Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

[DOC] HELP ou VISIBILITÉ

Publié le | par

[EXCLU WEB] Alors que la campagne en cours ressemble à une guerre de tranchée, LaTéléLibre vous propose de souffler un peu, et d’écouter des personnes qui ont des choses à dire sur notre monde. Dans ce documentaire, inédit à la télé et sur le web, la réalisatrice Sarah Franco-Ferrer est partie à la rencontre des poètes Edouard Glissant et Armand Gatti, du citoyen du monde Boutros-Ghali, du scientifique Albert Jacquart, du reporter de guerre Noël Quidu, et de bien d’autres. Ces hommes nous aident à comprendre où en sont nos libertés, et nous donnent envie d’agir.

 

À nous tous »

Après « Angels », diffusé sur LaTéléLibre, où Sarah Franco-Ferrer tirait le portrait, avec sincérité et délicatesse, de personnes précaires, la réalisatrice présente son dernier film, plus politique celui-là. À partir d’images de face à face entre des manifestants et les forces de police, alternant avec des fauves en cage, le film est construit autour d’une succession d’interviews magistrales. Les intellectuels, politiques, artistes et poètes, nous éclairent sur le rôle essentiel de l’individu dans ce monde de sécurité obligatoire. Comment faire? Comment agir? Comment ne pas se laisser envahir par l’abandon? Sarah Franco-Ferrer pose les questions de nos libertés, et ses interlocuteurs nous donnent quelques réponses.

 

 

HELP ou VISIBILITÉ

Un film de Sarah Franco-Ferrer
2011 – France – 82 minutes – couleur – stéréo – 16/9

Je déchirerai le désert en moi et autour de mes réponses. J’habiterai mon cri.

Mahmoud Darwich.

Le monde et ses hurlements. Ritournelle implacable de successions d’appels au secours.
Qui crie ? Et de quel cri s’agit-il ?

Help

Help : mot dont la simplicité fait écho à l’essentiel de ce qu’il doit porter : un appel au secours, un éveil, une échappée possible de ce qui pourrait nous réduire au silence. Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi les choses ne tournent pas rond ?

Visibilité

Visibilité : qu’est-ce qui est visible ? De quelle visibilité voulons-nous parler ? Cette visibilité est-elle la réalité ? À l’heure où les alertes sont de plus en plus nombreuses, de quoi voulons-nous témoigner ? De quelle histoire ? De quelle réalité ? Des personnalités s’expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l’avenir en s’appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde.

Avec la participation de : Edouard Glissant, poète écrivain, philosophe. Albert Jacquard, scientifique, généticien et écrivain. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l’Homme. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Secrétaire général de la francophonie. Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre de la santé et de l’emploi.Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme. Armand Gatti, poète, écrivain. Patrick Chemla, psychiatre des hôpitaux et psychanalyste, fondateur du Centre de jour Antonin Artaud à Reims. Noël Quidu, photojournaliste Grand reporter de guerre. Eli Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP et Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe UGTG. Gérard Garouste, peintre et sculpteur. Georges Balandier, anthropologue et sociologue. Plusieurs thèmes sont abordés dont, entre autres : la question de la démocratie ? De l’identité nationale ? De la société de surveillance ? De la place de l’Homme…

On ne peut accepter la vie qu’à condition d’être grand, de se sentir à l’origine des phénomènes. Sans puissance d’expansion, sans une certaine domination des choses, la vie est indéfendable.

Jack Ralite citant Antonin Artaud

 

Article paru dans les Inrocks cette semaine

“Help ou visibilité”, une parole de liberté

Un film pour entendre une parole de liberté.

Alors que la quasi majorité des candidats à la présidentielle peine à éclairer les questions de notre époque, il est bon d’entendre ceux qui tentent de penser notre monde, pour en souligner les failles, mais aussi, en saluer les ressources possibles. Comment ne pas se noyer dans cette “période de basses eaux”, comme la définit l’anthropologue Georges Balandier dans le documentaire de Sarah Franco- Ferrer, Help ou visibilité, qui s’inscrit dans la grande tradition de l’agit-prop malheureusement ignorée par les grandes chaînes ?

Autour des questions politiques et sociales les plus graves – la société de surveillance, la cupidité, la xénophobie d’en haut, la justice méprisée –, des intellectuels, militants et des artistes livrent des mots justes et précis sur les dérives politiques que nous traversons. Outre Balandier, d’autres grandes voix s’expriment dans le film découpé en chapitres thématiques, dont celle, magistrale, d’Edouard Glissant, filmé à la fin de sa vie, mais aussi de militants des libertés – Henri Leclerc, Jean-Pierre Dubois –, de politiques – Elie Domota, Jack Ralite –, de psys – Patrick Chemla –, d’écrivains – Armand Gatti…

Par-delà leur diversité, tous traduisent ce sentiment de désarroi et de révolte qui nous traverse tous. Contre les fondements de l’idéologie dominante, ces voix d’outre-monde défendent un esprit de subversion qui croit plus aux actes qu’aux essences, aux relations qu’aux identités, qui viserait, comme l’y invite Balandier, à “donner à l’autre la chance d’être ce qu’il est, permettre à l’autre de se réaliser autre”. Help, au secours : entendons ces cris pour sortir des eaux croupies.

par 

LIENS

  • Voir son premier documentaire diffusé sur LaTéléLibre en février 2011, Angels
  • L’article sur le site des Inrocks

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (8)

  1. C’est bien gentil ce reportage, mais quelque soit un système, il reste système, et donc non avenant…
    Je suis à quinze minutes et je ne pense pas apprendre grand chose qu’il n’est déjà dans la manipulation de l’esprit du pas grand chose…

  2. À quarante neuf minutes, regardez bien un flic et assumez le…
    mais ce n’est pas une obligation…
    ceci dit, très bon reportage a assumer tout de même…
    suite suite…

  3. À une heure; il ne faut pas nuire à son prochain; mais c’est impossible!!!
    Là où la construction est dans la différence…

  4. À une heure treize, adressez vous à Mouloud..
    Entre les mots et l’intrinsèque…
    Chapeau pour le reportage mais très faux cul dans le fond…

  5. Réponse pour Libero

    Qu’est-ce que tu as fumé pour écrire autant de conneries ?
    De plus, apprends à écrire ! Ton langage tronqué, avec tes termes racistes comme « Mouloud » n’arrangent pas ton cas ! Quant à ce que tu dis sur Jacquard, c’est à vomir et sans doute à ton image !
    Ce film est Super, Fort, et porté par la parole de personnalités au mérite intellectuel et humain que tu n’atteindras et ne comprendras jamais.
    Mais au fond, c’est plutôt flatteur pour le film que des gens comme toi se pourfendent dans leurs bêtises, c’est montrer la nécessité de ce type de documentaire et des messages qu’il porte.
    A tous les humanistes, les insoumis et les Indignés, je conseil de regarder : Help ou Visibilité.

  6. Superbe ! Le seul reproche que je ferais, c’est que l’on y voit aucune femme……Pourquoi ? Iseline

  7. Ha! je m’aperçois de quelques censures qui peuvent mettre en porte à faux monsieur Life dans son bon esprit…
    télé libre obligerait elle…?
    Mais enfin! une réaction…
    Et pour répondre dans un premier temps, le haschich et Mouloud; avec une majuscule s’il vous plaît; peuvent être intrinsèque mais dépend de la qualité, j’en conviens.
    Mais bien qu’intrinsèque, c’est tout à fait indépendant du produit qui n’est qu’une sorte de fuite en avant dont je ne suis pas fumeur que peut être l’occasion.
    Mouloud, un acteur de canal + dont la spécialité est de déstabiliser son interlocuteur dans ce qu’il est d’intrinsèque; Intéressant; mais du tourne en rond « comme d’habitude » d’un cloclo dont pour le coup, je ne vois pas d’extrême…
    Jacquard, oui je me le suis permis dans le même intrinsèque de ce que le mort s’en suive; qui n’est que la déconnection de l’aléa dans l’effort fourni; qui dans le cancer oblige de Dieudonné peut être à réflexion…
    Pour finir, je n’ai absolument pas chier sur le reportage, bien au contraire du contraire, etc…
    Merci Iseline pour votre féminité en douceur.
    Je vous la remets avant censure, dans une idée non finie, mais absolument pas finie…
    merci B…

  8. C’est bizarre la France qui ne réagit pas…
    Évidemment qu’il est superbe ce reportage…
    Depuis le temps, qu’est ce que libero…
    Peut être du Life…