N.SARKOZY VEUT JETER "MAI 68" A LA POUBELLE

Publié le | par

Depuis des années, je pose la même question à Nicolas Sarkozy, « de quelle idéologie vous réclamez-vous ? », à chaque fois il refuse de me répondre, ou s’en tire par une boutade du genre, « je ne suis pas d’une secte, je suis pragmatique ! ».

Et pourtant le 29 avril 2007, à Bercy devant près de 20 000 militants (intérieur + extérieur), deux pages de son discours (sur dix et demi), étaient consacrées à démolir tout l’héritage du mouvement de libération né au printemps 68 : « Mai 1968 nous avait imposé le relativisme intellectuel et moral », a-t-il déclaré et pour lui, il faut désormais « tourner la page » et « liquider » cet « héritage ».
Cette fois, la charge idéologique est claire, et je vous propose d’ouvrir un débat ici même.
Au risque de choquer, et en premier l’intéressé lui-même qui fustige le « laxisme » issu des idées de 68, N.Sarkozy serait pour moi plutôt un « gauchiste de droite ».
Comme les gauchistes de mai 68, Sarkozy est un rebelle à l’autorité en place. Comme eux, il a prôné « la rupture » et prétend briser les tabous.

« Il est interdit d’interdire », pourrait-il taguer sur les murs, lui qui s’est longtemps vanté d’ouvrir les débats que les autres, qu’il qualifiait de conservateurs, et qui selon lui avaient jusque là, étouffé les questions difficiles.

« Jouir sans entrave », clamaient les baby boomers qui en avaient assez d’un société qui considérait le plaisir comme un pêché… Pour Nicolas, se serait plutôt « réussir sans entrave », car la comparaison s’arrête là. Pour les utopistes du printemps de mai, il s’agissait de construire une société de l’amour et du partage, pour Sarko c’est la société de la réussite individuelle, et la sienne en particulier, qu’il met en avant…

Je suis moi-même assez critique sur une des dérives de cette époque : la tentative de remise en question de la Famille, plaçant symboliquement l’enfant au niveau d’une personne égale à ses propres parents.

Enseignant (remplaçant) pendant quelques années au collège, puis père de famille, j’ai toujours été partisan d’un dialogue constant, mais sur la base de certaines règles d’autorité, qui permettent à l’enfant de se sentir à sa place, et donc en sécurité, protégé par ses parents et les adultes en général.

Par contre, le souffle de libération de cette époque ne peut être balayé ainsi. Un seul exemple : un des grands acquis de mai 68 restera l’émancipation des femmes, une lutte contre les tenants de l’ordre établi qui permettra l’accession la contraception et au droit à l’avortement. Les femmes ont ainsi obtenu le droit de planifier leur carrière afin de faire des études et d’accéder à une indépendance financière, jusque là réservée aux hommes.

Plus largement, ce mouvement mondial a modernisé profondément la société, permettant à l’individu de choisir sa vie, et ainsi de s’émanciper du déterminisme de ses origines sociales et culturelles.

Malgré certains errements, Mai 68 fut un formidable élan de générosité et de liberté. Annoncer, comme le candidat de droite vient de le faire, qu’il veut faire table rase de ce passé, est un projet politique.

Mai 2007, la fin de mai 1968?

John Paul Lepers

Extraits du discours de Nicolas SARKOZY au Palais Omnisport de Paris Bercy le dimanche 29 avril 2007.

Certains termes ont pu être légèrement modifiés par N.Sarkozy lors du prononcé du discours, certains passages ne sont pas écrits, car improvisés.

(…) Le mot « morale » ne me fait pas peur. La morale, après mai 68, on ne pouvait plus en parler. C’était un mot qui avait disparu du vocabulaire politique. Pour la première fois depuis des décennies, la morale a été au coeur d’une campagne présidentielle. Mai 68 nous avait imposé le relativisme intellectuel et moral. Les héritiers de mai 68 avaient imposé l’idée que tout se valait, qu’il n’y avait aucune différence entre le bien et le mal, entre le vraie t le faux, entre le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire que l’élève valait le maître, qu’il ne fallait pas mettre de note pour ne pas traumatiser les mauvais élèves, qu’il ne fallait pas de classement. Ils avaient cherché à faire croire que la victime comptait moins que le délinquant. Ils avaient cherché à faire croire qu’il ne pouvait exister aucune hiérarchie de valeurs. Ils avaient proclamé que tout était permis, que l’autorité c’était fini, que la politesse c’était fini, que le respect c’était fini, qu’il n’y avait plus rien de grand, plus rien de sacré, plus rien d’admirable, plus de règle, plus de norme, plus d’interdit. Souvenez-vous du slogan de mai 68 sur les murs de la Sorbonne : « Vivre sans contrainte et jouir sans entrave. » Voyez comment l’héritage de mai 68 a liquidé l’école de Jules Ferry qui était une école de l’excellence, une école du mérite, une école du respect, une école du civisme, une école qui voulait aider les enfants à devenir des adultes et non à rester de grands enfants, une
école qui voulait instruire et non infantiliser, parce qu’elle avait été construite par de grands républicains qui avaient la conviction que l’ignorant n’est pas libre. Voyez comment l’héritage de mai 68 a liquidé une école qui transmettait une culture commune et une morale partagée grâce auxquelles tous les Français pouvaient se parler, se comprendre, vivre ensemble. Voyez comment l’héritage de mai 68 a introduit le cynisme dans la société et dans la politique. Voyez comment le culte de l’argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portés par les valeurs de mai 68. Voyez comment la contestation de tous les repères éthiques, de toutes les valeurs morales a contribué à affaiblir la morale du capitalisme, comment elle a préparé le terrain au capitalisme sans scrupule et sans éthique des parachutes en or, des retraites chapeaux et des patrons voyous, comment elle a préparé le triomphe du prédateur sur l’entrepreneur, du spéculateur sur le travailleur. Voyez comment les héritiers de mai 68 ont abaissé le niveau moral de la politique. Voyez tous ces politiciens qui se réclament de l’héritage de mai 68, qui donnent aux autres des leçons qu’ils ne s’appliquent jamais à eux-mêmes, qui veulent imposer aux autres de comportements, des règles, des sacrifices qu’ils ne s’imposent jamais à euxmêmes. Voyez-les, écoutez-les proclamer : « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ! » Voyez-la, écoutez-la cette gauche héritière de mai 68 qui est dans la politique, dans les
médias, dans l’administration, dans l’économie, cette gauche qui a pris goût au pouvoir, aux privilèges, cette gauche qui n’aime pas la nation parce qu’elle ne veut plus rien partager, cette gauche qui n’aime pas la République parce qu’elle n’aime pas l’égalité, cette gauche qui prétend défendre les services publics mais qui ne prend jamais les transports en commun, cette gauche qui aime tellement l’école publique qu’elle n’y met pas ses enfants, cette gauche qui adore la banlieue mais qui se garde bien d’aller y habiter, cette gauche qui trouve toujours des excuses aux voyous à condition qu’ils restent dans des quartiers où elle ne va jamais, cette gauche qui fait des grands discours sur l’intérêt général mais qui s’enferme dans le clientélisme et dans le corporatisme, cette gauche qui signe des pétitions quand on expulse des squatters mais qui n’accepterait pas que l’on s’installe chez elle, cette gauche qui passe son temps à faire la morale aux autres sans être capable de se l’appliquer à elle-même, cette gauche qui entre Jules Ferry et mai 68 a choisi mai 68,
cette gauche condamne la France à un immobilisme dont les travailleurs, dont les plus modestes, les plus pauvres, ceux qui souffrent déjà seraient les principales victimes. Voyez-la, écoutez-la cette gauche qui depuis mai 68 a renoncé au mérite et à l’effort. Voyez-la, écoutez-la cette gauche qui depuis mai 68 a cessé de parler aux travailleurs, de se sentir concernée par le sort des travailleurs, d’aimer les travailleurs parce qu’elle rejette la valeur travail, parce que la valeur travail ne fait plus partie de ses valeurs, parce que son idéologie à elle ce n’est pas l’idéologie de Jaurès, ce n’est pas l’idéologie de Blum qui respectaient le travail, qui aimaient les travailleurs, son idéologie à elle c’est l’idéologie du partage du travail, des 35 heures, de l’assistanat. La crise du travail est d’abord une crise morale dans laquelle l’héritage de mai 68 porte une lourde responsabilité. Je veux réhabiliter le travail. Je veux redonner au travailleur la première place dans la société. Regardez comment l’héritage de mai 68 affaiblit l’autorité de l’Etat ! Regardez comment les héritiers de ceux qui en mai 68 criaient : « CRS = SS » prennent systématiquement le parti des voyous, des casseur et des fraudeurs contre la police. Regardez comment ils ont réagi après les incidents de la gare du Nord. Au lieu de condamner les casseurs et d’apporter leur soutien aux forces de l’ordre qui font un travail difficile, ils n’ont rien trouvé de mieux à dire que cette phrase qui mérite de rester dans les annales de la République. Je cite : « Il est inquiétant de constater qu’un fossé se creuse entre la police et la jeunesse ». Comme si les casseurs de la gare du Nord représentaient toute la jeunesse française. Comme si c’était la police qui était en tort et pas les casseurs. Comme si les voyous avaient tout cassé et avaient pillé les magasins pour exprimer une révolte contre une injustice. Comme si la jeunesse excusait tout.
Comme si la société était toujours coupable et le délinquant toujours innocent. Ecoutez-les, les héritiers de mai 68 qui cultivent la repentance, qui font l’apologie du communautarisme, qui dénigrent l’identité nationale, qui attisent la haine de la famille, de la société, de l’Etat, de la nation, de la République. Dans cette élection il s’agit de savoir si l’héritage de mai 68 doit être perpétué ou s’il doit être liquidé une bonne fois pour toutes. Je veux tourner la page de mai 68.
Mais il ne faut pas faire semblant. Il ne faut pas se contenter de mettre des drapeaux aux fenêtres le 14 juillet et de
chanter la Marseillaise à la place de l’Internationale dans les réunions du Parti Socialiste. Il ne faut pas dire que l’on veut l’ordre et prendre systématiquement parti contre la police. Il ne faut pas crier à l’Etat policier et à la provocation à chaque fois que la police chercher à faire respecter la loi. Il ne faut pas dire que l’on est pour la valeur travail et généraliser les 35 heures, continuer à surtaxer le travail ou encourager l’assistanat. Il ne faut pas dire que l’on veut faire obstacle aux délocalisations et refuser toute expérimentation de la TVA sociale, qui permet de faire financer la protection sociale par les importations. Il ne faut pas se contenter d’afficher de grands principes en se gardant bien de les inscrire dans la réalité. Je propose aux Français de rompre réellement avec l’esprit, avec les comportements,
avec les idées de mai 68. Je propose aux Français de rompre réellement avec le cynisme de mai 68. Je propose aux Français de renouer en politique avec la morale, avec l’autorité, avec le travail, avec la nation. Je leur propose de reconstruire un Etat qui fasse réellement son métier et qui par conséquent domine les féodalités, les corporatismes et les intérêts particuliers. Je leur propose de refaire une République une et indivisible contre tous les
communautarismes et tous les séparatismes. Je leur propose de rebâtir une nation qui soit de nouveau fière d’elle-même. En faisant valoir systématiquement les droits au détriment des devoirs, les héritiers de mai 68 ont affaibli l’idée de citoyenneté. En dénigrant la loi, l’Etat et la nation, les héritiers de mai 68 ont favorisé la montée de l’individualisme. Ils ont incité chacun à ne compter que sur lui-même et à ne pas se sentir concerné par les problèmes des autres.
Je crois à la liberté individuelle mais je veux compenser l’individualisme par le civisme, par une citoyenneté faite de droits mais aussi de devoirs. Je veux des droits nouveaux, des droits réels et non des droits virtuels. Je veux le droit
opposable à l’hébergement et au logement, le droit opposable à la garde d’enfants, le droit opposable à la scolarisation des enfants handicapés, le droit opposable à la prise en charge de la dépendance pour les personnes âgées.
Je veux le droit à une allocation formation pour les jeunes de plus de 18 ans. Je veux le droit à la formation tout au long de la vie. Je veux le droit à la caution publique pour ceux qui n’ont pas de parents qui peuvent se porter garants, pour ceux qui n’ont pas de relations, pour les malades auxquels on ne veut pas prêter parce qu’on considère qu’ils
représentent un risque trop élevé. Je veux le droit à un contrat de transition professionnelle pour celui qui est au chômage. Mais je veux que ces droits soient équilibrés par des devoirs. L’idéologie de mai 68 sera morte le jour où dans la société on osera rappeler chacun à ses devoirs. L’idéologie de mai 68 sera morte le jour où dans la politique française on osera proclamer que dans la République les devoirs sont la contrepartie des droits. Ce jour-là sera enfin accomplie la grande réforme intellectuelle et morale dont la France
a une nouvelle fois besoin. (…)

[vpod.tv/latelelibre/185088]

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (83)

  1. C’est clair et net malheureusement comme discours. J’avais 16 ans en mai 68, pas encore adulte mais suffisamment consciente des changements positifs qui se profilaient à l’horizon. Mes parents m’ont laissé y participer à leur manière tout en restant très stricts dans leur mode d’éducation, en m’accompagnant à des débats et en me faisant confiance. Et ce leg de mai 68 m’a permis à mon tour de comprendre mes propres enfants et tous les jeunes de leur génération. En bref je suis très fière d’être héritière de cette période et je pense que Mr Sarkozy dans sa tentative de diabolisation de tout ce qui ne penserait pas comme lui et ne suivrait pas sa « morale » contribue à nous montrer encore mieux son vrai visage.

  2. Nul doute que ce type est diaboliquement habile pour ratisser le plus large possible, cet extrait me prouve une fois de plus qu’il peut tout dire et être son contraire. Que mai 68 serve à l’accès au poste de présidente de la république pour une femme en 2007. Sarkosy est à mon sens vraiment dangereux.

  3. Hum
    Oui quand même, la conotation mai 68 égale délinquance ….
    On remarque des personnes qui n’aplaudissent pas, peut être des « révolutionaires » ….

  4.  »Souvenez-vous du slogan de mais 68 : vivre sans contraintes et jouir sans entraves, eh bien voyez comment l’héritage de mai 68 a liquidé l’école de Jules Ferry… »
    Je ne sais pas si cette impression ne concerne que moi, mais il me semble que cela est très très raccourci. Sans s’attacher au contenu de ce qui est dit (et il y aurait de quoi faire des remarques), il me semble que ce raccourci est très rapide, trop rapide même pour être juste. Cela s’appelle de la manipulation…et on commence malheureusement à y être habitués …

  5. C’est une doctrine qu’il emprunte une nouvelle fois à la Droite Nationale je ne puis donc être que d’accord avec cette vision de mai 68. Sauf qu’il oublie volontairement la responsabilité de son camp dans le nivellement décadent de l’éducation nationale et en premier lieu le déferlement migratoire dû à la promulgation du regroupement familial par messieurs chirac et giscard. Devoir lutter à la fois contre la perte des valeurs spirituelles et familiales, la subversion syndicale et l’invasion culturelle et cultuelle d’une immigration trop nombreuse relève de la mission impossible. Il est donc injuste et honteux de rejeter la faute sur la seule responsabilité de la gauche et des enseignants.

  6. Au delà de mai 68, ce qui est récurrent dans le discours de Mr Sarkosy c’est le binome droit / devoir. Le débat sur le primat de l’un sur l’autre a été tranché au Parlement et nos représentants ont acté qu’en France les droits sont premiers. C’etait il y a prés d’un siècle, la société a évolué. Nous sommes aujourd’hui dans une ère post modene où la notion de liberté individuelle est première. Aussi, la protection des droits s’est progressivement mais insidieusement muée en volonté s’assouvir ses désirs. Mais selon moi cela est plus dû à l’évolution (voire la perversion) du libéralisme qu’à mai 68. Or, force est de constater que s’il n’y a rien redire sur le primat des droits sur les devoirs, vous m’accorderez que si les désirs priment sur les devoirs les conséquences peuvent être dangereuses (e.g. montée de l’individualisme, de la compétition..).

    Pour résumer mon propos, je pense que, comme souvent avec Mr Sarkosy, le discours est habile. Son constat ne me semble pas à rejeter complètement. L’évolution des mentalités donnant naissance à Mai 68 a surement débloqué beaucoup de chose dans la société mais cela a également provoqué des « dommages colatéraux » graves comme par exemple le recul des devoirs. Quant à ses propositions et ses méthodes pour réhabiliter les droits c’est un autre débat.

    cordialement

  7. je travaillais avant 68 et apres 68 nous avons gagné beaucoup d acquis mais avec sarkozy nous revenons avant 68 c est a dire l ordre la repression la censure et travail et ferme la

  8. Merci à Tous ceux qui ont participé à l’évolution des mentalités, merci à la génération de mes parents, ces fameux 68tards, même s’ils n’ont pas réussit sur toute la ligne et personne ne dit le contraire.
    Si seulement le courage et la force nous regagnaient aujourd’hui, peut être qu’une petite ou grande révolution te pend au nez, si t’es élu et rien n’est moins sur! Si la politesse a quitté la France depuis Mai 68 alors tu en , est bien un digne héritier, irrespectueux que tu es…!

  9. Vu des Etats Unis, ce que je trouve remarquable – et inquiètant – sont les similarités entre la campagne de Sarkozy et de Bush 2, spécialement la premiere campagne de Bush en 2000. Bush attaqua les « élites libérales » intellectuelles et leur medias (New York, Hollywood, NewYork Times etc), Sarko récemment attaque les elites parisiennes de la presse et de la politique. De la meme façon, regardant Mai 68, Bush s’attaqua a la mémoire des annees 68-70, les mouvement contre la guerre du Vietnam, la liberalisation de l’avortement, et de la sexualité.. Beaucoup de commentateurs avait vu avec sa victoire un ‘shift’ ideologique en opposition aux valeurs libérales des années 68-70. Comme apparamment Sarko est un admirateur de Bush, il ne serait pas etonnant qu’il etudie et imite certains thèmes de sa campagne pour raccolter le plus de votes conservateurs dans la « France profonde ».

  10. Je suis tout les jours plus halluciné par la démagogie de ce type !! Il prends des cours chez W.Bush ou quoi ?

    Les raccourcis intellectuels sont criants de mauvaise foi !

    Selon lui donc; le libéralisme ravageur c’est la faute des soixantes-huitards (sous entendu la gauche); c’est donc de la faute de la gauche, si des grands-patrons se barrent avec des indémnités astronomique !!!

    En fait, plus le menonge est gros, mieux ça passe ! C’est tellement énorme, que même Igor & Griska en déduisent une espèce de raisonnement !!!

    Je ne m’habituerais jamais !

  11. Il faut se souvenir que notre cher Nicolas (mon Dieu qu’il est pur et beau et qu’il me tarde d’être enfin dimanche à 20h, hosanna au plus haut des cieux), défilait lui aussi, dans la rue, jeunesse triomphante, longs cheveux au vent, en 1968…
    Oui, mes frères,lui aussi se révoltait et faisait entendre sa voix… lui aussi luttait dans un esprit de liberté et de superbe courage… contre les vilains grévistes, les ouvriers tout sales et les étudiants diants-diants, afin de défendre, poitrine nue, sur les barricades et au péril de sa vie, les privilèges, la censure et l’exploitation…
    Mais hélas, c’est là qu’est l’os, Nicolas avait une fois de plus choisi le camp des perdants et le pauvre Nicolas était très colère… Oui, vraiment la vie était trop injuste et l’histoire se trompait sûrement…
    Alors maintenant, Nicolas allait se venger. Oui, il allait leur montrer à tous ces gauchistes libertères (traduire :démocrates humanistes) que la France, la vrai France, c’est celle d’avant 1968, et même d’avant 1936, et même celle d’avant 1848, 1789 … Ce sera beau, ce sera grand mes frères, se sera le retour des vrais valeurs, du travail, de la patrie, de l’honneur et de la gloire du Maréchal !!! Courage, mes frères, la belle France de 1940, c’est pour dans une semaine… Haut les coeurs, et faites des réserves de sucre et de tabac !!!

  12. Tiens! C’est bizarre, je le voyais plus grand et avec un plus fort accent, Goebbels… les temps changent…

  13. Laurent vous vous trompez fortement ce n’est pas la France de Pétain qui nous attends mais bel et bien un décalque de la société Américaine. Un Pétainisme sans collaborationisme ni loi d’exception est une bonne politique mais çà c’est indicible à notre époque..

  14. Et Gynéco !! tu t’es vu quand t’as bu!! DIfficile de réfléchir quand on est chargé, n’est ce pas

  15. Bonsoir,
    je suis d’origine magrébine je suis né sur le téritoire français je suis français mon grand pére à était un tabort il a combatu pour la France mais là ce type me donne envie de vomir
    aprés l’inné, laicite (lois de 1905),mais 68, jaures ect…
    Je ne supporte plus de l’entendre parler il ne peux pas il ne doit pas devenir le président de tous les français.Ce type à réussi à me dégouter des gens de droite je ne les supporte plus

  16. Je n’ai encore que 17ans mais après avoir lu cette article et ces commentaires je suis très attristé de voir que les électeurs ont massivement voté pour quelqu’un qui est ouvertement pour la régression, et qui remet en question (surement juste pour se faire remarquer) tout ce que sa propre génération a eut tant de mal à acquérir. Il y a surement des aspects négatifs de mai 68, mais c’est de la pure démagogie de tout rejeter en bloc. Je pense que pour protéger la démocratie de ce genre de dérives il faudrait obliger, au moins les candidats à l’élection présidentiel, à être confronté à des spécialistes (un historien par exemple) quand ils s’expriment en publique; afin d’éviter que des gens comme Sarkozy ou Le Pen ne puissent dire tout et son contraire juste pour assouvir une soif de pouvoir et de haine démesurée. Je pense que ça éviterait aussi que des gens se laissent convaincre par des discours comme celui de Le Pen qui consiste à tout mettre sur le dos des « immigrés », ou comme celui de Sarkozy où, en l’occurrence tout est mis sur le dos des « 68tar ». Ce schéma rappel l’idéologie nazi qui consistait à tout mettre sur le dos des « races inférieures »; mais aussi le programme d’histoire de première sur le Totalitarisme (gouvernement qui ce base sur la pourchasse d’un « Ennemi » imaginaire). On peut remarquer que malheureusement ce genre de schéma est très populaire car Hitler a bien été élu.

  17. « Quand ils sont venus cherchers les communistes, je n’ai rien dit. Je n’était pas communiste.
    Quand ils sont venus cherchers les syndicalistes, je n’ai rien dit. Je n’était pas syndicaliste.
    Quand ils son venus cherchers les juifs, je n’ai pas protesté. Je n’était pas juif.
    Quand ils sont venus cherchers les catholiques, je n’ai pas protesté. Je n’était pas catholique.
    Puis ils sont venus me chercher. Et il ne restait personne pour protester. » MARTIN NIEMOLLER
    L’esprit des révoltes humaines est, depuis tous temps, ce qui reste après le passage des passions déchainées par la provocation, les abus et le désespoir. Sans ces révoltes, Mr SARKOZY serait en train de diriger un bataillon d’hommes et de femmes enchaïnés au lieu de chercher leur vote, ou alors lui même ferait partie du bataillon d’exclaves. Sachons conserver l’esprit des révoltes.

  18. Aune époque pas si lointaine, des manifestations massives de rue auraient lieu à attendre ces discours populistes et démagogues.
    Attention aux « matins bruns »
    Nous n’en sommes plus très loin !
    Un républicain démocrate sociale européen utopiste sans doute

  19. Se disculper de la sorte de la politique appliquée récemment (voir le discour) sur le dos de 68, c’est du détournement de mineur, ça vaut grave. NS s’adresse à des gens à qui il pourrait raconter « le petit chaperon rouge » où, à la fin, c’est la mère de Bambi qui meure, et sans raccord.
    Ils sont nombreux apparemment.
    N’empêche, on a forniqué comme des heureux et heureuses, et ça, il ne peut rien y faire…

  20. Cinq ans, probablement, à supporter ses gesticulations fascisantes, sa rhétorique redondante et simpliste, sa démagogie tous azimuts, ses racourcis débiles, ses menaces mafieuse, ses sourires satisfaits et ceux béats de ses supporters, vieille comédie humaine, à vous dégoûter de tout, sauf peut-être à rentrer de toutes mes forces dans l’opposition la plus farouche pour un futur mai, liquidateur, qui l’ôtera de là, inchallah!!

  21. Le petit Nicolas se dévoile de plus en plus… et il fait froid dans l’dos… mais c’est aussi lui qui disait dans son discours à Nice il y a un an (de manière cynique?) que « la France a su concilier Ancien Régime et Révolution », ce qui donne une pseudo-démocratie, une République monarchique gouvernée par une élite qui s’enrichit, en pillant l’Afrique, en y vendant des armes, et en laissant crever sous les ponts des gens dans leur propre pays, tout ceci bien sûr en contrôlant les médias les plus puissants (c’est d’ailleurs pourquoi monsieur Sarkozy veut mettre « des règles » sur Internet)..
    Une fois de plus, une minorité va devoir Résister pour Reconstruire)

    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple ou toute portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » (DDHC 1793)

  22. Mi qui voulais voter Sarko, je vais attendre le dernier jour car la diatribe sur 68 ma fortement deplu.Comme dit JPLP, il ne mentionne pas les effets positifs de 68, en paticulier ceux destines à la femme.
    C’est vrai qu’en 1 mois ca a change bcp de chose mais rapidement les avancees ont ete canalisees et la »chienlit » ma foi a amener plus que detruit.
    Et je ne crois pas que le capitalisme d’avant 68 etait plus social, plus paternaliste que maintenant donc les avancees ont ete acquis et c’est un peu ce que regrette NS.
    D’autre part, 68 a permis une liberation des moeurs dont a jouie NS qui peut se presenter à l’election supreme avec quelques peripeties familiales immontrables avant 68…
    attendons dimanche et salut aux freres bogdanov, qui ont l’air d’avoir degusté cote lifting… Quand à Doc Gyneco, mon dieu quel horreur, on dirait qu’il sort de 68!

  23. Bonjour.

    J’ai 26 ans, je suis fils d’immigré, étudiant en sciences humaines . Autant dire que je me considère comme un héritier de mai 1968 même si je n’en maîtrise pas tous les aspects, ni même les dérives.

    Sarkozy … il avait 13 ans durant les évènements (l’âge bête). Comme quoi on ne peut pas tout ramener à l’âge et le relativisme enfant\ adulte des années Yop qu’il fustige à un fondement de vérité : y’a pas d’âge pour raconter n’importe quoi, et il y a des conneries d’adulte qui valent largement celle des enfants :il en est une des preuves les plus éloquente !

    Aussi, pour un homme qui dit si haut et si fort qu’il est contre la repentance tellement il est fier d’assumer notre passé, je le trouve bien virulent lorsqu’il critique un évènement si important, si historique pour notre pays. Doit on comprendre que Nicolas Sarkozy assume beaucoup plus le passé colonial et esclavagiste de la France que Mai 68? Assume-t-il avec davantage de fierté la France de Pétain, la guerre d’Algérie, la torture et l’OAS que Mai 68? Certaines amitiés qu’il entretient ainsi que les dérives de ses interventions vers l’extrême-droite de l’ancien lieutenant Le Pen ne laisse malheureusement guère de doutes à ce sujet …

    Je n’ai pas de pitié envers Sarkozy. Le fait d’avoir du se sentir très seul sans son père dans les années 60 n’excuse pas un tel racolage sur Mai 68. Aussi, à l’âge des premières masturbations, à un âge où vu son physique hors normes il devait avoir quasimment atteint sa taille définitive, il a dû se sentir frustré d’une révolution sexuelle qui résonnait dans ses hormones mais dont il se savait exclu. C’était bien seul sous ses draps que le petit Nicolas fantasmait qu’ un jour il épouserait une strep-teaseuse. C’est des années plus tard qu’il découvrit Cécilia qui avait connu, comme lui, un premier « bonheur » conjugal auprès de l’immense Jacques Martin …
    .
    Je me découvre donc un peu sarkozyste moi-même: je peux expliquer la bêtise, comme dans son cas. Mais je ne la pardonne pas.

    A mon avis, il n’a jamais réalisé son autocritique. Dans son cas, ce genre d’autocritique relève d’ailleurs d’une psychanalyse qu’il est génétiquement incapable d’entreprendre (selon son propre raisonnement). Car évidemment, il est grand, beau, fort et n’a que quelques défauts, pas des faiblesses !
    Avec une telle thérapie, il verrait avec acuité que le « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais » appartient autant à lui qu’au ramassis de gauchiste qu’il a bien du mal à intégrer dans son histoire de France. Mais décidément non ! Pas de repentance il nous dit ! Juste des névroses …. A nous de voter !

  24. on ne pourra pas dire que l’on ne savait pas : si Mr Sarkozy passe ce dimanche, il fera ce qu’il dit et dit ce qu’il fera. J’espère que les Francais se reveilleront d’ici dimanche sinon la gueule de bois se sera pour lundi.

  25. Tout à fait d’accord avec Vincent.
    Nous avons forniqué, et pour ma part, Dieu (tout seul) m’a donné 3 enfants : Jésus-Ernesto, Joseph-Jara et Marie-des-Anges.
    Les trois me disent : « on ne veut plus voir traîner dans les rues les Robocops après 10H00 du soir, nous nous sentons en insécurité totale lorsque le portable manque de batterie. »
    Le portable a bon dos.
    Nous n’avons pas vu telle propagande, tel savoir défaire, depuis des décennies et ça fait déjà très mal.
    A suivre, mais avec qui, où, comment?

  26. J’avais moi aussi 16 ans en mai 68 et j’en ai moi aussi un très bon très bon souvenir ainsi que des années qui ont suivi. Pourquoi?
    Parce que je trouvais jubilatoire ces soudaines libertés à notre disposition dans tous les domaines et la remise en cause de toutes formes d’autorité.
    Mais voilà, je n’ai plus 20 ans (et même bientôt 3 x 20) et la vie m’a fait prendre conscience, depuis, de certaines conséquences négatives sur notre société.
    En particulier, la perte d’un certain nombre de repères et de valeurs morales.
    La ferveur de la part de milliers de jeunes à la mort de Jean-Paul II, par exemple, montre à quel point
    nous avons besoin de repères moraux.
    Quand je relis l’extrait du discours de Sarkozy publié plus haut résume très bien cette réalité.

  27. Il ne s’agit là que de discours et de tactique électorale, un agent du libéralisme qui pratique une démagogie encore jamais vue en France en flattant des sentiments réels qui bruissent depuis quelques temps dans notre société. Mais c’est avant tout pour prendre le pouvoir, sur un canevas d’ailleurs en tout point semblable à celui de bush, berlusconi et quelques autres. La déception des Français n’en sera que plus rageuse car les états-unis ou l’Italie ne vivent pas comme notre Pays une crise identitaire profonde, le peuple Français ne souhaite en rien le libéralisme pour lequel il a pourtant voté, c’est le discours tenu sur l’immigration, la gauche et l’identité qui font le score de sarkozy. La France va quoi qu’il en soit vivre des troubles importants dans les années à venir.

  28. Mais c’est que le français en a marre des ouvriers, il veut être chef comme sarko, il y arrive bien lui, et puis il l’a dit vous respectez l’autorité, vous faites des efforts importants, et la recompense du merite sera au rendez-vous, la morale restorée vous pourrez dire merci patron, ecoute ton père, …. Mais attend, attend c’est comme aujourdhui pour la majorité des gens soummis dans leurs boulots merdiques, sarko veux donc généraliser ok, et 68 dans tout ça ? c’etait comme ça avant balot ! a oui je suis con c’etait mieux avant.

  29. S’il est élu, je propose de fêter bien comme il se doit, l’année prochaine, les 40 ans de Mai 68.

    A vos Pieds de biche et barricades; camarade!!!

  30. En réponse à John Paul Lepers,
    Plutôt que 68, il me semble que ce sont les travaux des psychanalistes et leur vulgarisation qui ont mis l’enfant « au niveau des adultes ». Cette proposition ne peut être remise en cause même si elle a parfois été mal comprise. Un enfant est en droit d’être aussi respecté qu’un adulte, en tant que personne pour reprendre l’expression de Dolto (un bébé est une personne).
    Respecter l’enfant c’est être à ses côtés, le guider, imposer des règles de fonctionnement en famille qui peuvent être négocier en fonction de l’âge de l’enfant, de ses capacités de compréhension et des valeurs familiales. L’enfant ne peut grandir que dans un cadre rassurant, cohérent, quelque soient les critères éducatifs laxistes ou plus rigides et en respectant ses besoins.
    Les difficultés éducatives sont souvent liées au fait que les parents sacralisent l’enfant et ne parviennent pas à lui dire « non » et plus les parents sont en difficulté socio-culturel et plus ils se sentent disqualifiés car ils ne parviennent pas à satisfaire leur enfant et renforcent en lui l’idée qu’il ne vaut rien s’il ne possède pas les « bonnes marques ».

  31. Bonsoir a tous . Ce que j’aime chez lui , c’est sa manière de ne plus avancer masqué , l’échéance de son couronnement étant proche . Il se lâche de plus en plus ( même si il l’a déjà copieusement fait ! ) et répand comme une merde molle ces idées nauséabondes ! Mai 68 , l’eugénisme , la tracabilité des dépressifs et autres pédophiles , ces amitiés particulières avec les médias et autres groupes de la presse et de l’édition ! N’en jetons plus , mais faisons tout pour le jeter lui ! Et bravo a « laloupe » pour son commentaire : MAI 68, MAI 2008 CHICHE…………….. et oui pourquoi pas ! Discours simplistes pour toucher le plus grand nombre . Et ça marche !! Bravo et bienvenue a la politique spectacle , lieux ou la réflexion et l’intelligence des propos se trouvent balayés par des dires sans queue ni tête par un homme dont les derniers livres lus doivent appartenir a la bibliothèque rose , sans doute un « oui oui découvre la sodomie avec tonton sarkozy » , magnifique pamphlet sur la pédophilie !! Et quand va-t-il arrêté d’exhorter la peur !! peur du monde du travail , peur de sortir , peur des banlieues , peur de l’Europe ! En plus tout va mal ma pooooooovre dame : le chômage , la délinquance , les patrons voyous ……… a croire que nous vivons au temps de Sodome et Gomorrhe , notre France va tellement mal !! Mais si il sent le pays si proche du gouffre , pourquoi n’applique-t-il pas ces désirs a son propre discours , Mr sarkozy si vous n’aimez pas la France , quitter la .

  32. c’est grave. très grave. Mais sarko ne respecte plus rien. Un futur « président » qui veut refaire l’histoire et tuer mai 1968. tuer la contestation alors qu’elle booste le progrès. Alors attention ce président sera un dictateur qui n’acceptera aucune contestation ce sera sa majesté sarko.

  33. mais quelle tristesse… ça donne envie de chialler… c’est mesquin, rabougri… petit. Désespérant.

    en dictature communiste, on disait : « donne-moi ta montre et je te donneari l’heure » le maréchal Sarko lui nous dira : donne-moi ta montre et je te dirai à quelle heure tu finis de bosser »… et ce truc là aussi : la liberté par le travail… ça vous évoque pas quelque chose d’orwelien… voire d’auschwitzien…

    quant à mai 68… en plus du club med et le porno… elle laisse surtout un goût d’inachevé du côté de l’autogestion (entreprise, école et caetera…) et de l’éducation… avec une éducation nationale qui se veut totalitaire et par la même s’autodétruit… enfin…

    à demain 1er mai, camarades ! (sic)

  34. réponse a toscane et L.B

    Ouais, « La guerre c’est la paix/ la liberté c’est l’esclavage/ l’ignorance c’est la force « (Orwell) n’ont pas fini de résonner avec le cynique « Arbeit macht frei » (le travail rend libre) qui couronnait les juifs lorsqu’ils entraient à Auschwitz.
    Et que dire des « Deux minutes de la Haine ».
    Certains textes ne prennent malheureusement pas une ride.
    Et puis on peut également citer l’oeuvre contemporaine de cette triste époque de Hannah Arendt dans « le système totalitaire » ou elle commence par citer David Rousset :  » Les hommes normaux ne savent pas que tout est possible » qui donne un sinistre écho au slogan de Sarkozy « Ensemble tout est possible ».
    Sarkozy donne décidément des signes angoissants aux lecteurs avertis. Son style fait peur. Comme s’il s’apprêtait à nous livrer une représentation d’une tragédie grecque dont on devine la violence finale…

    quelques extraits de 1984, pour mémoire (écrit en 1948):  » Winston avait l’impression d’errer dans les forêts des profondeurs sous-marines, perdu dans un monde monstrueux dont il était lui même le monstre. Il était seul. Le passé était mort, le futur inimaginable. Quelle certitude avait-il qu’une seule des créatures humaines actuellement vivantes pensait comme lui ? Et comment savoir si la souveraineté du Parti ne durerait pas éternellement?  » (p.43)
    «  »Naturellement, il n’y avait pas moyen de savoir si, à un moment donné, on était surveillé. Combien de fois , et suivant quel plan, la Police de la Pensée se branchait-elle sur une ligne individuelle quelconque, personne ne pouvait le savoir. On pouvait même imaginer qu’elle surveillait tout le monde, constamment. Mais de toute façon elle pouvait mettre une prise sur votre ligne chaque fois qu’elle le désirait. On devait vivre, on vivait, car l’habitude devient instinct, en admettant que tout son émis était entendu et que sauf dans l’obscurité, tout mouvement était perçu. »

    plus ambigü, « Par ailleurs, voir Goldstein, ou même penser à lui , produisait automatiquement la crainte et la colère(…) Mais l’étrange était que, bien que Goldstein fût haï et méprisé par tout le monde, bien que tous les jours et un millier de fois par jour, sur les estrades, aux télécrans, dans les journaux, dans les livres, ses théoriesfussent réfutées, écrasées, ridiculisées, que leur pitoyable sottise fût exposée aux regards de tous, en dépit de tout cela, son influence ne semlait jamais diminuée. Il y avit toujours de nouvelles dupes qui attendaient d’être séduites par lui. Pas un jour ne se passait que des espions et des saboteurs à ses ordres ne fussent démasqués par la Police de la Pensée. »

  35. j’hallucine…..en plus il veut refaire l’histoire,encore un peu et 1789 sera rayer du calendrier et des livres d’histoire.
    revenons à avant 68 en faisant large…..plus de pillule,pas d’IVG,l’enfant n’est q’un tube digestif,les garcons naissent dans les choux les filles dans les roses,mesdames à vos foulards et fichus….on ne sort pas « en cheveux »! bref avec sarko l’homme reprend « sa place » qui c’est le chef….il ne serait pas un peu royaliste sarko?

  36. J’ai presque 60 ans et 35 ans de militantisme politique et surtout syndical. Réformateur de culture, j’ai pourtant voté pour O. Besancenot au 1er tour, parce que je voulais exprimer un vote antilibéral très net que je ne retrouvais pas chez d’autres candidats présidentiables.
    La gauche, et en particulier le PS, ne semble pas s’interroger sur les incessants aller-retour des majorités depuis 1981. Or, à mon sens, la droite n’a pas perdu son identité – voir le discours de N Sarkosy -mais le PS est devenu un adepte du libéralisme économique et un piètre défenseur des services publics et les militants s’y perdent. Je pourrais citer de nombreux exemples montrant que politiquement on peut s’opposer aux directives de la Commission européenne en indiquant fermement que certaines choses ne sont pas de sa compétence, parce que faisant partie du SERVICE PUBLIC, mais encore faut-il en avoir la volonté (santé-distribution du livret A- énérgie…etc)
    Mais je ne suis pas partisan de la politique du pire. Et entre le « mauvais » et le « pire », je choisis le « mauvais ». Quoiqu’il m’en coûte, je voterai pour S. Royal, parce que les idées de N Sarkozy, y compris en ce qui concerne la laïcité et le communautarisme, annoncent clairement le pire, surtout pour le monde du travail et tout le champ social.

  37. De plus en plus fort : c’est de la faute à mai 68 si le capitalisme mondial est devenu si cupide et brutal, et si les politiques sont devenus si cyniques.
    J’ai l’impression de Sarko veut nous expliquer pourquoi il est si démago, méchant, agressif. Aux dernières nouvelles, je croyais que c’était génétique. Dans tous les cas ce n’est pas de sa faute si je comprends bien.

    « Les héritiers de mai 68, vous les reconnaitrez facilement : ils donnent des leçons, font des règles, qu’ils ne s’appliquent jamais eux-mêmes, etc …  » . Sarko n’hésite jamais à identifier chez les autres ses propres défauts.

  38. s’il vous plait, faudrait lui expliquer, à Guislaine Bouchard, qu’elle n’aurait pas dû refuser de danser avec le petit Nicolas, 13 ans, à la surboum de Valérie Pichon, le 6 mai 1968. Qu’elle vienne s’excuser… Rattraper le temps perdu !
    ça fait 39 ans, mais il n’a toujours pas digéré, et dans sa petite tête, il y eut un facheux amalgame avec les « événements », comme disait Coluche…
    Bizarrement, cet épisode de la vie de notre petit Nicolas a disparu de toutes les biographies officielles. Elle me paraît pourtant déterminante, entre autres pour expliquer ce déversement de bile à l’encontre de Mai 68…
    Quant à Goasguen, Devedjian, s’ils défilaient eux aussi dans la rue en ce printemps 68, c’était peut-être plus avec Occident qu’avec les Jeunes Communistes… On a les convictions qu’on peut… Mais quand même, celles-là…

  39. Les gens qui votent Sarkozy sont des gens qui ont peur Des autres….
    Les gens qui votent Royal sont des gens qui ont peur de L’autre…..

    mais alors qui va gagner dans le match de la peur …..????

  40. Une fois de plus, le sieur Sarkozy ne fait pas dans la dentelle.
    Le grand cirque à l’américaine, il manque un monsieur Loyal pour faire les annonces.
    Des gens applaudissent, beaucoup restent immobiles. Je dois dire qu’à leur place les bras m’en seraient tombés. Même si 1968 a généré des choses qui se sont dégradées au fil du temps (notamment l’éducation des enfants par certains parents), d’autres ont permis des avancées (en particulier les salaires ouvriers). Je le sais d’autant mieux que j’ai participé à cette grande grève. Non je ne suis pas un gauchiste. Mais il y a des moments dans la vie de la société où le peuple réagit. Le président de l’UMP ne sait pas tout, ce n’est pas Dieu. Mai 1968 est un soulèvement populaire, le pays entier était en grève. De cette grève il en est sorti du bon et du moins bon.
    Pour revenir à l’homme qui « assume », il faudrait qu’il nous explique pourquoi maintenant il crache dans la soupe? Parcequ’il profite bien des soutiens de ses amis financiers.
    Au final il nous propose une France policée. Mais je crains qu’un jour cela ne devienne un état policier. Il faut que les choses soient règlementées. Cependant il ne faut pas trop de règlementations, sous peine de voie diminuer comme une peau de chagrin l’un des principes essentiels de la République la Liberté, notre liberté.
    Dimanche 6 Mai une seule solution s’offre à nous le vote Royal.
    J’aurai préféré François Bayrou, mais bon.
    Alors entre deux maux, choisissons le moindre. Madame Royal présente un avantage, elle sourit. Donc même si son programme n’est pas la panacée, il est meilleur que celui de sarkozy.

  41. Pus rien ne m’étonne plus dans la bouche de ce personnage… Quel démago, le meilleur dans sa catégorie…
    Si Sarko 1er passe au 2ème tour, peut-être faudra-t-il réinventer un « mai 68 », ou bien est-ce la révolution de « 1789 » qui est à revoir…Enfin, je pense que que la « désobéisance civique non violente » prendra tout son sens dans les 5 ans à venir…
    Je n’ai jamais fais parti d’aucun parti ou association politique. Sarko président, je combattrai les idées de ce type d’une manière ou d’une autre (sauf violente bien entendu).

  42. que pensez de ces paroles démago? dictées par une « idéologie dirigée, sous controle scientologique »?
    Mai 68 a tout de meme permis de grandes avancées sociales et le début de la libéralisation et de l’indépendance des femmes.
    Mai 68 ne serait il qu’un détail de l’histoire!!!! comme dirait Jean Marie LE PEN??

  43. Bonjour à tous

    En ce premier mai 2007 je me met à « espérer »un sursaut républicain en mai 2008! car, rien malheureusement ne pourra nous épargner 5 ans de sarkoshow sécuritaire. Encore hier j’ai halluciné sur cette manchette du Parisien bien ne vue chez mon kiosquié préféré: « UN DEUXIEME VIOL D’UNE POLICIeRE A BOBIGNY » mais je rève!!!indépendamment de cet acte odieux et répréhensible sans aucunes concessions,l’ instrumentalisation ici est manifeste! as t-on déjà lu « VIOL D’UNE FEMME BOULANGERE(AVOCATE, ARCHITECTE, INSTITUTRICE….) par le passé? je ne le crois pas! on le sait, ces deux jeunes femmes n’étaient pas ne service et en tenue de ville! encore une facette de la manipulation des médias! au service de qui?

  44. Le meilleur c’est Doc Gynéco! Bien plus drôle que Sarko…(Rien que ce diminutif, claque comme un coup de fouet).
    Pour ce qui est de la résistance citoyenne non violente, j’ai peur qu’il arrive un moment où elle devra laisser place à des actions aussi radicales que celles qui seront (et sont déjà) utilisées par le pouvoir réactionnaire qui se profile…

  45. Mai 68, coupable du capitalisme sauvage, il fallait oser, IL l’a fait. IL est décidément capable de tout, au-delà de ce qu’on peut craindre, cet homme est vraiment capable du pire, et même PIRE et ce ne sont pas les quelques sifflets entendus dans la salle qui vont me rassurer, IL est capable de faire dire n’importe quoi aux évènements, de les manipuler dans le sens qui l’arrange, je le savais déjà, mais là, son art de l’illusionnisme atteint des sommets ! Au secours, j’aime les artistes, les vrais, si l’enjeu n’était pas si grave, j’en rirai, là vraiment, j’ai envie de pleurer.

  46. Adishatz,
    Agur,
    Bon Dia,

    Quand j’entends votre dernier interlocuteur, qui me semble être un gourou très scientologue et qui parade souvent à la télé (je la regarde peu, car j’en ai pas, mais chaque fois, je le vois …), je me demande bien sur quel dos vit-il celui là, sinon sur le capitalisme bobo …

    Es-ce que la connerie est génétique ? Je ne sais pas, en tout cas elle est télé(non)hygiénique…
    Ça sent la m…. Avez-vous du papier rose pour nettoyer ? D’autres auraient gerbé.

  47. N’oublions pas que le mouvement de mai 68 n’a pas concerné que les femmes et les jeunes, le mouvement ouvrier a été un acteur important du mouvement et à arraché les accords de Grenelle qui ont permis d’augmenter les salaires, de diminuer le temps de travail et de créer des sections syndicales dans les entreprises. C’est peut être cela que Sarkosy veut remettre en cause quand il souhaite modifier le droit du travail. Mais, en disant directement « je liquiderai le droit du travail » personne ne le suivrait alors qu’en remettant en cause Mai 68, il ne met dans les têtes que ces espèces de jeunes qui voulaient, pour lui et surement l’inconscient collectif, tout casser et fouler du pied l’autorité qui n’était que de l’autoritarisme !

  48. A quand une interview de NS par JPL ?

    Les journalistes ne sont plus du tout indépendants : aucun jounaliste ne contredit Nicolas Sarkozy sur ses explications de programme. Je ne supporte plus de l’entendre affirmer des idées fausses.
    Un petit exemple sur TF1 dans “Face à la Une” :
    http://tf1.lci.fr/infos/jt/0,,3436165,00-face-sarkozy-contre-debat-bayrou-.html
    à 28 min 30s, il nous parle de la suppression des droits de succession : “pour l’égalité des chances… je veux donner les mêmes chances de réussites à celui qui vient d’une famille où il n’y a pas de patrimoine.”

    C’est tellement gros et pleins de contradictions que je ne comprends pas les non-réactions des journalistes.
    Les journalistes n’étaient déjà très crédibles pendant la campagne sur le référendum, mais là, ils en deviennent tous absurdes. C’est tellement gros que l’opinion ne se rend compte de rien.
    Les journalistes ont du soucis à se faire pour leur métier et leur crédibilité…

    Si vous écoutez toutes les allocutions de NS (débats, interviews, meetings…), il y a énormément de contradictions au cours d’une même intervention. Aucun journaliste ne les relève…
    La tactique systématique de séduction de NS (ce n’est même plus de la communication) :
    1- affirmer une idée sur laquelle tout le monde est d’accord.
    2- puis lancer une idée de réforme juste derrière, que personne ne retient.
    Résultat : tout le monde retient la 1ère idée

    Merci à la TéléLibre et continuez.

  49. Travail Mérite Patrie, le ciment de la société Sarkozienne. La démagogie de ce candidat m’atterre au plus au point. Cela va tourner au fanatisme intellectuel. Après le gène du suicidaire, du pédophile, de la délinquance… ce dessine un ordre moral d’un autre temps, d’un autre siècle. Je me demande si la droite décompléxée, euphémisme pour ne pas dire nationnaliste, n’est pas entrain de perdre la tête. Droite qui se dit Gaulliste, est entrain de monopoliser les thèses de la droite extrème. La recherche du coupable est devenue l’excuse aux dérapages. L’arrogance des propos est à vomir. Lepen n’est pas au deuxième tour, soit, mais ces idées fondent un discour chez le candidat UMP. La bataille des idées n’est pas gagnée, l’UMP est contaminé. 2002 a laissé des traces. Le visage change, les idées restent. Mai 68 doit être karcheriser, démolit. La liberté devient libéralisme, la novlangue prendra place: patrie, mérite, travail, identité nationale, immigration, racailles… l’ordre moral est en marche. Dimanche, ensemble tout deviendra possible… Tout même le pire.
    Réagissons… ne votons pas pour ces idées nauséabondes. Votons encore pas défaut. Courage!

  50. Quelquepart il est cohérent:

    Un certain nombre de ses soutiens ,Devedjian,Longuet,Madelin et Goasguen (entre autres),militaient a Occident (groupuscule d’extreme droite) en Mai 1968.

    Ceci explique sans doute cela…….

  51. Je me marre!!!
    Oui oui, Nicolas, « Sartre, comme le département! »

    Foucault, Deleuze, Guattari….
    Trois noms que le petit Nicolas ne doit même pas connaitre…

    Sarkozy est dangereux, c’est un fait. Ce qui est dommage, c’est qu’en plus, il est inculte! Sa bibliothèque doit se résumer aux livres d’Alain Minc, à une biographie de Reagan, et à un tome des Mémoires d’Outre-tombe, pour faire genre. Oui, un tome. Il n’en a lu que trente pages il y a 20 piges, il allait quand même pas achetr le deuxième!

    S’en prendre au pétard mouillé que fut ce mois de Mai, 40 ans après, faut vraiment être aigri et revanchard…

  52. Pour qui votez-vous dimanche prochain?

    à lire façon Julien Lepers…et très vite..

    Top ! ……..

    Je suis issu d’une famille hongroise qui a collaboré avec le régime nazi
    durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d’être jugée pourcollaboration après la Libération.

    Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants grévistes.

    Contrairement à ce que j’essaye de faire croire je ne suis pas le candidat
    de la « rupture » ou de la «nouveauté » en politique : je suis entré en
    politique sous Giscard il y a 30 ans et j’ai été plusieurs fois ministre,
    député, maire, président de Conseil Général.

    Top ! ……..

    À l’époque de la catastrophe de Tchernobyl j’étais délégué
    interministériel au nucléaire et c’est moi qui ai mis en place la campagne de
    désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyls’est arrêté aux frontières de la
    France.

    J’ai fait cependant disparaître cet épisode de ma vie politique
    de ma biographie officielle sur le site internet du ministère de l’Intérieur.
    Ministre de l’économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai
    défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques. J’ai réalisé
    l’ouverture du capital d’EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette
    entreprise ne soit privatisée.

    Top ! ……..

    J’ai renié cet engagement en 2006 en privatisant GDF, je suis donc un menteur.
    Ministre de l’Intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses lois
    liberticides et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité alors que
    j’étais censé la faire diminuer. Je suis directement responsable du déclenchement
    de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique répressive et mes
    propos insultants envers les habitants de ces banlieues.

    J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au
    profit des capitalistes et j’ai mené la chasse à l’enfant en expulsant
    les enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents.

    J’ai fait obtenir la Légion d’honneur à un de mes amis qui se trouve être
    un maire d’extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour
    incitation à la haine raciale.

    D’ailleurs mon conseiller politique, Patrick Devedjian, est l’un des
    membres fondateurs d’Occident, ancien groupe d’extrême-droite terroriste
    et antisémite.

    Top ! ……..

    J’ai repris l’un des slogans de Jean-Marie Le Pen «la France tu l’aimes
    ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur l’immigration ou
    l’insécurité. Je me vante d’ailleurs d’avoir l’électorat du Front National
    pour moi. Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les
    néoconservateurs américains m’apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre
    en Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je
    me suis fait photographier lui serrant la main et, pour paraître plus grand, j’ai fait truquer cette photo.

    Top ! ……..

    J’ai choisi un cabinet américain pour élaborer mon programme
    présidentiel.

    Lors de l’affaire Clearstream j’étais au courant depuis le début que mon
    nom était présent dans les listings et j’ai laissé faire dans le but
    d’apparaître comme une victime. J’ai même déclaré que je souhaitais voir
    « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les
    listings.

    Pour rappel, Hitler aussi voulait voir «pendus à un crochet de boucher »
    ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui.

    Il y a plusieurs mois, j’ai dévoilé à la TV qu’une opération
    d’arrestation de terroristes allait avoir lieu et au risque de faire échouer cette
    arrestation.

    Au cours d’une de mes visites électorale en Corse, aux frais du
    contribuable, j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île. Un
    enfant s’est le même jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il
    n’a pas pu être emmené aux urgences à temps, puisqu’il n’y avait plus
    d’hélicoptère disponible pour l’y emmener…
    Top ! ……..

    Je suis, je suis… ???

    Sarko

  53. 1968, mes 13 ans comme le petit Nicolas, la première communion le curé au cours de la retraite qui en avait menacé plusieurs de ne pas la faire parce qu’ils s’occupaient plus des filles que de la sauvegarde de leur ame et nous chantions le thon c’est bon, le thon c’est bon. 68 que de bons souvenirs et 10 millions de grèvistes en France qui n’étaient que des Bobos Petit Nicolas arrête rête tu me fais tourner la tête tête…

  54. Le problème, c’est qu’il est très fort. Il a promis tout et son contraire à toutes les catégories, et ça passe comme une lettre à la poste.
    On dit que l’écologie est une préoccupation majeure des Français, résultat ils vont élire celui qui est parmis les plus mal notés! M. est contre le moratoire sur les OGM: pourtant quand on a vu le reportage d’Envoyé Spécial, il y a de quoi s’inquiéter, que ce soit en terme d’environnement, de santé, de liberté de chosir sa culture et sa nourriture.
    Je suis écoeuré par la partialité des médias. Ils me font penser à leurs collègues américains, qui la ferment plutôt qu’embêter les groupes industriels qui possèdent les médias ou les font vivre à coup de pub. Souvenez-vous en 2002-2003, la guerre en Irak, comment ils ont vendu des ficelles grosses comme la Maison Blanche, que nous on a vu. Et bien c’est nous qui étions les méchants, et W a même sut se faire réélire. Quand on pense qu’ils ont failli virer Clinton pour une affaire de fesses, et que Bush a droit à un deuxième mandat en ayant menti à la face du monde et causer des milliers de morts…
    Ben nous, personne ne va s’étonner que Dassault, Sénateur UMP et propriétaire du Figaro vende de nouveaux Rafales à la Marine pour un second porte-avion, qui n’est pas encore été décidé mais dont on a déjà acheté les catapultes! C’est comme pour l’EPR, on vient de publier le décret et Raffarin nous apprend que les travaux ont déjà commencé!
    Bon ben il ne reste plus que une poignée de journeaux indépendants, et le net.
    Merci John-Paul.

  55. l’hypocrisie fonctionne toujours aussi bien dans le pays aux droits de l’homme. merci monsieur sarkosy, le seul homme politique proche de la classe populaire. heureusement que vous êtes là et que vous allez changer la politique. il y en a marre des blabla et des politiciens qui disent que tout va changer et qui ne change rien quand ils sont sur leur trone au pouvoir. JE PLAISANTE BIEN SUR;;;
    mai 68 fut un fiasco parce que les nouveaux cravaté sont souvent les ancien soixante huitard mais mai 68 aura eu au moins le merite douvrir les yeux sur un monde meilleur et possible. cest a dire un monde fait de solidarité meme si contradictoire parfois. vive la liberté qui ne rimera pas, je parle pour moi, avec sarko président de la france et sarko président du medef…

  56. quel audace il a d’inverser ouvertement et totalement une réalité historique, et d’attribuer la responsabilité du cynisme libéral aux revolutionnaires de mai 68. C’est du pur révisionnisme, et c’est scandaleux!

  57. ..
    ..

    Pourquoi la télélibre a coupé une partie du discours
    en faisant un montage ????

  58. Mai 68 ne fût pas une réelle avancée en terme de salaire car l’inflation à tout repris en moins de 5 ans, de plus les vannes de l’immigration fûrent ouvertes pour peser à la baisse sur les salaires ouvriers. Quoi qu’il en soit le peuple n’est jamais le gagnant des luttes qu’il engendre ou qu’on engendre pour lui.

  59. les médias pour rendre des cerveaux disponibles à Ni COLA…?!

    Où sont les journalistes? où est la critique?
    Le net…mais les masses populaires regardent elles le net?
    TF1 et les autres, sont le QG de la campagne de l’UMP… ça promet pour la suite en cas de victoire du candidat décompléxé.
    Que de propagande… mai 68 est à refaire! l’espace de liberté se réduit… encore et encore…

    ce n’est pas une France qui se lève tôt qu’il faut, c’est une France qui se réveille!

  60. Merci Lucius pour tes réflexions ! (commentaire 61)
    C’est tellement gros, toutes les contradictions de NS. C’est énervant. Tout se passe devant les journalistes, mais pas de réactions…
    Coluche tu nous manque !!!
    Merci à la TéléLibre et continuez.

  61. Il sera peut-être temps de refaire un « pas de coté ».
    De reploclamer l’An 01.

  62. « Au cours d’une de mes visites électorale en Corse, aux frais du
    contribuable, j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île. Un
    enfant s’est le même jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il
    n’a pas pu être emmené aux urgences à temps, puisqu’il n’y avait plus
    d’hélicoptère disponible pour l’y emmener…
    Top ! ……..
    Je suis, je suis… ???
    Sarko
    Commentaire par smile — 1 mai 2007 @ 12:49 »

    Pour smile : je voudrais juste préciser qu’il n’y a pas dieu merci qu’un seul hélicoptère pour toute la Corse !!!
    Il y en a deux en permanence sur base aérienne de solenzara qui peuvent etre renforcé par d autres bases aériennes en cas de besoin.
    Mais en plus de l’armée de l’air il ya la gendarmerie, la marine,la sécurité civile, les pompiers et des hélicoptères de societés privées réquisitionnables en cas de besoin.
    Donc si le reste est aussi vrai que cette dernière affirmation… il faut arreter de propager des mails bidons.

  63. Je viens de découvrir ces liens – un en en italien, mais très compréhensible :

    http://www.alleanzanazionale.it/an/page.asp?ImgPath=null&Cat=1&Art=944

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gianfranco_Fini

    Je constate que Nicolas Sarkozy est l’ami de Gianfranco Fini – extrême-droite italienne – qui a déclaré, entre autres:

    « Je crois encore dans le fascisme, oui, j’y crois » (19/08/1989)
    « Personne ne peut nous demander d’abjurer notre matrice fasciste » (05/01/1990)
    « Mussolini a été le plus grand homme d’Etat du siècle. Et s’il vivait aujourd’hui, il garantirait la liberté des Italiens » (30/09/1992)
    « …Celui qui a été vaincu par les armes mais non pas par l’histoire est destiné à goûter à la douce saveur de la revanche… Après presque un demi-siècle, le fascisme est idéalement vivant… » (mai 1992)
    « Mussolini a été le plus grand homme d’Etat du siècle… Il y a des phases dans lesquelles la liberté n’est pas parmi les valeurs prééminentes » (juin 1994).

    Gianfranco Fini est l’auteur de la préface du livre de Nicolas Sarkozy:

    http://www.alleanzanazionale.it/an/page.asp?ImgPath=/Leggendo%20Leggendo/testimonianza.jpg&Cat=1&Art=1418

    Que vous inspirent ces informations ?

  64. Aujourd’hui pour le 1er mai les syndicats ont défilé, ils en ont profité pour manifester en masse leur hostilité à Sarkozy et leur soutien à Royal.

    Je trouve étonnant que 11.5 millions de personnes ne soient pas représentées…..

  65. C’est qu’il est véritablement nauséabond le nabot!! Mais dimanche prochain faites comme tout mon entourage, enfoncez lui les deux pieds bien profondément dedans, ça porte bonheur!!!!

  66. Oyez! Oyez!

    Les 68ards votent Sarko en masse! Pour preuve, ce sondage Sofres qu’on a jamais osé publier cette semaine (ou du moins en partie) et qui montre que la composition démographique qui votera Sarkozy au second tour est… vieille :

    AGE
    Royal Sarkozy
    – 18 à 24 ans : 57 43
    – 25 à 34 ans : 53 47
    – 35 à 49 ans : 54 46
    – 50 à 64 ans : 46 54
    – 65 ans et plus: 34 66

    Etude en entier ici (merci le Figaro de proteger aussi bien tes serveurs!) : http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Sofresv23.pdf

    C’est formidable! Toute la population active est majoritairement contre la politique de Sarkozy… sauf… les 68ards! Sarkozy a bien raison : c’est vraiment des raclures! hahahahahahaha

    allez allez, y’a de l’espoir quand même : la france qui travaille est majoritairement contre ce clwn idéologique.

  67. Comment peux-tu prétendre du fait que l’électorat de NS et plus âgé que celui de SR que les militants de 68 votent pour lui, ça on se le demande???

  68. Il est habile le bonhomme. Il balance un truc sur les 68ard, theme recurant qui date de 40 ans, mais qui, mis a part pour les interressé, ne passionne pas son electorat.
    Et il arrive a imposer ça pendant 2 jours dans les meetings de Sego.

    Sarko est le roi du pare feu. Il balance des petites phrases, ou des petits themes qui explosent, tout le monde se rue dessus, et pendant ce temps, ne s’attaque pas directement à lui. Bref, il a toujours un coup d’avance et impose ce qu’il veut dans les debats.
    Faut au moins lui reconnaitre se mérite.

    Sinon, bravo a Sego pour son meeting a Charléty, c’etait aussi impressionnant que pour le Bercy de NS

  69. France n’est pas un pseudo mais mon prénom. « Mon père etait tellement de droite « qu’il m’a conçu et appelle France en l’honneur du retour au pouvoir de De Gaulle. Je suis née en 59 !!!!! et je suis à fond pour Ségolene
    Voila pour l’anecdote. . Qui pourrait repondre à cette question ? Pourquoi Sarko attaque t il mai 68? Quel interet electoral ? qui compte-t-il rallier à la sa cause? Si vous avez des réponses merci

  70. « Quel interet electoral ? qui compte-t-il rallier à la sa cause? Si vous avez des réponses merci »

    En attaquant 68, il a aussi attaqué les enseignants en disant que 68 avait détruit l’idéal de Jules Ferry. Avantage: violence d’une mise en question, image de fermeté, du personnage qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas (il paraît…)
    Avantage: il se met à dos le corps enseignant, qui appartient classiquement à l’électorat de gauche (il ne perd aucune voix)

    Donc au final, manoeuvre qui enfonce le clou sur son autoritarisme.

  71. sarkozy dans toute sa splendeur!!!

    plus je l’entends plus il ,me donne la nausee. toujours a dire tout et son contraire, a sortir des enormites (au pire il s’excusera dans 2 jours) a etre d’accord avec tout le monde. ce populisme est ecoeurant ! comment peut on l’ecouter sans rien dire et le laisser aller dans ces delires . franchement , une france dominante de travailleurs forcenes qui se soumettent a une autorite toute puissante et ou il faut en finir (a grand coup de karsher) avec tous ces faineants qui contestent la hierarchie ça me rappelle de plus en plus quelqu’un ……………………..

  72. Le spectre d’un dérapage de l’humanité dont on a pas tiré les vrais enseignement….

  73. excellent reportage : SARKOZY NOUS DIT QU IL DESTESTELA REPENTANCE DE L HISTOIRE DE FRANCE MAIS JETTE MAI 68 AUX OUBLIETTES : magnifique contradiction. Et par ailleurs, ses soutiens n’ont strictement rien compris à ce qu’il a dit sur mai 68 et le cynisme du capitalisme financier. Parce que c’est faux et incompréhensible et que Doc Gynéco est aussi génétiquement bête.

  74. « Mai 68 a entrainer le cynisme du capitalisme » c’est dire que Guy Debord et tout les autres situationistes de l’epoque ne sont que des imposteurs qui profitent finalement du systeme avec une grande fierté. Une phrase populiste qui en dit long sur ce que va devenir la culture dans les prochaines années … A l’ecouter tout les gens d’extreme gauche aimerais avoir des actions Vivendi-Universal, c’est patetique.

  75. Les nombreuses fautes d’orthographe,les erreurs de syntaxe,etalees dans tous ces messages que je viens de parcourir,prouvent que MAI68 a fait beaucoup de degats dans le systeme educatif colonise par les « situationistes » a cette epoque.
    Citons au passage la promotion des methodes globales ou mixtes dans l’apprentissage de la lecture dans le Primaire,les quelles ont amene des bataillons d’analphabetes a l’entree en sixieme.Et Il y en a tellement d’autres de ces gourances,dramatiques pour nos enfants.
    Heureusement ces malfaisants sont maintenant a la retraite du Ministere de l’E.N.
    Le Ministre de Robien a redresse la barre par son Arrete du 24 Mars 2006.
    Le Ministre Darcos l’a suivi.
    Il ne sera pas aise de remonter la pente dans l’esprit et les habitudes des Maitres,tres divises,comme toujours, sur les choix de methodes.
    Esperons que la desolation des Presidents d’Universites prendra fin un jour !!!
    De grace Mesdames et Messieurs les intervenants,ouvrez a nouveau vos grammaires,si vous ne les avez pas deja brulees.