Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

AVANT LES JO DE PÉKIN 2/2

Publié le | par

REDIFFUSION THÉMATIQUE D’ÉTÉ

Suite de notre dossier sur les JO à Pékin.

Une série de 4 vidéos qui rappellent les mobilisations politiques qui ont suivis les manifestation du passage de la flamme olympique. L’indignation unanime pouvait laisser penser que la France cherchait une voie pour prendre ses distances avec le régime dictatorial chinois. On voit aujourd’hui ce qu’il en est ! Après avoir révé d’un « monde meilleur », la commission nationale olympique et sportif français (CNOSF) s’est bel et bien pris les pieds dans le tapis. Depuis, le fameux badge est passé aux oubliettes, et Nicolas Sarkozy, présent à Pékin, ne verra pas le Dalaï-Lama lors de son passage en France… Vive la France des droits de l’homme, et vive le Meilleur des Mondes !.. Voici les reportages que nous avions diffusés, avec leur article d’origine.

LA BANDEROLE DES DÉPUTÉS

Lundi 7 avril 2008, alors que Paris attend le passage de la flamme olympique, quarante députés, ceins de leurs écharpes tricolores, montent sur le mur d’enceinte de l’Assemblée nationale, agitant des drapeaux tibétains et déployant une banderole. En bas, les policiers et les CRS français font la loi. A moins que ce ne soit les Chinois.
Françoise Hostalier, député UMP du Nord et secrétaire du Groupe d’études sur la question du Tibet à l’Assemblée Nationale, revient sur cet évènement. Une réflexion où l’enthousiasme né de la spontanéité se mêle à l’écoeurement face à la répression pratiquée au pays des Droits de l’Homme.

Cette manifestation, à l’initiative de Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes et Président du Groupe d’études sur la question du Tibet, s’est déroulée lors du passage de la flamme Olympique devant l’Assemblée nationale. Les parlementaires ont souhaité ainsi manifester leur grave interrogation face au régime de Pekin et au non respect de la Charte Olympique et des Droits de l’Homme dans ce pays. C’est au cri de « Liberté pour le Tibet » qu’ils ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire « Respect des Droits de l’Homme en Chine ».

Françoise Hostalier revient sur cet évènement bon enfant et fortement symbolique. Entre la genèse de cette action collégiale et le rôle des députés, elle condamne surtout la répression subie par les manifestants pro-Tibet, qui ont été muselés pour faire place nette lors du passage du cortège. L’intervention d’un Etat policier (la Chine) dans les affaires d’un pays libre (la France) est proprement scandaleuse, selon la députée.

C’est également le point de vue de Jean-Paul Ribes, journaliste et président du Comité de Soutien au Peuple Tibétain, qui a trouvé l’attitude des députés fort courageuse. Un petit rayon de soleil qui a permis d’égayer une bien triste journée.

Isabelle Desmond
Images : Isabelle Desmond et Matthieu Martin
Montage : Véronique Rosa

Voir la première diffusion : http://latelelibre.fr/index.php/2008/04/la-banderole-des-deputes/

DOUILLET, LAPORTE ET LE MEILLEUR DES BADGES

La commission nationale olympique et sportif français (CNOSF) se réunissait vendredi dernier pour annoncer à la presse sa retenue quant à la dénonciation de la situation chinoise et son implication dans le conflit.

En guise de “geste humaniste” de protestation: une jolie broche frappée des cinq anneaux et de la motion “pour un monde meilleur” portés par les sportifs concernés.

Au micro de la Télé Libre, une journaliste chinoise de Hongkong, Stéphane Diagana qui demande au CIO d’être plus exigeant face aux chinois, et un David Douillet, aux anges, soutenu par un Bernard Laporte déterminé, mais déjà inquiet pour le passage de la flamme à Paris, qui aura lieu trois jours plus tard.

Suite à des pressions des organisateurs chinois, le fameux badge ne sera pas porté par tous les athlètes français lors du parcours de la flamme. Douillet l’arborera, ce qui provoquera peut-être le manque de respect de la “milice” chinoise en lunette noire envers le judoka français. Il sera “ceinturé” par les hommes en bleu et ils lui éteindront sa flamme devant le siège de Canal+…

Reste à voir si l’objet de”rébellion” de nos sportifs aura plus de pouvoir pendant les JO à Pékin. D’un “monde meilleur” au “Meilleur des Mondes” …

John Paul Lepers
Morgann Martin
Anthony Santoro

Voir la première diffusion : http://latelelibre.fr/index.php/2008/04/video-douillet-laporte-le-badge-de-la-discorde/

JO : LA FRANCE EMBARRASSÉE

[vpod.tv/latelelibre/480825]

A 100 jours des JO, en France, ce début de semaine était marqué par la conférence de presse de Reporters sans frontières et le lendemain, la cérémonie traditionnelle avec désignation du porte-drapeau de l’équipe nationale, au comité national olympique et sportif français. L’occasion de faire un point avec Robert Ménard d’un côté, Roselyne Bachelot et David Douillet de l’autre, notamment en réaction aux propos de Jean-Pierre Raffarin qui a son retour de Chine, ce lundi, pressait Nicolas Sarkozy de lever l’ambiguïté et de dire qu’il irait à la cérémonie d’ouverture.

Depuis le passage agité de la flamme olympique à Paris, la question du boycott de la cérémonie d’ouverture par la France plane toujours.

En Chine, plusieurs manifestations ont eu lieu devant les enseignes Carrefour, appelant au boycott des produits français. Pour apaiser les tensions, trois émissaires se sont rendus en Chine pour rencontrer les autorités. A son retour, l’un d’entre eux, Jean-Pierre Raffarin a demandé à Nicolas Sarkozy de lever l’ambiguïté sur sa présence à la cérémonie d’ouverture « si le président de la République ne participait pas aux Jeux Olympiques, ce serait une rupture dans notre relation politique avec la Chine. C’est à lui de l’apprécier. » Son argument majeur : « La Chine a une place dans le monde aujourd’hui que l’on ne peut pas sous-estimer : c’est le banquier du monde. Le réalisme doit nous obliger à en tenir compte.» Selon lui, « la Chine a quitté la route de la dictature » même si elle ne répond pas encore vraiment « au modèle de démocratie occidentale ».

Mais Raffarin n’est pas le seul à demander à ce qu’on joue l’apaisement. Ainsi Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, qui dans une lettre ouverte datée du 18 avril, dénonce les actions menées par Reporters sans frontières lors du passage de la flamme à Paris. Son reproche : «alors que les sportifs français avaient décidé collectivement de porter un badge aux yeux du monde entier, vous les avez empêché de manifester ainsi, avec dignité, leur solidarité avec le Tibet ». Il conclut sa lettre par cet avertissement : « Ce n’est pas en faisant un bras d’honneur qu’on engage le dialogue indispensable à la politique de la main tendue. » Des critiques qui viennent s’ajouter à celles qui ont pu éclore sur le financement de RSF.

En guise de réponse, Robert Ménard et son mouvement veulent garder le cap de leurs exigences, et ce lundi ils présentent un clip réalisé par Jean-Jacques Beinex dans lequel des personnalités miment le mot liberté en langage des signes. L’objectif du secrétaire général de l’association est de mobiliser le grand public grâce à ce signe qui selon lui peut être repris par n’importe qui, même les chinois : citoyens, célébrités, sportifs, journalistes, et n’importe où, dans la rue ou dans les stades. Pour Ménard, qui se méfie des diplomates et craint qu’ils ne parviennent pas à autre chose qu’à se faire balader, il ne faut ni plier, ni passer l’éponge.

Au Comité national olympique et sportif français (CNOSF) David Douillet réagit vivement à ce signe et parle d’une « instrumentalisation des sportifs ». Quant aux fameux badges sorti le jour de la flamme à Paris et vite remballés, nous n’en saurons pas plus. Douillet explique que des négociations sont en cours pour y inscrire un ou plusieurs mots se référant aux valeurs de l’olympisme ; mais pas de second degré comme dans la phrase « pour un monde meilleur » initialement prévue, jugée trop politique.

Nathalie Mazier
Caméra : Morgann Martin
Montage : Smaïn Belhadj

Voir la première diffusion : http://latelelibre.fr/index.php/2008/05/jo-la-france-embarrassee/

UN PHOTOGRAPHE EN CHINE INTERDITE

La Chine, c’est l’histoire du miracle économique de LA puissance de l’avenir, mais il y a aussi, bien sûr, l’envers du décor. Samuel Bollendorff, photographe passionnant, nous guide au travers de ses oeuvres exposées dans les salles de la Maison des Métallos, à Paris, et, ce faisant, nous fait partager son expérience de grand connaisseur des réalités sociales complexes de l’Empire du Milieu.

Pendant 3 ans, le photographe et réalisateur, Samuel Bollendorff a
sillonné la Chine sur les traces des oubliés du fameux miracle économique.
Il en a rapporté de nombreuses images qu’il a réunies dans une exposition qui vient de s’achever à la maison des Métallos à Paris, et dans un livre intitulé “A marche forcée”.
Ses photos, Samuel les a légendées avec soin, pour porter le plus largement possible, la parole de ceux qui en sont privés. Ce long travail d’enquête, constitue un témoignage rare et poignant sur l’autre réalité chinoise. Samuel Bollendorff fait partie du collectif de photographes “L’Oeil public” . Depuis 1998, il propose son regard sur diverses réalités sociales en France et dans le monde. Il a accepté de nous faire visiter son exposition avant qu’elle ne voyage vers d’autres regards.

Nathalie Leruch
Matthieu Martin
Antony Santoro

Voir la première diffusion : http: //latelelibre.fr/index.php/2008/06/regard-sur-une-autre-chine-2/

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (22)

  1. Et comme dans la scène il y’a un traitre à sa parole. Ah quel retour en fanfare de la France comme phare des droits humains ! Nan mais on est tenus par contrat là, c’est écrit en gros et en rouge, que ce soit pour des Airbus ou des plomberie radioactives: « tu prends l’oseille et tu fermes ta gueule ». Variante: « oh puis non, ferme juste ta gueule ».

    Nan mais je vous le demande, ils feraient quoi nos gaziers qui fabriquent des armes, des zoulis zavions, ou des sources hautement radioactives? Surement rien, ces gros feignants, c’est rien qu’à mendier du travail ou de l’assistance le con de peuple.

  2. ça devient desert ici, l’été ? certainement …
    Dieu a horreur de s’emmerder.
    Je vais faire un bowling, ce matin je suis allé à la mer, bof pas loin, 10 bornes, à 8h y avait personne, au pradon, vers Carqueiranne, je me suis régalé.

  3. Elle se fait pas chier la trinité, elle squat le meilleur littoral français ! Et le saint-esprit il était à Cassis?

  4. mais non Aslan ! le St Esprit souffle sur St tropez : du Q, du Q, du Q !
    tout le reste m’appartient ah ah ah ! …ah !

  5. Et Marie… elle fait cuire les rascasses ?

    Je sens que Frère Claude va faire une apparition…

  6. les niçois font la socca, la cade de toulon, cours Lafayette !!
    « a Toulon ya pas que des cons, » c’etait notre devise quand le front sévissait dans nos quartiers.
    bon je fais une bouillabaisse et on refait la cene ??
    avé daube de poupre et aïoli !!!
    fait péter le rosé de la Castille ! 18°, rien que ça !

  7. joli cadeau , dieu ! ça nous change des post mielleux !
    au moins, ça c’est du texte ! c’st allumette qui va être contente !

  8. Merci pour ses liens : Dieu est grand et bon et Aslan est son prophète!!

    Allez, zou, encore une bouillabaisse !

  9. c’est vraiment fascinant !
    c’est un peu comme regarder par le trou de la serrure !
    ce qui est montré et ce qui est caché !

  10. Merci Aslan pour ces deux liens magnifiques. Moi je dis chapeau Arte ! Comme tu le dis, ils savent faire du web ces franco-teutons ! C’est beau de simplicité, esthétiquement agréable à explorer, époustouflant d’ergonomie et de clarté.
    Et encore, je ne parle que du contenant, parce que le contenu est du même tonneau…