INDEX

WP_Query Object ( [query] => Array ( [year] => 2014 [monthnum] => 11 ) [query_vars] => Array ( [year] => 2014 [monthnum] => 11 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [w] => 0 [category_name] => [tag] => [cat] => [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [embed] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [lazy_load_term_meta] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [posts_per_page] => 10 [nopaging] => [comments_per_page] => 25 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( ) [queried_terms] => Array ( ) [primary_table] => wp_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [queried_object] => [queried_object_id] => [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_posts.ID FROM wp_posts WHERE 1=1 AND ( ( YEAR( wp_posts.post_date ) = 2014 AND MONTH( wp_posts.post_date ) = 11 ) ) AND wp_posts.post_type = 'post' AND (wp_posts.post_status = 'publish') ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 10 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 33521 [post_author] => 2 [post_date] => 2014-11-29 21:05:43 [post_date_gmt] => 2014-11-29 20:05:43 [post_content] => [video https://www.youtube.com/watch?v=lkaIoH6Um60] [post_title] => Crevètes Express, à la Japonaise [post_excerpt] => Des Japonaises expérimentent un système assez absurde, mais efficace pour griller des crevettes en deux secondes. Bon ap'. (Cette vidéo est une publicité pour un opérateur nippon). [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => crevetes-express-japonaise [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-11-29 21:05:43 [post_modified_gmt] => 2014-11-29 20:05:43 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33521 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 33441 [post_author] => 2 [post_date] => 2014-11-19 11:34:03 [post_date_gmt] => 2014-11-19 10:34:03 [post_content] => [video https://www.youtube.com/watch?v=KvjIYl_Nlao#t=12] [post_title] => L'art de Troller des Néo-nazis [VO] [post_excerpt] => Comment "troller" les néo-nazis ? Chaque année à Wunsiedel (Allemagne), des néonazis défilent en mémoire de Rudolf Hess, l'un des fidèles d'Hitler. Mais cette fois-ci, la ville qui "subit" ce défilé a décidé de leur jouer un sale tour. Tous les 10 mètres parcourus par le cortège, 10 euros sont versés à un programme anti-nazi ! Bien sûr, le groupe de manifestants néo-nazis n'a compris la supercherie qu'à la fin, après avoir récolté 10 000 euros contre leur cause... Priceless. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => lart-troller-neo-nazis-vo [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-11-19 11:34:03 [post_modified_gmt] => 2014-11-19 10:34:03 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33441 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 33421 [post_author] => 14 [post_date] => 2014-11-17 15:10:36 [post_date_gmt] => 2014-11-17 14:10:36 [post_content] => C’est un fait acquis depuis quelques mois, les déclarations de patrimoine de nos représentants sont donc consultables. Et les citoyens français de rejoindre maintenant le niveau démocratique adopté dans les pays nordiques si exemplaires ? Rien n’est moins sûr en fait. Les obstacles et stratagèmes mis en place sont encore nombreux pour teinter encore un peu les vitrines des finances de ceux qui font la vie publique.

La loi sur la transparence de la vie publique

Cette obligation de transparence de patrimoine promulguée par une loi votée en 2013 fait suite à l’affaire Cahuzac (version revue et corrigée de la loi de 1988). Y est prévue une série de mesures sur la transparence dans la vie publique dont les principales sont,  pour mémoire : -   l'obligation pour un certain nombre d'élus, de collaborateurs d'élus, dans certains cas, de leurs conjoints, de fournir une déclaration d'intérêts et une déclaration de situation patrimoniale -   la mise à disposition des électeurs des déclarations de situation patrimoniale des parlementaires et membres du gouvernement -   la création d'une nouvelle autorité administrative indépendante, la Haute Autorité de la Transparence de la Vie Publique (HATVP), chargée notamment de recevoir et contrôler les déclarations d'intérêts et de patrimoine, dont les pouvoirs et les moyens sont élargis par rapport à la commission pour la transparence financière de la vie politique qu'elle remplace. Or, si les déclarations des élus sont mises à disposition et rendues accessibles, la publicité d’une partie de ces déclarations est toute particulière. Les déclarations d'intérêts, publiques pourtant et consultables en préfecture, ne peuvent en effet pas faire l'objet de publications sous peine d'amende ! Tout est rassemblé sur le site dédié www.hatvp.fr. Les consultations nominatives y sont accessibles directement.

Les déclarations des parlementaires

Acquise, la loi permet donc de connaître les professions exercées par les parlementaires, leurs rémunérations, leur participation à des organismes publics ou privés mais aussi leurs fonctions bénévoles ainsi que les activités de leurs conjoints et le nom de leurs collaborateurs. Mais ne donne malheureusement pas obligation de renseigner les déclarations numériquement. Un manquement dont chacun s’est tenu de profiter : toutes les déclarations des 925 parlementaires (députés et sénateurs) ont été remplies par les intéressés manuellement, et pas toujours de façon très lisible. Des données sous forme manuscrite aussitôt scannées et publiées en pdf par la HATVP... Génial ! Le site Regards Citoyens, aidé de 8000 citoyens via une plateforme collaborative, s’est à nouveau employé à combler ce défaut pas superflu. Activités annexes, rémunérations extérieures, autres mandats, noms et activités des collaborateurs… Un résultat à la hauteur des attentes qui permet de croiser les données, les réutiliser à des fins statistiques, de vérifications et/ou de les exploiter. Et de lever quelques lièvres ! Depuis, certains parlementaires doivent répondre d’ailleurs de quelques erreurs d'inattention (Carrez, Degauchy, Marini…).

Les déclarations des ministres et sous-ministres

Les 32 ministres et secrétaires d’État membres du gouvernement ont aussi tenu à remplir manuellement leurs déclarations. Ils y indiquent la superficie et le prix des logements dont ils sont propriétaires, ainsi que les comptes, livrets ou assurances vie qu'ils détiennent, avec les montants au centime près, ainsi que les prêts qu'ils ont éventuellement contractés. Tout est rassemblé dans un tableau instructif. On y apprend par exemple que Ségolène Royal possède un appartement de 120m² dans les Hauts-de-Seine ou encore que la valeur de l'ensemble des biens mobiliers de Michel Sapin frôle les deux millions d'euros. Certains ont dû assumer publiquement leur train de vie élogieux (Fabius pour ne citer que lui) tandis que d’autres ont dû revoir leur déclaration mal estimée (LeGuen).

Le cas Valls

Tout n’est malheureusement pas encore disponible sur le site et actualisé. Pas aisé de copié-collé des pdf… http://www.hatvp.fr/page-nominative/?urldeclaration=valls-manuel.html Mais nous savons, au regard de son ancienne déclaration en tant que ministre de l’intérieur, que l'ancien maire d’Évry dispose d'un compte chez BNP Paribas, ainsi qu'un compte épargne et un PEL. Et déclare posséder deux appartements : un dans l'Essonne de 88m², un autre de 44m² à Paris (XIè arrondissement, quartier de la Bastille) acheté 315.000 euros et acquis en 2010 via une SCI. SCI nommée « Homère » (sic), dont il détient 1% des parts, son épouse, la violoniste Anne Gravoin possédant les 99% restants. Avec les 240 euros d’assurance-vie, quelques dettes d’emprunts et les 1500 euros sur ses comptes courants, Valls frise un patrimoine total qui ne dépasse pas les 290 000 euros. Mais contrairement à ce que cette information pourrait laisser penser, le Premier ministre et sa famille ne vivent pas pour autant dans un 44m², le reste des biens ayant été acquis uniquement par son épouse, Anne Gravoin. Comme l’indique Charlie Hebdo,
"À lire le règlement de copropriété de l’immeuble, les 16 lots de copropriété réunis — dont 14 appartiennent en nom propre à Anne Gravoin, qui a épousé Valls sous le régime de la séparation de biens — permettent de regrouper pas moins de 7 pièces de séjour, 4 chambres, 5 salles d’eau ou salles de bains, ainsi que 5 cuisines et 2 terrasses"
Soit environ 200 à 250 m2 selon le descriptif des lots au cadastre. Le loup se situe dans cette Société Civile Immobilière d’une valeur de 2 millions d’euros, abritant un appartement de 11 pièces avec 4 chambres, 5 salles d’eau, 7 pièces de séjour, 5 cuisines et 2 terrasses, faut-il le rappeler… L’astuce réside dans ce que Valls n’est actionnaire de cet appartement de 250 m2 qu’à hauteur de 1% de cette SCI. Les deux conjoints ont opté pour la séparation de biens, pas de moyenne arithmétique à opérer sur cette opération. D’un point de vue strictement légal, sa déclaration de patrimoine est donc parfaitement honnête. Mais ces petites acrobaties fiscales sont pour le moins malvenues pour quelqu’un qui ambitionne le poste suprême. A moins que cela ne soit gage de qualité justement, au vue des pédigrées antérieurs ?... Pourtant, si un divorce était prononcé entre le couple, sous le régime de la séparation de biens, obligation serait faite de rechercher l’origine des fonds ayant servi à l’acquisition des biens. Et donc de vérifier les remboursements de mensualités de l’emprunt de la SCI et les origines de l’apport initial ? Les ratios ont-ils été respectés selon les parts de chacun ? Pas grand-chose à redire pour la Haute Autorité, puisqu’elle n’est tenue que de contrôler le « patrimoine personnel » des ministres, pas « leurs conditions de vie ». Et la loi a clairement tenu à exclure les biens des conjoints. Ce qui laisse justement possibilité à ce genre de stratagème. Si le Premier ministre respecte donc la loi à la lettre dans sa déclaration de patrimoine, nous pouvons déjà déplorer que le texte de loi, si restrictif porte déjà ombrage à la transparence recherchée.

Lurinas

Sources

http://www.charliehebdo.fr http://www.regardscitoyens.org [post_title] => La Transparence selon Valls [post_excerpt] => Suite à l’affaire Cahuzac, les parlementaires et les membres du gouvernement sont tenus, plus que jamais, de déclarer leur patrimoine. Une mesure de transparence de la vie publique pas facile à adopter pour tout le monde. Heureusement, le premier d’entre eux montre la voie et l’exemple… [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => transparence-selon-valls [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-11-17 15:10:36 [post_modified_gmt] => 2014-11-17 14:10:36 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33421 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 33388 [post_author] => 2 [post_date] => 2014-11-12 21:50:05 [post_date_gmt] => 2014-11-12 20:50:05 [post_content] => Matthieu rame dans le cadre de la course "Rames-Guyane 2014". Son Carnet de bord, sera régulièrement mis à jour sur cette page. Les nouvelles les plus récentes sont toujours rajoutées en haut de l'article ci-dessous. Pour reprendre l'histoire depuis le début, il faut se rendre en bas de page ! Bon voyage...

J+79 ! 5 janvier 2015

Il l'a fait !!! Matthieu a traversé l'Atlantique à la rame en Solitaire ! Il est arrivé hier soir à 3h52 dans la nuit.

BRAVO!

arrivmatthieumartin

18 décembre... Silence radio !

Pas de nouvelles de Matthieu depuis un moment. La connexion semble difficile, mais tout a l'air d'aller pour lui. Il a doublé deux concurrents ces derniers jours et semble attiré par un courant plus au sud. Il sera toujours en mer pour les fêtes de fin d'année. Alors bon courage Matthieu, souque ferme et reviens nous vite ! Voici sa position du 18 décembre. mathieu-18-decembre  

J+ 46 La journée du rameur océanique

Le matin, au réveil, il a mal au dos Quand il rame, il se sent comme un jeune homme Le soir, il dort comme un bébé. Traverser l’océan, une vraie cure de jouvence! RAMEGUYANNE-MATTHIEU-LTL  

J+ 41 Quelques nouvelles de nulle part

A 41 jours de traversée Matthieu avance bien mais c’est dur ! Il a difficilement connexion internet ces derniers jours, donc peu de nouvelle par écrit ! Bonne nouvelle, le dessalinisation est réparé, il a donc suffisamment d’eau pour s’alimenter et se laver !!

