Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

KISS IN LESBOPHOBIE

Publié le | par

Pour la première fois en France, a eu lieu une manifestation contre la lesbophobie, à l’appel du Comité IDAHO, d’ACT UP PARIS et des Panthères roses.

Ce rassemblement avait pour but de dire haut et fort que les femmes homosexuelles sont non seulement victimes d’homophobie mais aussi de sexisme, d’invisibilisation, d’insultes, de violences physiques et de viols.
Pourquoi ce 17 mai ? c’était la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, enfin pas tout à fait mondiale, puisque dans 70 pays l’homosexualité est pénalisée, et dans certains pays, elle est même punie de peine de mort.
Et dans la plupart des pays, les homosexuels n’ont pas les mêmes droits que les hétérosexuels.
Jusqu’à samedi, la France refusait de reconnaître cette journée de lutte.
Ce jour là, des associations ont été reçue par Rama Yade, secrétaire d’État aux droits de l’homme, qui aurait affirmée que la journée mondiale de lutte contre l’homophobie serait reconnue par la France.
Est-ce une simple annonce pour calmer les esprits ou une réelle envie de suive une politique de lutte contre
l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie en France et, en particulier, une complète égalité des droits pour les personnes et les couples LGBT ??? A suivre…
Pendant que la cour suprême de Californie légalise le mariage entre personnes de même sexe,
la police française arrête, devant l’Élysée, une quinzaine de militants qui dénoncent la non-reconnaissance de cette journée par la France…
En retard la France ???
Ludovic Castet

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (27)

  1. super… personne au courant… qui en a entendu parler dans les média dits « classiques »??

  2. Beaucoup de mots composés très compliqués dans ce militantisme. La France est un pays extrêmement contrasté dans le domaine de la sexualité. D’un côté, nous prônons la liberté sexuelle et d’un autre, de vieilles peurs ancestrales persistent dans l’esprit de la plupart des gens.
    Rien ne devrait jamais se mêler de ce qui se passe dans les secrètes moiteurs de l’alcôve. Mais quand ces orientations se retrouvent transposées en un mode de vie publique et que l’on en vient à aller contre certaines valeurs judéo-chrétiennes, la tolérance ne passe plus. D’ailleurs ce n’est finalement que cela : De la tolérance. Au sens premier du terme qui dit que l’on se fait violence pour accepter une chose avec laquelle on n’est pas d’accord. La tolérance ce n’est pas de la reconnaissance ni de l’acceptation.
    C’est quoi la symbolique de la bise à la louche ?

  3. Continuez bientôt on va fonder une assoc’ de blancs hétéros. Du genre : « Boouuuh stop au racisme anti blanc-hétéro, on veut de l’argent, des putes Moscovites, du pinard, des appart’s et des Porsches gratuites. Comment ça non ? Cest du nazisme eugéniste, xénophobe, hétérophobe et populiste ! On ira jusqu’à la cour Européenne s’il le faut !

  4. pour une fois je suis OK avec toi Yann
    PS : mon niveau de vie me permet d’avoir 2 femmes ! si c’est possible et qu’elles veulent bien…. si quand même
    hétéro mais pas macho !

  5. @3 ,il me semble que c’est plutôt la louche à bises ; mais chacun son point de vue!
    les manifs homo nous dérangent beaucoup; c’est une violente remise en cause de nos manières de penser, d’être ,de vivre la sexualité . D’où , je crois le refus et l’agressivité . Peut-être devrions nous essayer d’en comprendre le sens . Que nous apportent-ils elles ? La pilule, si décriée au début , nous a appris à dissocier la sexualité de la fécondité . Les conduites amoureuses des homos nous disent que l’amour peut se vivre indépendamment du sexe . Comme nous sommes sortis de la fatalité sexe-fécondité ,il nous faut sortir de la nécessité sexes opposés-amour !
    Pourquoi accepter le mot « gouine  » qui est une injure pour désigner les lesbiennes ?

  6. En fait, les homos se sont appropriés les mots injurieux les désignant « pédés », « gouines », et d’autres, pour leur oter toute substance, en faire un terme banal, et désarmer ainsi tous les homophobes… On est quand même pas encore sorti du bois (qui a dit « de boulogne »??) mais c’est mieux. Reste encore quelques combats, le mariage (y’a pas de raisons qu’il y ait que des hétéros qui fassent cette connerie, faut absolument que les homos puissent aussi divorcer) et surtout l’adoption. Et ça, dans un des derniers pays où règne l’obscurantisme psychanalytique, où l’on préfère le verbiage pompeux à la raison pragmatique, la religion à la science, c’est pas gagné. Or, toutes les études américaines en particulier, montrent que dans un environnement socioculturel où l’homophobie est faible, il n’y a pas d’incidences particulières sur le développement socio-affectif de l’enfant élevé par un couple homo par rapport à un hétéro, pas plus de chance que l’enfant devienne lui-même homo que dans un couple hétéro, et mieux vaut deux parents qui s’aiment que deux qui ne se supportent plus, et bien entendu que les familles monoparentales. Désolé pour votre narcissisme, les psychanalyste, le complexe d’oedipe n’est pas fondé ni démontré. J’espère qu’un jour la sexualité des homos n’aura plus besoin de se faire entendre, qu’elle sera du domaine privé, comme pour chacun, le jour où les orientations sexuelles n’auront aucun incidence sur la vie des gens.
    Cazo, Dr en Psychologie du Développement, et hétéro!!

  7. Bien sûr, il faut tout de même une bonne mauvaise foi pour ne pas constater que les trois-quarts des parents français sont des gros beaufs qui ont le droit d’avoir et d’adopter des enfants. Alors, pédés ou gouines, hein, je crois que c’est bien le dernier des soucis que l’ont peut se créer si ‘on évoque la bonne éducation d’un môme…

    Mais ce problème, pour des raisons évidentes, touche un peu moins les lesbiennes et le sujet qui nous occupe ici est la lesbophobie. Les lesbiennes souffrent socialement d’une visibilité fort réduite. Il faut réparer cette injustice et en leur donnant (en leur rendant) plus souvent la parole !

  8. La communautarisation extrême de la société française en dit long sur l’état du pays. Demain, il faudra créer une association de défense des gays de droite unijambistes qui ne détestent pas le jambon.

    Quant aux propositions type « recenser les violences » ayant pour origine l’orientation sexuelle des victimes, bonjour l’arme à double statistique à double tranchant : face à un policier chargé de recueillir les plaintes, les victimes devront décliner leurs préférences, qui seront actées en procédure… et se retrouveront à coup sûr dans un quelconque fichier…

    Continuez, bonnes gens, ce cirque vous permettra toujours de détourner l’attention des VRAIES luttes sociales (précarité, chômage, logement, etc…)

    A croire que certaines associations gays, lesbiennes, bi, trans, etc. marchent main dans la main avec le Système.

  9. Etant moi même homo je ne comprends pas le besoin permanent de mes congénères de provoquer sans cesse.

    J’ai tjs été épanoui en ne m’affichant pas dans la rue ou autre, quel est le besoin de vouloir avoir les mêmes droits que les hétéros alors que cela signifie renier sa différence et se couler dans le moule : entre révendication de sa différence et la nier en voulant se marier il faut choisir.

    Je suis aussi contre l’adoption pour les homos hommes : quelle vie pour l’enfant qui va se prendre des réflexions au minimum à l’école et assister à une vie de couple qui n’en est pas une? Il faut arrêter l’égoïsme, ce désir général d’acquérir un enfant comme une marchandise qui satisfait l’ego ! Pensez à lui et non à vous! Etre homo c’est aimer les hommes, être lesbienne c’est aimer les femmes et accepter tout ce qui va avec et qui ne va pas avec.

    J’en ai marre aussi de voir à la télé : j’ai été agressé parce que je suis homo. Personnellement, j’ai déjà été agressé mais parce qu’on voulait mon argent et pas parce que j’étais homo!
    Pourtant j’ai habité la campagne, la banlieue parisienne et je n’ai jamais été agressé pour ma sexualité parce que je ne mets pas cela en avant à tout prix…

  10. L’Amour c’est commun à tout être vivant. Certains ont besoin d’en parler je vais regarder la vidéo. Le mariage c’est pour dire qu’on s’unit au regard d’une communauté religieuse. Ou passer à la mairie c’est pour un cadre plus juridique. Mais aime qui tu veux à partir du moment que vous êtes heureux ensemble. Maintenant si vous avez besoin de manifester pourquoi pas, c’est ce qu’on appelle la démocratie. Ensuite si t’es gouts vont d’un coté a l’autre dans l’extrême ou le soft…c’est comme pour n’importe quoi, c’est avec l’expérience qu’on avance…

  11. le message est simple. le reportage aussi. Merci pour votre travail LTL. Ensuite le contenu manque d’énergie.

  12. Les lesbiennes se battent pour les lesbiennes, les gays se battent pour les gays, les transexuels se battent pour les transexuels, les sans papiers se battent pour les sans papiers, les chtis se battent contre les banderoles, les tibétains contre les chinois, est-ce que tout ça ne fait pas juste augmenter le communautarisme ?
    Faudrait pas voir plus loin ? plus large comme combat ?
    Si la réponse est non, alors moi je vais me battre pour ceux qui sont trop fatigués pour baiser en rentrant du boulot, parce qu’on ne les écoute pas assez.
    Diviser pour mieux régner

  13. la vie sexuelle de chacun releve de sa vie privee…comme la religion.Revendiquer et en faire l’apologie me choquent…pourquoi toujours nous montrer des assexués du côté hommes roulant du cul et des camionneuse cote femme..de la caricature!!!avant tou des fragiles dans leurs tetes.beaucoup de depressifs un jour pris sous l’aile d’un dominant!

  14. Non, merci tata, je préfère pas répondre à ta question « qu’est-ce qu’il y’a sous mon grand chapeau? », j’ai déjà donné.

  15. Merci de parler de cet évènement. Une remarque cependant, ceci est une manifestation des LESBIENNES et il faut attendre 3 min pour en entendre une témoigner ? La parole est donnée aux gay dans ce doc et c’est dommage. Sinon, bravo d’être allé a ce rdv, mais n’ayez pas peur d’approcher les gouines la prochaine fois.

  16. mon fantasme me taper une bonne grosse lesbienne au clitos tout mordillé……………….

  17. ce n’est pas très étonnant que ca soit les pédés qui répondent, vu qu’il y avait assez peu de lez…
    les journalistes de FR3 ont eu un mal fou à obtenir des interviews par ex ;) (la grande blonde aux long cheveux et la tite brune)
    voici ma version : http://www.dailymotion.com/video/x5ln97_kissin-17-mai-08-journee-contre-la_news

    ps: tata yoyo, on le connait ce fantasme (on l’entend et le subit souvent)…
    ps : virginie, il y a presque tout qui passe à la trappe (chomage, pollution, guerres…), dans les médias classiques (j’ai jeté ma tv) – ils préfèrent les scandales « people » !!! et les francais n’achètent plus la presse écrite (qui en meurt).

    de plus en plus souvent, je me sens comme dans 1984… on retourne à l’age féodal (les multinationales sont comme des « états » de nos jours, leur CA > bip de bien des pays!)

    merci la telelibre ;)

  18. Eh beh dès qu’on parle de fille, les beaufs s’en mêle. Même ici. :,(

    Kristof : laissez les gens vivre leur sexualité comme ils l’entendent, merde. Je crois que vous n’avez absolument pas conscience que les homosexuel(le)s seront dans les prochains wagons pour Treblinka. Je suis parano ? Non, je « fais » de la politique, je me préoccupe de ce qui me regarde et je refuse de m’endormir.
    Pour ce qui est de l’adoption, libre à vous d’écouter les curés. Ils n’ont pas fait encore assez de mal.
    Tenez, les anglo-saxons nous appellent « fagots », vous savez pourquoi ?

  19. Hé, Yann, l’ assoc’ de défense des blancs hétéro existe déja, elle s’ appelle le Front National ; avec Calvin Mc Leod (The Love Boat) ds le rôle du Capitaine Lepen.