INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [year] => 2010 [monthnum] => 09 ) [query_vars] => Array ( [year] => 2010 [monthnum] => 9 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2010 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 9 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 11518 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-30 23:08:09 [post_date_gmt] => 2010-09-30 22:08:09 [post_content] =>

LIBRE POST

Un certain "Filoche" nous a écrit ce très complet commentaire dans l'article sur les femmes grévistes contre le travail du dimanche. Un puissant réquisitoire contre la baisse constante des impôts. Retrouvez le post dans son contexte, commentaire 6, ICI.

"Retraité agricole de 80 ans avec 700 euros mois , parti a la retraite a 67 ans voila mon parcours. J ai vu mon pays passer d une économie organisée ou le CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE en avait jetté les bases essentielles pour les 30 glorieuses que les anciens ont vécu. A une économie ou le profit pour une minorité abrités aux portes des banques , a tout bousculé pour le peuple ( misère ,perte progressive de nos droits, disparités sociales énormes,individualisme , violences, insécurité .Cette nouvelle civilisation a pris naissance en 1947 (accords du GATT ) et surtout le 26 septembre,les accords de PUNTA DEL ESTE (uruguay), MARAKECH , MAASTRICH, projet EUROPÉEN (repoussé au référendum du 1er juin 2005 ),Mais adopté a VERSAILLES en 2007 , il est a noter qu une majorité de gauche a validé avec la droite ce PROJET EUROPÉEN ouvrant la voie au TRAITÉ de LISBONNE . Voici ce qui c est passé avec l’accord du PEUPLE de FRANCE !!! LA MONDIALISATION !!!Je suis vieux avec mes collègues nous avons fait ce beau PAYS !! qui part a la dérive économique pour le plus grand nombre Il me reste a espérer la théorie de LAVOISIER : rien ne se crée ,rien ne se perd , TOUT ce TRANSFORME !!! Il appartient a vous les jeunes de faire ce que nous avons fait de 1939 a 1945 COURAGE !!!!!!!!!!!! Quelques chiffres… 1) Le déficit du régime des retraites, qui était de 2 milliards en 2006, est passé à 32 milliards en 2010. Il risque, en l’état, de passer à plus de 100 milliards en 2040/2050. 2) Le déficit national est de 100 milliards d’euros en 2009. 3 ) Selon le Conseil d’Orientation des Retraites, dans les 40 ans à venir, nous devrions doubler le Produit Intérieur Brut de la France (de 1900 milliards d’euros à 3800 milliards d’euros) OUI, MAIS… 4) Selon l’INSEE, depuis 1983, la part des richesses créées attribuée aux salaires (auparavant 70%), a diminué d’environ 10 points, au profit des dividendes (sur lequel il n’y a pas de cotisation sociale). C’est donc tous les ans environ 200 milliards d’euros qui ne vont plus dans la poche des salariés, mais dans celles des actionnaires. A noter que sur les 40% de la richesse créée qui va aux profits, seuls 18% vont à l’investissement. 5) Les baisses d’impôts consenties depuis 2000 ont entrainé des manques à gagner pour les comptes de l’Etat : de 3,4 milliards en 2001 de 11 milliards en 2002 de 10 milliards en 2003 de 12 milliards en 2004 de en 10 milliards 2005 de 15 milliards en 2006 de 22,5 milliards en 2007 (entrée en vigueur du bouclier fiscal) de 30,2 milliards en 2008 6 ) Selon le syndicat unifié des impots, en 2009, le bouclier fiscal a permis à 585 millions d’euros d’échapper aux impôts. 7 ) Toujours selon le syndicat unifié des impôts, en 10 ans, rien qu’avec la baisse de l’impôt sur le revenu, on a perdu, en cumulé, 100 milliards d’euros, sans compter niches fiscales et autres impôts (sur les sociétés, etc…) 8 ) En baissant les impôts, l’Etat s’est privé d’une somme monétaire massive, qui était nécessaire à l’équilibre budgétaire. Du coup, le gouvernement a lancé un plan d’emprunt de 35 milliards d’euros, qui devront être remboursés, avec des intérêts… aux mêmes personnes pour qui le gouvernement a baissé les impôts. En somme, ce qu’on ne prélève plus aux riches, on leur emprunte. 9) Entre 2006 et 2010, le Trésor Public (c’est-à-dire nous, les contribuables) a remboursé 30 millions d’euros à Mme Bettencourt, dont les revenus mensuels sont de l’ordre de 34 millions d’euros. Cette dernière est imposée à hauteur de 9%, soit le taux d’un cadre qui gagne autour de 3000 euros par mois. Par ailleurs, l’impôt est prélevé sur les revenus déclarés : cela ne tient donc pas compte de celui qui est placé, avant le passage du trésor public, dans les paradis fiscaux et les « niches fiscales ». 10 ) Les 500 premières familles de France ont gagné 80 milliards d’euros de plus en 2009 par rapport à 2008. 11 ) Selon les estimations d’ATTAC, les paradis fiscaux entraînent un manque a gagner annuel de 50 milliards d’euros au Trésor Public. 12 ) Les dépenses publiques baissent depuis 14 ans. Le pic était en 1996. 13 ) Le taux de cotisation patronale affecté aux retraites n’a pas augmenté depuis 1996. 14 ) Il y a eu 1500 « plans sociaux » depuis juin 2009, et 100 000 emplois nets supprimés depuis le premier juin 2009. 15 ) Selon Gérard Filoche, inspecteur du travail, 2 salariés sur 3 sont inaptes, malades, licenciés où au chômage a partir de 55 ans. 16 ) En 2009, 500 000 chômeurs ont étés radiés du pôle emploi. Commentaire par filoche — 29 septembre 2010 [post_title] => "RETRAITÉ AGRICOLE DE 80 ANS AVEC 700 EUROS PAR MOIS..." [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => retraite-agricole-de-80-ans-avec-700-euros-par-mois [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-09-30 23:08:09 [post_modified_gmt] => 2010-09-30 22:08:09 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11518 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 17 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 11477 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-30 02:01:28 [post_date_gmt] => 2010-09-30 00:01:28 [post_content] =>

Rappelez-vous cette jolie voix effrontée qui animait ici même une chronique baptisée "Les petites crises d'Éloïse", au début de LaTéléLibre. C'était Eloïse Lebourg, la directrice de Radio Vassivière, une radio associative qui émet dans le Limousin sur deux fréquences, 88.6 et 92.3 mhz.

Eloïse m'a appelé il y a quelques mois pour me proposer d'être le parrain de sa dernière invention, les "premières rencontres du journalisme engagé et du média libre"... J'ai d'abord dit "non", elle a insisté... J'ai dit "peut-être", elle en a remis une couche,  je me suis incliné... Difficile de résister à Eloïse. Elle m'a convaincu en m'assurant qu'on allait s'amuser et qu'il y aurait aussi des musiciens. Et puis le programme est intéressant : Pierre Carles va présenter en avant première son nouveau documentaire sur la télé, et Vincent Martin un portrait inédit de Jean-Marie Le Pen. Pour ma part, je présenterai deux road-docs:  Qui a peur des Gitans? et le dernier en date, Qui a peur de l'Islam?. Une bonne douzaine de journalistes et réalisateurs présenteront leur travail et se prendront la tête sur le journalisme et les média... On va bien voir.

C'est ouvert au public et c'est gratuit. Ça se passe donc ce week end, quelque part au milieu de la France, en plein Limousin, sur l'île du lac de Vassivière, "un des plus grands lacs artificiels de France : 1 000 hectares d’eau pure, 45 km de rivage  dentelé dans un environnement préservé aux paysages verts et vallonnés !" comme le décrit le site touristique.

John Paul Lepers

Journalistes et medias présents

. John Paul Lepers (parrain de l’édition, journaliste, fondateur de LaTéléLibre)

. Pierre Carles (journaliste indépendant)

. Hubert Huertas (secrétaire national du Syndicat National des Journalistes, reporter à France Info / France Culture)

. Michel Fizbin (créateur de radios et télés libres, de Carbone 14 à Zalea TV)

. Nicolas Beau (ancien rédacteur en chef du Canard Enchainé / Bakchich.info)

. Xavier Monnier (Bakchich.info)

. Xavier Lacombe (dessinateur à l’écho des Savanes, 491, Psykopat et LaTéléLibre)

. L’équipe de 491 (journal indépendant lyonnais) . France Bleu Creuse . La Navette (journal indépendant creusois) . Creuse Citron (journal libertaire creusois)

. IPNS (journal indépendant creusois)

. Télémillevaches (télé associative du Plateau de Millevaches)

et bien sûr, Radio Vassivière et les radios associatives du Limousin.

Tout un programme qui se déroule sur trois jours, du vendredi 1er au dimanche 3 octobre 2010

Pour finir, et pour mieux comprendre le but de ces rencontres, voici l'extrait d'une belle lettre qu'Éloïse nous avait fait parvenir en janvier 2008:

(...) Chaque matin, je crie, je hurle devant cette actualité…Car être journaliste c’est être un humain avant tout, avec des ressentis, des peines et des joies. A la fin de la journée, je me pose toujours un peu, un casque sur les oreilles, une musique triste ou enragée, cela dépend l’humeur de la journée…Je refais le fil des événements…je m’arrête sur l’un d’eux et j’y réfléchis…je laisse parler l’humain…Alors oui, je parle, un petit billet subjectif et sans intérêt…je vous vois d’ici, hurler que sur tel sujet, j’ai bien tort, je n’ai rien compris…alors débattons, donnez moi votre avis, il ne me fera que grandir, il ne nous fera que nous rencontrer davantage…Soyons dans tous les cas ouvert à la critique tant qu’elle est argumentée… Moi, petit journaliste engagée, je n’ai trouvé refuge que dans ma petite radio que je dirige au fin fond du Limousin, et à Latélélibre.fr.. Ben, oui, il faut dire, qu’avec l’équipe de John paul, nous avons le même combat, celui de laisser parler l’info… La télélibre c’est cet endroit ou je me suis réfugiée quand ma cousine Valentine, 25 ans a été touchée par une leucémie…Je les ai sentis comme un soutien, mon actu à moi devenait la leur…l’humanité remplaçait la recherche du sensationnel…et ils m’ont aidée et soutenue… La télélibre, c’est cet endroit ou j’ai tendu mon micro à Florimond Guimard, enseignant inculpé pour avoir défendu des sans-papiers La télélibre, c’est cet endroit où je vous ai conté le Sida à travers l’expérience de Barbara, contaminé sciemment par son amoureux… La télélibre c’est cet endroit dans lequel j’ai dénoncé les abus des écoles privées de journalisme non reconnues… On a tous un vieux pull dans notre armoire dans lequel on aime se fourrer les soirs d’orage, les soirs de solitude, les soirs de réflexion…il est souvent tout troué, mal tricoté, tout peloté…il porte notre odeur mais reste doux en toute circonstance…notre petit cocon en quelque sorte… Moi, mon pull de mes soirs de rage, de cris, de rire, d’espoir, il est tout noir, avec juste un petit point rouge… Comme quoi, la télélibre et moi, c’est une grande histoire… Eloise Lebourg

RENSEIGNEMENTS : 05 55 64 71 11 www.rencontresdumedialibre.fr

[post_title] => 1ÈRES RENCONTRES DU JOURNALISME ENGAGÉ [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => 1eres-rencontres-du-journalisme-engage [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2011-10-03 00:30:32 [post_modified_gmt] => 2011-10-02 22:30:32 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11477 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 4 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 11471 [post_author] => 10 [post_date] => 2010-09-29 13:04:55 [post_date_gmt] => 2010-09-29 11:04:55 [post_content] =>

Le pays compte près de 8 millions de pauvres. La promesse électorale du président d'une "réduction d'un tiers de la pauvreté" semble repoussée...aux calendes grecques. Dans ce contexte, les ONG constatent une montée d'une nouvelle forme de discrimination.

Nouveau constat d'échec de la politique menée et voulue par Nicolas Sarkozy: la pauvreté ne recule pas en France. Les derniers chiffres publiés par l'Insee indiquent que près de 8 millions de Français continuaient à vivre sous le seuil de pauvreté en 2008, un chiffre stable par rapport à 2007. Nicolas Sarkozy a pourtant fait de la lutte contre la pauvreté l'une des priorités de son quinquennat. Il s'est même engagé à l'abaisser d'un tiers au cours de la législature. Fixé conventionnellement à 60 % du niveau de vie médian de la population, le seuil de pauvreté était de 949 euros par mois en 2008. Selon l'étude publiée par l'institut de statistiques, 13 % des Français vivaient sous ce seuil, soit 7,84 millions de personnes. «La pauvreté touche 30% des familles monoparentales», note l'Insee. Pour ces familles, «le plus souvent constituées d'une mère et de ses enfants», la proportion de pauvres est 2,3 fois plus forte que dans l'ensemble de la population et touche plus de 1,6 million de personnes.

Fortes inégalités de revenus

Parallèlement, l'institut de statistiques rapporte que 50% des Français gagnent moins de 1580 euros par mois. Le niveau de vie des 10% les plus modestes est inférieur à 877 euros par mois, tandis que celui des 10 % les plus aisés est 3,4 fois plus élevé à 2.962 euros par mois. Autre signe du malaise social: le nombre de personnes surendettées en France ne cesse de croître. Deux ans après le début de la crise, le nombre de dossiers de surendettement déposés a crû de 20%, observait La Tribune en début de mois. Plus alarmant encore, le nombre de cas d'endettement grave envoyés vers la procédure de rétablissement personnel (PRP) - elle permet au juge d'effacer les dettes - a presque doublé. Et le profil des ménages surendettés n'a rien de rassurant. De plus en plus de personnes âgées sont concernées.

Montée du "racisme social"

Face à ces situations de grande précarité, l'ambiance générale n'est pas à la solidarité, bien au contraire. L'association ATD Quart Monde dénonce même l'existence d'un racisme social. L'ONG s'appuie sur de nombreux exemples pour justifier son propos. Des parents décrivent l'humiliation vécue par leurs enfants à l'école du fait d'être mal habillés et les injures proférés par le personnel des établissements à leurs encontre. L'exclusion et le rejet d'enfants au seul prétexte qu'ils sont pauvres sont légion. Suite à ce constat, ATD Quart Monde se mobilise et s'adresse à la Halde, pour que la grande pauvreté devienne un critère de discrimination reconnu et sanctionné, au même titre que l'origine, le sexe, le patronyme ou encore le handicap. Mathilde Golla [post_title] => PLUS DE PAUVRETÉ ET DE DISCRIMINATIONS EN FRANCE [post_excerpt] => Alors que la pauvreté ne diminue pas en France, le racisme social s'implante [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => plus-de-pauvrete-et-de-racisme-en-france [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2011-03-06 18:51:30 [post_modified_gmt] => 2011-03-06 17:51:30 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11471 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 9 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 11408 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-24 18:44:45 [post_date_gmt] => 2010-09-24 17:44:45 [post_content] =>

JUSTICE?

Au moment de publier cette article, nous apprenons que le Procureur général vient de refuser de faire appel du verdict. Aucun pourvoi n’est donc possible.

En désespoir de cause, la mère de Joseph, Micheline Guerdner entame une grève de la faim. Elle a décidé de s'installer devant le bureau du Procureur, afin qu’il revienne sur sa décision.

Matthieu Martin, un des piliers de LaTéléLibre était à Draguignan la semaine dernière pour le procès du gendarme qui avait tué un gitan, Joseph Guerdner.

Vendredi 17 septembre, le gendarme a été acquitté par le Tribunal. Matthieu qui est resté deux jours raconte la fin de ce procès, où tout semblait écrit à l'avance.

CE QUI ME DÉRANGE  !

Un gendarme a-t-il le droit de tuer ? Oui, dit le Code de la Défense derrière lequel le gendarme Monchal s’est réfugié durant tout le procès. Il a le droit de faire usage de son arme après avoir eu recours à toutes  les  sommations possibles. Le gendarme accusé les a-t-il respectées ? Sa  « funeste » décision de se saisir de son arme et de tirer sur le fuyard était elle inévitable ? Pas sûr selon l’ex procureur de Draguignan, Maitre Girard,  qui, avant d’être muté, s’occupait de cette affaire et avait ouvert une information judiciaire contre le gendarme pour homicide volontaire. Selon lui, le représentant de la loi était responsable d’une accumulation de négligences qui avait entrainée la tentative d’évasion de Joseph Guerdner. Durant le procès, les avocats de la partie civile Maitres Ciccolini et Giudicelli, comme Don Quichotte, se battaient contre des moulins à vents. Ils ont eu beau prouver la culpabilité de l’homme, pour autant la culpabilité du gendarme n’a pas été retenue. Le contenu des débats tournait principalement autour du passé délinquant de la victime. Comme la défense, le ministère public s’est attaché à défendre la cause du représentant de l’ordre.  Il a requis l’irresponsabilité pénale du gendarme, ce qui signifie que l’officier aurait agit dans le cadre de sa mission. On n’était plus au procès de l’adjudant Monchal mais à celui de Joseph Guerdner, « le Gitan » !

Au rendu du verdict, bien sûr, il y a eu des cris et des larmes ! Une mère n’a-t-elle pas le droit de se sentir flouée par une justice qui dit que « le meurtrier » de son fils a agit conformément à ses prérogatives ? N’est-il pas normal que des personnes se sentant persécutées et si peu considérées aient envie de crier à l’injustice ? La famille Guerdner espérait qu’enfin, on reconnaisse que leur fils, leur frère, n’aurait pas dû mourir dans ces circonstances. L’homme, protégé par son uniforme, ne peut donc pas être jugé comme ses concitoyens et par ce jugement d’acquittement, Joseph Guerdner est mort une seconde fois. Après ce procès, plusieurs questions restent en suspend. Une cour d’assise est elle le bon lieu pour juger un représentant de la loi ? Car quand la défense et le procureur « jouent » ensemble, les dés de la partie civile risquent d’être pipés. A l’évidence, quand les conclusions de l’avocat de la défense se rapprochent du réquisitoire du procureur, il est inévitable que les jurés soient influencés dans leur décision. De plus, à l’annonce d’un acquittement, la partie civile ne peut pas faire appel de la décision. Le dernier recours est le pourvoi en cassation mais la procédure prendra encore du temps. Enfin, comme le reconnaît l’avocat général, Maitre Guémas, ce jugement montre la nécessité de revoir le cadre de l’usage des armes par les gendarmes, exerçant sur le sol français. Ce cadre devrait s’aligner sur celui de la police nationale où l’usage d’armes à feu n’est possible QUE dans le cadre de la légitime défense. Texte et photos: Matthieu Martin [caption id="attachment_11413" align="aligncenter" width="614" caption="palais de justice Draguignan"][/caption]
[post_title] => UN GENDARME A DONC LE DROIT DE TUER [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => ce-qui-me-derange [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-09-24 18:44:45 [post_modified_gmt] => 2010-09-24 17:44:45 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11408 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 26 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 12148 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-19 23:57:08 [post_date_gmt] => 2010-09-19 22:57:08 [post_content] =>

EXCLUSIF

SAINTE JUSTICE, PRIEZ POUR NOUS, PAUVRES LAÏCS !

Incroyable, mais vrai ! Le Bâtonnier de Créteil, invite ses confrères avocats à une « messe de rentrée » dans la cathédrale, ce lundi 20 septembre ! Pire, toujours à la demande du Bâtonnier, le Greffier en chef du Tribunal de Créteil, encourage officiellement les fonctionnaires du Tribunal à se rendre à cette messe sur leurs horaires de travail ! Les pères de la laïcité à la française doivent se retourner dans leurs tombes... Une enquête exclusive de LaTéléLibre.

Au départ, on dirait un canular. Le 15 septembre, dans un communiqué adressé à ces collègues du barreau du Val-de-Marne, le Bâtonnier Arnaud Bernard convie ses confrères « pratiquants ou non » à une « messe de rentrée ». La « célébration » sera officiée par Monseigneur Sentier, l’Evêque du Val de Marne, avec qui le Bâtonnier entretien « des liens privilégiés », ben voyons. On pourra même boire des coups après la messe « lors d’une petite réception », afin d’apprécier « l’ouverture de l’Eglise au monde judiciaire ». On croit rêver, mais attendez la suite. Sous l’en-tête de l’Ordre des Avocats, le Bâtonnier Bernard, convoque les « pratiquants ou non », c’est à dire ceux qui vont à la messe et même ceux qui n’y vont pas. Sympa de sa part. Mais dans sa formulation, et comme il s’agit d’une célébration catholique, il oublie de fait, d’inviter les protestants, les juifs, les musulmans et tous ceux qui ne croient pas en Dieu. C’est réducteur, et particulièrement problématique d’un point de vue éthique, surtout que le Bâtonnier, élu par les avocats du département, est considéré comme un auxiliaire de justice. Plusieurs avocats de Créteil on réagit à cette "drôle" d’invitation, et le Bâtonnier  s’est alors fendu d’un communiqué d’excuses : "Si des confrères ont été choqués, je présente mes excuses. Je n'aurais sans doute pas dû utiliser un papier à en-tête de l'ordre des avocats. C'était une initiative personnelle qui était bien évidemment ouverte à tout le monde", a expliqué Me Bernard, récusant tout "prosélytisme". Dont acte. Mais ce n’est pas fini.

Dans son enthousiasme, le Bâtonnier avait envoyé le même jour un mail au Greffier en Chef du Tribunal. Il souhaitait que tous les fonctionnaires du Tribunal puissent assister à la messe dans la cathédrale, c’est vrai qu’elle est grande et que ce serait mieux si elle était pleine...

La réponse ne tarde pas. Dès le lendemain, la secrétaire du Greffier, demande à tous les chefs de services de dresser une liste des personnes qui souhaitent se rendre à la messe à 11h30, « afin qu'ils soient couverts en cas d'accident de trajet ». Non seulement, les fonctionnaires peuvent se déplacer en toute sécurité, mais ils bénéficient de la bénédiction de leur hiérarchie pour quitter leur poste vers 11h00, pour aller à la « messe de rentrée », et ce au frais du contribuable. Nous sommes là en totale contradiction avec les principes républicains de séparation entre l’Eglise et l’Etat.

En France, la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, fondement de notre République, a clairement établi la frontière entre les croyances religieuses et la vie publique. La République ne se réfère à aucune organisation religieuse dans l’exercice des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires. Toute manifestation d’appartenance à une organisation religieuse doit ainsi être exercée dans le cadre privé, et uniquement privé. L’ordre qui régie la Justice dans un Etat laïc et Républicain est professionnel, et pas confessionnel. Le fait que des représentants d’avocats ou des magistrats assermentés nient ou oublient ces préceptes inaliénables est le symptôme d’une contestation profonde des valeurs qui nous réunissent encore... Une affaire que LaTéléLibre a décidé de suivre. John Paul Lepers Pélagie Harbour [post_title] => « MESSE DE RENTRÉE » POUR LE TRIBUNAL DE CRÉTEIL [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => %c2%ab-messe-de-rentree-%c2%bb-pour-le-tribunal-de-creteil [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-09-19 23:57:08 [post_modified_gmt] => 2010-09-19 22:57:08 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11312 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 10 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 12146 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-17 15:58:47 [post_date_gmt] => 2010-09-17 14:58:47 [post_content] =>

JUSTICE

Le gendarme accusé d’avoir tué un gitan en 2008 à la brigade de Draguignan a été acquitté ce matin (vendredi 17 septembre).

Le gendarme Christophe Monchal comparaissait libre depuis lundi devant la cour d’assise du Var. Accusé de « coups mortels » pour avoir mortellement blessé un membre de la communauté des gens du voyage, il avait déjà bénéficié d’un non-lieu en 2009, mais la famille avait fait appel. La famille  de Joseph et les amis présents ont acceuilli le verdict en criant  "injustice" et "assassin". Matthieu Martin était sur place, au palais de justice de Draguignan. Il nous proposera un reportage dans les jours qui viennent.

VOIR LE SUJET PRÉSENTANT LA VERSION DE LA FAMILLE

LA FAMILLE DE JOSEPH GUERNER RACONTE SA VERSION DES FAITS Le procès en Assises du gendarme qui avait tué un fuyard menotté s’ouvre ce lundi à Draguignan Le 23 mai 2008, Joseph Guerdner est placé en garde à vue. Les gendarmes le soupçonnent d’avoir participé à un vol dans …[suite...] Publié le 13 septembre 2010
[post_title] => LE GENDARME QUI AVAIT TUÉ UN GITAN, ACQUITTÉ [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => le-gendarme-qui-avait-tue-un-gitan-acquitte [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-09-17 15:58:47 [post_modified_gmt] => 2010-09-17 14:58:47 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11298 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 31 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 11224 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-13 21:58:08 [post_date_gmt] => 2010-09-13 20:58:08 [post_content] =>

AFFAIRE WOERTH-BETTENCOURT : LE MONDE ACCUSE L'ÉLYSÉE

Il faut dire que l'information est une véritable bombe. L'Elysée a, selon Le Monde, déclenché une enquête et sollicité de manière illégale le renseignement intérieur pour identifier une des sources du Monde. L'objectif est clair: éviter que de nouvelles fuites dans la presse sur l'Affaire Woerth-Bettencourt ne viennent ébranler un peu plus les hautes sphères de l'Etat. En tout cas, le quotidien du soir est affirmatif: «Afin d'identifier la source d'informations parues dans Le Monde sur l'affaire Woerth-Bettencourt, l'Elysée a eu recours, courant juillet, à des procédés qui enfreignent directement la loi sur la protection du secret des sources des journalistes.» Le Monde «a donc décidé de déposer une plainte contre X pour violation du secret des sources». Tout débute le 18-19 juillet où l'édition du Monde titre en Une "Le principal collaborateur de Liliane Bettencourt met Eric Woerth en difficulté". L'Elysée est "irrité" et ne tarde à prendre tous les moyens à sa disposition pour mettre fin à ces nouvelles fuites. Les services de la DCRI, c'est à dire du contre espionnage, sont rapidement mis à contribution, de manière illégale. Puis tout s'emballe: la DCRI pense avoir identifié "la source" qui renseigne Le Monde. Il s'agit du magistrat David Sénat, conseiller pénal au cabinet de la garde des Seaux Michel Alliot-Marie. "Le téléphone administratif de ce dernier a fait l'objet de discrète expertises techniques", indique le journal. Puis, la Direction centrale du renseignement intérieur s'est fait remettre un listing des communications du haut-fonctionnaire. "C'est à cette occasion que le nom de Gérard Davet, journaliste au Monde, est apparu", souligne Le Monde. Parallèlement, le haut fonctionnaire a "été appelé à quitter ses fonctions", précise Le Monde. Il s'est vu confier une mission en Guyane à Cayenne, tout un symbole...Dimanche, le site du Nouvel Obs affirmait déjà qu'une enquête clandestine menée par la DCRI avait amené le limogeage du conseiller pénal de la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie. Comment les journalistes du Monde ont-ils été alerté par l'existence de cette enquête de contre-espionnage? Surpris par le limogeage du conseiller de MAM, les journalistes du Monde ont décidé de se pencher sur les conditions de son transfert. Contacté par LaTélélibre, Gérard Davet, le journaliste du Monde a précisé "nous avons mené l'enquête très simplement sur la manière dont a été remercié, enfin transféré le conseiller de MAM", avant d'ajouter "ensuite la DGPN et la DCRI ont très simplement confirmé qu'ils avaient mené l'enquête. Puis l'enquête a révélé que j'étais un de ceux en relation avec ce conseiller de MAM". Gérard Davet a en outre indiqué que ses relations avec le conseiller de l'Elysée "étaient de simples relations de travail". De son côté, l'entourage de MAM affirme que le départ du conseiller "n'a rien à voir" avec cette affaire. Le gouvernement dément les accusations et réclame la présomption d'innocence. Mais le Parti Socialiste monte au créneau. C'est «une atteinte insupportable à la protection des sources des journalistes», assure Aurélie Filippetti, députée socialiste de Moselle. «L'affaire Woerth-Bettencourt est de nouveau la cause d'une atteinte inacceptable à l'un des principes fondamentaux de la démocratie: la protection des sources de la presse». Lors du débat sur la loi du 5 janvier 2010 sur la protection des sources des journalistes, «j'avais dénoncé un leurre et un dangereux risque de dérive.», lance-t-elle. S'il était confirmé que le Président avait une responsabilité dans ce Woerth ou Sarkogate, cette incroyable imbroglio politico-juridico-financier pourrait bien faire trembler la République. [post_title] => VERS UN WOERTHGATE OU UN SARKOGATE ? [post_excerpt] => Nouveau rebondissement dans le scandale politico-fiscal Woerth Bettencourt. Cette fois, l'Elysée est directement mis en accusation. Le Monde affirme que le gouvernement a violé les lois sur le secret des sources des journalistes dans le but de mettre un terme aux révélations du quotidien. Le quotidien du soir porte plainte contre X. Les réactions de tous bords ont été immédiates. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => vers-un-woerthgate-ou-un-sarkogate [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2011-01-24 14:44:55 [post_modified_gmt] => 2011-01-24 13:44:55 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11224 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 11 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 11216 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-13 15:53:53 [post_date_gmt] => 2010-09-13 14:53:53 [post_content] =>

"Le Monde", l’Elysée et la liberté d’informer

13.09.10 | 11h30  •  Mis à jour le 13.09.10 | 13h49

La loi est sans équivoque : "Le secret des sources des journalistes est protégé dans l'exercice de leur mission d'information du public." C'est sous la présidence de Nicolas Sarkozy que cet article a été ajouté à la loi sur la presse. C'est sous sa présidence qu'il vient d'être transgressé. Il y a quelques semaines, un service de l'Etat a été mis à contribution pour identifier la source d'un journaliste du Monde qui enquêtait sur l'affaire Woerth-Bettencourt. Une initiative décidée en violation du principe qui institue les journalistes en nécessaire contre-pouvoir. L'affaire a des précédents, sous cette présidence et sous d'autres. Il reste que l'enquête menée par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à l'encontre d'un haut fonctionnaire soupçonné d'être l'auteur de fuites vise à intimider les médias. La chronique du dossier Woerth-Bettencourt s'enrichit, avec cette intervention de la DCRI, dont le pouvoir use comme d'un cabinet noir, d'une nouvelle irrégularité. Il y a longtemps que l'enquête sur cette affaire de rapports incestueux entre la droite et l'argent caché aurait dû être confiée à un juge d'instruction, c'est-à-dire à un magistrat du siège indépendant, plutôt que de rester entre les mains du parquet, qui n'a de compte à rendre qu'au ministre. S'affranchir ainsi des règles de la simple justice est la solution qu'a imaginée l'Elysée pour circonscrire l'incendie. Comme le feu, chaque jour ou presque, repart de plus belle, il est commode d'accuser les journalistes d'être les incendiaires. Et d'essayer de les faire taire. L'article qui renforce le secret des sources a été ajouté le 4 janvier 2010 à la "loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse", dont l'intitulé et le millésime disent clairement qu'elle est un fondement de la République. Il aligne le droit français sur la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme, laquelle, dans un arrêt de 1996, affirmait déjà le droit et le devoir pour les journalistes de taire l'origine de leurs informations. Dans sa version de 2010, la loi de 1881 précise qu'il ne peut être porté atteinte au secret des sources "que si un impératif prépondérant d'intérêt public le justifie". Le pouvoir interprète de manière insolite cette notion d'intérêt public, qu'il confond avec son intérêt propre, avec l'intérêt de la majorité d'aujourd'hui à garder le plus longtemps possible ce dossier sous l'éteignoir, en tentant, après la justice, d'étouffer la presse. L'intérêt public voudrait au contraire que la lumière soit faite au plus vite sur l'affaire Woerth-Bettencourt, qui empoisonne le climat politique et nuit, en pleine réforme des retraites, au dialogue social. Le bon sens démocratique rejoint ici la question de principe. Le Monde ne peut admettre cette violation du secret des sources, pour lui-même et pour ceux qui ont vu dans la loi de 1881 version 2010 un surcroît de légitimité reconnue aux journalistes. Ce souci de transparence citoyenne justifie que nous portions plainte auprès du parquet pour que, dans cette affaire et d'autres, la liberté de la presse soit strictement respectée.
[post_title] => Le Monde Porte Plainte Contre "X" et Accuse l'Élysée [post_excerpt] => PROTECTION DES SOURCES : Nous publions l'intégralité de l'éditorial du Monde de ce jour [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => le-monde-porte-plainte-contre-x-et-accuse-lelysee [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-11-19 13:55:07 [post_modified_gmt] => 2010-11-19 12:55:07 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11216 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 11168 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-09 20:34:43 [post_date_gmt] => 2010-09-09 19:34:43 [post_content] =>

"PARIS, POMME DE DISCORDE DE L'EUROPE  ?"

Paris expulse, les parlementaires européens s'indignent et la commission ferme les yeux.

A l’issue de trois jours de négociations, le Parlement européen a adopté une résolution exhortant Paris à « suspendre immédiatement toutes les expulsions de Roms ». Initiée par les partis de gauche -verts, libéraux, communistes et socialistes-, cette résolution a été adoptée jeudi 9 septembre à Strasbourg, avec 337 voix contre 245. En déplacement à Bucarest, le ministre de l’Immigration a estimé qu’il n’était « pas question » de suspendre ces reconduites. Un récent sondage disait d'ailleurs que la majorité des Français était favorable à ces reconduites à la frontière.

Nous sommes « vivement préoccupés par les mesures prises par les autorités françaises ainsi que par les autorités d’autres états membres à l’encontre des Roms et des gens du voyage prévoyant leur expulsion ». C’est ce qu’ont conclu les parlementaires européens au sujet de l’attitude française à l’égard des Roms. Des conclusions qui contredisent la position de la Commission européenne qui s’est dit « satisfaite et rassurée des explications apportées par la France ». Des explications obtenues dans le cadre de la parution, le 31 août, d’un rapport européen au sujet des Roms. La Commission avait tout de même exigé des éclaircissements sur la nature « réellement volontaire » des départs recensés en France entre le 28 juillet et le 30 août. Elle mentionnait que le versement d’une « aide au retour n’était pas en soi suffisant pour les sortir du champ d’application de la directive européenne sur la liberté de circulation ». Le 6 septembre, José Manuel Barroso a rencontré Nicolas Sarkozy à ce sujet . Le 7, lors de son discours sur l’Etat de l’Union européenne devant le Parlement, le Président de l’exécutif européen a minimisé le comportement français à l’égard des Roms : « Si tous les citoyens européens bénéficient de la liberté de circulation dans l’UE, tous ont aussi des obligations »

Strasbourg vs Bruxelles

Si la gardienne légale de la Constitution européenne a finalement fait profil bas devant l’attitude de Paris, le Parlement, lui, s’est clairement prononcé contre celle-ci. Les deux instance européennes ont ainsi ouvertement affiché leur désaccord concernant la politique sécuritaire du gouvernement français. Paris diviserait l’Europe ? À Strasbourg, de nombreux députés ont manifesté leur « révolte et leur indignation » face à cette situation. « Dites publiquement que ce que fait la France  contredit les traités européens »  à lancé  Daniel Cohn-Bendit – le chef des verts- à M. Barroso [video http://www.dailymotion.com/video/xeq2uf_dans-l-hemicycle-daniel-cohn-bendit_news]. Le leader libéral belge, Guy Verhofstadt, a mis en garde les parlementaires contre « la tentation populiste, parfois raciste qui s’exprime en France ». Du côté socialiste, l’Allemand Martin Schulz a accusé Paris de mener une « chasse aux sorcières » contre les Roms. Pourtant à Bruxelles, la commissaire européenne chargée de la Justice, Viviane Reding, s’est déclarée satisfaite des garanties apportées par Paris. « Grâce à un dialogue très intense entre la Commission européenne et les autorités françaises au cours des dernières semaines, une évaluation certaine se dessine, a-t-elle jugé. La France a bien expliqué qu’il n’y avait pas d’action ciblée contre les Roms ».

« Aucune mesure spécifique à l’égard des Roms »

Des mesures d’expulsions qui ont pourtant déjà valu à Paris des rappels à l’ordre de la part de l’ONU , de l’Eglise, de nombreuses associations de défense des droits de l’homme et des Français eux-mêmes, le 4 septembre dernier. Mais si pour certains, Paris viole ouvertement la Constitution française et la Charte européenne – entre autres l'articles 19, qui interdit les « expulsions collectives », l'article 22, qui oblige les membres à respecter « la diversité culturelle » et  l'article 45, qui défend « le droit de circuler et de séjourner librement sur le territoire des Etats membres » - pour Eric Besson, il n’en est rien !

"Un diktat politique", selon Paris

Le ministre de l’Immigration a estimé que la France « ne mettait en œuvre aucune expulsion collective et privilégiait les retours volontaires et aidés ». Il juge que Paris applique « scrupuleusement le droit communautaire et respecte la loi républicaine française ». Réagissant à la résolution parlementaire … non contraignante… Eric Besson a ajouté : « le Parlement européen est sorti de ses prérogatives (...) la France n’a pas à se soumettre à un diktat politique (…) La France n’a pris aucune mesure spécifique à l’encontre des Roms ». Pélagie Harbour [post_title] => ROMS : LE PARLEMENT EUROPÉEN RÉAGIT, PARIS S'EN FOUT ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => roms-le-parlement-europeen-reagit-paris-sen-fout [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-09-09 20:34:43 [post_modified_gmt] => 2010-09-09 19:34:43 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11168 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 5 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 11074 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-08 16:34:34 [post_date_gmt] => 2010-09-08 14:34:34 [post_content] =>
[easyembed field="gallery"]

DIAPORAMA

Jean-Christophe Besson est directeur artistique chez Stigmates Design. Depuis des années, il est aussi graphiste pour LaTéléLibre. Avec Jérôme Bourreau-Guggenheim, il travaille activement sur la nouvelle maquette du site de LaTéléLibre. Hier 7 septembre, il a prit son appareil photo et s'est rendu à la manif contre le projet de réforme sur les retraites. Voici son reportage sour forme de diaporama, une nouveauté bienvenue sur le site.

Contre la réforme de retraites, contre celle de l'enseignement, contre la politique globale de Sarkozy… il y avait du monde hier Place de la Rép'. L'idée était de donner un visage à la foule d'anonymes venue hier, sous les banderoles et les slogans, protester contre cette réforme des retraites, jugée par la plupart des personnes présentes comme inéquitable, inefficace, inadaptée et emblématique de la régression sociale que subit la France en ces temps de crise économique. Donner un visage et la parole, quelques mots, car la retraite est avant tout une affaire personnelle, liée à notre parcours, notre vision de la vie et du travail. Et çà, ce n'est pas transposable en statistiques ou en slogans. Merci aux personnes que j'ai croisées pour leurs témoignages et leur gentillesse. Jean-Christophe Besson

Pour plus de confort, passez le diaporama en plein écran en cliquant en bas à droite de celui-ci ! les témoignages sont lisibles en cliquant sur "afficher les infos" en haut à droite du diaporama.

Vous retrouvez également les témoignages ci-dessous

Delphine Delphine, enseignante (FO), partira à la retraite à 64 ans. Elle souhaite le retrait pur et simple du projet de cette réforme qui n’engendrerait que des «vieux pauvres et des jeunes sans boulot». Christian Christian, commerçant, voit sa retraite dans 8 ans comme une chimère. La retraite des artisans, c’est «grosses cotisations pour petites pensions». Vite une réforme ! pourquoi pas une pension unique décente et suffisante pour tous, librement complétée ? Stéphane «Le problème n’est pas vraiment la retraite en elle-même ou la réforme proposée. Il faut être indépendant et créer soi-même les outils et le cadre de vie nécessaires à son épanouissement et son indépendance dans le travail comme pour sa retraite et cesser de ne compter que sur les autres et le système.» Bruno «La retraite n’est pas un coût économique, mais une question humaine avant tout». Bruno (L’Humanité, PCF) partira à 64 ans en raison des réformes Balladur, bien qu’il se sente fatigué. il rejette ce nouveau projet et aimerait voir à la place la création d’emploi, la taxation du capital et des plu-values. Jean-François Pour Jean-François, enseignant, la retraite n’est pas un but en soi. L’essentiel de vivre correctement à tous âges ; les écarts de revenus actuels sont inacceptables et la réforme proposée inéquitable. Céline Céline a commencé à enseigner en primaire à 25 ans. Dans l’intérêt de ses élèves et en raison de la fatigue venant avec l’âge, elle ne se voit pas du tout enseigner à plus de 60 ans et espère bien profiter de sa retraite tant qu’elle est en bonne santé. Thomas «Ok sur le diagnostic, il manque de l’argent. Et si on taxait les banques ?» Céline Céline (intermittente du spectacle), désapprouve avant tout la politique inéquitable du gouvernement. Passé 50 ans il devient difficile de garder son poste ou de retrouver un emploi correct dans beaucoup de secteur. Arrêtons l’hypocrisie… Lionel Lionel a le sentiment que les jeunes ont de moins en moins de place et que le dialogue social n’est que pure rhétorique politicienne. Jacques Jacques (61 ans, ingénieur informaticien) a eu le choix à 54 ans : la pré-retraite ou le licenciement. Il touche depuis 52% de son salaire et espère pourvoir prendre sa retraite complète en 2011. Mais rien n’est moins sûr, les caisses complémentaires veulent le faire patienter jusqu’à 65 ans… Frédéric «On marche sur la tête». 20% de la population concentre 80% des richesse. Pour cet agent des impôts, il n’y a plus de justice sociale. «Les députés et les sénateurs ne rognent pourtant pas sur leur retraite, eux…» Joël Joël, pourtant opposé à l’allongement de la durée de cotisation et au dépassement du seuil de 60 ans, a décidé de poursuivre 2 ans de plus pour «attendre» sa femme, qui finira 2 ans plus tard que lui. La souplesse est donc déjà effective… Matthias Matthias est demandeur d’emploi depuis mars. Il veut poursuivre la lutte commencée par ses parents et grand-parents et défendre sa retraite et celle de ses enfants. «Pour travailler plus, il faudrait créer des opportunités de travailler !» Et pourquoi pas réformer la relation stratégique travail-chômage-retraite… Julien Julien, musicien et professeur prochainement en conservatoire, a la chance d’avoir un métier qui lui plait et lui ferait accepter de partir plus tard à la retraite. Il n’accepte toutefois pas cette politique en faveur des élites et ressent une forte régression sociale en France, depuis quelques années déjà. Emmanuel En situation délicate, allant de mission d’interim en CDD, Emmanuel est pessimiste pour sa retraite : ses cotisations sont trop morcelées et disparates. Pour réformer «dans le bon sens» il ne faudrait plus se borner à taxer les travailleurs, mais penser aux banques, aux marchés financiers… Agnès «En repoussant l’âge légal de départ à la retraite, tout en allongeant les durées de cotisation, plus personne n’aura de retraite complète et décente». Agnès n’exclut pas de «partir plus tard» mais être assistante sociale en milieu hospitalier psychiatrique n’est pas de tout repos. Perle «Comment légiférer sur une question qui relève du parcours personnel de chacun, de l’humain ?» Si 60 ans et 40 annuités de cotisation sont les conditions sine qua non d’une retraite à taux plein, il faudrait totalement libérer l’âge de départ à la retraite volontaire : 45 ans, 65 ans, 80 ans… Il appartient à chacun de choisir le moment de se mettre «en retrait», partiellement ou totalement. Esther «On appauvrit un peu plus les travailleurs au lieu de ponctionner le capital ; on restreint les budgets des actions sociales, culturelles…» Esther conteste dans son ensemble la politique inéquitable de M. Sarkozy. Christophe Christophe (artiste-peintre) «ne se sent pas concerné» par cette réforme ; son métier lui plait et il espère bien l’exercer après ses 60 ans. Il pense aussi, résigné, qu’il ne touchera certainement pas sa retraite du régime des artistes-auteurs et juge la réforme et la protestation trop monolithiques. Germain Pour Germain (salarié d’une société anglaise), on ne touche à rien. En prolongeant la durée de cotisation ou en décalant l’âge légal de départ, on précarise un peu plus les gens. Travailler plus longtemps n’a pas de sens alors que les seniors n’ont pas de place dans le entreprises aujourd’hui. Armand Le projet de réforme est inégalitaire. Pessimiste pour sa retraite, il est certains que le régime général sera remplacer par une capitalisation privée.

Bientôt, un Point Rouge réalisé cette même journée, mais place de la Nation...

[post_title] => PLACE DE LA REP, LE 7 SEPTEMBRE : PORTRAITS… [post_excerpt] => Contre la réforme de retraites, contre celle de l'enseignement, contre la politique globale de Sarkozy… il y avait du monde hier Place de la Rép'. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => place-de-la-rep-le-7-septembre-portraits%e2%80%a6 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2011-02-21 17:12:15 [post_modified_gmt] => 2011-02-21 16:12:15 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11074 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) ) [post_count] => 10 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 11518 [post_author] => 2 [post_date] => 2010-09-30 23:08:09 [post_date_gmt] => 2010-09-30 22:08:09 [post_content] =>

LIBRE POST

Un certain "Filoche" nous a écrit ce très complet commentaire dans l'article sur les femmes grévistes contre le travail du dimanche. Un puissant réquisitoire contre la baisse constante des impôts. Retrouvez le post dans son contexte, commentaire 6, ICI.

"Retraité agricole de 80 ans avec 700 euros mois , parti a la retraite a 67 ans voila mon parcours. J ai vu mon pays passer d une économie organisée ou le CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE en avait jetté les bases essentielles pour les 30 glorieuses que les anciens ont vécu. A une économie ou le profit pour une minorité abrités aux portes des banques , a tout bousculé pour le peuple ( misère ,perte progressive de nos droits, disparités sociales énormes,individualisme , violences, insécurité .Cette nouvelle civilisation a pris naissance en 1947 (accords du GATT ) et surtout le 26 septembre,les accords de PUNTA DEL ESTE (uruguay), MARAKECH , MAASTRICH, projet EUROPÉEN (repoussé au référendum du 1er juin 2005 ),Mais adopté a VERSAILLES en 2007 , il est a noter qu une majorité de gauche a validé avec la droite ce PROJET EUROPÉEN ouvrant la voie au TRAITÉ de LISBONNE . Voici ce qui c est passé avec l’accord du PEUPLE de FRANCE !!! LA MONDIALISATION !!!Je suis vieux avec mes collègues nous avons fait ce beau PAYS !! qui part a la dérive économique pour le plus grand nombre Il me reste a espérer la théorie de LAVOISIER : rien ne se crée ,rien ne se perd , TOUT ce TRANSFORME !!! Il appartient a vous les jeunes de faire ce que nous avons fait de 1939 a 1945 COURAGE !!!!!!!!!!!! Quelques chiffres… 1) Le déficit du régime des retraites, qui était de 2 milliards en 2006, est passé à 32 milliards en 2010. Il risque, en l’état, de passer à plus de 100 milliards en 2040/2050. 2) Le déficit national est de 100 milliards d’euros en 2009. 3 ) Selon le Conseil d’Orientation des Retraites, dans les 40 ans à venir, nous devrions doubler le Produit Intérieur Brut de la France (de 1900 milliards d’euros à 3800 milliards d’euros) OUI, MAIS… 4) Selon l’INSEE, depuis 1983, la part des richesses créées attribuée aux salaires (auparavant 70%), a diminué d’environ 10 points, au profit des dividendes (sur lequel il n’y a pas de cotisation sociale). C’est donc tous les ans environ 200 milliards d’euros qui ne vont plus dans la poche des salariés, mais dans celles des actionnaires. A noter que sur les 40% de la richesse créée qui va aux profits, seuls 18% vont à l’investissement. 5) Les baisses d’impôts consenties depuis 2000 ont entrainé des manques à gagner pour les comptes de l’Etat : de 3,4 milliards en 2001 de 11 milliards en 2002 de 10 milliards en 2003 de 12 milliards en 2004 de en 10 milliards 2005 de 15 milliards en 2006 de 22,5 milliards en 2007 (entrée en vigueur du bouclier fiscal) de 30,2 milliards en 2008 6 ) Selon le syndicat unifié des impots, en 2009, le bouclier fiscal a permis à 585 millions d’euros d’échapper aux impôts. 7 ) Toujours selon le syndicat unifié des impôts, en 10 ans, rien qu’avec la baisse de l’impôt sur le revenu, on a perdu, en cumulé, 100 milliards d’euros, sans compter niches fiscales et autres impôts (sur les sociétés, etc…) 8 ) En baissant les impôts, l’Etat s’est privé d’une somme monétaire massive, qui était nécessaire à l’équilibre budgétaire. Du coup, le gouvernement a lancé un plan d’emprunt de 35 milliards d’euros, qui devront être remboursés, avec des intérêts… aux mêmes personnes pour qui le gouvernement a baissé les impôts. En somme, ce qu’on ne prélève plus aux riches, on leur emprunte. 9) Entre 2006 et 2010, le Trésor Public (c’est-à-dire nous, les contribuables) a remboursé 30 millions d’euros à Mme Bettencourt, dont les revenus mensuels sont de l’ordre de 34 millions d’euros. Cette dernière est imposée à hauteur de 9%, soit le taux d’un cadre qui gagne autour de 3000 euros par mois. Par ailleurs, l’impôt est prélevé sur les revenus déclarés : cela ne tient donc pas compte de celui qui est placé, avant le passage du trésor public, dans les paradis fiscaux et les « niches fiscales ». 10 ) Les 500 premières familles de France ont gagné 80 milliards d’euros de plus en 2009 par rapport à 2008. 11 ) Selon les estimations d’ATTAC, les paradis fiscaux entraînent un manque a gagner annuel de 50 milliards d’euros au Trésor Public. 12 ) Les dépenses publiques baissent depuis 14 ans. Le pic était en 1996. 13 ) Le taux de cotisation patronale affecté aux retraites n’a pas augmenté depuis 1996. 14 ) Il y a eu 1500 « plans sociaux » depuis juin 2009, et 100 000 emplois nets supprimés depuis le premier juin 2009. 15 ) Selon Gérard Filoche, inspecteur du travail, 2 salariés sur 3 sont inaptes, malades, licenciés où au chômage a partir de 55 ans. 16 ) En 2009, 500 000 chômeurs ont étés radiés du pôle emploi. Commentaire par filoche — 29 septembre 2010 [post_title] => "RETRAITÉ AGRICOLE DE 80 ANS AVEC 700 EUROS PAR MOIS..." [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => retraite-agricole-de-80-ans-avec-700-euros-par-mois [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2010-09-30 23:08:09 [post_modified_gmt] => 2010-09-30 22:08:09 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=11518 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 17 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 14 [max_num_pages] => 2 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 7ca844630ff06c7fb160b099b8a76816 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )