Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

LE SUICIDE EN FACE

Publié le | par

Ce mardi 5 février 2008 constitue la 5ème journée nationale pour la prévention du suicide. Une occasion de faire le point sur la situation du suicide en France de nos jours. La Cité des Sciences et de l’Industrie y consacre une expo-dossier jusqu’au 6 avril 2008 pour essayer de comprendre la réalité du suicide de nos jours.

Il ne faut pas sous-estimer l’ampleur du nombre de suicide en France, plus de 11 000 morts par an (soit le double des morts dues aux accidents de la route), qui constitue depuis 1992 un enjeu de santé publique majeur. En 1999, le suicide a été d’ailleurs classé au rang de « grande cause nationale ». Les chiffres continuent néanmoins à augmenter malgré les tentatives de sensibilisation.

Le problème est que le suicide est encore trop tabou dans notre société. En effet, il relève d’une incompréhension de l’acte. Comment comprendre le suicide des 7 jeunes anglais qui ont conclu un pacte suicidaire via le site internet Bebo ? Les raisons invoquées sont trop souvent celles d’une faiblesse psychologique, comme c’est le cas du rapport sur le suicide de 6 policier français le mois dernier. L’enquête a en effet soulevé « des problèmes d’ordre privé ». Il serait néanmoins pertinent de prendre en compte les propos des différents syndicats de police qui dénoncent des problèmes plus complexes comme l’augmentation de la pression de la hiérarchie ou encore le poids de la rentabilité, de « la culture du résultat ». Comme le souligne Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat général de la police, « le policier est au centre des tensions de la société ».

Problèmes psychologiques oui, mais pas uniquement. Dans une société basée sur le profit, la rentabilité, l’efficacité, la réussite et l’image, la pression devient de plus en plus forte. Ainsi elle touche une population de plus en plus large : de l’enfant (jeu du foulard…) à l’adolescent, des 25-35 ans (la majorité des suicidés) aux personnes âgées (qui soulève les problèmes de l’euthanasie), des salariés aux prisonniers … La liste est longue, mais une chose est sûre, elle touche tout le monde et ne doit pas être prise à la légère.

Aurélie Durand
image: Tristan Sala
Montage: Mylène A

PS: une bonne nouvelle quand même, les périodes électorales correspondent à une baisse des suicides. La politique c’est bon pour l’individu, parce que justement c’est collectif!

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (75)

  1. La France est championne du monde en matière de… Suicide. Faudra un jour se pencher sur ce problème et surtout sur ses causes.

  2. Notons que les femmes font beaucoup plus de tentatives que les hommes mais qu’elles en meurent rarement. Une preuve supplementaire de la couardise de nos belles et du courage de la gente masculine.

  3. Yann tu le fait exprès ou t’est comme ça dans la vie. A mon avis c’est des mecs comme toi qui doivent faire les statistiques.
    En tout les cas ce que je retiens c’est qu’une société sans solidarité est vouée au suicide. Vu l’état actuelle des choses on est mal barré, c’est pas pour rien qu’on est de grand consommateur de neuroleptique. La réussite personnelle avant tout…………., c’est ce que notre président de la république nous donne en exemple.
    Et oui les associations ont du soucis à se faire , c’est pas tendance le collectif. Et puis le suicide c’est pas électoral par contre les accidentés de la route et du tabac ça rapporte plus.
    Faire le bonheur du peuple, vaste programme, en tout les cas il ne peut pas être libérale: « travailler plus pour gagner plus  » ça n’a jamais rendu personne heureux.
    Claire de Villemejane

  4. Très interessant.
    J’ai été du genre suicidaire à une époque mais maintenant ça me fait chier de rentrer dans les stats…
    Le résultat est cotton mais bon…

    Et puis, y en a un qui doit rejoindre le conseil constitutionnel dans 4 ans… si le taux de suicide continue d’augmenter, y aura personne dans les urnes…

    Résistance ! Aussi via humour !

  5. Claire je ne comprends pas bien ton interpellation. J’ai fait une tentative d’humour ok tu n’accroches pas. Rappelons que seul l’Occident est touché par ce mal et que la France avant les années 80 avait le taux de suicide le plus faible d’Europe, aujourd’hui c’est le plus haut.

    L’individualisme, le mercantilisme, la destruction des Eglises, des Nations, des identités, des Familles, en un mot le suicide de la société engendre le suicide de ses membres les plus fragiles et les moins armés pour subir ce profond changement de civilisation ou cette fin de civilisation.

  6. Je voulais juste ajouté (juste pour contredire Yann) qu’il n’y a pas qu’en Europe que le sucide existe. Au Japon les préssions sur les élèves sont tellement énorme qu’il y a des sucides massifs parmis ceux-ci. Pareil pour l’Inde où il y a de nombreux sucides parmis les agriculteurs car ils sont ruinés (dettes énorme à cause de la révolution vert pour les petits paysans qui ne sont plus capable de payer les engrais et pesticide dont ils sont devenus dépendant). Enfin c’est juste un peu de culture ^^.

  7. Je ne connais pas les chiffres concernant l’Inde et je doute qu’elle existent mais en effet le Japon est dans le peloton de tête des déprimés, il s’agît d’une société Occidentale..

  8. nous ne serons jamais egaux devant les sentiments,le stress, le malheur.Un choc emotif « assimilable »(il laissera des traces de toutes façons) pour certain,provoque chez d’autres une rupture totale des reperes de l’individu dans son environnement.La famille a beau exister,les amis, la religion,la societe,le renoncement peut-etre immediat ou premedite en cas de depression.Par mon metier, je rencontre souvent des familles qui vivent ce drame.Je suis sidere du nombre de suicides chez des jeunes(surtout hommes) suite a une deception amoureuse ou rupture conjugale.L’amour……..a consomme avec moderation!!!

  9. Vaste sujet Providence…
    Le suicide ne s’arrête pas qu’à cette porte.
    Il est du genre bien glouton le suicide…

    Le jeune de 16 ans en centre pour mineurs dernièrement.
    Les 2 jeunes ados qui ont sauté toutes les 2…
    Les anonymes de tous les jours…

    Des vieux , des jeunes, des middle vieux, des gens friqués, des gens fauchés, des gens bien, des gens moins bien…

    Des milliards de raisons différentes possibles pour des milliards d’êtres sur les 5 continents, et animaux compris. ( certaines espèces se suicident … je ne connais pas le détail désolé… d’ailleurs c’est interessant de s’y pencher… ).

    Et, plus largement, quelle rupture sentimentale l’homme moderne a-t-il subit pour flinguer sa propre planète en 60 ans, et se suicider à petit feu ?

    Le suicide est une rupture personnelle, intime.
    Une rupture sentimentale n’est qu’un élément supplémentaire éventuellement déclencheur.

  10. Le plus efficace des suicides : la naissance.

    (Et merci pour ton commentaire qui renvoie aux oubliettes de la civilisation occidentale finissante les sots posts du Yann, Petit pimousse.)

  11. Merci petit pimousse… partage aussi la justesse de ton commentaire…

    Intéressant de savoir que dès qu’il y a du lien social…on n’a moins envie de se faire mourir…avec un bémol quand même qui doit être en rapport avec la qualité du lien : soie ou corde de pendu….pas la même tension, le lien !!!

    Donc …. »On se suicide moins en période électorale » …
    Mais alors , après les résultats, c’est l’hécatombe !!!

    Scusez moi de ricaner sur un sujet inquiétant…moi aussi , j’ai eu mon lot de suicidés…Qui ont choisi de rendre leur vie parce qu’on les avait trompé sur la qualité de la marchandise.

  12. Sujet grave s’il en est… C’est peut-être pour ça que la plupart des commentaires sont si peu sèrieux…

  13. La cause, à mon avis : manque d’amour ou amour de mauvaise qualité .
    Les parents n’éduquent plus, n’ont plus de ligne de conduite forte, mettent leurs enfants devant la télé pour avoir la paix, leur achètent des poupées Barbie, des chaussures Spiderman pour avoir la paix, les envoient à l’école, à la garderie, au centre aéré pour avoir la paix .
    L’enfant, l’adolescent n’a plus de rêve élevé, plus d’idéal, plus d’élan transcendant .
    Ajoutez à cela le matérialisme comme préoccupation centrale le consumérisme obligatoire, la beauté parfaite obligatoire, les modes obligatoires, la laideur sexuelle des pornos, la violence quotidienne permanente des films, l’influence débile de la publicité et des programmes de variété, le désir de célébrité déçu, l’esprit de compétition féroce, le sens de l’amitié et de la solidarité ringardisés, etc …
    Et on s’étonne !

  14. Mêmepapeur, je suis d’accord avec toi .
    Le dégoût de la vie vient souvent de la mauvaise éducation des parents et de l’influence des medias ( les parents étant eux-mêmes soumis à cette influence) .
    Le matérialisme ne fait pas rêver, il fait juste désirer .
    Or, plus de rêve véritable, plus d’espoir . Plus d’espoir, plus de foi en l’avenir ni en soi .
    Seules les valeurs humaines sont capables de miracle : elles touchent les profondeurs de l’être, l’essentiel .
    Quand ces émotions-là sont anesthésiées par tant de matérialisme (le faux rêve) et que l’on en prend conscience, alors monte l’envie de supprimer la personne insupportable de dureté et de dessèchement que l’on est devenue .
    Le tout est de savoir sortir de cet emprisonnement …

  15. Lucie, à mon avis si une personne se suicide c’ est justement parce qu’ elle n’ est PAS une « personne insupportable de dureté et de dessèchement », elle en est peut-être même le contraire ; et il m’ est avis que même les enfants bien éduqués et pas matérialistes, ayant des parents bien éduqués et pas matérialistes, peuvent être tentés par la disparition ; j’ en plongerai mon corps ds le liquide parisien.

    L’ idéal et l’ élan transcendantal peuvent aussi pousser au suicide, ds ce cas on l’ appellera « sacrifice ».

    Et l’ amour ? pour ça j’ ai une anecdote qui est sûrement fausse, mais tant pis, elle servira de parabole :
    les pompiers on remarqué que ceux qui se suicident par noyade ds la Seine à cause de déboires matériels (argent, par exemple), ont les doigts à moitié arrachés d’ avoir essayé de remonter à la surface par les piliers du pont.
    Ceux qui se suicident par déception amoureuse ont les mains intactes.
    __

    Une définition du matérialisme autre que synonyme de consumérisme et égoïsme :
    http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/philo/textesph/Cournot_Materialisme.pdf
    Un « matérialiste » qui ne pensera probablement jamais au suicide :
    http://izbul2.skyrock.com/2.html

  16. Bourreau, après tout, tu as peut-être raison .
    Buvons au courage et à la santé de ceux qui éviteront de franchir le pas .
    Mais j’aime pas la vodka …

  17. Moi non plus j’ aime pas la vodka, c’ est Lucide-Robertanplan qui fait du boucan en nous soufflant son haleine épouvantablement alcoolisée au visage ; attendons qu’ il s’ écroule ds le caniveau, et alors, seulement, nous pourrons contempler la beauté du monde en dégustant ton excellent p’ tit Côtes du Rhône. A la tienne !

  18. Des fois, la vie est tellement difficile à nos yeux que l’estime que l’on a de soi même ne fait plus le poids par rapport à cette difficulté. On en vient à dénier sa propre personne.
    Tout n’a plus alors aucune importance puique soi-même n’a aucune importance… Alors, parfois une petite dose de narcissisme peut faire la différence… entre la vie, et la mort.

  19. entierement d’accord avec toi GD06, y en a en tous cas, qui, a les lire, ne sont pas prets de se suicider demain et tant mieux!!

  20. Je pense qu’avant de commettre l’acte fatal, on a une sorte de dialogue intérieur dans lequel on pèse le pour et le contre .
    Il est important de garder en mémoire les arguments qui nous ont permis d’ éviter ce geste . Ca peut aider les autres …

  21. Vaut mieux se noyer dans le Côtes du Rhône que dans la Seine..

    .à choisir son suicide, qu’il soit au moins enivrant !

  22. Proposons le suicide utile…
    Un ministre de mes deux a découvert (il doit au moins être polytechnicien !) que les dépenses de sécu devenaient très importantes lors de la dernière année de vie. Encourageons donc le suicide, éventuellement remboursé par cette même sécu, dès la première amorce de métastase, dès le premier petit malaise, le premier rhume qui dure, le premier kilo de trop … et hop ! plus de trou… la sécu devenue un modèle de prospérité !!! Imaginez, on pourrait boucher le déficit abyssal de notre beau pays…

  23. Proposons le suicide utile…
    Les moralistes, propres sur eux, pensent que l’individu doit trouver sa place dans la société, s’insérer, être utiles à la société… youpaïdi youpaïda ! Encourageons donc le suicide des parasites, oups pardon ! je veux dire des djeuns de préférence étudiants attardés, genre thésards, ayant coûté un max à la société… et hop ! quel pied… l’élite anéantie… plus aucun énarque suffisant, polytechnicien imbécile, normalien indispensable, chercheur abruti, entrepreneur entreprenant… ne restent plus que les autres…

    Ouais, bon ! On n’est pas sortis d’affaire. C’est qui qui offrait un coup de rouge ?

  24. Oui ! Bien sûr, il faudrait tisser à nouveau le lien social . Vivre plus solidaire. Mais quelque chose de fondamental – c’est à dire qui pose les fondations de toute vie – manque à nos sociétés , c’est le rêve et l’utopie. Sans utopie pas d’avenir . Pas d’à- venir . Et s’il ne reste rien à venir , à quoi bon vivre ? Oui ! mon commentaire est bien sérieux mais j’ai besoin de poser un peu de gravité par respect pour tous ceux qui ont perdu le sens , à la fois directionnel et existentiel . Et je vous laisse avec une citation de Goëthe : J’aime celui qui rêve l’impossible .

  25. GB : Le rapport attali préconise le suicide et l’euthanasie pour endiguer le flot des dépenses sociales.. Vous pensiez faire de l’humour en ignorant que vos élites ont dans les cartons ce plan diabolique. Votez mieux.

  26. Y’en a p’tèt un qui va bientôt se faire sauter le caisson…
    c’est le pt’it qui baisse dans les sondages….
    il a beau se farcir une taupe modèle…
    je lui trouve mauvaise mine…
    Allez, Côtes du Rhône pour tous le monde…hic
    c’est ma tournée

  27. Giorgio, j’adhère !
    Ouf, il était temps ! je commençais à sentir une petite déprime me gagner …
    Je suis tout de même d’accord avec Pascale, l’utopie fait vivre .
    Les plus grands hommes ont toujours été les plus grands idéalistes .
    Les histoires d’amourettes, les amours déçues …. Bof ! Un énorme gaspillage .

  28. Pour parler plus sérieusement de ce sujet grâve, je rejoins mobensim sur la question du « lien social », avec Claire Schneider:
    une société sans solidarité est vouée au suicide. et comme d’hab avec l’ami Bourreau:
    « L’ idéal et l’ élan transcendantal peuvent aussi pousser au suicide, ds ce cas on l’ appellera “sacrifice”.
    Pour refermer la parenthèse sérieuse, une anecdote locale:
    il y avait autrefois, dans mon coin de montagne, une forte tradition de suicides… peut être dus à l’isolement des villages en hiver, à l’influence oppressante de la masse granitique qui nous domine… le mode opératoire était le plus souvent la pendaison dans la grange ou au grenier…
    le grand père d’un pote était un « original », il a choisis le baton de dynamite dans la bouche (genre de pétard qui arrache la gueule et défonce bien la tête!) mais comme c’était un garcon délicat, et qu’il ne voulait pas trop salir la maison, il s’était collé sur la tête une bassine ….qui a été retrouvée incrustée dans le plafond…
    désolé…c’est triste , moi ça m’a fait marrer…

  29. Qu’on l’appelle utopie ou rêve, c’est tout simplement l’espoir qui fait vivre. La simple idée du possible, fait faire beaucoup de chose! Elle fait tomber amoureux, elle fait que l’on se lève le matin… Savoir que demain peut être mieux qu’aujourd’hui, c’est ce qui nous fait tenir debout. Malheureusement, il est des moments ou l’espoir n’est plus là, et on baisse les bras… C’est pourquoi il faut rêver, croire, imaginer! Un peu de foi en l’humain que diable! Et vive la vie!

  30. Pas trop d’accord avec toi Giorgio,l’ideal et l’elan transcendantal doivent faire 3 victimes par an en France,les causes me paraissent beaucoup plus simples qui menent au suicide,comme celles du ressentiment des emotions ou d’une sensibilite que l’on veut souvent occulter.Toutes les societes depuis la nuit des temps connaissent ce drame, elles evoluent mais les sentiments humains demeurent La passion transcende certes,mais l’abrutissement qu’elle engendre mene peu de fois a l’irreversible.On a souvent constate, dans certaines familles des cas de suicides sur 3 voire 4 generations.L’exploration du cerveau commence doucement et peut etre qu’un jour on sera surpris de trouver ce qui ,chez certain,accelere le desir d’en finir avec la vie( je veux parler de la souffrance morale)

  31. @Providence
    Désolé mais aujourd’hui, je viens de l’entendre aux infos de france inter, un toubib vient de se suicider car il avait fait un mauvais diagnostic sur un patient qui vient de mourir lui aussi…
    c’est le « Vatel » du corps médical…si c’est pas un suicide d’idéalisme? Comment ça s’appelle?

  32. Peut etre le besoin d’en finir avec l’incompetence.Et si c’etait son xieme mauvais diagnostic?L’opprobre du corps medical et de la famille peut mener a l’acte.Dans ce cas il a d’abord fait une victime ou plusieurs auparavant.L’ideal pour lui, c’etait peut etre qu’on ne le decouvre pas Je parlais de suicides qui n’etaient coupables de rien sauf de faire souffrir ceux qui restent.

  33. Quand j’ ai fait le distinguo entre suicide et sacrifice, je pensais en particulier aux kamikazes japonais de la sde guerre mondiale ; ils étaient guidés par un idéal transcendant. Le sacrifice c’ est un peu le revers « positif » du suicide, son coté « altruiste » ; le suicide, lui, est considéré comme « égoïste » (j’ espère que vous sentez bien mes gros guillemets).

    Ce médecin qui s’ est donné la mort n’ a rendu service à personne en agissant de la sorte. On peut conjecturer à l’ infini sur les raisons qui l’ ont poussé à agir de la sorte, mais, pour servir malhonnêtement mon propos -je suis intrinsèquement mauvais-, je dirais qu’ il s’ est foutu en l’ air par peur pour sa réputation, par égoïsme ; ce n’ est donc pas un sacrifice mais un suicide.
    (Pardon mon doux Giorgio de te donner tort, mais je sais plus ce que j’ ai fait de ma boite de cirage, et Providence a de plus beaux yeux que toi -au fait : le baton de dynamite je me le serais mit ailleurs que ds la bouche, histoire de quitter agréablement ce monde d’ électeurs sarkozistes.)
    __

    Hè, Lucie ! tu vas pas nous faire une déprime pour le sinistre tampax à talonnettes de Carla ! tiens, voilà pour sécher tes larmes : http://www.wine-in-france.com/gif/chambertin.jpg

  34. Merci, Bourreau, ça remonte le moral ! (mais ne me fais pas passer pour une poivrote tout de même …) .
    Pour en revenir à « l’idéal transcendant », il ne faudrait pas le voir comme un synonyme de sacrifice .
    C’est un idéal qui nous mène vers les hauteurs de vue, l’optimisme, les projets d’envergure, l’ambition humaine qui transporte au-delà de soi-même, au-delà de notre petit ego, au-delà des réactions animales que nous avons encore .
    Quand cet idéal se retourne contre soi au point de se donner volontairement la mort, c’est qu’il s’est arrêté en route et a fait perdre la foi, c’est un acte de désespoir ou de fausses illusions (exception faite pour les héros de guerre qui agissent pour sauver leur pays ou même l’humanité) .
    A part cela, on passe beaucoup trop de temps à s’apitoyer sur son sort .

  35. Coucou amis, ..
    c’est toujours un plaisir de lire vos posts, j’apprécie ;
    même quand on est à pas d’accord , ou d’accord à moitié ou carrément pas du tout, on continue d’échanger, avec courtoisie entrecoupée d’éclats de rire….
    Même sur les sujets « sérieux »…
    comme le disait le Grand DESPROGES:
    « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui! »
    Mobensim et Lucie l’avaient évoqué, j’ai cru comprendre que l’équipe de la Télé Libre souhaite également très fort, éviter les dérapages de certains fils précédents….
    Moi le premier, (c’est épidermique et héréditaire) face à l’extrême droite, je dégaine, mes mots « batte de base-ball »
    Ce soir je pense qu’ il vaut mieux « Zapper et Ignorer » les provocations des « Trolls, Dalton, Rantanplanesque et autres mea culpa sanctus…
     » ils ont beau changer de nom, de pseudo, ou de chaussettes à clous….l’odeur de leur prose chlingue toujours autant et comme l’amoniaque, ça pique les yeux à 100 mètres…
    Dorénavant, jusqu’à dorénaprès, je ne répond plus , je causerai à Lucie, Bourreau, Providence, mobensim , Petit pimousse, aslan, Leptitbenji , Fred and others nice peoples here…
    biz à tous

  36. Je vais apporter de l’eau (il en faut aussi) au moulin de Mobesim poste 16 . Je viens de lire sur un blog le commentaire suivant :
    « Je me suis engagée en politique pour la première fois de ma vie en me mettant sur la liste électorale d’opposition au maire sortant UMP à cause du PDG de la France . Ca va être difficile mais on y croit . J’ai 45 ans, en arrêt maladie depuis presque 2 ans pour dépression et les élections me donnent la pêche  » .

    Moralité : Il ne faut jamais maudire personne . Même Sarkozy peut vous sauver de la déprime .

  37. T’as raison Lucie, c’est peut être son destin de trublion, agitateur, genre réactif chimique… vu sous cet angle, ce mini président me deviendrait presque symphatique…mais j’éspère quand même qu’ils (‘l’UMP) vont se prendre une bonne branlée aux municipales, et qu’ils la ramèneront un peu en sourdine…

  38. A la votre les amis! Pour moi ce sera un bon café serré…
    Si un jour on m’avait dit que Sarkozy pouvait remplacer la benzodiazépine! Peut-être que les prescriptions d’anti-depresseurs vont baissées en France!?!?

    Ps: Merci Lucie d’avoir pensé à moi…

  39. Il faut reconnaître que la dose de sarkozépine qu’on nous injecte depuis quelques mois a produit son effet !

  40. Oui, un peu d’ amphétalucie et vous faites un numéro de claquettes au plafond !

    Sinon, je ne tiens pas « l’ idéal » pour un synonyme de « sacrifice », Lucie, je fait simplement remarquer que cette notion est à double tranchant selon qu’ elle est manié par un psycho-killer, ou par un chirurgien talentueux qui vous débarrasse de trucs qui font bling-bling.

    Un idéal peut motiver un groupe humain pour le meilleur comme pour le pire des projets ; mais ds les deux cas il soutient « le moral des troupes » et peux effectivement faire tenir debout les individus qui composent ce groupe. Et pour que la population soit motivée par ce projet, j’ imagine qu’ un bon lien social doit être nécessaire ; que les gens n’ en soient pas détournés par les problèmes immédiats du quotidien. Ou alors l’ idéal doit être suffisamment enthousiasment, comme l’ était l’ idéal révolutionnaire du 18ème siècle.

    Mais à mon avis le suicide n’ est pas que la conséquence d’ un manque de projet commun ou individuel, GD06 a parlé d’ estime de soi, Mêm’papeur d’ idéal, Providence de chimie du cerveau, et Petit pimousse de milliards de raisons différentes …
    __

    Et maintenant un peu de philosophie de mirliton :

    – Les régimes totalitaires ont une idéologie qui enrégimentent chacun de leurs sujets, aucune individualité, TOUS pour UN idéal, un super lien social aliénant ; s’ y suicide t’ on moins ? (je n’ ai pas la réponse mais je sens qu’ il y a un piège ds cette question.)

    – La liberté des démocraties est-elle plus inconfortable que l’ aliénation des dictatures, au point de provoquer désorientation, angoisse, souffrance morale et suicide ? (par contre, là, la réponse est ds la question -encore ma malhonnêteté -mais il y a aussi un piège.)

    Qui fournira satisfaisante réponse, boira bon verre de picrate, servi par Lucie herself -qui n’ y touche plus ; les cancres devront boire la vodka de LuciDe-RoberBluenotanplan, au goulot et sous ses braillements hautement inflammables.

    @ Giorgio ;
    Et Bien, tu bats ta coulpe maintenant ? jette moi donc cette couronne d’ épines aux orties et fumes moi ça ! ou demande un verre à Lucie !
    J’ espère quand même que tu continuera tes incisifs traits d’ esprits, directs entre les deux yeux, façon ton post 31 du fil « les taxis », mon gouleyant Giorgio (pour filer la métaphore sommelière – et à propos de sommelière : bien entendu que point une pochtrone tu n’ es, Lucie ; tu auras remarqué que lorsque nous goûtâmes le Chambertin que je t’ offris, sur la terrasse surplombant la Meuse qui charriait les feuilles mortes encore fraîches de l’ Automne dernier, tu n’ eus le temps de tremper tes lèvres purpurines ds le liquide vermillon que déjà les deux magnums étaient vides. Bin j’ ose te l’ dire maintenant, c’ est moi qu’ avait tout sifflé.)

  41. Bourreau, juste le temps de sortir de mon hilarité intempestive provoquée par ta virtuosité littéraire, et je rassemble mes esprits .
    Tout d’abord je te remercie de me réhabiliter auprès des lecteurs de ce blog qui eussent pu me soupçonner d’un certain penchant condamnable .
    Je pense comme toi qu’une idéologie peut conduire au pire comme au meilleur .
    Le fait que les foules se laissent si facilement entraîner montre le besoin intense qu’éprouvent les hommes d’être transportés au-delà d’eux-mêmes, un besoin de grandeur, d’aventure humaine, de noblesse d’âme . L’homme n’aime pas se sentir petit, banal, immobile, impuissant . Il rêve de grands espaces, de grands exploits, de grandes épopées, de grandes actions, de grandes idées, de grands sentiments, de grandes émotions pour se sentir vivre .
    Et lorsqu’un individu doué d’un extraordinaire pouvoir de persuasion apparaît, ils se laissent hypnotiser . Le problème est qu’ils ne savent pas faire la différence entre un Hitler et un Luther King .
    Un jour viendra où ce genre de charisme ne devra servir que les belles causes .
    Notre président commence à faire les frais de sa duplicité . Et les Français y ont gagné en maturité : ils seront à l’avenir plus circonspects .
    En attendant, buvons à sa santé, si tu m’en laisses une goutte …

  42. si il en est qui se couchent tard, je suis plutôt du genre lève-tôt. Aussi me suis je baladé sur la toile pour glaner quelques éléments de réponses à ta question Bourreau.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pid%C3%A9miologie_du_suicide
    Comme on peut le voir il semble que le régime politique n’est pas vraiment de lien avec le taux de suicide. On y verra plutôt une corrélation culturelle, voire religieuse.
    Il est clair également qu’un haut niveau de cohésion social fait reculer le taux de suicide. Mais la cohésion sociale peut être plus ou moins « imposée » par un régime totalitaire ou un dogme religieux, voire un nationalisme exacerbé… L’isolement aussi est un facteur aggravant, ce qui est logique.
    Non, Bourreau, point de politique dans tout cela.

  43. Oui, une cohésion sociale peut être protectrice et encourageante mais elle peut aussi être étouffante ou aveuglante .
    L’idéal est une cohésion sociale en régime démocratique .Pour cela, il suffit que le gouvernement ait une vraie politique de solidarité .
    Malgré tout, on n’empêchera pas les drames personnels et les souffrances intimes de se produire .
    On tourne en rond . Il faut envisager le problème en termes d’évolution de l’humanité sur le long terme .
    Il n’y a pas de recette immédiate . Nous sommes en plein chantier, en pleine démolition-reconstruction .
    A nous de savoir ce que nous allons ériger à la place des ruines …

  44. Réponse à mon ami Bourreau, post 61
    Non je ne bat pas ma croupe, c’est pas mon genre…ni je ne fume
    d’ épines…(j’ai mieux)…je voulais juste dire que j’éviterais les diatribes stériles avec les trolls mutants, mais je ne renonce pas à la flèche d’humour qui tue, entre les deux yeux; c’est mon coté Zen…

  45. Giorgio, si te flageller tu dois, flagelle toi à l’herbe sauvage et folle de nos montagnes…
    On t’ autorisera la flèche d’humour bien cianurée …

    Mais évite les diatribes stériles..etc…

    « Je ne parle pas aux cons, ça les instruit » disait Bernard Blier dans un célèbre dialogue de Michel Audiard..
    Et Frédéric Dard : « le con ne perd jamais son temps, il perd toujours celui des autres.. »
    et la meilleure pour la fin :
    « Si les cons volaient, le ciel serait kaki » devinez qui ? Desproges!

    A la vôtre, les amis !!!!!!

  46. @mobensim , Lucie ,
    je ne dirais qu’un mot…
    ou 3…
    je vous aime…
    et celle çi pour rester dans le mood de Michel Audiard:
    Les cons y osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait…

  47. D’accord, mais je dirais qu’on est toujours un peu con soi-même …
    Bon, j’arrête là la flagellation, ça ne plairait pas à Bourreau et il risquerait de faire son office !

  48. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, le manque de projection et d’élan vers un futur certain est sans doute une des causes de ce grand nombre de suicide.

  49. Manque de savoir vivre, manque d’éducation etc que d’inneptie! Le malalaise de la société est bien plus profond que ça due comme on l’a dit plus haut au fait d’une société dont le premier culte est celui de l’individualisme, du chacun pour soi, de l’argent. Ce qui donne dans les dialogues de rencontres tu fais quoi comme travail, qu’est ce que tu as comme voiture avant meme de savoir qui tu es toi, la personne. Car on évalue une personne a son statut socio -professionnel plutot qu’a l’etre humain qu’il est . Cette superficialité de la société fait que des tas de gens ce demandent ce qu’ils fouttent là et refusent de vivre comme ça voilà ts.

  50. Le suicide, une liberté ? Je pense que oui, je pense que le mal-être de certains ne peut s’arréter qu’avec le suicide, et l’humanité se renouvelle sans cesse, j’irais même plus loin, le suicide fait par désespoir, par souci financier, devrait être utile à la rebellion de notre beau pays, le suicide utile, le kamikaze de l’occident tarde à arriver, se faire sauter le caisson dans une de nos belles instances étatique, voilà qui serait intéressant, incontrôlable… L’état social de notre pays n’a jamais été pris en compte, ce serait là un bon moyen de « sensibiliser » les puissants !