J+37 : Pompez, souquez, ronflez

Les dieux ont un humour « so british ». Il aura fallu attendre les premières pluies pour me retrouver dans une jolie panade !  Une bubulle s’est installée dans le dessalinisateur et l’empêche de se réamorcer. Une simple bulle est tout un système qui tombe en rade ! C’est un peu David contre Goliath et, bien sûr, je ne suis ni l’un ni l’autre. Je suis le simple couillon qui se retrouve au milieu sans son eau ! J’exagère, l’eau j’en ai ! Par contre, je me lève un peu plus tôt pour me la faire « a la main » ! 1h de pompage, 3 litres ! Ça va me suffire… J’arrête douche, rasage, lavage… Ce n’est pas moi qui sentirai la Guyane se rapprocher, c’est les guyanais qui sentiront le bouc arriver ! Pour qu’une aventure soit belle, il lui faut des petits moments dramatiques ! Ok, j’ai pris note, je veux bien qu’on me rende mon petit luxe de bourgeois maintenant ! Mais bon, comme je l’ai dit en vacation :  "il y a des millions de personnes qui font des kilomètres pour puiser de l’eau à la main… Je ne vais pas râler pour si peu !" Moi qui veut être un citoyen du monde, j’apprends ! Un grand merci aux Alain, Pinguet et Girardot, qui, au moindre coup de téléphone, se mettent en quatre pour essayer de m’aider! Merci merci merci et l’aventure continue :-)

J+32 : Le silence

La mer affolée laisse place à un silence solennel. Il m’entoure et laisse planer les songes vagabonds vers d’autres horizons. Ici et là, un oiseau passe. Une vague me soulève puis me repose dans un calme de circonstance. Le son des pelles se frottant à la mer diminue, je m’arrête et écoute. J’écoute le silence. Quelle merveilleuse symphonie du plaisir, oubliée. 1-mois-de-mer

J+31 : La minute

La mer est le plus bel endroit pour perdre la notion du temps. Je me lève un peu avant le soleil. Je vais caréner quand il est à son zénith. J’arrête quand il est au couchant lorsque le rouge et le noir ne font plus qu’un. Les secondes, les minutes, les heures de la journée sont restées derrières. Pour s’oublier un peu plus, les navigateurs ont même créé une nouvelle minute. Pour compliquer  la tâche ou, comme je le pense, pour perdre toutes notions avec la terre, ils ont divisé chaque degré en 60 minutes. 1 minute correspond donc à 1 mile. Donc quand on sait qu’un collègue est  à 20 minutes de sa position… Il ne faut pas se réjouir trop vite et sortir le pastis pour l’apéro… Car a 20 miles, on a le temps de voir passer quelques sirènes avant de le rejoindre. Par contre, si votre patron vous demande quelques choses, répondez lui sans crainte "dans 1minute"… Alors terriens ou marins ?

Bonus du Jour #2 : une nouvelle interview de Matthieu

[easyembed field=matthieu2]

J+30 : Une rencontre éphémère

Il est apparu, comme une plume qui tombe du ciel, il est resté au dessus de ma tête quelques secondes puis s’est posé sur Lilo. Comment est-il arrivé là, aucune idée. Il est reparti au flux du vent qui l’emportera vers le sud.  Un bref instant, j’ai partagé mon voyage avec un papillon. MATTHIEU-PAPILLON

J+23 : Il était temps !

J’ai compris comment aller vers l’ouest ! Bonne semaine à tous. comment-aller-vers-louest  

Où en sont les rameurs ?

cartepositions13novopt

J+22 : Matthieu et le requin pointe blanche

Je traverse un champ océanique de moutons. Un front est passé et nous a ramené son lot de vagues croisées et d’écumes. Le ciel et la mer s’assombrissent. Je suis aux commandes de mon taxi jaune et rouge quand, sortant de la pénombre, apparaissent deux requins. Ils sont majestueux. Dans une élégante onde, ils suivent la trace de Lilo, se mettent sur ses bords, se protègent sous sa carène. Silencieusement, nous avançons ensemble. Je suis heureux de voir ces princes des océans. Ils me fascinent autant qu’ils m’ont fait peur, enfant, dans « les dents de la mer ». requin D’un geste sûr, ils s’aventurent à la proue puis se laissent distancer pour mieux revenir jusqu’à moi. Ils ne craignent pas de côtoyer un petit homme. Ils ne craignent pas de se faire pêcher pour un simple aileron et de se faire rejeter mort vivant. Ici, les hommes, pêcheurs de veines croyances, ne s’aventurent pas. Trop loin, trop cher, trop grand. Ici, les requins sont libres.

Bonus du Jour #1 : une interview de Matthieu en direct de l'océan

[easyembed field=interview]

J+18 : Matthieu se fait escorter

En essayant toujours de ramer vers l’ouest pour atteindre la fameuse autoroute empruntée par les tortues de Nemo, j’ai eu droit à un nouveau spectacle. Je me suis cru un roi en visite dans le royaume de Poséidon . Il avait mis en place un imposant et spectaculaire convoi de coryphènes. Il est un peu plus de minuit et une trentaine de poissons aux éclats bleu et vert vifs suivent Lilo de part et d’autre. Elles sautent, virevoltent, frôlent les pelles. A ce moment là, nous faisons vraiment parti de la nature. Elles prennent le temps d’escorter cet étrange étranger vers l’autoroute qui le mènera de l’autre côté. Elle connaissent bien la route, je leurs fais totalement confiance. Il est 4h30, épuisé je vais me coucher dans mon somptueux loft. À mon réveil, elles sont toujours là, à danser autour de la maison. Elles me font la fête ou quoi ? coryphene Mais avec elles un nouveau invité fait son apparition... Un requin a décidé de séjourner la matinée en notre compagnie. Pas très grand, marron aux pointes blanches. Il tournoie autour de moi, ou plutôt autour des petits poissons protégés sous la coque de Lilo. Ne connaissant pas cette espèce (peut être une pointe blanche mais je les pensais gris), je ne me risque pas de me mettre à l’eau. Je le regarde. C’est beau un requin qui nage ! Lui aussi a sa petite garde rapproché. Des dizaines de petits poissons lui emboîte la nageoire pour lui piquer des petits restes ! Mes amis ont préféré se mettre à l’écart plutôt que sous ses dents, je suppose. Aux environs de 10h, elles reviennent et se remettent en poste. Ensemble, nous reprenons le cap vers l’ouest. Il faut atteindre le péage pour la voie express mais ça ne sera pas pour aujourd’hui. Une jolie dépression me fais tourner le bateau à 180°. Il n’est pas l’heure de chômer, je mets tout mon cœur à l’ouvrage et à 18h, je stoppe ! Sur le GPS, je constate que j’ai fait une route  "artistique". Cette nuit, quand vous rêverez, j’accomplirai un bout du mien !

J+15 : Matthieu passe sa première journée de galères !

Aujourd’hui, je suis d’humeur râleuse ! Ça arrive à tout le monde, mais quand on est seul, c’est con. Alors je râle contre madame la mer… Cette nuit, elle m’a réveillé avec fracas. J’ai cru que je me prenais un mur dans la tronche ! Elle m’a fait virevolter de part et d’autre de la couchette ! Mais la grande crainte a été surtout à l’extérieur. Quand l’eau percute la coque ou que Lilo « saute » on entend un boom. Mais là, c’est assourdissant et d’un coup j’ai entendu le safran qui jouait tout seul !!! Je sors la tête, je ne vois plus la flèche de repère qui m’indiquait la route. Je veux m’approcher de la catastrophe mais, perché sur le panneau arrière, je rebrousse chemin. Je ne vois rien, c’est stupide de se mettre en danger comme ça. Je verrai demain. Mais durant les 3h qui me restaient  dormir, je n’ai pas fermé les yeux une seconde. Putain de putain de putain. Fait chier ! Pourquoi ça et maintenant. Il est 6h, je reprends l’ancre flottante qui m’empêche encore de dériver vers le Sud-Est puisque les vents ne me laissent toujours pas décoller. Il lui manque l’arceau qui lui permet de rester bien ouverte ! Ça commence. J’attends d’y voir un peu plus clair et misère ! Le safran est sorti de ses gonds. Là, il y a un soucis ! Il est 7h, je me jette à l’eau. Ce n’est pas la bonne heure pour y mettre les pieds, les gros poissons ont faim ! Je fais le tour, rien n’est cassé mais il n’y a plus l’anneau qui le maintenait ! C’est la galère. Il y a les vagues, les poissons et un couillon qui essaie lamentablement de remettre son bordel dans son trou de merde ! Je râle, je peste et au bout d’un très long moment j’y arrive. Mais putain ce n’était pas au programme ça ! Je remettrai un anneau plus tard, je suis crevé, je remonte  bord, déjeune et râle ! Fais chier putain de merde ! J’essaie de le manœuvrer, ça a l’air de marcher mais je n’ai plus aucun repère pour savoir où il est ! Je rame 2h. Ben ça marche beaucoup moins bien comme ça ! Il faut être logique dans ces moments, mais je râle et je ne suis donc pas un brin lucide dans la bonne manière de procéder pour me remettre au bon cap ! J’ai beau tirer sur les avirons, lever, baisser la dérive, je suis mauvais ! Faut que je me repose, je m’accorde une longue sieste pour me vider la tête ! Il est midi, je m’oblige a ramer 1h mais au bout de quelques minutes, je reste couac sur la chute de mon petit hublot sur l’entrée de la cabine ! La porte ouverte il serait passé par dessus bord ! J’ai compris. J’aurai du rester au lit ! C’est parti pour remettre en place la pièce! J’enlève tout le sika, je nettoie tout, je remets du sika et voilà c’est  fait ! Ça paraît simple mais avec les vagues et sur une coque de noix… Bon, ça veut dire que je dois terminer là dessous aussi. Je replonge avec dans mes mains de quoi remettre un anneau. Grosse galère, je n’y arrive pas. Je râle. Je me démerde avec une autre attache, ça tiendra. Je vérifierai tous les jours s’il le faut mais pour l’instant je ne vois pas comment faire autrement! Pour les repères, je ne sais pas encore comment faire ! Une idée ? je suis preneur ! Je range les outils, je m’excuse auprès de Lilo et Neptune pour mon humeur et j’essaie de ramer pour finir la journée. À 17h30, ce n’est définitivement pas ma journée, j’arrête. Je savais bien qu’un jour ou l’autre j’allais avoir une grosse journée...  Elle est passée, demain ne sera que mieux !

J+14 : Matthieu en pleine action

enmer_matthieumartin Matthieu tout sourire !

J+13 : Mat gagne le large et quelques bobos !

Aujourd’hui la mer a changé sa tenue. Je rentre dans les eaux profondes et c’est tout l’environnement qui change. Il y a comme un air de danger. La nature me met en garde. J’entre dans un de ses territoires les plus austères. Les couleurs sont devenues plus sombres, les vagues plus hautes et plus fortes. La plupart passe sous la coque de Lilo telle une onde, certaines déferlent et envahissent le cockpit. J’essaie de tenir ma cadence de rame. Déjà que ce n’était pas très académique, là ça devient du grand n’importe quoi ! Ce qui est important, je pense, est de ne pas trop subir la vague. Je les observe continuellement. Mon instinct m’indique assez rapidement laquelle dont il faudra se méfier. Et pour la première matinée, il ne sait pas trompé ! Ne me lâche pas, je lâcherai rien ! Par contre je suis bon pour un torticolis ! imagecreme Il ne manquait plus que ça, ici c’est boboland… Avec les coups de pelles, les coups pour me retenir pour entrer dans mon superbe loft, c’est déjà pas mal, mais alors les fesses… C’est un champ de mine ! Pour les mains, j’ai très vite eu de grosses ampoules mais en 2/3 coups je ne sentais plus la douleur. Aujourd’hui, plus du tout. Mes fesses, c’est une autre affaire. On en reparlera... ou pas !

J+11 : il fait chaud sur Lilo

La fournaise. Au moins 40°, 45° à l’intérieur. Cette chaleur devient insupportable et m’oblige à changer de rythme pour ne pas subir les coups de chaud. Je rame 3 heures à partir de 16h, puis de 21h a 1h et de 5h a 10h. A chaque heure, je fais une pause de 15 a 30minutes où je peux souffler un peu, me réhydrater (je suis à environ 6l d’eau par jour et je suis sûr autant qui s’échappe dans la transpiration !), et j’arrive aussi a dormir sur des tranches de 20 minutes. À défaut de profiter du soleil, je profite des étoiles et de la lune. C’est vraiment un spectacle à couper le souffle. Puis le matin, le bonheur de voir gravir le soleil dans les cieux. A ce moment là, tout s’arrête. Un étrange calme s’abat sur l’océan le temps de saluer l’astre lumineux. J’ai réussi à faire un léger cap à l’ouest, preuve que les conditions sont changeante ! Pourvu dans le bon sens… Car dès que j’arrête, j’ai beau mettre des longueurs de bouts, une ancre flottante, souffler… Rien y fait.

J+8 : Matthieu à l’ancre et prêt à repartir

Éole et Neptune font toujours aussi bon ménage… Tandis que le premier me renvoie vers la cote, le second s’agite à créer un courant nord-sud… En tout mot, tout l’inverse de ce qu’attend celui qui veut traverser l’Atlantique! Les tentatives de départ se sont vues veines. C’était plus 1 coup pour Éole, 1 coup pour Neptune, 1 coup pour rien, 1 coup pour avancer… 1 pas en avant, 2 pas en arrière… L’ancre est donc toujours à son poste. Ce matin, le vent baisse en intensité, et le baromètre commence à bouger légèrement, signe qu’il peut y avoir du changement dans les prochaines heures. En attendant, je me mets en hibernation tropicale. J’essaie de faire le moins de chose possible inutile pour éviter de me fatiguer pour rien mais surtout pour éviter les bobos inutiles en ce moment! Alors j’y vais tout doucement,  je n’avance pas plus vite que de raison. Je regarde à 3 fois où je pose mon pied, à 3 fois où m’accrocher. Pour ouvrir un lyophilisé, pour boire une gorgée d’ eau, même pour vous écrire, je prends le temps, tout doucement. Au point où ça a une tendance à m’endormir. Alors je dors ! La vie coule dans la douceur d’un temps que je ne me souvenais plus ! C’est plutôt agréable et paisible. Il faut comprendre que le plus important dans cette période d’attente où les nerfs sont piqués au vifs est de ne pas se faire mal car on oublie de faire attention à soi et déjà il est possible d’abandonner pour une bêtise. Alors le temps s’arrête, et je m’arrête avec lui !

J+5 : que se passe t-il sur Lilo ?

Tandis que ces deux derniers jours étaient des journées propices à la contemplation d’un monde où le ciel et l’eau ne font plus qu’un, à la frontière des abysses et des cieux… Aujourd’hui, je suis scotché par un vent d’ouest qui m’a obligé à lâcher 100m et l’ancre grappin. J’ai lutté jusqu’à 22h en vain, même l’ancre flottante ne suffisait pas à arrêter la mise en avant d’Eole et de Neptune pour me faire revenir. Je continue donc à faire le yoyo mais maintenant je fais aussi le bilboquet ! Ai-je oublié de payer l’impôt de passage de l’Atlantique ? Heureusement que je n’ai pas le mal de mer. Maintenant, j’attends que le vent tourne un peu comme me l’a annoncé Philippe pour essayer de faire un léger cap Ouest Nord-Ouest. Hier midi, j’ai eu le privilège de rencontrer Germaine la coryphène, amie intime d’Alain Pinguet. Il ne m’en avait dit que du bien, mais qu’elle était un peu collante. Elle s’est approché de Lilo s’attendant à voir son vieil ami mais elle fut surprise en me voyant. Maintenant, on va essayer de s’apprivoiser l’un et l’autre le temps où elle voudra rester a l’ombre de la coque de noix. Ce soir, pendant que certains iront zouker, moi j’irai souquer! Texte et photos : Matthieu Martin

Liens

Le site "Solitaire-Solidaire" de Matthieu Le site officiel de Rames Guyanes Un apercu du travail de Matthieu sur LaTéléLibre [post_title] => [CARNET DE BORD] Matthieu, en Solitaire, au Milieu des Mondes [post_excerpt] => Matthieu Martin, caméraman historique de LaTéléLibre est seul, au milieu de l'Atlantique, à bord de Lilo, sa "coquille de noix", comme il dit. Parti de Dakar le 18 octobre, il rame pour rejoindre la Guyane, 4700 kms plus loin. Une aventure extraordinaire qu'il nous fait partager à travers son carnet de bord. Des coups de cœur et des coups de sang bruts de décoffrages venus du grand Océan. Matthieu, un poète au milieu de nulle part. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => carnet-bord-matthieu-en-solitaire-au-milieu-mondes [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-01-05 14:09:50 [post_modified_gmt] => 2015-01-05 13:09:50 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33388 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 33353 [post_author] => 2 [post_date] => 2014-11-06 15:37:48 [post_date_gmt] => 2014-11-06 14:37:48 [post_content] => RSF Guy-Andre Kieffer

#FightImpunity : les crimes impunis contre les journalistes portent atteinte à votre droit à l’information. Mobilisez-vous !

A l’occasion de la première édition de la « Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes », le 2 novembre 2014, Reporters sans frontières lance une campagne internationale, disponible en anglais, espagnol et français, intitulée #FightImpunity, afin de faire pression sur les autorités pour traduire en justice les responsables de crimes contre les journalistes. Ces dix dernières années, près de 800 journalistes ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions. Plus de 90 % des crimes commis contre les journalistes ne sont jamais élucidés et donc jamais punis. Un tel niveau d’impunité constitue une sorte d’encouragement pour les auteurs d’exactions. RSF Afhmednabi Akhmednabiev

RSF Prageeth Eknaligoda  

A travers dix cas d’impunité – torture, disparitions, assassinats -, la campagne pointe du doigt les manquements des systèmes judiciaires et policiers.

Rejoindre le site fightimpunity.org

[post_title] => Soutenez les Journalistes avec Reporters Sans Frontières [post_excerpt] => Avec FightImunity, interpellez directement les chefs d'Etats. Autour de 10 cas emblématiques, RSF vous invite à faire pression sur les autorités pour traduire en justice les responsables souvent impunis de crimes contre les journalistes. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => soutenez-les-journalistes-reporters-frontieres [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-11-06 15:46:33 [post_modified_gmt] => 2014-11-06 14:46:33 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33353 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 33338 [post_author] => 2 [post_date] => 2014-11-01 14:50:15 [post_date_gmt] => 2014-11-01 13:50:15 [post_content] => [video http://www.dailymotion.com/video/xhpc24_1947-la-television-oeil-de-demain_tech] "On peut y voir des personnes ayant les yeux constamment rivés sur des appareils diffusant diverses informations, mais aussi des voitures munies d'écran de télévision. Les ministres ne sont plus élus pour leurs engagements politiques, mais pour l'image qu'ils véhiculent. A ce propos, les images sont omniprésentes, que ce soit dans la salle à manger ou dans la chambre. Un petit air de 2014, vous ne trouvez pas ?" - Koreus. [post_title] => La Télévision, Oeil de Demain (1947) [post_excerpt] => Reportage d'anticipation ! Voici un extrait du doc de 1947 "La télévision, œil de demain", qui imagine la place de la télévision dans la société du futur. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => television-oeil-demain-1947 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-11-01 14:50:15 [post_modified_gmt] => 2014-11-01 13:50:15 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33338 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) ) [post_count] => 6 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 33521 [post_author] => 2 [post_date] => 2014-11-29 21:05:43 [post_date_gmt] => 2014-11-29 20:05:43 [post_content] => [video https://www.youtube.com/watch?v=lkaIoH6Um60] [post_title] => Crevètes Express, à la Japonaise [post_excerpt] => Des Japonaises expérimentent un système assez absurde, mais efficace pour griller des crevettes en deux secondes. Bon ap'. (Cette vidéo est une publicité pour un opérateur nippon). [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => crevetes-express-japonaise [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2014-11-29 21:05:43 [post_modified_gmt] => 2014-11-29 20:05:43 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://latelelibre.fr/?p=33521 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 6 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => 1 [is_year] => [is_month] => 1 [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => cdb78fdc378aac0326987395c2b34d53 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )