Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

[L’ABCD’R de la COP] Bouge ton Fric de là !

Publié le | par

[B comme « Bouge ton fric »] Ça faisait des mois et des mois que Flore se sentait mal… des années même ! Tout ça à cause de sa banque ! Alors elle en a changé, et elle a choisi la seule banque éthique et solidaire de France : la NEF. Et du coup, ça va beaucoup mieux…

Des boutons, des crampes, le ventre noué, la respiration coupée, du stress, des démangeaisons… la déprime ! Et je ne comprenais pas pourquoi, aucun médecin ne pouvait me dire ce que j’avais. Et ce n’est pas comme si ils n’avaient pas cherché ! « Vous dormez bien, fumez pas, mangez bien, faites du sport…, me disaient-ils tous. Non, comprends pas ! »

Alors je me suis prise en main, et j’ai cherché moi même. J’ai passé des nuits à me triturer la cervelle, et à force d’acharnement, j’ai fini par trouver… Et je me suis rendue compte d’un lien, unique, entre tous mes maux. Une situation.

Oui ! C’était ça ! A chaque fois que je retirais de l’argent, ça me mettais dans un état ! En fait, je mettais ma carte dans le distributeur et là, c’était un espèce de flot d’images et de pensées qui arrivaient sur moi en masse ! Des images floues et des pensées chaotiques. Là, il n’y avait plus de sens à rien, je ne maitrisais plus rien, ne savais plus rien. Où est mon argent ? Où va-t-il ? A quel projet participe-t-il ? Une angoissante non maitrise de la situation…

Bon, me direz-vous, on ne peut pas tout maitriser, c’est bien le lot de l’humaine condition… Va pour le temps qui coule sans que je puisse l’arrêter, mais mon argent, je n’ai pas envie de le laisser couler n’importe où !

C’était comme si cette carte, et ce simple geste, me renvoyaient à ma grande culpabilité, profonde et bien enfouie, schizophrène : celle de participer à un système que je dénonçais tous les jours. J’étais donc malade d’un mal ultra moderne : de financer (modestement oui…) un monde dans lequel je ne veux pas vivre.

Alors je me suis prise en main !

Et j’ai décidé de faire disparaître les symptômes en soignant le mal : j’ai changé de banque ! Je me suis levée un matin, pleine d’espoir, et je suis allée à le Nef, la seule banque solidaire et coopérative en France, j’ai acheté 3 parts sociales (c’est la première étape avant de pouvoir prétendre à quoique ce soit d’autre), j’ai ouvert un compte courant, j’ai choisi les projets que le « travail » de mon argent allait désormais financer : des projets à utilité écologique, sociale et culturelle. Le rêve…

Enfin le rêve… Pas encore tout à fait réalisé, parce que la Nef est abritée par le Crédit Coopératif. Alors pour le moment, avec mon compte courant et mon compte livret, je ne finance pas que du rêve… Ce sont mes intérêts seulement qui financent ce que j’ai choisi. Si j’avais un peu plus d’argent (imaginons), je pourrai le mettre sur un compte appelé « à Terme », de l’argent que je laisse au moins 5 ans, et qui est géré à 100% par la Nef !

Mais le rêve est bientôt là, à bout de mois, car la Nef s’émancipe, en 2016, elle sera grande, une vraie banque à part entière, une grande banque européenne du finance solidaire… En attendant, j’ai au moins accédé au statut de sociétaire (la classe), je vote tous les ans, je suis tenue au courant de la vie de la coopérative, et je peux consulter à tout moment la liste intégrale des prêts débloqués grâce à mon argent de sociétaire.

Voilà que je suis guérie ! Plus de bouton, plus de stress, plus de mal de ventre, plus de démangeaisons ! Et ça, grâce à ma nouvelle carte bleue…

Des Liens

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire