonctionnaires de police. C’est le monde à l’envers, dans la manifestation, les jeunes prennent des photos  avec leur portable pour les poster sur YouTube et nous, photographes à l’AFP, nous n’y sommes pas autorisés !» Par la suite, Frédéric Dufour a vu un jeune homme plaqué au sol et menotté. « J’ai souhaité m’approcher pour prendre des photos quand deux policiers, matraques au poing,  m’ont saisi et repoussé contre un mur. Je n’ai rien pu photographier. » Quand à Jean-Philippe Ksiazek, il a tenté d’immortaliser un groupe de CRS en train de charger sur des lycéens. « Deux policiers m’ont fait une clef de bras et repoussé derrière. Ils m’ont ordonné de leur remettre ma disquette de photos. J’ai refusé. Alors, ils m’ont arraché mon boitier et supprimé ma disquette. » Ce jour-là, les policiers ont revendiqué leur "droit à l’image" auprès des photographes. Mais ce droit  ne s’applique pas dans un tel cas, un photographe a toujours le droit de prendre des photos dans la rue, et heureusement ! Par ailleurs, l’effacement des photos relèvent d’une atteinte grave au droit d’information. « Agir de cette manière, souligne Jean-Philippe Ksiazek est illégal. Les syndicats ont demandé à la direction de l’AFP de porter plainte ». La question est de savoir si les policiers ont agi suivant des ordres ou de leur propre initiative. « Toujours est-il, souligne Frédéric Dufour, qu’aujourd’hui, nous sommes allés couvrir une grosse manifestation lycéenne et que nous avons bénéficié du tapis rouge ! Nous avons super bien bossé.  Nous entendions dans les talkies-walkies des CRS, l’ordre de nous laisser travailler. » Marie Périssé [post_title] => LA POLICE LYONNAISE CENSURE DEUX PHOTOGRAPHES [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => la-police-lyonnaise-censure-deux-photographes [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-18 20:48:43 [post_modified_gmt] => 2008-12-18 19:48:43 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2905 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 36 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 2804 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-15 14:07:05 [post_date_gmt] => 2008-12-15 13:07:05 [post_content] =>

DARCOS RECULE!

Xavier Darcos, Ministre de l'Éducation Nationale, a annulé sa conférence de presse de demain mardi 16 décembre où il devait exposer son projet de réforme de la classe de seconde. Face à l'ampleur croissante des mouvements lycéens ces derniers jours, il a estimé devoir "laisser plus de temps" à l'élaboration de cette réforme. Les lycéens et leurs professeurs déplorent le manque de concertation et la précipitation du Ministre. Ce soir, lundi 15 décembre, de nombreux lycées suivront l'appel du SNES, et seront "occupés" par les élèves, les enseignants, et les parents, lors de "réveillons revendicatifs". L'appel est maintenu pour une manifestation nationale ce jeudi 18 décembre. La crainte d'un mouvement inspiré par les derniers évènements à Athènes a sans doute influencé sa décision...

Communiqué du Ministère de l'Éducation Nationale :
"Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, a décidé de laisser plus de temps pour la mise en œuvre de la réforme de la classe de seconde initialement prévue à la rentrée 2009 dans le cadre de la réforme du lycée.
Il rappelle que la réforme dont il a présenté les contours le 21 octobre dernier est bâtie sur un très large consensus des lycéens, des enseignants et des familles. Ce consensus a fait l’objet de deux protocoles d’accord, signés au mois de juin dernier, avec les organisations représentatives des personnels de direction et des enseignants, d’une part, et les organisations lycéennes, d’autre part. Mieux former, mieux orienter, mieux accompagner les élèves : telles sont, de l’avis de tous, les missions du nouveau lycée républicain dont nous devons poursuivre la réforme. Or, depuis des semaines, ce consensus est menacé par les attaques répétées des opposants à tout progrès du système éducatif qui n’hésitent pas à propager les rumeurs les plus infondées notamment sur la nature et les finalités de cette réforme. Par conséquent, dans ce contexte qui expose la sécurité des lycéens et des personnels, les conditions d’un dialogue serein et responsable ne sont plus réunies. C’est pourquoi, Xavier Darcos, en décidant de laisser plus de temps pour la mise en œuvre de la réforme de la classe de seconde, entend restaurer l’esprit de consensus qui avait présidé à la réflexion sur la réforme du lycée. Il propose à cet effet de prolonger les discussions sur le lycée, en abordant sans tabou tous les sujets, qu’il s’agisse de la place des enseignants dans ce futur lycée ou de l’équilibre respectif des disciplines. Ces équilibres devront faire l’objet d’une large concertation avec les représentants des enseignants, des lycéens et des familles. Par conséquent, la conférence de presse prévue le mardi 16 décembre est annulée."
[post_title] => LE MINISTRE DE L'ÉDUCATION SE PLIE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => le-ministre-de-leducation-se-plie [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-15 14:07:05 [post_modified_gmt] => 2008-12-15 13:07:05 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2804 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 4 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 2784 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-14 17:27:06 [post_date_gmt] => 2008-12-14 16:27:06 [post_content] =>

TRIBUNE LIBRE

Suite à l’intervention scandaleuse des gendarmes dans un établissement scolaire du Gers, un commentaire transmis par la LDH, d’un de ses membres de la Guadeloupe, Jacky Dahomay. Professeur de philosophie à la Guadeloupe, et démissionnaire du Haut Conseil à l’Intégration. Il fait référence à ce triste épisode, et aux mesures actuellement imposées à notre école. Le texte a été publié sur le blog de son fils David, le 10 décembre dernier.

Le cynisme des chiens

Le récit ahurissant fait par un enseignant du Gers concernant l'intrusion dans sa classe de gendarmes et d'un chien, m'a littéralement bouleversé. Et j'ai pleuré. De rage bien entendu. Je suis un vieil enseignant, à la veille de la retraite. Ce métier a été ma seule vocation. Je me suis toujours tenu pour le seul maître dans ma classe après Dieu (s'il existe bien entendu !) et personne n'y rentre sans mon autorisation, ni chef d'établissement, ni inspecteur, ni ministre et, à fortiori, ni gendarme ni chien. Impossible ! A moins d'un cas de force majeure grave que le chef d'établissement devra m'expliquer au préalable. Je le dis donc tout net : si une telle chose m'arrivait je donnerais l'ordre aux élèves de désobéir. Telle est mon éthique de professeur. J'estime ma mission d'enseignant plus haute que ma propre sécurité. En vérité, depuis quelques années, les enseignants s'accommodent de bien de choses inacceptables. Oublient-ils ce principe républicain qui veut que l'instruction publique vise aussi à former des citoyens incommodes ? Comment en est-on arrivé là ? Tout se passe aujourd'hui comme s'il y avait une redoutable confusion des rôles, des institutions comme de leurs fonctionnaires .De toute évidence, au niveau des responsables de l'Etat comme au sein de la population, il y a confusion entre l'espace public propre à l'école et d'autres formes d'espaces publics ou communs. Or, l'école n'est pas publique au sens ou peuvent l'être les chemins de fer, les télécommunications ou la place du marché. Cela fait des années qu'on croit bien faire en ouvrant l'école sur l'extérieur. La rue y est rentrée, avec son lot de désagréments. Si la rue peut enrichir l'expérience, seule l'école donne une véritable instruction. Comment des vérités aussi élémentaires peuvent-t-elles avoir été oubliées ? Admettons qu'un policier ait toute légitimité pour procéder à des fouilles dans les aéroports et dans la rue (à condition bien sûr que cela ne s'adressent pas qu'aux basanés !). Cela lui donne-t-il pour autant le droit de se substituer à l'autorité du maître dans sa classe ? On a souvent du mal à distinguer entre le maître qui impose une domination et le maître qui exerce un magistère. Et comme ce principe s'est perdu, le maître-chien, fût-il gendarme, se sent autorisé lui aussi à prendre la place de l'enseignant à l'école. Et quand un magistrat se permet de croire que la peur du gendarme introduite brutalement à l'école est ce qui préservera les élèves de la délinquance on se demande, bien que n'étant pas gaulois, si le ciel n'est pas tombé sur notre tête ! La peur et la répression ont remplacé la mission éducative de l'école. Quel échec ! Sait-on simplement que lorsque le chien et le gendarme se substituent à l'autorité du maître à l'école, c'est que les loups hurlent déjà aux portes de nos villes. Il s'ensuit en général un bruit de bottes sur les trottoirs. Mon cœur donc gronde de colère et qu'on le laisse faire ! Il y a des moments où la raison raisonnante devient impuissante et  laisse place à l'indignation. Toutefois, des chiens, préservons-nous de leur rage et de leur cynisme. J'emprunte cette expression « le cynisme des chiens » à Chateaubriand qui, dans ses Mémoires d'Outre-tombe, l'utilise pour qualifier les révolutionnaires qui, sous la Terreur, bons père de famille, emmenaient leurs enfants se promener le dimanche en prenant soin de leur montrer en passant le dada des charrettes qui conduisaient des citoyens à la guillotine. Le cynisme est dans la contradiction voulue et assumée opposant les grands principes humanitaires qu'on affiche et la pratique quotidienne du massacre de citoyens. Aujourd'hui, nous avons affaire à une autre forme de cynisme. Dans le spectacle que donne à voir par exemple le  Gouvernement actuel de la France. Le président, Nicolas Sarkozy le premier. Loin de  moi l'idée de vouloir l'affilier à une quelconque gent canine. Mais son cynisme consiste à affirmer une chose et son contraire, à soutenir un ministre un jour, à le désavouer le lendemain, à parler constamment à la place de ses ministres. Dans son agitation ultra médiatisée, il procède à une véritable  désymbolisation constante des institutions de la république. Il y a bien là un travail d'affaiblissement de l'autorité de ces dernières. Pour parodier Hannah Arendt, disons qu'il a y aussi perte d'autorité quand les adultes refusent d'assumer le monde dans lequel ils ont mis les enfants, les vouant ainsi à une culture de la violence. Le refus de l'éducation est l'étalage de la répression et le culte de la sécurité. On croit que la sécurité n'est qu'une affaire de police alors qu'elle réside avant tout dans le contrat liant les citoyens, contrat implicite et symbolique comme sortie de l'état de nature. C'est ce refus de l'éducation qui pousse à vouloir incarcérer des enfants de 12 ans. Reste maintenant à obliger des psychiatres à inventer une substance antiviolence qu'on inoculerait aux femmes enceintes, sans leur consentement bien entendu. Tout cela est grave, très grave. La démocratie ne fait pas toute la légitimité d'une république. Un pouvoir tyrannique peut se mettre en place démocratiquement. L'histoire comme on sait ne se répète pas et les formes de totalitarisme à venir sont forcément inédites. Nous sentons bien qu'une nouvelle sorte de régime politique, insidieusement, se met en place. Quand, à l'heure du laitier, un journaliste est brutalement interpelé chez lui, devant ses enfants ; quand des enfants innocents sont arrachés de l'école et renvoyés dans leur pays d'origine ; quand une association caritative est condamnée à de lourdes amendes pour être venue en aide aux sans abris ; quand….Même si nous n'avons pas encore tous les éléments théoriques permettant de  penser ce régime inédit, il se présentifie déjà avec des signes certains  de la monstruosité. Face à tout cela, le PS, principal parti d'opposition, se déchire lamentablement. L'heure serait-elle venue, pour nous enseignants du moins, d'entrer dans la désobéissance civile ? Je ne parle peut-être pas d'outre tombe mais je suis d'Outre-mer. Comme beaucoup d'Antillais, j'ai aimé une certaine France malgré l'esclavage et la colonisation, malgré Vichy et la collaboration. Cette France qui à deux reprises, a su abolir l'esclavage, celle qu'on a cru ouverte aux Droits de l'homme et aux valeurs universelles. Celle dont l'école, malgré ses aspects aliénants pour nous, a su donner le sens de la révolte à un Césaire ou à un Fanon. Qu'il faille dépoussiérer cette vieille école républicaine ne signifie pas qu'on doive la jeter avec l'eau du bain.  Est aussi à réviser cette identité républicaine hypocrite qui a du mal à s'ouvrir à la diversité. Et quand on constate que monsieur Brice Hortefeux, ministre de cet affreux ministère de « l'intégration, de l'identité nationale et de l'immigration », aux relents franchement vichyssois, se permet de réunir, à Vichy  précisément, les ministres européens chargés des questions d'immigration on  peut légitimement penser qu'il y a là une continuité conservatrice inquiétante. Ce ministre rend visite le 10 décembre au Haut Conseil à l'intégration. Je n'y serai pas. J'annonce ici publiquement ma démission du HCI. Cette France qui vient ou qui se met en place sournoisement, je ne l'aime pas. Devrions-nous alors, d'Outre-mer, faire dissidence ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr en tout cas c'est que la plus grave erreur serait de se dire, comme à l'accoutumée, que les chiens aboient et que la caravane passe. Jacky Dahomay. Professeur de philosophie à la Guadeloupe Démissionnaire du Haut Conseil à l'Intégration

A VOIR OU REVOIR:

IRRUPTION POLICIÈRE DANS DEUX ÉCOLES DU GERS

MÉTHODES POLICIÈRES INDIGNES Il y a trois jours, un témoignage anonyme était posté sur le fil de commentaires d’un article de LaTéléLibre, le post 23, ici même. Sur LaTéléLibre, une discussion s’engageait sur ces méthodes policières péremptoires et violentes. Au même moment, notre confrère de Libération Vittorio de … [suite...] Publié le 2 décembre 2008 [post_title] => LE CYNISME DES CHIENS [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => le-cysnisme-des-chiens [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-14 17:27:06 [post_modified_gmt] => 2008-12-14 16:27:06 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2784 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 13 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 2753 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-11 23:50:53 [post_date_gmt] => 2008-12-11 22:50:53 [post_content] =>

La jeunesse grecque se révolte. Dans les rues d’Athènes et des principales villes du pays, les gaz lacrymogènes répondent aux jets de pierres et de cocktails Molotov. Un mouvement qualifié "anarchiste" qui pourrait mobiliser toute la jeunesse européenne.

Depuis l‘assassinat d‘Andreas Grigoropoulos par un policier le 6 décembre, la Grèce, en proie à de violentes émeutes,est regardée par tous les jeunes européens . Les protagonistes principaux de ce théâtre de rue sont les jeunes et les la police mise en cause pour ses violences. Avec leurs cocktails Molotov, ceux qu'on appelle les koukoulofori, de jeunes "anarchistes" cagoulés aux vêtements sombres, se livrent à un duel sans merci contre les MAT, les policiers anti-émeutes. Alors que les facultés des principales villes grecques restent toujours occupées, le gouvernement conservateur de Costa Caramanlis brille par son incapacité à ramener le calme. Ce que l’on retient de cette guérilla urbaine c’est sa force, mais surtout, sa capacité à mobiliser la jeunesse du pays. Pourquoi manifestent-ils? L’assassinat d’un ado de 15 ans samedi 6 décembre, s’est déroulée dans un contexte de chômage particulièrement élevé chez les jeunes grecs. Les difficultés économiques favorisent le développement d’un activisme qualifié d'anarchiste. S’ajoute à cela la crainte, chez les étudiants, de voir leurs diplômes disqualifiés. Ce qui n’est pas sans rappeler le vent de protestations étudiantes qui a soufflé sur la France au printemps 2006. Plus largement, c’est bien toute la jeunesse d’Europe qui se sent concernée par ce qui se passe en Grèce. A Madrid, en Espagne, 200 jeunes ont attaqué le commissariat du centre-ville. En Italie, des manifestations de soutien se sont déroulée à Rome et à Bologne. A Sofia, en Bulgarie, des manifestants se sont rassemblés devant l’ambassade de Grèce. Du côté français, deux véhicules ont été incendiés devant le consulat de Grèce à Bordeaux. En outre, un rassemblement est prévu vendredi 12 décembre devant l’ambassade de Grèce à Paris. Un exemple de vidéo amateur: [video http://www.dailymotion.com/video/x7ol79_emeutes-en-grces-mardi-9-dcembre-20_news] [post_title] => ÉMEUTES EN GRÈCE : LA JEUNESSE EUROPÉNNE CONCERNÉE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => emeutes-en-grece-la-jeunesse-europenne-concernee [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-06-17 17:02:30 [post_modified_gmt] => 2014-06-17 15:02:30 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2753 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 55 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 2739 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-11 22:51:44 [post_date_gmt] => 2008-12-11 21:51:44 [post_content] =>

L’Illinois et Chicago sont connus pour être de grands centres politiques aux Etats-Unis (dont deux présidents en sont issus : Abraham Lincoln et Barack Obama).

Et qui dit grand centre politique, dit grands scandales (le précédent gouverneur républicain purge actuellement une peine de six ans et demi de prison pour corruption.)  Le gouverneur de l’État, qui est selon la loi chargé de nommer un successeur au sénateur Barack Obama, désormais président-élu,  Rod Blagojevich,  vient d’être arrêté, puis relâché après paiement d’une  caution, pour avoir essayé de monnayer le siège de sénateur contre un emploi très bien rémunéré. Selon un reporter de Chicago Fox, ce serait Rahm Emanuel, futur Secrétaire Général de la Maison Blanche, qui aurait été la source des révélations faites au FBI. Le gouverneur de l’Illinois sur écoute Le FBI a mis sur écoute le téléphone et le bureau du gouverneur, qui par ailleurs menaçait le groupe de presse de Chicago Tribune de suspendre les aides de l’Etat si ses éditoriaux n’étaient pas moins virulents. Le siège au Senat, dit-il dans l’une des conversations, « est quelque chose qui a une putain de valeur, on ne le donne pas pour rien ». Il considérait la possibilité de se nommer lui-même sénateur si on ne lui proposait pas un poste assez rémunéré en échange. « Je l'ai, et ça a une putain de valeur, et je ne vais pas le donner pour rien. Et je peux toujours l’utiliser. Je peux me parachuter. » Le gouverneur réfléchissait à  comment proposer un tel  échange au nouveau président, avec son chef de cabinet  John Harris qui a été lui aussi arrêté, après s’être dit que cela ne pouvait être proposé par voie écrite. Il envisageait notamment de troquer le siège de sénateur contre le Secrétariat à l’Énergie, ayant de l’expérience dans l’industrie du charbon. Par la suite, il cherchait à placer sa femme à un poste à responsabilités dans plusieurs entreprises à New York ou Washington, avant  que Valerie Jarrett, avocate à Chicago et conseillère de Barack Obama, qu’il était prêt à soutenir contre un échange, affirme ne pas être intéressée par le poste de sénateur, ce qui a mis fin à ses projets initiaux. Barack Obama n’était pas au courant de ces tractations, et avait d’ailleurs pris de la distance avec le gouverneur ces dernières années, ce que accrédite la piste selon laquelle ce serait son Secrétaire Général qui les aurait dénoncées auprès du FBI, après les avoir découvertes. Comme l’a souligné le procureur Patrick Fitzgerald, (connu pour sa lutte contre la corruption, et tombeur de Lewis Libby, bras-droit de Dick Cheney qui avait brûlé la couverture d’agent de la CIA de l’épouse d’un diplomate qui s’opposait à George W. Bush, Valerie Plame) même s’il était condamné, le gouverneur nommerait toujours le remplaçant de Barack Obama.  Le second sénateur démocrate de l’Etat appelle lui à organiser exceptionnellement de nouvelles élections. Nicolas Condom. [post_title] => SIÈGE DU SÉNATEUR OBAMA À VENDRE : GOUVERNEUR ARRÊTÉ [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => siege-du-senateur-obama-a-vendre-gouverneur-arrete [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-11 22:51:44 [post_modified_gmt] => 2008-12-11 21:51:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2739 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 36 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 2714 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-10 09:14:25 [post_date_gmt] => 2008-12-10 08:14:25 [post_content] =>

ÇA BOUGE SUR LE NET!

LaTéléLibre s'associe à la Fondation AgoraVox, Bakchich, coZop, Ouvertures et NaturaVox au sein du réseau InfoVox.fr. Désormais vous verrez sur chaque site le logo InfoVox Network.

Le but de cette association est de développer un réseau de sites amis et complémentaires :

AgoraVox.fr, AgoraVox.tv, NaturaVox.fr se caractérisent par l’information participative venant des citoyens • Bakchich.info, Bakchich.tv / Desourcesure par un travail d’investigation professionnel autour d’enquêtes et de révélations inédites • coZop.com est une plate-forme de republication et de lecture coopérative • LaTeleLibre.fr est un laboratoire de télévision et un centre de formation, qui regroupe des centaines de professionnels et de citoyens reporters • Ouvertures.net est un webzine d’informations générales abordant chaque thème sous les angles de l’éthique, de la responsabilité

Ainsi, nous essayons de couvrir tous les segments d’information : du participatif au professionnel, du texte à la vidéo, de l’investigation au club de lecture, de l’éthique à l’information responsable.

Le site InfoVox.fr qui ouvrira ses portes très prochainement diffusera les news les plus importantes de chaque site. Il permettra au lecteur de voir d’un simple regard nos différentes Unes ainsi que de lire les articles mis en évidence sur les sites. Fédérer les différents sites permettra, entre autres, de les réunir au sein d’une régie commune.

Mais ce qui est crucial pour nous, c’est que la réunion des forces de ces différentes équipes nous offre des perspectives intéressantes et enthousiasmantes pour la réalisation de projets communs, notamment des enquêtes, mais aussi l’amélioration de la qualité respective des sites. L’association permettra de multiplier les synergies entre professionnels et amateurs, ce qui est appelé « pro-am ».

Chaque site conserve toutes ses marges de liberté et d’autonomie. Leurs opinions peuvent être différentes, elles sont aussi compatibles. Car tous partagent des valeurs communes autour du droit à l’information, de la qualité de l’information, de la liberté d’expression, de l’indépendance et du pluralisme. Et aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin que ces valeurs soient protégées.

Les pouvoirs publics essayent de réglementer petit à petit Internet, et notamment les sites d’information, comme les Etats généraux de la presse le laissent supposer. Un durcissement juridique plane au-dessus des sites d’information en ligne depuis longtemps avec de nombreux signes avant-coureurs d’une volonté gouvernementale de labelliser et donc d’une certaine manière contrôler ou influencer certains sites web. En effet, une certification ou une labellisation publique de l'information en ligne (notamment pour les acteurs 100% Internet) pourrait servir de référentiel pour octroyer certaines aides publiques (diminution des charges, TVA à taux réduit, subventions) et donc influencer inévitablement la politique éditoriale de certains sites web. Les sites réunis autour d’InfoVox souhaitent prendre les devants afin de ne pas se voir imposer des règles par les pouvoirs publics de manière unilatérale. InfoVox envisage la mise en place d’un grand projet commun et participatif de certification des sites d’information.

Un projet de label auto-géré par les lecteurs et les rédacteurs de plusieurs  sites web d'information sera présenté dans les prochains jours afin de recueillir vos avis. A condition d’en partager les valeurs et le mode de fonctionnement, tous les sites et les blogs d’information qui voudront rejoindre l’aventure seront les bienvenus.

Par ailleurs, le site InfoVox.fr sera en ligne très prochainement et détaillera ce projet de label fait par et pour les sites qui soutiennent l’information libre et indépendante.

Carlo Revelli - Iannis Pledel (AgoraVox.fr, AgoraVox.tv, NaturaVox.fr) Xavier Monnier - Nicolas Beau (Bakchich.info, Bakchich.tv / Desourcesure) Thierry Crouzet (CoZop.com) John Paul Lepers (LaTéléLibre.fr) Jean-Luc Martin Lagardette (Ouvertures.net)

[post_title] => INFOVOX : LE RÉSEAU POUR UNE INFO LIBRE ET INDÉPENDANTE [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => infovox-le-reseau-pour-une-info-libre-et-independante [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-10 09:14:25 [post_modified_gmt] => 2008-12-10 08:14:25 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2714 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 8 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 2715 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-10 01:23:20 [post_date_gmt] => 2008-12-10 00:23:20 [post_content] =>

nuageltl18

Créée le 24 janvier 2007, LaTéléLibre a maintenant presque deux ans et reste la 1ère web télé qui produit des contenus originaux tous les jours, et le plus souvent d’un niveau professionnel.  Dans les semaines qui viennent, l’expérience déraisonnable d’un média indépendant, libre, gratuit, créatif, ludique, ouvert à toutes les opinions, emmerdeur et rêveur à la fois, pourrait prendre fin, faute de ressources financières. Malgré votre générosité, vous n’êtes sans doute pas assez riches pour assurer notre survie, et nous ne vous en voulons pas.

Nous avons donc décidé d’explorer de nouvelles pistes de survie. La plus spectaculaire pour certains d’entre vous, sera l’apparition de la publicité sur le site, dans les jours qui viennent. Mais nous avons bien d’autres projets comme le développement d’une « redevance volontaire », des partenariats, des émissions de télévision et jusqu’à la création d’un centre de formation aux métiers du journalisme sur le web. Dans le texte qui suit, nous vous détaillerons en toute transparence nos faiblesses, mais aussi nos forces et nos espoirs !

LaTéléLibre a surtout réussi à se faire connaître grâce aux scrutins qui ont « animés » notre démocratie ces derniers mois, en couvrant la campagne présidentielle dans toute la France, et celle des municipales à Paris. Grâce à ses 950 reportages originaux diffusés (et qui, archivés sur le site, restent visibles), ses émissions phare comme Sous les Pavés, Le Point Rouge, La Libre Interview, LaTéléLibre est devenue à la fois un contre-pouvoir, et le laboratoire d 'une certaine forme de télévision. Professionnelle, citoyenne et respectueuse des personnes filmées et de ceux qui nous regardent, en évitant le prêt à penser souvent en vigueur aujourd’hui. L’absence de commentaires dans nos sujets est l’illustration de cette volonté de donner la priorité à l’image et au son. Depuis deux ans, nous avons porté un regard décalé, sincère et exigeant sur la plupart des événements de la vie politique, de l'actualité sociale et culturelle, d'abord de notre pays, mais aussi d'autres coins du monde. Notre force : un réseau de plusieurs centaines de volontaires Aujourd’hui, une dizaine de bénévoles y travaillent à temps plein, chaque jour et de nombreuses nuits! Depuis ses débuts, les membres fondateurs ont assuré, gracieusement,  la formation théorique mais surtout pratique, en immersion, d’une cinquantaine de jeunes, issus pour la plupart d’écoles de journalisme et de cinéma. Ces jeunes croient en notre expérience, car nous nous battons pour une forme de journalisme et de création audiovisuelle qui soit libérée des formats et des contraintes de l’univers médiatique dominant. Nous pouvons aussi compter sur notre vingtaine de correspondants en France et dans le monde. Par ailleurs, notre média est fort de son « Réseau Pro », constitué par plus de 350 professionnels (journalistes, réalisateurs, cameramen, ingénieurs du son, monteurs, photographes, etc.) qui collaborent de manière ponctuelle mais régulière à la création du contenu. Notre initiative est donc soutenue par une large partie de la profession, certains très inquiets de l'évolution des médias dominants et de leur formatage, et voyant dans LaTéléLibre la possibilité de ne pas s'y soumettre. Nos sources de financement depuis le début -    L’association des « Amis de la LaTéléLibre » dont les statuts sont « l'aide et la promotion de LaTéléLibre », compte actuellement 117 adhérents, parmi lesquels des parrains prestigieux comme Agnès Jaoui , Jean-Pierre Bacri, Josiane Balasko et dernièrement les musiciens Mouss et Hakim. A ce jour, près de 30 000 euros de cotisations et de dons. Merci vraiment à tous pour vos contributions, et spéciale dédicace à Agnès et Jean-Pierre ! -    Il nous arrive de vendre des images à des magazines ou à des journaux télévisés. -    A partir de septembre 2007, et pendant six mois, le site web de Canal+ a diffusé une partie des programmes de LaTéléLibre, moyennant un abonnement mensuel et modique. Cette collaboration a malheureusement pris fin en février dernier. -    Depuis un an, notre boite de production « ON Y VA ! » a assuré le fonctionnement de LaTéléLibre, quand vos contributions ne suffisaient plus. Les documentaires et les émissions que nous avons produits (Canal+, LCP Assemblée Nationale) ont permis de dégager des marges pour couvrir des frais de fonctionnement et les salaires de trois personnes la saison dernière, puis aujourd’hui de deux personnes, à hauteur du smic : un cameraman et un monteur. -    Bonne nouvelle, la région Ile de France vient de nous accorder un « emploi tremplin », ce qui réduit les charges patronales d’un des salaires. -    Nous n’avons pas de charge de loyer, car nous sommes depuis le début, gracieusement logés au sein de la société Atlantis Télévision, qui est une des meilleures boites de prestation de Paris ! Cette situation ne pourra durer encore très longtemps. -    Depuis le mois dernier, un partenariat avec les sociétés AVID (logiciel de montage) et HP (matériel de montage) est effectif, même s’il reste à finaliser nos accords. Vers la fin du bénévolat Alors que les médias dépendants de grands groupes investissent le web, LaTéléLibre.fr, média indépendant et associatif, est en péril. Au terme de cette première période où nous avons appris les possibilités et les pièges d’un média sur Internet, nous devons envisager la fin du bénévolat pour l’équipe de journalistes et de coordination, en gros une dizaine de personnes. Jusque-là notre indépendance c’était notre volonté qui nous la garantissait. Mais nous arrivons à la fin des économies  et des périodes de chômage. Les activités et la production de LaTéléLibre trouvent leurs limites dans l'absence de ressources financières pérennes. Quoiqu’on en dise, il n’a pas encore de modèle économique viable aujourd'hui sur internet. La plupart des sites payants ou gratuits sont en grande difficulté. En plus, un reportage vidéo est beaucoup plus cher qu’un papier réalisé avec une photo et quelques coups de fils. Pour chaque reportage, il faut compter souvent une journée de préparation, un ou deux jours de tournage pour deux à trois personnes, puis un à deux jours de montage, sans compter les frais de fonctionnement, la production et l’encadrement.  Pas de solution pour l’instant, mais ça peut venir, alors il faut tenir. Nos projets Comment alors trouver les financements qui nous permettront de poursuivre notre idée de départ? En faisant exister une structure alternative aux médias dominants, dans le respect du pluralisme, mais dans l’exigence d’un journalisme de contre-pouvoir. Différentes pistes sont aujourd'hui poursuivies, pour faire en sorte que l’utopie de LaTéléLibre devienne chaque jour un peu plus réalité. Les possibilités de financement -    Publicité : création du réseau Infovox avec des sites amis et complémentaires, ayant comme nous la même exigence d’indépendance. Nous créons une régie pub collective qui, ensemble, nous rendra plus forts face aux annonceurs. Plus d'infos ici. -    Développement d'une partie du site par abonnement -    Conception, réalisation et vente d’émissions aux télés classiques -    Vente de contenu aux nouveaux médias : ADSL et téléphonie -    Sponsoring d’émission -    Conseil pour la construction de web-télés -    La redevance volontaire de LaTéléLibre. Cela vous concerne directement. Nous ferons appel à votre contribution pour certains projets éditoriaux ambitieux qui nécessitent un financement en amont. Par ailleurs, nous allons mettre en place, sur chaque vidéo et sur chaque article une possibilité, pour celui qui a apprécié notre travail, de participer financièrement à son financement a posteriori. -    La boutique. L’année dernière nous avons développé une boutique « maison ». Nous nous chargions de tout : choix des fournisseurs, réception des commandes, envois par la poste et service après vente. Force est de constater que ce n’est pas notre métier, car nous n’avons pu que couvrir nos dépenses, en y consacrant beaucoup trop de temps. Depuis début décembre, nous avons donc décidé de nous engager dans un partenariat avec la société ComBoutique, qui s’occupe de tout. Les articles sont un peu plus chers, notre marge est réduite (environ 4 euros pas tshirt, plus un pour le dessinateur), mais c’est moins de souci pour nous.

L’émission Mondiale Un projet d’une série de films participatifs : nous décidons d’un thème, les correspondants mais aussi les internautes sont invités à envoyer leur reportages sur une même plate-forme vidéo. De notre côté, nous réalisons une enquête, des interviews, et après la dead-line, nous montons le tout. Un concept révolutionnaire de docs collectifs, qui devrait trouver sa place sur le net mais aussi sur une chaîne de télévision novatrice. Nous vous tiendrons au courant... L’école populaire de LaTéléLibre Création d'un centre de formation de multimédiateurs. Il s'agit d'une formation permettant de maîtriser les techniques de base de toutes les étapes du processus de création et de gestion d'un site internet et de son contenu vidéo... Ecole populaire, parce qu'ouverte à tous, et en particulier à ceux pour lesquels les portes de ces formations sont depuis toujours fermées. Une formation technique et éthique qui nous semble indispensable en ces temps de mono-culture journalistique. Contrairement aux web TV, il existe dès aujourd’hui un modèle économique dans les secteurs de la formation… Nous sommes convaincus qu'il nous faut multiplier les sources de financement, pour « diluer » les dépendances vis à vis des différents pouvoirs, afin de préserver au mieux notre liberté et notre indépendance. Ainsi, nous avons décidé de rester sous le mode associatif, les permanents devront bien sûr être rémunérés, mais les bénévoles continueront à trouver leur compte au sein de ce laboratoire de la télévision de demain, qui ne se fera pas sans Internet. Pour autant, nous n'excluons aucune piste, acceptons d'étudier toute proposition, afin d’inventer peu à peu notre place : un subtil mélange entre logique du marché et liberté du net. Pour toutes ces raisons, nous avons bien sûr plus que jamais besoin de vous, de votre soutien, de vos contributions, mais aussi de vos bonnes idées, belles images et bons sons. TéléLibrement votre... John Paul Lepers, Caroline Lançon, Henry Marquis, Jérôme Mignard,  Jean-Sébastien Desbordes et toute la Rédaction de LaTéléLibre - [post_title] => LATÉLÉLIBRE EST EN PÉRIL, ALORS ELLE INNOVE ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => latelelibre-est-en-peril-alors-elle-innove [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-10 01:23:20 [post_modified_gmt] => 2008-12-10 00:23:20 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2715 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 17 [filter] => raw ) ) [post_count] => 10 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 2685 [post_author] => 2 [post_date] => 2008-12-24 12:00:57 [post_date_gmt] => 2008-12-24 11:00:57 [post_content] =>

XAVIER LACOMBE

Réactualisé le 24/12/08. L’actu politique et sociale croquée par le collaborateur de LaTéléLibre, le dessinateur Xavier Lacombe.

24 DÉCEMBRE 2008

Le blues du Père Noël [caption id="attachment_2953" align="aligncenter" width="425" caption="Le blues du Père Noel"]Le blues du Père Noel[/caption]

22 DÉCEMBRE 2008

Abus de confiance au PS

Abus de confiance au PS

18 DÉCEMBRE 2008

Pour Darcos, difficile de discuter avec les lycéens [caption id="attachment_2908" align="aligncenter" width="425" caption="Pour Darcos, difficile de discuter avec les lycéens"]Pour Darcos, difficile de discuter avec les lycéens[/caption]

17 DÉCEMBRE 2008

Guerre en Irak: Bush évite le coup de pompe

lacombe171208d_col

15 DÉCEMBRE 2008

Droits de l'homme : Kouchner critique le secrétariat d'Etat de Rama yade

lacombe151208b1

12 DÉCEMBRE 2008

France-Chine : Sarkozy rencontre le Dalaï Lama

lacombe121208a_col1

10 DÉCEMBRE 2008

26 milliards pour relancer l'économie [caption id="attachment_2749" align="aligncenter" width="425" caption="26 milliards pour relancer l'économie"]26 milliards pour relancer l'économie[/caption] Débat d'idées au PS [caption id="attachment_2750" align="aligncenter" width="425" caption="Débat d'idées au PS"]Débat d'idées au PS[/caption]

8 DÉCEMBRE 2008

Deux ministres pour l'économie

Deux ministres pour l\'Economie

Plan de relance de l'économie

Plan de relance de l\'économie

4 DÉCEMBRE 2008

La police à l'école

Cliquez dans le dessin pour mieux le voir!

2 DÉCEMBRE 2008

Hébergement obligatoire pour les SDF

Hébergement obligatoire pour les SDF

1er DÉCEMBRE 2008

Justice: La poupée Sarkozy gagne en appel

Justice: La poupée Sarkozy gagne en appel

Sarkozy: la prison dès 12 ans

Sarkozy: la prison dès 12 ans

BRAVO XAVIER!

Le dessinateur Xavier Lacombe fait la une de l'Echo des Savanes qui sort aujourd'hui!

[post_title] => DESSINS DU JOUR (DÉC. 08) [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => dessins-du-jour-dec-2008 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2008-12-24 12:00:57 [post_modified_gmt] => 2008-12-24 11:00:57 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=2685 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 7 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 13 [max_num_pages] => 2 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 525e514cc587a9600d219a65d2ee6db0 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )