LA FLAMME OLYMPIQUE A SAN FRANCISCO

Publié le | par

Laurent Le Gall est le correspondant de La Télélibre à San Francisco. Réalisateur expérimenté, il nous propose l’histoire de la flamme olympique dans la ville californienne, le 9 avril dernier, lors d’une étape cache-cache, très sécurisée et très tendue, juste après le chaos parisien.

A New Dehli, aujourd’hui, jeudi 17 avril 2008, la flamme a été arrêtée

Après n’avoir parcouru que trois kilomètres dans la ville, bouclée par 16.000 policiers et militaires. Environ 180 militants tibétains ont été arrêtés autour du parcours. De plus, Bombay, contrairement à ce qui était prévu initialement, ne sera pas parcourue par la flamme. L’étape indienne de la flamme olympique était ultra-sensible, vue la présence de 100.000 exilés tibétains en Inde. Et leur chef, le dalaï-lama

San Francisco la semaine dernière, sous haute surveillance

La semaine dernière, à San Francisco, seule étape nord-américaine du symbole, la flamme olympique était entourée ce mercredi 9 avril 2008 de mesures de sécurité complètement exceptionnelles. Les opposants au régime chinois ayant promis de continuer à perturber son périple, de la même manière que les jours précédents, en Europe, à Londres puis à Paris.

Au lendemain du chaos parisien et alors que, dès le lundi, des militants avaient escaladé le célèbre pont rouge du Golden Gate pour y déployer deux banderoles appelant à un Tibet libre, Laurent Legall nous raconte ici comment la flamme symbole de l’olympisme aura parcouru la cité californienne particulièrement peuplée d’asiatiques de tous bords. Sur le pied de guerre. Le parcours s’y est finalement terminé sans incident majeur mais l’itinéraire a fini très raccourci, la flamme se cachant même à un moment pour éviter les nombreux manifestants qui bloquaient les rues au bord de l’océan. La flamme ne réapparaissant que bien plus tard à 3 kilomètres de là…

Nous vous présenterons bientôt, sur La TéléLibre, des extraits du film de Laurent Le Gall, Burning Man.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (16)

  1. Bon, la France a toujours la médaille d’or du foutage de bordel alors? Cela dit ceux qui succèdent à Paris n’ont pas autant d’occasions de marquer des points.

    N’empêche, ça fait bien plaisir de voir que «  »partout » » (avec beaucoup de guillemets, quand même) dans le monde, des gens manifestent pour une même cause. C’est beau, non?
    J’aimerais que ça se fassent sur plein d’autres sujets.
    Thanks for ce reportage, mister Le Gall.

  2. A quoi bon faire circuler une flamme si personne ne peut la voir et ne sais où elle est ? Les organisateurs chinois ont du mal à gérer les manifestation ; ils doivent manquer de pratique. C’est plus facile à organiser avec des chars.

    Il doivent bien rigoler les anciens Grecs en voyant ce que sont devenus les JO de nos jours.

  3. La TLL nous avait caché ce Laurent bien sympa et qui sait garder la juste distance…chouettes images !

    Le problème pour les Chinois, c’est que les tibétains sont partout et en Inde en particulier…et qu’ils font de plus en plus d’adeptes …
    Si cette flamme ( et sa symbolique) est si malmenée cette année, je crois qu’il faut y voir, au delà du Tibet et de la Chine, un ras le bol généralisé des didactures de ce monde.

    Qu’elles soient ouvertement désignées, ou qu’elles avancent masquées !

  4. Aparte :

    vendredi 18 sur France inter : journée dédiée à notre cher Desproges ! Profitez en !
    C’est de salubrité publique !

  5. Très beau reportage. Bravo Laurent !
    Mais comme le dit Trinita, c’est nous qu’on est les meilleurs en foutage de bordel.
    Peut-être que les nervis en joggings bleus on été un peu échaudés par la France et ne veulent plus courir de risques ? Ce parcours 2008 restera dans les mémoires comme le plus ridicule, c’est certain. En Inde, il n’ont fait que 3 Km et ont interdit tout public tellement ils avaient la trouille de se faire lyncher. En Australie et au Japon également cela risque de chauffer…

  6. Par tous les seins qui participeront aux jeux, voici la flamme.Elle met le feu aux poudres……..(invention chinoise) Dommage elle ne meritait pas ce traitement aux preliminaires des jeux ….du stade.Ancien sportif amateur( basket regional)je connais les attentes d’un sportif en matiere de competition(coupe de France) j’imagine celles au niveau Olympique,Pourtant je suis pour le boycott des jeux , a intervention extreme de l’armee chinoise,non participation extreme des sportifs.Meme les paralleles se rejoignent a l’infini.On pourra discuter apres…[email protected] tu as raison de penser a Desproges en voila un qui n’aurait pas tergiverser.

  7. Très bon sujet, on est dedans. Les imprévus, les entrées de champs de sont pas coupés. Avec une pointe d’humour en plus !
    Ça me rappelle l’époque des reportages « 24h » sur Canal+.

  8. Ben perso j’ai trouve’ ca très très moyen. A part le journaliste au milieu de quelques tibétains et chinois, j’ai rien compris. Ah si y’a des tibétains pas contents et des chinois pas contents…

  9. J’an ai peut-être raté d’autres, mais la seule personne que j’aie remarquée brandissant un drapeau américain voisinait avec les drapeaux chinois, pas tibétains…

  10. Bravo ! Ca a dû être un peu flippant de se retrouver autour de tous ces manifestants !
    Continue comme ça, on adore !!!

  11. Bravo! Reportage très bien réalisé… C’est vivant, mis en scène comme il faut…. On est vraiment dans la rue avec Laurent… En plus, le super reporter est plutôt beau mec…