Charte éditoriale

Par définition, LaTéléLibre ne peut se construire autour de codes et de règles figées et contraignantes, nous devons néanmoins, si nous ne voulons pas devenir une « télé occupée », énoncer quelques fondements qui régissent l’esprit et le contenu des programmes de LaTéléLibre
- Les fondateurs de LaTéléLibre ont leurs opinions, souvent différentes, mais toujours compatibles. Quoiqu’il en soit, nous ne dépendons d’aucune chapelle politique, parti, syndicat, mouvance, organisation, groupuscule, société secrète ou association (Sauf celle des « Amis de LaTéléLibre » !), ni d’aucune communauté religieuse ou école de pensée philosophique, et sommes déterminés, quoi qu’il nous en coûte, à toujours préserver cette indépendance et ce pluralisme.

- Nous sommes ouverts au monde, curieux de ce qu’il s’y passe et soucieux d’y vivre mieux ensemble, sans se soustraire au débat et à la confrontation, et toujours dans le respect démocratique des personnes et des idées.

- Nous souhaitons conserver une ligne éditoriale directrice « sociale et politique », mais aspirons à être généralistes, en traitant de tout ce qui fait la vie de notre cité et d’autres sociétés: culture, sport, économie, société, bien-être, voyage, etc.

- Nous souhaitons rendre compte de ce qui se passe autour de nous, soucieux des problèmes, mais aussi curieux des réussites de notre société, en cherchant à coller au plus près de la réalité, mais toujours conscients de ne pas détenir la vérité.

- Nous aspirons, dans notre travail, à nous situer toujours au plus près des règles éthiques de base du journalisme: respectueux des règles, des lois et des personnes, mais sachant insister pour déjouer les pièges des images et de la communication, et mettre le pied dans des portes qui se referment sur nous.

- Nous nous présentons comme « Journalistes Citoyens », considérons que nous avons des comptes à demander à ceux que nous élisons et, qu’à ce titre, tout média d’information doit être une forme de contre-pouvoir aux puissances politiques, économiques, intellectuelles, en place.

- Nous ne prétendons pas à l’objectivité, mais plutôt à l’honnêteté. Nous assumons notre subjectivité mais cherchons, dans toute situation, à être équitables, en prenant le temps de comprendre, en donnant toujours à voir le contexte général et en rendant compte de tous les points de vue témoins d’une même situation.

- Nous n’avons pas de critères de réalisation prédéfinis, ni de contraintes de format, de durée et de support. Si nous aimons plutôt les montages en séquence et en longueur, parfois bruts de rushes, nous sommes ouverts et curieux de découvrir toute nouvelle forme d’écriture audiovisuelle.

- Nous prétendons diffuser une information différente parce que nous travaillons dans un esprit tour à tour (ou tout à la fois !) : citoyen, démocrate, décalé, personnel, poétique, politique, ouvert, équitable, inétiquettable, joyeux, rigolo, pertinent, impertinent, irrévérencieux, non conforme, anti-conformiste, collectif, humain, sain (mais pas saint !), cadré, non cadré, décadré, progressiste, pas grossiste, pas peureux, même pas peureuhhh !, curieux, sincère…

- Nous prétendons enfin que cette charte est incomplète et qu’il appartient à chacun de nous de trouver de nouveaux mots pour continuer de l’écrire, et de vivre ensemble l’histoire collective de LaTéléLibre…

- Enfin, nous affirmons ne pas beaucoup aimer les chartes, qui limitent et formatent, et parce que trop de règles tuent les libertés ! Mais nous savons aussi qu’il n’y a pas de liberté sans règles. C’est compliqué la vie…

Les fondateurs de LaTéléLibre

Aidez-nous !