Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

[DOSSIER] De l’Exil au Droit d’Asile

Publié le | par

5 reportages pour mieux comprendre le cheminement d’une procédure et tout ce qui est mis en œuvre pour aider les demandeurs d’asile. LaTéléLibre vous propose cette série de rencontres et d’histoires, qui se croisent, sont liées et tiennent sur un fil.

Le terme « réfugié » s’appliquera à toute personne qui (…) craignant avec raison      d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors            du pays dont elle a la nationalité, et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se       réclamer de la protection de ce pays (…)  Convention de Genève, 28 juillet 1951

Depuis plus de 5 ans, la politique d’immigration est au centre des débats de notre pays. Souvent instrumentalisé en période électorale, le terme « immigration » recouvre pourtant bien des déclinaisons. Les demandeurs d’asile, fuient leurs pays, pour atteindre le notre.

La France est synonyme pour eux de liberté et de sécurité qu’ils n’ont, pour la plupart, jamais connu. L’exil qu’ils vivent n’est pas sans rappeler les périodes d’exils historiques qui ont amené la communauté internationale à prendre ses responsabilités. La Convention de Genève et les traités relatifs au statut des exilés est née de la seconde guerre mondiale, qui a vu exploser le nombre de personnes quitter leur pays par crainte de persécution et de mort. Aujourd’hui la situation dramatique de certains pays en guerre comme l’Afghanistan ou de pays difficiles comme le Sri Lanka, pousse leurs ressortissants à fuir. Fuir pour trouver en France une aide, mais surtout afin de ne plus craindre pour leurs vies et celles de leurs familles.

Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. Convention de Genève, 28 juillet 1951

L’Association France Terre d’Asile fondée en 1970, a pour but « le maintien et le développement d’une des plus anciennes traditions françaises, celle de l’asile et de garantir en France l’application de toutes les conventions internationales pertinentes. ». Reconnue mondialement, l’association participe à l’information relative aux situations des personnes en demandes d’asile. En s’assurant de la mise en place de toutes les lois et de tous les décrets concernant l’immigration, elle participe à perpétuer la tradition d’asile à une échelle mondiale.

SUJET 2 ITV FRANCE TERRE D’ASILE

Des parcours longs et périlleux attendent les demandeurs d’asile

S’aider d’un passeur revient à s’endetter dramatiquement, pour venir d’Afghanistan, il faut payer jusqu’à 12 000 euros. Parfois la difficulté de remboursement a des incidences sur le reste de la famille laissé dans le pays d’origine. S’en suit une série de trajet et de transport jonchée de récit douloureux. Bus, car, voiture, avion, prisons, bateaux, marche, les demandeurs d’asile ont tout vécu. La faim, la maladie parfois, la mort d’un proche, et une fois leur arrivée en France, la route n’est pas finie.

En plus d’une vie extrêmement difficile, ils arrivent dans un pays inconnu, dont ils ne parlent pas la langue et n’ont plus aucun repère. Une vie a reprendre avec plusieurs rendez vous administratifs qui n’en finissent plus. Une sorte de parcours du combattant pour arriver à l’OFPRA et sa décision d’accorder ou non, aux yeux de l’État, une protection totale aux réfugiés.

SUJET 3 VISITE HOTEL FAMILLE ARMÉNIENNE

Les témoignages collectés lors de cette série de reportages nous ont permis de nous rendre réellement compte du parcours administratif complexe qu’un demandeur d’asile doit effectuer. Ces personnes ne viennent pas ici par choix, tout quitter pour des raisons politiques ou de pressions choque et amène souvent à des dépressions. Demander un toit, de la nourriture, à voir un médecin et de l’argent apparaît pour ces personnes comme « mendier » et cet aspect est très difficile à vivre. Avant que la situation ne dégénère dans leur pays, ils avaient une vie, une situation, un travail, un rang dans la société et une reconnaissance. Ils arrivent ici, sans rien et à la difficulté de procédure s’ajoute des problèmes sociaux et psychologiques.

Un primo-arrivant (c’est-à-dire une personne qui vient juste d’arriver sur le territoire français) doit demander à la préfecture de police une Autorisation Provisoire de Séjour (APS). Ensuite elle doit déposer son dossier de demande d’asile à l’OFPRA. Si la réponse de l’OFPRA est négative, un dossier doit être déposé dans les 21 jours à la Commission Nationale des Demandeurs d’Asile (CNDA). Une sorte de recours de dernière chance.

La CAFDA à un rôle essentiel. Connue de tous les demandeurs d’asile, la Coordination d’accueil des Familles Demandeuses d’Asile aide les arrivants dans leurs formalités administratives (prise en charge de la constitution des dossiers d’asile, mis en place de dossier pour permettre des aides financières…) mais pas seulement. En effet, les travailleurs sociaux de la CAFDA ont plusieurs missions: trouver un hébergement, de la nourriture etc. Des aides caritatives sont mises en place grâce à un réseau riche d’associations reconnues comme les Restos du cœur ou le Samu social. Ces accords, se dressent en partenariats permettants la prise en charge rapide des besoins primaires. Dans un second temps, la CAFDA créée les dossiers OFPRA à l’aide de traducteurs afin de pouvoir rassembler toutes les preuves et récits et de finaliser ces dossiers dans les meilleures conditions.

SUJET 4 VISITE FAMILLE CONGOLAISE

La France est le premier pays européen d’accueil des demandeurs du droit d’asile

Au niveau mondial elle se situe derrière les Etats-Unis et devant le Canada. En 2009, 47 686 personnes ont déposé un dossier à l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) soit 12% de plus que l’année précédente. L’OFPRA, la dernière étape avant de savoir si tout ce parcours va être (ou non) transformé en une aide concrète. Chaque jour de nombreuses famille se pressent à l’entrée de cet établissement ou nous avons pu rencontrer Pascal BAUDOUIN, directeur de cabinet du directeur général.

SUJET 5 ITV OFPRA

En 2009, l’OFPRA a accordé l’asile en première décision à 5 048 personnes. Des recours ont permis de délivrer l’asile à 5 325 personnes supplémentaires. Au total, 10 373 personnes ont donc obtenus l’asile en France. Soit un rapport de 21,75% de demandes acceptées par cet office rattaché au Ministère de l’Identité National et de l’Immigration.

Ces rencontres, ces échanges, ces personnes, nous ont permis de prendre conscience de l’importance du droit d’asile, ici en France, mais également dans le monde entier. Dans ces pays, qui ne sont pas en guerre et dans lesquels l’avenir est possible.

Nadine Achoui-Lesage
Image: Julien Boluen
Montage: Anthony Santoro

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (7)

  1. De plus en plus savoureux ce blog !

    Toujours les mêmes abrutis.

    Surtout ne vous reproduisez pas.

  2. la vie est souvent dure, mais plus dure encore quand on n’a ni toit, ni table, et pas d’amis.
    Bravo Caroline pour ton joyeux courage .

  3. « empathie »!!!!
    comme quoi les mots ne veulent plus rien dire ou du moins pas la même chose selon qu’on est Brigitte, Thérèse ou Pierre ou….

  4. c’est vrai y-z-ont viré la vidéo de Birgitte…. dans son cas, pourqoi ce post ci plutôt que cuilà?

  5. Pascal rentre de Lyon vendredi après une conférence, nous dînerons tard…
    Il pense être là aux alentours de 20h30 45mntes