Recherche avec le mot-clé : palestine

Il y a 11 résultats correspondants.

Tomber l’Homme à la Chemise

[EDITO] Où il ne sera pas question d’Air France, mais d’hair philosophie… Christophe Morau, monteur pour LaTéléLibre formule un droit de réponse à l’article « L’intifada des couteaux », écrit par Bernard Henry Lévy et paru dans Le Point du 20 octobre 2015.

Israël – Palestine : Un Festival pour se Toucher

C’est dans une Bellevilloise noire de monde que se déroulait mi-juin un festival unique: « Pèlerinage en Décalage », le seul événement sur Paris à réunir artistes israéliens et palestiniens dans le but de (re)créer des passerelles culturelles entre ces peuples.

Palestine : l’Art c’est de la Résistance

L’art peut-il changer les mentalités et faire bouger la politique ? En tout cas, c’est ce que cherchent à faire les artistes participant au concert de soutien « Free Palestine ». Maddy, notre stagiaire américaine s’est rendue dans les allées de ce festival engagé pour découvrir le pouvoir de l’art et son impact dans la société.

[WEBDOC] Sur la Frontière entre Israël et Gaza

Les Reporters Citoyens nous amènent sur la frontière entre Israël et Gaza. Militaires, miradors, et touristes, « un château fort inversé » comme dit Rani. Un prof de fac nous sert de guide. Cet israélien progressiste, exprime l’absurdité de ce face à face entre « cousins » juifs et arabes.

[PARTENARIAT] Inès et Kenza présentent leur Pélerinage en Décalage

Le 24 et 25 mai, la première édition du Festival « Pèlerinage en Décalage » aura lieu à la Belleviloise à Paris. Rencontre avec Inès et Kenza, les deux jeunes organisatrices de cette événement visant à présenter (avec un pas de côté) les arts et cultures Israéliennes et Palestiniennes que l’histoire a tendance à séparer.

J’ai Fait un Rêve…

17 000 personnes dans les rues de Paris un dimanche. A la fin du Jour de Colère, on crie « Juifs, juifs, juifs… » et on marche droit. Le lundi matin, trois apprentis réalisateurs, avec un documentaire à filmer en cinq jours dans le cadre des Ateliers de LaTéléLibre. Comment dire les cauchemars ? Ben, en faisant un rêve, tiens…

[DOC] My Land

Une Terre, des Palestiniens, des Juifs. Nabil Ayouch, cinéaste français, né de père musulman et de mère juive, nous propose un film magnifique sur deux mémoires pour une seule terre. L’une figée, celle des palestiniens réfugiés au Liban depuis 1948, l’autre oubliée ou jamais apprise du côté des juifs qui occupent les anciens villages palestiniens depuis plus de 60 ans.

Sortie en salle ce mercredi 8 février.

[DOC] My Land

Une Terre, des Palestiniens, des Juifs. Nabil Ayouch, cinéaste français, né de père musulman et de mère juive, nous propose un film magnifique sur deux mémoires pour une seule terre. L’une figée, celle des palestiniens réfugiés au Liban depuis 1948, l’autre oubliée ou jamais apprise du côté des juifs qui occupent les anciens villages palestiniens depuis plus de 60 ans.

Sortie en salle ce mercredi 8 février.

BLANCHEMANCHE RACONTE SON ISRAËL

LIBRE POST André Blanchemanche écrit, souvent, beaucoup, quelque fois je n’accroche pas. Cette fois, le texte qu’il vient de m’envoyer m’a bouleversé. Je publie. John Paul Je me souviens….. Une main enclose dans la mienne…. A l’heure où des centaines de jeunes hommes et de jeunes femmes formaient les « chaînes de la paix »…. Hambourg…. Pâques… […]

LIBERTÉ DE LA PRESSE: SOUTENONS CHARLES ENDERLIN

MEDIA Reportage truqué ou journalisme tronqué ? Soutenons Charles Enderlin ! Non, ce gamin palestinien n’est pas mort dans les bras de son père. Oui, bien sûr, c’est Charles Enderlin et toute sa clique de France 2 qui ont inventé cette histoire. Voilà où conduit la diffamation. Voilà comment est menacé le journalisme aujourd’hui. En […]