Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

CONSTITUTION: HOLLANDE-BAYROU OK SUR 4 POINTS

Publié le | par

François Hollande pour le PS et François Bayrou pour l’UDF-Modem se sont rencontrés pendant une heure dans une salle de l’Assemblée Nationale, ce mercredi 26 septembre. Leur objectif avoué: monter un front commun politique et médiatique pour influer sur le projet de réforme des institutions voulue par Sarkozy et confié à Edouard Balladur.

Tous les deux demandent que l’indépendance des médias soit inscrite dans la constitution.

A l’issue de leur rencontre, les deux hommes, qui ont reçu les journalistes séparément, ont cité la « nécessité d’une vraie séparation des pouvoirs », qu’il s’agisse de la justice ou des médias, du renforcement des droits du Parlement et des citoyens, et de l’introduction de la proportionnelle aux législatives, concernant « 10% des sièges », pour les petits partis ayant obtenu plus de 5% des voix. M. Hollande a souligné que le PS est aussi « attaché » que le MoDem à la modification du mode de scrutin, même si elle ne l’avantage pas. « Nous la jugeons nécessaire, l’Assemblée nationale n’est pas représentative des forces politiques ».

Toutefois, des divergences subsistent, en particulier sur le rôle du président de la République. Pour M. Bayrou, puisque « le président est élu au suffrage universel, il est normal qu’il définisse la politique suivie par son gouvernement ». M. Hollande en revanche refuse d’aller vers un régime présidentiel, et refuse que le Président puisse s’exprimer devant les députés.

Reste le symbole de rapprochement des deux formations politiques, en cette pré-campagne pour les municipales, mais les deux dirigeants de partis ont assurés ne pas avoir parlé de ce sujet… Ah bon?

John Paul Lepers, Joseph Haley, Julien Chalais

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (23)

  1. Edifiant John Paul… Davantage la (non) réaction des journalistes que les communiqués de ‘Gouda’ et ‘Camembert’… On vit une période où plus rien ne choque, ni ne mobilise les journalistes même pas leur liberté d’expression. Mais il faut bien reconnaître que ce n’est pas que chez les journalistes qu’on assiste à une telle apathie. Décidément le règne de Sarkozy 1er étouffe toutes les vélléités de révolte…

  2. Moi aussi, y’en a bien que j’aurais envie d’étrangler ! (ça s’est fait récemment dans certaines rédactions de télé …) Les deux, là, qui  » travaillent  » et qui ne daignent même pas donner leur avis = navrant ! La preuve que les journalistes sont tous assis sur des sièges éjectables et que la peur d’être virés passe avant leur liberté d’expression. Heureusement qu’on a La Télé Libre !

  3. Bon courage John Paul, quand on vois cette belle bande de pleutres équipés de cartes de presse et de couches confiance, tellement ils font dans leurs frocs, c’est sûr LA PRESSE EST EN DANGER…

  4. Vite une loi pour contraindre les journalistes à user de la liberté d’expression ! le rassemblement du 4 octobre a l’air d’une gageure . merci télé libre pour ce reportage

  5. « Excuse moi je travaille » … mais quelle andouille et quel ton méprisant ! Parce qu’à la Télé Libre ont boit le pastis avec des cahuètes toute la journée ???
    Nan mais sérieux c dingue comme les journalistes sont silencieux quand on les pousse à parler de leur quotidien… peur d’être vus et de perdre leur place ?? A la limite même sans balancer, ils auraient pu dire « ouais tout va bien » même si c’était un mensonge… Sans rire il est grand temps qu’on vire tous ces industriels de la tête des journaux et télé et qu’on retrouve une presse qui fait son boulot. Moi même étant journaliste, je sais de quoi je parle même si je bosse vraiment dans une entreprise indépendante, parce que petite et dénuée d’intéret pour les gens du pouvoir…

  6. Nous sommes en 1789 (il y a plus de 200 ans !) .
    Rappelons ce petit détail de la Constitution :
    « La liberté, c’est d’abord la liberté de mouvement, la liberté d’aller et de venir, de choisir sa résidence . Mais c’est aussi la liberté de parole et notamment la liberté de la presse (article 11) : la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement . »

  7. Bravo John Paul! super reportage. c bien triste de voir à quel point certains journalistes hésitent ou refusent de parler d’un sujet aussi essentiel, qui de plus, les concerne directement. c décevant, choquant, triste, même :(
    « excuse moi je bosse »; « MOI j’ai pas de probleme » ah bon il faut attendre davoir des problèmes pour se préoccuper d’un sujet aussi grave… la situation m’a l’air bien plus préoccupante que je pensais…

  8. Tous ces soi-disants journalistes, n’ont pas appris à réfléchir par eux-mêmes, le consensus est leur maître-mot, alors, quand Bayrou vient à leur aide, ils ont peur, peur de la liberté comme de leur ombre.

    Ce ne sont pas des journalistes de plein-air, ils sont élevés en batteries, gavés au politiquement correct, comme des oies (et aucune allusion, bien sûr, à la journaliste de LCI).

    Charles.
    http://charles.hautetfort.com

  9. Mais alors Charles, tu présumes que le Sarko il l’a fait sa nuit chez Maud…putain, il vas enfin nous le faire son infarctus en direct…

  10. « Notre république et sa presse prendront de l’essor ou s’effondreront ensemble, écrivait Pulitzer. Une presse compétente, désintéressée, dévouée à la chose publique, intelligente, exercée à discerner le bien et ayant le courage de le faire peut préserver la morale publique sans laquelle un gouvernement populaire est une imposture et une parodie. Une presse cynique, mercenaire et démagogue finira par produire une population aussi vile qu’elle-même. Le pouvoir de façonner l’avenir de la République sera entre les mains des journalistes des générations à venir. » Joseph Pulitzer (The College of Journalism )

    et bien, au vu de ces journalistes en fin dereportage, c’est pas demain la veille!!!

  11. Je me faisait une haute idée du métier de journaliste, je me disais
     » quel métier intéressant au service du citoyen, à la recherche de vraies informations en toute libertés??????????? »
    Messieurs les journalistes, vous n’avez pas le courage de démissionner , ou d’entrer dans le maquis et vous préférer collaborer à la désinformation générale.
    Ne vous étonnés pas que vos journaux ne ce vendent plus et que nous jetons nos télé……..nous avons au moins ce pouvoir la.
    Claire

  12. Malheureusement, les journalistes sont des citoyens comme les autres : dans l’ensemble (à quelques exceptions près) ils ne sont ni plus intelligents, ni plus cultivés, ni plus courageux, ni plus intègres que le reste de la population .

  13. Je crois que je vais être moins enthousiaste que les précédents commentaires sur le reportage. Je trouve que la fin sur les journalistes un peu démago. Dans bcp d’entreprises et pas seulement les médias, un employé ne critiquera pas ouvertement ses patrons devant une caméra… Pas étonnant donc que les journalistes soient génés par la question. JP veut dénoncer la connivence entre politiques et journalistes ms je note que qd il pose la question à Hollande sur le fait de faire des images séparées, Hollande lui répond tout de suite « pas de pb on fera des images séparées pour la TV libre ». Y aura-t-il une forme de conninvence entre lui et JP ?

  14. j’espère qu’il y a une forme de connivence entre JPL et Hollande ! JPL est un  » journaliste citoyen  » qui n’est pas là juste pour meubler entre la pub .
    que les politiciens qui se plaignent de n’être pas assez représentés dans les pub- médias-pub le soutiennent me semble plutôt normal car ils ont ici un espace d’expression qui à disparu ailleur .
    c’est pas le taux d’audience d’une chaine hertzienne mais au moin c’est libre et quand un sujet est traité il ne l’est pas superficiellement .

  15. Vraiment la dernière partie du documentaire est édifiante. On comprend pourquoi la pluspart des journalistes sont aussi complaisants et mauvais quand on voit qu’il refusent simplement de parler de leur profession devant les caméras. Je crois qu’on a perdu le 4ème pouvoir. Merci John Paul pour ce genre de document!
    Longue vie à la télé libre.

  16. John Paul bonjour!
    Je connais bien le « devoir de réserve »imposé aux fonctionaires, mais en fait c’est pareil partout !
    j’ai envie de gueuler en partant, mais je n’assume pas de faire « péter la baraque »….pas trop fière, et trop protectrice peut ètre… voila ,je comprends bien les réactions affichées aprés ce reportage, ce fut mon premier sentiment d’écrire quelque chose dans ce style, mais à y bien réfléchir, j’aurai peut ètre hésité moi aussi devant une caméra… ceci dit,de ma place, de ceque je perçois de la liberté de la presse ( moi qui ne suis pas la dedans) ça n’a pas l’air d’aller trop mal, mais pour vous qui y ètes, je pense que la « pression » peut ètre parfois bien subtile, et incidieuse? non?
    Christine

  17. La réforme des institutions avec le « président » actuel c’est comme ouvrir la boîte de Pandorre et la servir à la table des rapaces.

  18. A Malpaso : La réforme des institutions, avec le  » tsar  » actuel, c’est même pire que ça : Ouvrir la porte à la dictature…
    Laquelle ne s’exercera pas tant sur les corps que sur les esprits … Et elle semble tambouriner déjà avec insistance,
    dans le plus GRAND silence…