INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [year] => 2012 [monthnum] => 09 ) [query_vars] => Array ( [year] => 2012 [monthnum] => 9 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2012 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 9 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 24914 [post_author] => 2 [post_date] => 2012-09-23 18:44:53 [post_date_gmt] => 2012-09-23 16:44:53 [post_content] =>

Exclusif : VSD du 20 septembre a un scoop du 7 septembre

A la une de l’hebdomadaire VSD daté du 20 septembre 2012, ce titre : « Exclusif : des djihadistes français engagés en Syrie. Un médecin français engagé à Alep témoigne » VSD - 20-26 septembre 2012 En pages intérieures, deux pages intitulées« Des djihadistes français engagés en Syrie », suivies de quatre pages sur le chirurgien français Jacques Bérès, co-fondateur de Médecins sans frontières, qui a opéré pendant deux semaines à Alep sous les bombes. Les exclusivités, ça m’a toujours intrigué, et j’ai donc dépensé 2,50€ pour avoir accès au scoop de l’hebdo. Les images, d’abord. La photo de une a été prise par Goran Tomasevic à Alep en août. Recadrée, elle montre des combattants de l’Armée syrienne libre. VSD - 20 septembre 2012 La photo de la double page est signée Bulent Kilic. Elle est légendée ainsi : « La légion étrangère : des milliers de combattants étrangers sont en Syrie pour faire triompher la guerre sainte. Parmi eux, des français. Depuis plusieurs mois, d’authentiques brigades internationales de djihadistes rejoignent le front syrien. » Elle fait partie d’une série de photos prise le 19 juillet, montrant l’entraînement du groupe djihadiste Hamza Abdualmuttalib près d’Alep. Quant à savoir avec certitude s’il y a des français dans ce groupe.. Le plus intéressant apparaît lorsque je parcours le contenu de l’article, à la recherche du scoop. On peut y lire le témoignage du chirurgien Jacques Bérès et d’un photographe:
« Un matin, en faisant la tournée matinale des chambres pour s’enquérir de l’état de ses patients, il entend parler français. « Deux frères, explique le chirurgien. Ils étaient de nationalité française et venaient du Maroc. L’un d’eux était blessé à l’abdomen. Ils citaient Mohamed Merah comme l’exemple à suivre. Ils étaient méfiants, mais ultradéterminés, robotisés même : des sortes de « machines à djihader. » Marc Roussel, le photographe qui a suivi le médecin à Alep confirme: « Deux jeunes français, de Seine-Saint-Denis, je crois. Ils m’ont menacé de mort si je prenais une photo. Lorsque Jacques a quitté la chambre, ils ont parlé entre eux en arabe, proférant les pires insanités contre l’Occident, les juifs et Israël. » Le reporter estime à plusieurs dizaines de milliers le nombre de djihadistes infiltrés en Syrie. »
Le seul problème de cet témoignage exclusif à propos de ces deux français combattants en Syrie, c’est qu’iln’est pas du tout exclusif. En effet, dès son retour en France, Jacques Bérès n’avait pas attendu VSD pour témoigner. Ainsi, si l’on écoutait France Info le 7 septembre dernier, le chirurgien y donnait exactement le même témoignage. Lequel témoignage a ensuite fait l’objet d’une dépêche de l’agence Reuters le 8 septembre, ainsi que de plusieurs articles sur les sites du Nouvel Obs, de 20 minutes ou de TF1. Enfin, le 10 septembre, le Dr Bérès était interviewé par France 24 pour son émission « L’Entretien ». sites infos En outre, la présence de français parmi les combattants a déjà fait l’objet de quelques articles, tel celui du reporter Georges Mabrunot dans Le Figaro du 3 août. En réalité, VSD avait un vrai scoop. Les photographies de Jacques Bérès à Alep, prises par Marc Roussel (hasard, le même photographe qui a pris le cliché de BHL et Stevens et Hertzog) publiées sur quatre pages dans ce même numéro. (1) Le choix a été fait de monter en épingle les déclarations du chirurgien, qui avertissait pourtant dans la même interview : « Il y avait des Syriens, mais aussi beaucoup d’étrangers. (..) Ils affirmaient eux-mêmes qu’ils étaient venus pour le Djihad. Mais je ne veux pas faire de généralité. C’était simplement le cas de ma zone. Gare à l’effet de loupe. » Gare à l’effet de loupe, en effet. Même si le Dr Bérès est, par son témoignage, à l’origine de cette information sur la présence de djihadistes français à Alep, à partir de combien de combattants peut-on titrer « Des djihadistes français en Syrie »? A partir de deux. Coup de chance, ils étaient deux. Peut-être bien de Seine-Saint-Denis, en plus. (2) (1) Une interview de Jacques Bérès à Alep par AFPTV, reprise par BFM TV, montrant quelques vues de l’hôpital était visible dès le 4 septembre. (2) Lors d’un précédent séjour à Homs, Jacques Bérès était mandaté par l’Union des Associations musulmanes de Seine Saint-Denis (UAM93), comme il l’affirmait lors d’une interview au JT de France 2 le 24 février 2012.

Liens

[post_title] => [INTOX] Le Vieux Scoop de VSD [post_excerpt] => Del Debbio démontre comment VSD en rajoute. Un "scoop" réchauffé sur la présence de "deux" djihadistes français en Syrie. Pas d'infos exclusives, pas de photos. Juste un titre qui fait peur et qui vend du papier. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => intox-le-vieux-scoop-de-vsd [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2013-06-07 22:12:42 [post_modified_gmt] => 2013-06-07 20:12:42 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=24914 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 24849 [post_author] => 2 [post_date] => 2012-09-14 14:40:55 [post_date_gmt] => 2012-09-14 12:40:55 [post_content] =>

On recrute!

Ce samedi 15 septembre après-midi, l’équipe de Reporter citoyen (John Paul Lepers, Philippe Merlant, et deux jeunes de la première promo, Anglade Amédée et Johanna Clairet) participe au Forum des associations sur la commune de L’Île-Saint-Denis. L’occasion de réaliser un micro-trottoir sur l’événement, de projeter le clip réalisé par Rani Bourenane ainsi que des extraits du film « Je suis un Reporter citoyen » et de répondre aux questions des jeunes intéressés par cette formation gratuite au journalisme multimédia.   L’Île-Saint-Denis (93), en collaboration avec la commune voisine de Saint-Denis, sera l’un des quatre territoires franciliens à accueillir à partir de janvier 2013 la deuxième promotion de Reporter citoyen. Cours hebdomadaires à l’École des métiers de l’information, stages pratiques à LaTéléLibre, pratiques du reportage dans les villes d’implantation mais aussi à l’international, et réalisation de web-documentaires seront au programme de ces deux ans et demie. A l’issue de cette formation, dont chaque étape sera validée par une évaluation des compétences acquises, certains s’orienteront vers le journalisme, d’autres vers des métiers techniques liés aux médias ou vers la communication locale, d’autres enfin ne changeront pas leur orientation professionnelle mais auront vécu une aventure qui les aura construits en tant que citoyens actifs. Vous êtes jeune (18-30 ans), vous êtes passionné par l'information, le journalisme, la vidéo, le net; vous habitez L’Île-Saint-Denis, et vous voulez vous porter candidat ?

Cliquez ici

  [post_title] => Reporter Citoyen 2: C'est Reparti à L'Île Saint Denis! [post_excerpt] => Ce samedi 15 septembre, la deuxième promotion de Reporter citoyen est lancée à L’Île-Saint-Denis. Si vous êtes jeune et que vous habitez cette ville, vous pouvez déjà poser votre candidature. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => reporter-citoyen-2-cest-reparti-a-lile-saint-denis [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2012-09-14 18:36:16 [post_modified_gmt] => 2012-09-14 16:36:16 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=24849 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 24820 [post_author] => 2 [post_date] => 2012-09-10 10:40:32 [post_date_gmt] => 2012-09-10 08:40:32 [post_content] =>
Tout a débuté en feuilletant Libération hier. J’y découvre la photo d’une fillette pakistanaise au regard triste qui illustre l’article intitulé « Chrétiens au Pakistan : Rimsha, la petite sacrifiée ». Libération - 7 septembre 2012
Libération - 7 septembre 2012
Tout était dit. Comment mieux personnifier la situation difficile des minorités religieuses au Pakistan, que par le biais de ce qui est arrivé à cette fillette prénommée Rimsha. Pour résumer, celle-ci est accusée d’avoir brûlé des pages du Coran et a été emprisonnée pour blasphème, dans l’attente d’un possible verdict d’emprisonnement à vie. Mais l’imam a été accusé d’avoir fabriqué cette histoire de Coran brûlé pour accuser à tort la fillette. Rimsha La photo est légendée ainsi : « Rimsha Masih est sous les verrous depuis trois semaines ». La photo est créditée DR, Droits réservés. Impossible de savoir qui l’a prise. Par ailleurs, la qualité de l’image fait penser à une capture d’écran TV, car elle est pixellisée. En argentique, on dirait qu »il y a du grain. En fait, il y a du grain.. à moudre, car cette photo est utilisée par de nombreux médias sur internet pour évoquer cette affaire. Surtout des médias en anglais. AsiatnewsThe Feminist WirePak News. Mais aussiquelques médias français, comme Vosges Matin ou Infocatho.be   Vosgesmatin.fr
Vosgesmatin.fr
Encore plus intéressant, une pétition internationale a été lancée le 30 août à l’initiative de Mishrek Masih, le père de la fillette, recueillant plus d’1 million de signatures. C’est le site Christians in Pakistan qui a priori publie le premier article le 18 août pour alerter sur son sort. Depuis, les sites et blogs pakistanais multiplient les articles de soutien, comme Pakistanis for peace ouBritish Pakistani Christian Association.   Flyer d'appel à un rassemblement à Karachi (Pakistan) - 25 août
Flyer d'appel à un rassemblement à Karachi (Pakistan) - 25 août
En outre, des collectifs réclamant la libération de Rimsha se sont créés un peu partout lorsqu’elle a été incarcérée en août, des manifestations de soutien ont eu lieu en Ecosse, en Australie, mais aussi au Pakistan. Et l’image de Rimsha qui nous fixe de ses yeux emplis de tristesse apparaît sur des banderoles ou des pancartes lors de ces mobilisations. Des manifestants brandissent une banderole à l'effigie de Rimsha Masih pour proclamer son innocence et exiger sa liberté, dimanche à Hyderabad. Crédits photo : Newscom/NCOM/ABACA
2 septembre - Des manifestants brandissent une banderole à l'effigie de Rimsha Masih pour proclamer son innocence et exiger sa liberté à Hyderabad (Pakistan). Crédits photo : Newscom/NCOM/ABACA
Manifestation de soutien à Rimsha devant l'ambassade pakistanaise à Glasgow le 31 août 2012
31 août 2012 - Manifestation de soutien à Rimsha devant le consulat pakistanais de Glasgow (Ecosse) - Daily Jang - http://britishpakistanichristian.blogspot.fr
Elle apparaît même dans plusieurs reportages TV, comme sur France 24, ou Jewish News One. A contrario, depuis la mi-août, rares sont les médias écrits français évoquant cette histoire qui montrent la fameuse photographie pour illustrer leurs papiers. En lieu et place, on a droit à des vues de son avocat à la sortie du tribunal, ou des vues d’extérieur de sa maison. Le Monde.fr - L'Express.fr - Le Figaro.fr Et si cette photographie touchante de Rimsha, sujette à de nombreuses interprétations – ses yeux tristes qui nous fixent, sa volonté supposée d’apprendre à écrire malgré ses conditions de vie misérables – nous montrait autre chose? Où avons-nous déjà croisé un regard d’enfant qui nous bouleverse? Unicef - Avatar - Twitter
Unicef - Avatar - Twitter
Etait-ce lors de cette campagne de l’Unicef, où, ironie de l’histoire, cet enfant est devenu « l’avatar » du compte Twitter de l’organisation? enfant_soldat_unicef Etait-ce cet enfant soldat, dont la photographie aussi servi à l’UNICEF pour dénoncer tous les enfants soldats? La photographie de Rimsha qui a ému et fait mobiliser tant de personnes à travers le monde à une autre histoire. Il ne s’agit pas de la fillette. Elle a été prise par le photographe Maciej Dakowicz au Pakistan, en avril 2006. On peut la découvrir sur le compte Flickr du photographe. Elle est légendée ainsi : « Ecolière après le tremblement de terre au Pakistan » – « Avril 2006 – Une école primaire provisoire à Balakot, une ville presque complètement détruite par le tremblement de terre d’octobre 2005 « . Photo Maciej Dacowicz - Avril 2006
Photo Maciej Dacowicz - Avril 2006
Est-il grave que les médias et les internautes se soient émus du sort de cette fillette par le biais d’une fausse photo? C’est peu ou prou toujours la même chose. Il faut non seulement un sujet qui nous touche, mais c’est mieux si on met un visage sur une histoire. La question qui se pose, étant entendu que la vitesse de propagation d’une image sur le net n’est pas proportionnelle à sa véracité (cf mes billets de décryptage sur Mohamed Bouazizi, à l’origine du printemps arabe en Tunisie 1 et 2) , c’est surtout le fait que personne ne remonte à la source d’une image. Tous les gens bien intentionnés qui se sont mobilisés, ont imprimé des affiches, des tracts, des banderoles – que sais-je – n’ont pas une seule fois vérifié la provenance de cette photo. (1) Contacté par Les Indignés du paf, le photographe Maciej Dakowicz découvre ces jours-ci l’utilisation de cette photographie sans son accord. Dans un mail en anglais, ce 8 septembre, il précise que : « La photo a été volée sur mon compte Flickr et utilisée partout sans ma permission. je l’ai même vue dans les actualités au Pakistan. Je ne sais pas pourquoi quelqu’un l’a utilisée pour raconter l’histoire de Rimsha ». Que peut-il faire pour arrêter le train de la désinformation? Maciej Dakowicz avait déjà vu ses images de gens ivres dans les rues de Cardiff, prises sur plusieurs années, publiées en double page du tabloïd Daily Mail le 22 septembre 2011, détournant l’intention de départ du photographe qui avait dû préciser que Cardiff ne pouvait se limiter à ces photos. (MessageFacebook du 24 septembre 2011 : « To put it gently – the story was not very positive. I didn’t like either the way my pictures were cropped. ») Sur l’histoire de Rimsha, l’autre question qui peut être posée, mais à laquelle je ne puis répondre pour l’instant: que savons-nous exactement des intérêts qui se cachent derrière cette affaire de faux blasphème et de sa médiatisation? Mise à jour 20H09 : le vrai visage de Rimsha est visible ici, photographié lors de sa sortie de prison et son transfert par hélicoptère. Une vidéo montrant les conditions de son transfert est visible . (1) L’article qui utilise cette photo pour la première fois est celui du 20 août publié sur le sitealmolahed.info, d’après mes recherchesLa pétition qui utilise pour la première fois la photographie de Maciej Dakowicz est, me semble-t-il, celle du site Petition Buzz le 22 août. Christophe Del Debbio

Liens

[post_title] => [INTOX] Rimsha, la Photo Sacrifiée [post_excerpt] => Christophe Del Debbio reprend le décryptage, pour notre plus grand bonheur. Le 8 septembre dernier, il a débusqué une grossière manipulation d'image. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => rimsha-la-photo-sacrifiee [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2013-06-07 22:13:01 [post_modified_gmt] => 2013-06-07 20:13:01 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=24820 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 24811 [post_author] => 2 [post_date] => 2012-09-08 11:05:01 [post_date_gmt] => 2012-09-08 09:05:01 [post_content] => Après le décès de Mathias, survenu le jeudi 30 août, nous avions lancé un appel à la famille et aux proches de celui qui avait rejoint notre équipe en avril dernier. Pour ce monteur de talent, au parcours secret, Il a fallu du temps à la police pour remonter l'écheveau de sa vie. A la demande de ses proches, enfin réunis, nous informons ici ceux qui l'ont connus et qui souhaitent lui rendre un dernier hommage. La cérémonie aura lieu au crematorium du cimetière du Père Lachaise à Paris, le mardi 11 septembre à 13H30 (71 rue des Rondeaux, dans le XXème- Métro Gambetta). L'équipe de LaTéléLibre [post_title] => Salut Mathias! [post_excerpt] => La cérémonie d'adieu à Mathias Darfin aura lieu mardi prochain au Père Lachaise. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => salut-mathias [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2012-09-08 11:12:02 [post_modified_gmt] => 2012-09-08 09:12:02 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=24811 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 2 [filter] => raw ) ) [post_count] => 4 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 24914 [post_author] => 2 [post_date] => 2012-09-23 18:44:53 [post_date_gmt] => 2012-09-23 16:44:53 [post_content] =>

Exclusif : VSD du 20 septembre a un scoop du 7 septembre

A la une de l’hebdomadaire VSD daté du 20 septembre 2012, ce titre : « Exclusif : des djihadistes français engagés en Syrie. Un médecin français engagé à Alep témoigne » VSD - 20-26 septembre 2012 En pages intérieures, deux pages intitulées« Des djihadistes français engagés en Syrie », suivies de quatre pages sur le chirurgien français Jacques Bérès, co-fondateur de Médecins sans frontières, qui a opéré pendant deux semaines à Alep sous les bombes. Les exclusivités, ça m’a toujours intrigué, et j’ai donc dépensé 2,50€ pour avoir accès au scoop de l’hebdo. Les images, d’abord. La photo de une a été prise par Goran Tomasevic à Alep en août. Recadrée, elle montre des combattants de l’Armée syrienne libre. VSD - 20 septembre 2012 La photo de la double page est signée Bulent Kilic. Elle est légendée ainsi : « La légion étrangère : des milliers de combattants étrangers sont en Syrie pour faire triompher la guerre sainte. Parmi eux, des français. Depuis plusieurs mois, d’authentiques brigades internationales de djihadistes rejoignent le front syrien. » Elle fait partie d’une série de photos prise le 19 juillet, montrant l’entraînement du groupe djihadiste Hamza Abdualmuttalib près d’Alep. Quant à savoir avec certitude s’il y a des français dans ce groupe.. Le plus intéressant apparaît lorsque je parcours le contenu de l’article, à la recherche du scoop. On peut y lire le témoignage du chirurgien Jacques Bérès et d’un photographe:
« Un matin, en faisant la tournée matinale des chambres pour s’enquérir de l’état de ses patients, il entend parler français. « Deux frères, explique le chirurgien. Ils étaient de nationalité française et venaient du Maroc. L’un d’eux était blessé à l’abdomen. Ils citaient Mohamed Merah comme l’exemple à suivre. Ils étaient méfiants, mais ultradéterminés, robotisés même : des sortes de « machines à djihader. » Marc Roussel, le photographe qui a suivi le médecin à Alep confirme: « Deux jeunes français, de Seine-Saint-Denis, je crois. Ils m’ont menacé de mort si je prenais une photo. Lorsque Jacques a quitté la chambre, ils ont parlé entre eux en arabe, proférant les pires insanités contre l’Occident, les juifs et Israël. » Le reporter estime à plusieurs dizaines de milliers le nombre de djihadistes infiltrés en Syrie. »
Le seul problème de cet témoignage exclusif à propos de ces deux français combattants en Syrie, c’est qu’iln’est pas du tout exclusif. En effet, dès son retour en France, Jacques Bérès n’avait pas attendu VSD pour témoigner. Ainsi, si l’on écoutait France Info le 7 septembre dernier, le chirurgien y donnait exactement le même témoignage. Lequel témoignage a ensuite fait l’objet d’une dépêche de l’agence Reuters le 8 septembre, ainsi que de plusieurs articles sur les sites du Nouvel Obs, de 20 minutes ou de TF1. Enfin, le 10 septembre, le Dr Bérès était interviewé par France 24 pour son émission « L’Entretien ». sites infos En outre, la présence de français parmi les combattants a déjà fait l’objet de quelques articles, tel celui du reporter Georges Mabrunot dans Le Figaro du 3 août. En réalité, VSD avait un vrai scoop. Les photographies de Jacques Bérès à Alep, prises par Marc Roussel (hasard, le même photographe qui a pris le cliché de BHL et Stevens et Hertzog) publiées sur quatre pages dans ce même numéro. (1) Le choix a été fait de monter en épingle les déclarations du chirurgien, qui avertissait pourtant dans la même interview : « Il y avait des Syriens, mais aussi beaucoup d’étrangers. (..) Ils affirmaient eux-mêmes qu’ils étaient venus pour le Djihad. Mais je ne veux pas faire de généralité. C’était simplement le cas de ma zone. Gare à l’effet de loupe. » Gare à l’effet de loupe, en effet. Même si le Dr Bérès est, par son témoignage, à l’origine de cette information sur la présence de djihadistes français à Alep, à partir de combien de combattants peut-on titrer « Des djihadistes français en Syrie »? A partir de deux. Coup de chance, ils étaient deux. Peut-être bien de Seine-Saint-Denis, en plus. (2) (1) Une interview de Jacques Bérès à Alep par AFPTV, reprise par BFM TV, montrant quelques vues de l’hôpital était visible dès le 4 septembre. (2) Lors d’un précédent séjour à Homs, Jacques Bérès était mandaté par l’Union des Associations musulmanes de Seine Saint-Denis (UAM93), comme il l’affirmait lors d’une interview au JT de France 2 le 24 février 2012.

Liens

[post_title] => [INTOX] Le Vieux Scoop de VSD [post_excerpt] => Del Debbio démontre comment VSD en rajoute. Un "scoop" réchauffé sur la présence de "deux" djihadistes français en Syrie. Pas d'infos exclusives, pas de photos. Juste un titre qui fait peur et qui vend du papier. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => intox-le-vieux-scoop-de-vsd [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2013-06-07 22:12:42 [post_modified_gmt] => 2013-06-07 20:12:42 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=24914 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 4 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => d3304ff7b9541df63c445ff00ff427b5 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )