Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

Deux Vagabonds à la Conquête de l’Énergie Verte

Publié le | par

Les « Vagabonds de l’énergie » sont deux jeunes Français qui parcourent le monde à la recherche des énergies de demain. Ils dressent un bilan après sept mois de voyage au cœur de la terre et plus de 50 projets d’énergie renouvelable suivis. Premières images du futur documentaire réalisé en partenariat avec la télé Libre, sur la mise à l’eau d’une hydrolienne en Norvège.

La Terre regorge de réserves énergétiques renouvelables

Dans certains pays, la vapeur d’eau, les courants marins ou encore le charbon deviennent, grâce à l’alchimie de l’innovation, des sources d’énergie propres et intarissables. Deux étudiants en école d’ingénieurs, Arnaud Crétot et Robin Deloof, 21 et 23 ans, ont ainsi décidé de faire le tour du monde, caméra au poing, à la conquête de ces pépites de l’innovation écologiques.

Partis au mois de juin dernier, les deux « Vagabonds de l’énergie », du nom de leur association, ont déjà traversé 14 pays, essentiellement en stop, train et bus et le moins possible en avion. Ils se sont notamment rendus en Suède, Norvège, Russie, Bulgarie, Turquie, Liban ou Inde pour « découvrir le monde de l’énergie » indique Arnaud Crétot. Et ce dernier ajoute : « A l’heure où l’on parle beaucoup d’énergies, fossiles ou renouvelables, nous allons à la découverte des multiples expérimentations menées dans divers pays ».

Répandre les solutions vertes à travers le globe

L’objectif des deux étudiants est de « trouver des solutions d’énergie verte potentiellement applicables à d’autres endroits de la planète« . Ainsi, en Inde depuis deux mois, Arnaud et Robin accompagnent « un canadien qui voyage depuis 4 ans à travers le monde pour répandre une technologie solaire libre de droit« . L’entrepreneur développe actuellement « des sources d’énergies locales pour redonner l’indépendance aux habitants des zones rurales d’Inde« . Par exemple, un système basé sur le toit d’une usine permettra, à partir de la vapeur d’eau, de faire bouillir 400 litres de lait. Le développement de ce type de solution « est potentiellement énorme en Inde« , ajoute Arnaud.

Et, le tandem a déjà « participé à une cinquantaine de projets » de ce type. En Suède, ils se sont rendus sur un site de production d’hydrogène. Petite particularité, la matière première n’était autre que des bactéries nourries d’ordures ménagères! L’hydrogène ainsi produit est ensuite utilisé pour faire fonctionner des voitures et piles à combustible. Ils ont également approché le chantier de l’EPR, en Finlande. Par ailleurs, les deux vagabonds ont été les seuls à assister à la mise à la mer d’un premier prototype à taille réelle d’une hydrolienne (technologie qui exploite les courants et marées pour produire de l’énergie) au large des îles Lofoten en Norvège. De cette escapade scandinave, les voyageurs présentent un premier volet de leur documentaire qui se construit au fil du voyage, en partenariat avec la Télé Libre.

Des projets tributaires de l’Etat et de la culture

Mais après 7 mois d’expérience, Arnaud constate que le développement des projets dépend aussi de « l’importance de la culture et du volontarisme d’État. Par exemple, dans le sud de la Turquie, les chauffe-eaux solaires sont très nombreux. Les conditions climatiques sont évidemment très favorables à ces procédés, mais un vaste plan de l’État et des pratiques culturelles expliquent avant tout ce développement. De fait, au Liban situé à 200 kilomètres à vol d’oiseau et doté de conditions climatiques similaires, cette technologie n’est pas développée« . D’autre part Arnaud et Robin ont remarqué que les discours écolo ont peu d’emprise dans certains pays d’Europe de l’Est, où la production de gaz et charbon est pourtant importante, comme en Bulgarie. Et en Norvège, souvent considérée comme un modèle en matière d’écologie, « les gens consomment de l’électricité, bon marché, à outrance sans se soucier des économies d’énergie ». En outre, les vagabonds soulignent que le boom de l’industrie verte en Scandinavie, repose aussi sur des considérations économiques…Les deux globe-trotters ont décidément bien les pieds sur terre!
Mathilde Golla

Reportage: Arnaud Crétot et Robin Deloof

Voir leur blog

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (5)

  1. j’en ai déjàs parler des énergies du sac et resac de la mer énergie infinie et pas trés chère,je prêche aussi des éoliennes sur chaque toit des maisons,et de voitures au toit solaire qui supprimerais l’essence,nous sommes trés en retard en écologie, alors que nous avions tout à refaire,et gagner sur le nucléaire!!!!

  2. Un aperçu qui donne envie d’en voir plus.

    La marée, le vent … avec l’air brassé par nos politiciens lors des Kyoto et autres Copenhague, ont pourrait produire quelques kw non négligeables.

  3. pour tous,dernière découverte scientifique,le citron,anti cancéreux,de tout les cancers poumons pancréas les plus dur,anti quyste,anti déprésseur,anti graisse,vermifuge néttoyant de tout les organes,reins fois pancréas ect…..
    le goji fruit tibétain révolutionnaire qui soigne tout tapez bienfait du goji!!!!
    sans oubliez le chanvre indiens produit miracle tapez bienfait de chanvre!!!
    contre le poison dans l’alimentation,la pollution,ect…soignons nous avec l’exellence,vous pouvez tapez aussi bienfait de toute sortes d’aliments,mais surtout les néttoyants, les détoxifiants capital!!!
    j’oubliais pour enlever le thc du corp buver des jus de citrons ,ça fait tomber le taux!!! avant de prendre le volant pour les fumeur de havane un grand jus de citron ,et oui résistance!!!!

  4. les écolos,sont les médecins de la planéte,il ne devraient même pas avoir un partis mais être automatiquement D’OFFICE dans chaques partis élus du peuple!!!
    et ils serraient chargés automatiquement de tout ce qu’il faut faire concernant l’écologie, investissement dans le durable,les énergies la nourriture, l’agriculture,les animaux , la pêche et l’environnement,ils aurraient au moins leur mots à dire sur la base de la vie,et de la nature sinon ont n’avanceras jamais