Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

Le Point Rouge #13 : Des Chômeurs

Publié le | par


LE POINT ROUGE #13

Point rouge des chômeurs

Début mai, alors que le gouvernement est en train de remettre sur la table (à l’occasion de la conférence du 6 mai sur l’assurance chômage) l’une de ses promesses de campagne : l’idée de sanction pour les chômeurs qui refuseraient des offres d’emploi dites « valables », LaTéléLibre installe son Point Rouge sur la place Aligre, à Paris. Au même moment, passe sur le marché un convoi de chômeurs syndiqués CGT partis à la rencontre de la population. Seulement voilà, pour la première fois, un tournage de Point Rouge est battu par la pluie. Dès lors, le Point Rouge s’interrompt, pour reprendre quelques jours plus tard, cette fois devant l’ANPE d’Ivry-sur-Seine.

Invité : Patrick Salmon, auteur de « Chômage, fiasco des politiques » édition Balland est un ancien directeur d’une agence locale pour l’emploi.

Un temps nous avons cru que Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP allait répondre présent, mais finalement personne n’a pu être aux rendrez-vous, idem côté MEDEF.

Journaliste: John Paul Lepers

partie 1

Caméra 1: Matthieu Martin

Caméra 2: Morgann Martin

Caméra 3 : Bedredine Medjoubi

partie 2

Caméra 1: Henry Marquis

Caméra 2 : Matthieu Martin

Caméra 3 : Joseph Haley

Coordination: Bertrand Basset et Karine Yaniv

Montage: Anthony Santoro

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (54)

  1. Bon les ptites vieilles là elles sont bien gentille, mais non seulement les temps on changer, et c’est pas parce que elle se sont laisser exploiter comme elle le laisse entendre et qu’elle en sont presque fiere… (mon dieu) que de nos jours il n’y a pas/plus de personne qui le sont.

    Enfin bon, c’est pas leur faute, avec tous les mensonges, caricature, et généralité qu’on leur sert…

    Quand au fait de prendre n’importe quoi au début c’est idiot, on fini ses études, l’argument est allors « vous avez pas d’expérience » ok d’accord et si on ne m’ambauche pas je fais comment?
    Jvais au marché du coin j’en achete 2 3 panier et zou ca roule?
    Et si forcement on prend n’importe quoi, ca ne nous apportera évidement pas plus d’expérience dans le domaine que l’ont a choisi, dans ce cas on se demande bien a quoi cela sert de faire des études…

    héhé ^_^

    jp qui récupère la situation qui commençait a dérapé en mesurage de … temps de travail bien sur.

    Vla encore un bon point rouge.
    Il aurait fallut peut etre un peu plus de monde pour avoir encore un peu plus d’avis etc

    Mais c’est deja pas mal, enfin un autre discourt, celui de la réalité de la vie de tous les jours.

  2. Je fais actuellement un bilan de compétences payé par l’ANPE, et nous avons des séances de groupe ou nous pouvons chacun échanger nos expériences et faire part de nos projets de ré insertion ou de reconversion.. Je suis choquée de voir que 90% des chômeurs présents dans ce dispositif sont des gens qui ont surtout besoin de toute urgence d’un suivi psychologique. Ils sont pour le moment incapables d’envisager un projet professionnel quel qu’il soit..
    Instables, dépressifs, ils ont perdus toute confiance en eux et sont dans un processus de dévalorisation.
    Si ces gens sont radiés demain, bon nombre d’entre eux finiront dans la rue…

  3. Dans la drogue, la délinquance, la violence etc etc

    Que de bonnes choses.

    Faut bien justifier les lois répressive hein…

    Il a pas ete ministre de l’intérieur pour rien le nabo.

    Bref.
    Quel formidable société d’avenir que nous concocte la droite.

  4. JP tu as dit être chomeur en ce moment.
    Question par rapport au site « La tele libre » , esperes tu un jour pouvoir en vivre ?

  5. un monsieur dit qu’il faut denoncer les fraudeurs au chomage, les abus etc.
    je connais un gugus qui est chef d’entreprise au black, et qui palpe dans les 2000 e des assedics, chapeau, on etait d’acc avec les cops pour le balancer car c’est vraiment un profiteur, il à plusieurs apparts, en plus, qui lui rapportent un max, c’est dégoutant.

  6. je constate aussi qu’il y a un beau travail de montage à la télé. j’ai vue l’émmission à sa sortieou il avait fallu que vous pliiez bagages mais il y avait la sequence du « fainéant » et là, je remarque que l’emission dure bcp plus longtemps et le passages « fainéant » est déplacé et plus long il me semble.
    J’ai raison ou je me plante ?
    merci pour vos eventuelles réponses.
    et merci à latélélibre,à JPL et à tous les gars et filles qui y bossent, bravo.

  7. @ papire (post 8)
    Vous aviez vu juste la bande annonce. Vous pouvez la revoir dans le « chemin de fer » des vidéos à gauche, ou grâce à ce lien: http://latelelibre.fr/index.php/2008/05/ba-point-rouge-chomeurs/

    @ SPlissken (post 5)
    Nous réfléchissons depuis longtemps à nous payer. LaTéléLibre est une association, vous pouvez faire un don. Nous recherchons des sponsors pour des émissions comme celle-ci. Nous cherchons aussi à vendre ces émissions à des chaînes de télés.
    Nous proposons également via notre boite de prod ‘On y Va! » des émissions, reportages, documentaires qui peuvent nous salarier momentanément.
    Enfin nous développons l’idée d’une École Populaire de LaTéléLibre, où nous pourrons être rémunérés lors de nos interventions. Nous avançons… Mais c’est dur!
    Je vous rappel que vous pouvez faire un don quand une émission ou un reportage vous a apporté quelque chose:
    http://latelelibre.fr/index.php/participer-a-la-telelibre/adherer-et-aidez-la-telelibre/
    JPL

  8. Excellent point rouge, et ce malgré l’intervention réactionnaire de la pluie.

    Le ou la commentateur/tatrice du blog breil nantes à bien résumé mon sentiment.

  9. C’est bien de faire des reportages sur les chomeurs ,mais c’est dommage que la TéléLibre ne se deplace pas en province car a mon avis il y aurait une chose tres utile je crois a faire c’est d’aller interviewer des employeurs comme ceux de mon departement qui recherchent a longueur d’année du personnel et cela dans beaucoup de domaines.
    J’habite en effet un departement ou il y a moins de 3% de chomeurs ce qui est moins que le plein emploi
    que l’on estime a 5% mais aucun mediat n’en parle.
    je ne suis pas originaire de cette region et j’ai été obligé comme beaucoup de gens d’allez travailler ailleurs que chez moi et cela depuis des années.
    .
    je ne pretend pas que tout le monde trouverez là une solution a tous les problemes mais je suis sur que cela pourrait ameliorer la vie de certains chomeurs .
    dailleurs j’ai renconté recemment une famille qui vient du departement de la correze et qui ne regrette pas du tout de s’etre deplacée.
    Les ANPE ne s’occupent evidemment que de leur secteur et les
    gens qui y sont inscrits ne sont pas au courant des besoins de certains employeurs dans d’autres regions ou departements.
    les emplois dont je parle sont en CDI
    il y a dailleurs de quoi s’interroger sur le fait que l’on nous parle sans arret des endroits ou li y a des problemes mais jamais de là ou ça se passe bien et particulierement pour l’emploi.

  10. Bonjour à tous et bravo tout d’abord,

    Marcel, de quel département parlez-vous?

    Merci pour l’info!

  11. Point Rouge, un peu différent des autres. Moins polémique. Pourtant il avait commencé comme un Point Rouge habituel, mais la pluie en a décidé autrement.
    Pour la première partie, le quartier ne prêtait pas vraiment à un tel sujet. Les petites vieilles, coincées dans les trente glorieuses, qui, comme le dit Pseudo, semblent même regretter cette époque bénie où elles étaient traitées comme des esclaves ! La pluie fut finalement bénéfique car le débat n’aurait pas pu aller bien loin avec des personnes se livrant au concours de celui qui à bossé le plus où le plus tôt…
    Cependant j’aime assez l’analyse de ce militant de la CGT, lorsqu’il nous parle des 1% de « profiteurs » qui devraient être traduits devant les tribunaux. Mais que fait-on contre ceux qui nous font croire que nous sommes tous des profiteurs ? Car cette image du chômeur-glandeur est de plus en plus généralisée, alors qu’à mon sens, ce sont les entreprises qu’il faudrait frapper d’ostracisme, et non l’inverse.
    Car n’oublions pas que ce sont les entreprises qui mènent le jeu dans cette histoire. A ce compte il est normal que l’ANPE ne propose que des formations, des temps partiels, des emplois aidés, etc. Car en fait, les entreprises ne veulent embaucher qu’à moindre coup. Effet pervers des mesures d’aides, les patrons ne veulent plus que des employés qu’ils ne payent quasiment pas. Pourquoi payer un employé normalement, puisque l’on peut faire autrement ? En plus il fera le même boulot pour moins cher !
    La deuxième partie est beaucoup plus révélatrice, car elle permet aux gens directement concernés de s’exprimer. Les chômeurs galèrent vraiment pour trouver du travail, au point même d’en perdre le sens de l’humour.
    Je remarque que ce n’est même plus la nature de ce travail qui importe mais le salaire qui y correspond. Non pas que les gens se soient mis à ne penser qu’à l’argent, loin de là, mais c’est la notion même du travail, du métier, qui est galvaudée.
    Pas de quoi s’étonner de se sentir dévalorisé et inutile lorsqu’un employeur ne s’intéresse même plus à ce que vous pouvez lui apporter, mais plutôt à ce que vous pouvez lui faire économiser.
    L’employé n’est plus une personne, il est devenu un bien de consommation. Comme toute marchandise, il est désormais soumis à la loi de l’offre et de la demande. Les chômeurs se font nombreux, leur prix baisse en vertu de cette même loi…
    Heureusement, il reste certaines personnes qui n’acceptent pas cette situation. Je ne suis pas un produit, je suis être un être humain. Et j’entends bien me faire respecter en tant que tel.

  12. j’ai souvent remarqué ce comportement , surtout chez les femmes, agées, qui sont fières d’avoir résisté aux pires traitements et au mépris ; la vie était dure , exit les faibles !
    Sur un pareil sujet, les  » gens  » ne s’expriment pas facilement.
    D’abord, ils se demandent ce que c’est que cet OVNI : la télélibre . Puis ils suspectent un nouveau piège du gouv.
    Nos gouvernants n’aiment pas le peuple ; sinon , ils l’écouteraient ; les idées efficaces sont là.
    JPL, si je peux me permettre une remarque :pourquoi répéter
     » MON  » anpe ? Tu connais la puissance des mots ! on dirait que c’est à toi, tu l’intègres, et ce faisant tu ratifies ta situation de chômeur in eternum . C’est juste une remarque, pas un conseil , pas une leçon !

  13. bonjour je suis de retour, comme tous travailleurs (humour) ou non je suis levé le samedi à 6h par habitude de la semaine. Je pense que beaucoup de personnes sont conscientes des difficultés pour subvenir à la construction de sa vie, (amours, amis, familles, les biens…) mais qui passe aussi par le financier donc par un salaire à moins d’avoir des entrées financières types : placements, actions, parents, trafics, petits jobs, loto, immobilier et j’en oublie. Les citoyens français comme LTL proposent des idées, des pts rouges des débats mais cela n’est-il pas trop tard? ou alors c’est juste pour se donner bonne conscience pour les uns et pour les autres une alternative psychologique pour ne pas tomber à terre? JPL en créant cette télé dites libre soit vous devez vous engager plus pour être différents des autres médiats soit vous ne faites que la continuité des pensées uniques et pseudo différentes. Coluche était différent et a mené des actions, balavoine aussi souhaitez vous faire de même ou juste une pale copie de la télé existante et de ces débats qui s’arrêtent au bouton « off »?

  14. bonjour gwendal et Lucifer, manque aslan et d’autres mais vous êtes aussi de la france qui se lève tôt. Et pourtant… Bref je crois que le système français est comme l’Homme (profiteur), si 800/900€ par mois pour vivre est trop juste pourquoi ce samedi a 8h15, il n’y a que les éboueurs qui travaillent et aucun chômeurs, rmistes, retraités, handicapés, étudiants dehors a faire une révolution? Il faut refaire la bastille !! sinon, ce ne sont que palabres et blablabla je ne suis pas anarchistes, mais qu’attendons nous? Rien nous profitons de ce que nous avons au moins et le préservons en espérant que même en empirant on aura un minimum de toutes façons les autres en on moins voila chacun profite comme le système français (gouvernants, ministres, sénateurs, députés….)

  15. difficiles et touchantes toutes ces situations….
    tourné dans un quartier que je connais très très bien.

  16. le nouveau pont la gare le ciné Luxy la meilleure boulangerie d’Ivry la station service le dispensaire la cité Maurice thorez…

  17. il est vrai que ce gouvernement a réussi a bien divisé les gens, diviser pour mieux régner. Les chômeurs sont des fainéants soi-disant, de toute façon notre président s’est augmenté, sa retraite est assurée, il n’a pas besoin d’aller à l’usine, il n’a même pas besoin conduire, il ne connait même pas la poignée de sa voiture, on lui ouvre la porte alors qui en profite ?

  18. @ Celine. Pour repondre a votre question je precise d’abord que le taux de chomage est de 7% sur l’ensemble du departement et que certaines localités sont a 2% .
    Ce departement est classé :
    1er departement pour le dynamisme economique
    ( une entreprise pour 17 habitants)
    1er departement pour la famille.
    2em. pour les personnes agées.
    32 centre medico-sociaux repartis sur tout le departement.

    Des entreprises qui tavaillent dans l’ameublement, la mecanique, l’agroalimentaire, la plasturgie , la mode , la construction nautique.
    des entreprises de transport parmi les plus importantes en europe.
    C’est un des rares endroits en france ou l’on fabrique encore des chaussures.
    toutes ces entreprises recherchent du personnel a longueur d’année.il y a des panneaux en permanence au bords des routes qui en temoignent.
    cette endroit est deservi par l’autoroute et le TGV.
    Ce departement est classé 3 em. departement francais ou il
    « fait bon vivre »
    Il s’agit du departement de la VENDEE
    Alors pourquoi ne pas dire ou les choses se passent bien
    sans pour autant nier que beaucoup de gens ont des soucis?
    Je pose la question.

  19. anonyme92200

    C’est bien pour cela qu’il faut réveillé les consciences.

    Qu’ils comprennent que si rien n’est fait, rien ne se fera et ce sera toujours de pire en pire.

  20. Comme beaucoup de surdiplômés, je fais régulièrement des séjours en anpe. Conscient de la plus grande difficulté de ceux qui sont sans formation, les surdiplômés font rarement parler d’eux, pourtant les difficultés que nous rencontrons sur le marché du travail sont bien réelles. Vous pouvez faire le tour des agences interims, dire que OK vous avez un Cv impressionnant, mais pour l’heure vous avez juste besoin de travailler, qu’importe le boulot, de nuit, de jour, les 3 ou 2×8, et bien on vous répond que non, pour ce type de boulot, ils ont pas besoin de prendre quelqu’un d’aussi diplômé, et donc c’est niet, et dans votre qualification, il n’y a rien. Jamais l’anpe ne m’a proposé un travail, et des drôles de pratiques (fausses annonces) vous font croire à des postes qui n’existent pas (apparu dans la matinée, l’annonce a déjà disparu le soir). Il y a même des annonces complètement illégales (offre d’emploi de haute qualification payé au smic, âge limite ou réservé à un seul sexe, par exemple). Quant au seul bilan de compétence, effectué alors que je savais que j’allais être embauché en tant que saisonnier pour 6 mois, il m’a paru complètement bidon, par contre ils ont insisté pour que j’indique que j’avais retrouvé du travail à la suite du bilan, alors que ça n’avait strictement rien à voir (ah, les prétendues stats…). Ce que disent tous ces gens, tous ceux qui ont franchi une fois les portes d’une anpe ont pu le constater (j’ai eu droit moi aussi au topo « on est débordé » aux assédics, et j’ai moi aussi dit – comme Barbara et JPL – Alors, vous embauchez?… Il y aurait pas du travail pour moi?… – je n’ai pas eu de réponse, sinon un silence puis l’agent est passé à autre chose!!). Bref, les derniers reportages sur les pratiques des anpe montrent que c’est une usine à gaz qui offre plus de stages que d’emplois, et dont les agents sont davantage payés à l’heure actuelle à traquer les abus et à radier qu’à développer une vraie synergie avec les entreprises.
    Au fait, concernant l’annonce pour un poste à pondichéry (inde) à 160 ou 200€ mensuel: il apparaît que même un indien est mieux payé que ça pour un job de concepteur web (Voir le site de Gwendal pour de plus amples infos).
    Nous sommes un des rares pays européens (si ce n’est le seul) à avoir un taux de chômage des surdiplômés aussi élevé, alors que les offres concernant les emplois de même niveau proposent parmi les salaires les plus bas en europe ( en regard du niveau de vie propre à chaque pays). Personnellement, j’ai déjà travaillé en tant que cadre payé au smic horaire et même pas pour un temps complet (<30h) et quand j’ai voulu faire remarquer que le salaire ne correspondait pas au travail effectué, j’ai fini par être licencié.
    Alors, quand j’entends parler des chiffres du chômage, je ricane… Les britanniques ont un taux de chômage très faible, sauf que beaucoup d’individus sont déclarés inaptes au travail, que 16% des enfants scolarisés ont leur deux parents sans travail… aux states, les classes inférieures doivent recourir au cumul de deux ou trois jobs pour vivoter… c’est ça les modèles du nanoprésident?… On est en train de tuer les classes moyennes, bientôt un monde où 20% de riches vivront sur 80% de pauvres. Bienvenue dans le 19eme siècle!!

  21. Sans être aussi diplômé que Cazo, j’ai eu aussi à pâtir de la surqualification.
    On dirait que pour la plupart des gens, sous prétexte que l’on a fait des études, on devrait être capable de survivre mieux que les autres. Postuler pour un emploi basique, c’est comme si vous veniez piquer le boulot de ceux qui n’ont pas fait d’études ! Je suis désolé de le dire, mais manger et avoir un toit sur la tête sont des besoins partagés par tout le monde.
    Je me souviens, l’année dernière, d’un poste en Mairie… Il s’agissait d’un CAE (Contrat d’aide à l’Emploi) de deux ans, payé au smic horaire pour 22 heures par semaine. Le boulot était celui de médiateur de jardin, c’est-à-dire les brigades chargées de virer les SDF des parcs et jardins, et accessoirement renseigner le public, surveiller les enfants, etc. Sur une demi-douzaine de candidats, je n’ai pas été retenu. Mon conseiller en réinsertion m’a alors demandé ce que cela me faisait de ne pas avoir eu le poste, et qu’elle en était, à mon avis, la raison.
    Sur le coup je n’ai pas su quoi lui dire. Puis je me suis dit qu’ils recherchaient probablement un bon employé obtus, qui ne se posent pas de question qu’en à ce qu’on lui demande, qui ne réfléchit pas. Pour avoir été moi-même lors de l’entretien, je m’étais disqualifié d’office pour ce job !
    Pour ce qui est du bilan de compétence, je ne suis pas d’accord avec Cazo. J’en ai tiré un très bon enseignement, même s’il ne m’a pas permis pour l’instant d’avoir du travail. En fait, il m’a permis de mettre de côté les chimères, de me recadrer par rapport à mes études, mes expériences professionnelles, et mon vécu personnel. Mais, pour ma décharge, je dirais que je suis tombé sur un conseiller particulièrement intelligent, ouvert et professionnel. Et oui ! Y’en a !

  22. les surdiplômés dérangent ; ils se permettent de penser!
    ils pourraient … discuter , critiquer, avoir des idées ,
    vous vous rendez compte !

  23. La dernière offre qu’il m’a été proposée :
    « RECHERCHONS PERSONNE DISPO 24/24, 7/7, VEHICULE POUR MISSION SANS GARANTIE D’HEURES PAR SEMAINE. EXPERIENCE SUR PLATEFORME TELEPHONE SOUHAITE. »

    Qu’ils aillent se faire enc…. !

  24. On a fait croire pendant des decennies qu’il fallait un maximum de diplomes afin d’exercer des metiers valorisants , bien payés et l’on a mis de coté certains autres metiers qui auraient permis de sortir de la difficulté beaucoup de gens. C’etait a l’epoque ou l’on voulait faire une « FRANCE DE BACHELIERS  »
    C’etait un leurre et toute une generation en subit maintenant les concequences.
    C’est a ces gens là qu’il faut demander des comptes maintenant.

  25. @ anonyme 92200. C’est volontairement que je n’ai pas parlé du puy du fou qui fete en effet ses 30 ans cette année car il concerne surtout des proffessionels du spectacle et il n’est ouvert que trois mois dans l’année.
    Et en plus je ne souhaite pas que l’on dise que je profite de l’occasion pour parler de la personne qui est a l’origine de ce parc d’attractions. Il n’a pas besoin de moi pour se faire connaitre et ce n’est pas le but.

  26. bonjour, je retrouve des commentaires avec qui je suis d’accord encore et encore, cazo, gwendal, lucifer, aslan pas vu ; marcel d’accord, et je suis très compréhensif. En fin être fonctionnaire c’est agent = agir, et direction = diriger et comme c’est un système qui date gwendal on n’a pas encore ajouté : réflexion, anticipation, évolution… je suis un ancien du privé passé territorial et hormis le chantage (merci la technologie téléphone portable 2M pixels) c’est tout ce que j’ai appris tu te tais et ta note liée aux primes augmentent. Tu parles tu te retrouves isolé sur l’échafaud. Le choix demande à JPL j’ai failli être radié (je ne suis ni syndiqué, ni anarchiste, juste que mes impôts paient les fonctionnaires pour qu’ils TRAVAILLENT) même moi! et pas attendre 17h ou la retraite.
    JPL, pouvez-vous me contacter de nouveaux sur cette boite de forum, merci.( j’ai pas eu mon blâme enfin je crois bientôt 3 mois)

  27. bonjour gwendal, partout ou il y aura des hommes il y aura des conflits. Quand on sait cela on verrouille toutes décisions qui nuiraient au peuple. Par exemple « j’accepte de prendre X responsabilités avec X rémunérations et si une infraction est commise … dépense inutile, fraude, je suis viré sans indemnité » tu penses que c’est un bon début?

  28. personne n’a jamais pretendu qu’en france il existe un endroit ou tout serait parfait comme l’explique dailleurs tres bien anonyme92200 il s’agissait seulement pour moi de faire savoir a certains que cela pourrait interresser qu’il y a des endroits ou des employeurs cherchent du personnel.
    Et je m’appercois qu’il y a une personne qui reagit.c’est tout.

  29. Merci pour le lien aslan, ça m’a renvoyé à des échanges que j’ai eus avec des blacks (chauffeurs de taxis, employés de self, etc…) lors d’une court séjour en caroline de Nord: les types unanimement disaient qu’ils avaient plusieurs boulots pour vivre, que leurs chefs étaient blancs en règle générale… mais aussi partout sur le campus des offres de job pour les étudiants (le fonctionnement est privé, pas de personnel iatos, pas de ru, emplois en bibliothèque universitaire occupés par des étudiants, participation aux projets de recherche des labos également rémunérée…), des prêts bancaires pour les étudiants – tu passes tes dix premières années de vie à rembourser ces prêts – mais du boulot il y en a!! Ici, c’est plus l’enfile, là bas, si t’es démerdard ou compétent, tu gagnes ta vie… à condition de pas partir de trop loin…. j’ai croisé dans un supermarket (lieu de promenade dominicale après la messe) une fille d’immigrée d’origine algérienne, native de la Goutte d’Or, qui nous a branchés parce que cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas entendu de français. Elle nous a présenté son copain, un superbe chicano large des épaules et au sourire ultrabrite. Son verdict était sans appel: « pour les fils et filles d’immigrés du magrheb, en france, la vie n’est pas facile, mais faut aussi se remuer, trop facile les keums des cités qui se la racontent mais qui se bougent pas… il y en a plein des comme moi qui se bougent, moi ça a marché, je suis partie ici, j’ai fait plein de petits jobs, j’ai rencontré mon copain et là je reprends mes études en cours du soir »… Pour enseigner en fac régulièrement, les filles des cités s’en sortent plutôt bien, et sont moins rejetées par la france franchouillarde, mais ça reste très dur pour les mecs des cités…

  30. Oui, ta remarque sur les filles est juste, elles sont moins ostracisées. Mais mon expérience en bassin industriel me fait dire aussi qu’elles ne sont pas tout de suite, comme les mecs, en compétition avec les filles de même génération identifiées comme « de souche » par les cons; ces dernières ont moins besoins d’à côtés ou les trouvent dans leur environnement social proche (baby-sittings, cours de soutien…).

    Ce sont les filles issues de l’immigration, qui majoritairement parmi les jeunes plument des poulets indus ou font las boulots super-chiants et mal payés dans des ateliers entièrement féminins. Elles participent un temps au moins du (sous-)prolétariat féminin, ce que font très très très rarement les autres filles de leur génération.

    Entre les mecs c’est plus direct, ils sont plus sur le marché: même pour porter un sac de roulements à bille le « bbr » aura l’avantage (pour 80% des employeurs la demande était même express selon l’une de mes boites d’intérim). Ce qui explique comment j’ai toujours pu faire bouillir ma marmite sans trop de difficulté dans les zones cosmopolites.

  31. T’as oublié l’armée US pour se faire payer des études aux states, c’est pas de la bombe comme deal ça?

    Ca commence en France aussi, du moins du point du vue propagande car notre belle armée à surtout besoin de G-Vs et de pousses-boutons que d’ingénieurs, contrairement au discours de préparation à la vente qu’on nous avait fait pour l’armée de métier, le tout à jeter dehors une fois rincés au bout de 5 ou 10 ans de service. Les chefs aussi seront bien « visibles », dans le genre toubab falauds à nom à particule, en contraste avec la piétaille.

  32. @Aslan c’est peut etre parcequ’il y a quelque chose qui vous echappe a vous les surdiplomés.
    moi je suis cartesien et 2+2 ça fait toujours 4 ça simplifie vachement la vie.
    et comme disait coluche ( dans la vie c’est bien joli d’avoir des bagages mais il faut savoir ou les poser!)
    Mais je me rends compte en effet qu’il y a des sujets qui derangent sur ce site, on parle plus facilement de chomage que de boulot.
    On prefere de beaucoup remettre en question des decisions qui viennent de gens qui ont des propositions qui ne conviennent pas aux ideologies de la grande majorité des gens qui s’expriment sur ce site et on laisse de coté ceux qui ne rentrent pas dans le moule.

  33. Merci pour le lien Aslan, cette émission m’était passée sous le nez… Sinon, j’ai goûté votre conversation à toi et à Cazo ! Il est certain que pour ceux qui apprécient cette économie de marché chère à nos amis d’outre-Atlantique, cumuler des petits boulots payés comme au temps de Germinal, pour avoir accès à l’instruction pendant ses heures de sommeil, c’est forcément le summum de la réussite sociale et humaine… Ca me fait penser à un type qui accepte de se faire taper dessus pendant des années avec le secret espoir qu’un jour il pourra se mettre à taper sur les autres à son tour… Et quand je dis taper, vous pouvez mettre un autre verbe à la place, du genre sexuel et ordurier, c’est la même chose.
    Je disais encore à mon père, il n’y a pas si longtemps, alors qu’il me reprochait pour la énième fois d’avoir fait des études et de ne pas avoir de boulot fixe (pour lui c’est lié…), qu’au moins ces études m’avait apporté quelque chose de plus important que des revenus fixes : La liberté de penser.
    Certains sur ce fil pensent que cette liberté est bien trop chère payée, moi pas.

  34. @ La liberté l de penser ça ne coute pas cher mais demande a ceux qui se levent a l’aube et qui se farcissent plus d’une heure de transports en commun tous les jours (quand ils ne sont pas en greve bien sur) c’est grace a eux que tu fait des etudes uniquement pour que tu ais le temps de penser.et de converser sur ce site avec des gens comme toi bardés de diplomes et qui ne pensent qu’a une chose mettre la pagaille.
    demande leur ce qu’ils pensent des 50% d’echecs dans les universités la premiere année
    demande leur aussi si ils trouvent normal qu’une majorité d’eleves qui arrivent en secondaires ne sachent pas lire ou ecrire couremment quand ils arrivent en 6em.
    ou bien ce qu’ils pensent aussi de ce qu’a declaré a un journaliste un proffesseur d’un lycée tres coté a paris quand il a reconnu que des eleves de terminal apres avoir lu un texte d’une vingtaine de lignes ne se rappelaient plus de ce qu’ils avaient lus dans les cinq premiere lignes .
    le niveau scolaire est tres bas en france et tout le monde le sait
    A commencer par le bac pour qu’il y ai un maximun de recu les gouvernements de gauche ont baissé le niveau de cet examen pour rester fidele a leur devise ( nous voulons une france elitiste
    une france de bachelier )
    Bravo pour le resultat.
    Quand je lis sur ce site que les employeurs ne voudraient soit disant pas de gens instruits ou tres diplomés dans leur entreprise parce qu’ils seraient a meme de reflechir ou de parler c’est une insulte pour ceux qui travaillent et qui n’ont jamais eté universitaires .
    Je crois que vous avez une vue tres eloignée de la realité du monde du travail et votre ideologie vous mene nulle part
    Si dans la rue ,et vous aurez toujours les memes problemes au premier carrefour.
    La dessus je vous laisse a vos pensées
    Quand a moi je vous chasse de ma mémoire.

  35. Waouh ! Moi qui pensais avoir été assez évasif dans ma dernière ligne pour ne vexer personne, je m’aperçois que c’est raté ! Ce qui est marrant, c’est que la personne à qui justement je pensais se manifeste aussitôt pour clamer son outrage. Comme j’en ai déjà parlé plus haut, nous assistons là au mépris caractéristique d’une certaine classe qui considère que les études sont incompatibles avec la réalité de la vraie vie. Ce qui est bien évidement erroné. Nous sommes tous confrontés aux mêmes vicissitudes, quelque soit notre éducation ou notre niveau d’instruction.
    Les carences de notre éducation nationale sont certes nombreuses et il serait juste de remédier à certaines choses. Cependant quelque soient les régimes, les ministres ou les réformes entreprises, le but de l’éducation et de l’instruction sera toujours de former des hommes libres. C’est à ça que cela sert. Et si cette liberté vous dérange, mon cher Marcel, comme elle dérange en fait pas mal de patrons et de gouvernants, je n’y peux rien.
    Acceptez plutôt que d’autres personnes puissent penser autrement que vous.
    Enfin, sachez qu’il n’existe aucune insulte dans le fait de constater un fait établit. « Ceux qui travaillent et qui n’ont jamais fait d’études universitaires », sont aussi honorables que les autres. Et même plus si l’on considère le fait que ce sont justement ceux qui ont fait le moins d’études qui pâtissent le plus du chômage…
    A bon entendeur.

  36. Marcel, il y a un moment où il faut faire attention à ce qu’on dit, surtout quand on ne connaît rien de la vie des personnes qui s’expriment ici. Pour ta gouverne, j’ai commencé à faire des boulots d’été à l’âge de 16 ans, à 17 et 18 ans j’ai fait déménageur, et chauqe année différents boulots comme travailler à la réfection des routes, tenir un silo à grain, faire l’entretien de différents immeubles, laborantin, manoeuvre en usine, en charpente métallique, terrassier, etc… à partir de 21 ans j’ai travaillé pour payer mes études (pion, ater, traduction…). Et je ne suis pas le seul à avoir cumulé jobn et université, alors la prétendue fainéantise des étudiants, j’en ai soupé!!! Combien de mes collègues arrivent à 30 balais avec aucun sous de côté, et en n’ayant pas calculé le nombre d’heures, contrairement à celui qui bosse depuis l’âge de 18 ans et qui sait chaque année ce que sont des vacances, un salaire mensuel, ont une voiture en bon état, etc… normal: ils bossent, ils ont une paie… mais tu oublies que parallèlement près de 40% des étudiants sont au niveau du seuil de pauvreté.
    quant au niveau scolaire actuel… c’est une autre histoire, et il convient d’avoir plus discernement que de nous renvoyer le discours habituel. je pense qu’on grossit le trait des carences du système éducatif pour nous vendre autre chose: l’école privée.

  37. bonjour,cazo et gwendal et marcel qui avait l’air embué a 8h38? le fait d’être sur un forum est un échange M. Marcel. et on voit les soucis de notre système avec des points de vue différents ; normal on évolue tous dans nos directions ; pour le travail marcel et pour les étudiants il est facile de généraliser…mais il y a des adultes qui travaillent ont une vie de famille et suive des cours du soir, par correspondance….et ne vous agressez pas les uns les autres même si c’est du verbal. Il y a des étudiants avec des possibilités et des conditions de travail favorables et d’autres non. Il y a des travailleurs payer pas grand chose pour beaucoup de travail et d’autres qui diront qu’ils sont trop payés. Mais le simple fait d’être différent dans un système qui standardise {(normal vous avez déjà encadré des groupes de personnes pour qu’ils prennent la même direction, si oui vous savez que ça fait troupeau de moutons mais on peut pas avoir que des moutons dans pleins de directions à la fin de la journée le berger il devient dingue! c’est pour ça qu’il a des chiens de montagne et pas de la ville(pourtant ça reste un chien)} est une souffrance marcel donc une personne au regard de notre société qui ne travaille pas ou n’a pas d’étude (même le bac) ne fait pas la fête tous les jours. Et y en a même qui ne comprennent pas que si ceux qui travaillent le font encore plus alors cette quantité d’heure nationale ne peut pas être repartis a ceux qui demandent à travailler même en temps partiel! Et si vous aviez une entreprise vous prendriez ceux qui vont vous faire gagner de l’argent (objectif de l’entreprise) qui est différent d’une association ou des fonctionnaires…et si vous lisiez sans esprit critique et sans être fataliste, vous vous diriez que faire? pour les autres

  38. Marcel le niveau scolaire c’est savoir se plier a un système comme l’armée tu crois que l’école elle te forme à quoi ? c’est obéissance apprend et soit formaté mais l’école qui la fait chaque individu qui communique son savoir avec ses outils. Si tu avais enseigné en école, tu apprendrais que certains professeurs donne de leur personne et d’autres attendent leur retraite. Nous sommes tous différents et si semblables.

  39. Marcel, que vous aurez surement reconnu, va retourner à ses multiples vies imaginaires ou à imaginer gauchement les notres, sans quoi il devrait répondre de ses propos si cartésiens devant ça:

    http://sitecon.free.fr/ecobai.htm

    Vous admirerez au passage le nom du site tout dédié à l’usage que nous entendons en faire.

  40. merci aslan pour le lien http, marcel comprendra mieux que mon @45 ou @44 et bonne journée ou bonne nuit pour d’autres ;-) et bon courage aux gens qui cherchent a gagner plus ou à mieux vivre

  41. ltl le président était à rungis ce matin et y a de quoi le filmer aujourd’hui il chôme pas lui n’est ce pas marcel? ahah si t’avais travaillé avec lui tu n’aurais pas voté pour lui en connaissance de cause…..

  42. Jvais prendre mon cas.

    Exemple tout ce qu’il y a de plus idiot.

    J’ai un certains niveau apres avoir fini les etudes mais aucune expérience, normal sinon je ne chercherais pas du travail.

    Et donc, j’ai bien souvent le niveau qu’il faut et malheureusement pas l’expérience.

    Bon soit a la limite pourquoi pas.

    Mais là ou je ne tolère vraiment plus la chose c’est lorsqu’il s’agit d’un taf ou j’ai un niveau superieur a celui demander, il y a la formation par l’entreprise et ou là on me sort ENCORE  » pas d’expérience c’est pas bien  » là je craque, des envies d’homicide immédiat et soudaines me viennent…

    Alors je pense pas etre un génie mais question conne.

    Je me la fait comment l’expérience si je ne travail jamais?

    Ah si on m’a proposer de faire de l’interim etc bien évidement dans des domaine qui n’ont strictement rien a voir avec ma formation…

    Bien évidement c’est UNE des multiples solution pour se débarrasser d’une personne et mieux, d’un numero, qui ne s’ajoutera donc pas a la liste de demandeur d’emploi aux prochaine stats présenté fièrement par notre bon gouvernement…

    Je vous laisse avec ce petit cadeau puisque anonyme92200 parle de notre nano.

    http://maps.google.fr/maps/ms?hl=fr&ie=UTF8&t=h&msa=0&msid=116732746597054204813.0004362b0f60c29492e1a&ll=48.224673,4.921875&spn=47.01039,70.3125&z=2&source=embed

  43. J’ai été intermittent du spectacle pendant 4 ans après avoir passé une licence de musicologie, j’ai également fait des jobs d’été pour pouvoir financer mes études le reste de l’année avec le soutien de mes parents (je les en remercie). J’ai perdu mon statut l’année dernière, notamment à cause des dernières réformes passé parle gouvernement Raffarin, comme beaucoup d’intermittent. Contrairement aux idées reçus, les intermittents ne sont pas des glandouilleurs, qui se tournent les pouces toute la journée. Le temps consacré à étudier seul mon instrument de musique dans des caves humides, à écrire de la musique à répéter avec les groupes n’ait pas payé. Aujourd’hui je prère tenter de passer mon CAPES de musique, car si l’on veutvivre de la musique(et c’est pas le plus dur) on est obligé de se compromettre et faire de la merde…Aujourd’hui on marginalise tout les artistes, mais n’oublions qu’avec le régime de l’intermittence des spectacles de qualité sont proposés partout en France. Les abus proviennent des grandes chaines de TV qui préfèrent faire travailler desintermittents que de leur faire signer un CDI. Aujourd’hui donc j’enseigne en tant que vacataire dans des collèges en attendant d’avoir mon CAPES. On tpe aussi sur les profs, ces fainéants qui passent leur temp àse plaindre, certes il y en a, mais j’en ai croisé une majorité qui se bouge le cul créent des projets s’investissent à mort. Malheureusement tout ce temps de travail, non payé, on ne pourra plus l’avoir. 80 000 postes de supprimé prévu pour dans les 5 ans, presque 1:7 des effectifs. Comment peut on assurer une éducation de qualité avec plus de 30 élèves par classe, en créant de la concurence entre les établissements etc… C’est scandaleux, de plus le gvt prévoit d’aller vers une précarisation du métier d’enseignant, en faisant chercher aux profs leur établissement. Je suis aujourd’hui trés inquiet quand au nombre de postes prévus en musique pour la rentrée. Il s’agit d’une inquiétude personnelle tant qu’à mon avenir( serais je précaire toute ma vie?) et aussi et surtout envers les enfants. Que va t-on leur enseigner,comment, avec quels moyens? L’école publique gratuite est une chance de créer des individus libre de penser et libre de choisir dans quelle société ils voudront vivre. Une société du travail aliénant, 12h par jour au prix de lacroissance et de la surconsommation servant le système dominant et ses leaders? Ou une société plus juste ou le travail serais un moyen d’épanouissement personnel et non un moyen de survivre, de stress. La culture, la réflexion, le sport, les sciences, la connaissace ne doivent pas etre bannis au profit de l’argent et de la consomation.

  44. dites vous devriez regarder des films comme « soleil vert », « higlander » ou d’autres car la science fiction n’es qu’une projection du présent dans le futur. A partir de ce qui existe on anticipe le futur bienvenu dans un monde meilleur….rv sur les autres videos (les robins pêcheurs) @+

  45. Bonjour à tous !

    Cette vidéo me donne mal au coeur ! Heureusement nous sourions oui nous les fainéants !!!

    Ici en Belgique c’est presque le meme systeme mais il ne fonctionne pas tres bien !

    Courage à tous les demandeurs d’emploi de France !

    ps: Pour sarko aussi

  46. Pour les jeunes, s’ils ne sont pas blasés à la recherche impérative d’un job de bureau, ils pourraient peut-être songer à devenir maraîcher, cultiver de la bonne nourriture. Apprendre dans des fermes au travers du système du woofing ou se faire aider à se mettre à leur compte sur une terre agricole grâce à Terre de Liens.

    On pourrait aussi sérieusement développer une monnaie complémentaire de l’euro, le robin (monnaie sociale) dont l’expérimentation est décrite sur mon site. Cela aiderait tous les pauvres de France et d’ailleurs.

    Et on pourrait essayer de mutualiser certaines choses afin de réduire les coûts et surtout participer à un SEL (système d’échanges locaux) comme le Piaf à Paris.