J’ai fait un sacré Cauchemar!

Publié le | par

Eloïse Lebourg est de retour sur LaTéléLibre! Celle qui vous ravissait ou vous énervait avec « les petites crises d’Eloïse » a fait un terrible cauchemar devant sa télé dimanche dernier.

LIBRE POST D’ÉLOÏSE

Pfff, j’ai passé une sale nuit…J’ai fait un sacré cauchemar…en fait, j’ai du m’endormir sur mon canapé alors que j’allaitais Constance, ma petite dernière…Parce que la dernière image que j’ai de ma phase d’éveil, ben elle est au creux de mon bras, et je lui souris, car vraiment elle est belle, en toute objectivité, évidemment…

Bref, là j’ai dû m’endormir, car d’un coup, je vois mon mec se poser à côté de moi après avoir couché la grande et réactiver un objet obsolète de notre maison : la télé. Et là le cauchemar commence : il avait beau zappé, toujours la même tête, les mêmes images…On s’est regardés effrayés…Que se passait-il ? Alors, et c’est un cauchemar, et donc n’aurait jamais eu lieu dans la réalité, mais du coup, on a regardé cet unique programme télé. Et là,  un homme peu définissable, un genre de candidat, mais qui pourrait ressembler à un président, parlait de son futur programme ou de ses éventuelles prochaines actions : dans les cauchemars, on a souvent beaucoup de zones d’ombre, qui nous empêchent de tout comprendre !

En tous cas, le brave homme avec un air serein et suffisant, s’est mis à nous parler. Il augmentait tout : la TVA, mais, petit rêve dans le cauchemar, ça n’augmentait pas les prix ( oh ca va, il faut bien que les rêves soient un peu utopistes ! sinon à quoi ça servirait de rêver !!!) , il nous disait que si on voulait une maison de 100 M2 on en aurait une de 130 m2, pour baisser les prix…Enfin dans mon cauchemar, les deux cons que nous sommes affalés dans le canapé, cherchent à vendre leur premier appartement de 70 m2…il n’a pas dit si du coup , il fallait le vendre au prix d’un 90 m2…En tous  cas, selon lui ça ferait baisser les prix de l’immobilier…Dans mon cauchemar, j’ai eu un moment de lucidité : euh, et les logements sociaux et tous les logements vides…y’en a partout de ça…si en plus on construit encore…bref…

Et puis, hyper libéralisme, le mec il nous dit maintenant on arrête les 35 heures, et chaque société fait ce qu’elle veut, licenciement abusif même, on s’en fout, on se dégagé de toute responsabilité…Chacun fait sa tambouille…

Il nous a parlé qu’il fallait acheter français, enfin étranger de France, ça le faisait aussi pour lui…je parle des objets pas des hommes… Je crois qu’il n’a pas le même discours pour les humains ! Enfin j’extrapole, une sensation juste dans ce cauchemar !

Et puis ensuite, il a dit : on baisse les charges patronales…alors dans mon cauchemar, j’ai regardé mon homme et je lui ai dit : « augmentation des salaires patronaux, mais aucune augmentation pour les salariés c’est bien ça » ..il a acquiescé, les yeux plein de larmes…après l’homme de la télé ressassait toujours les mêmes mots : compétitivité, mérite…Il nous expliquait comment éduquer nos mômes en leur assénant à longueur de journées d’être dans la méritocratie et dans le courage…Il a même dit qu’il ne connaissait aucun foyer ou ça ne fonctionnait pas comme ça… y’avait au moins ça de bien dans mon cauchemar, il était jamais venu chez moi, celui-là !

Bref, j’étais en plein cauchemar, je me débattais, je hurlais, je voulais éteindre la télé, et rien, j’étais happée…Mat m’a réveillée, il m’a dit «  ayez c’est fini, ce n’était qu’un mauvais cauchemar pour tous les salariés…chut…va te coucher ! »

Ma psy m’a pris en urgences ce matin, j’ai dit «  ouch, j’ai fait un sacré cauchemar, et j’ai plein de trous noirs » Elle m’a expliqué que c’était normal, que souvent l’insupportable allait dans l’inconscient, et que du coup, fallait même pas aller fouiller , mais que ça pouvait revenir…Elle m’a dit de rester prudente et au repos jusqu’au 6 mai…Que certaines choses pouvaient réactiver mes angoisses, mes cauchemars…de prendre de l’homeopathie, Gelsemium, ça marche très bien…Je lui ai dit, le plus angoissant c’est d’imaginer que mon cauchemar devienne réalité…qu’un jour, un homme comme ça impose plein de réformes bizarres de rigueur, un homme qui nous demande sans nous connaître de faire des sacrifices sur nos conditions de vie mais qui lui s’auto augmente son salaire…qui nous dit qu’il a supprimé 160 mille postes mais qui déclare sans crainte que les dépenses de l’Etat n’ont pas baissé….

Ma psy a éclaté de rire : «  Il faudrait de sacrés concours de circonstances quand même… Que ce genre d’homme existe, que des gens votent pour lui, que des journalistes le laissent parler ainsi, et qu’une fois ces réformes annoncées, le peuple se laisse faire…Madame Lebourg, vous souffrez de paranoïa aiguë, là » …

Ouf, elle m’a fait du bien cette séance…surtout que la psy m’a donné un truc infaillible pour que je ne refasse plus ce cauchemar :  trouver un morceau de papier ou le nom de cet homme est écrit, et le déchirer…faire ça, le premier dimanche du mois de mai…

Eloïse Lebourg
Directrice de Radio Vassivière

LIENS

Retrouver Éloïse sur LaTéléLIbre

Partager cet article