Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

Une Assiette Vide pour les Pauvres Européens

Publié le | par

Le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD) risque de disparaître. Ce qui amènera à réduire de près de la moitié des repas distribués aux plus démunis. En France, quatre millions de personnes sont directement touchées et dix-huit millions dans l’Union européenne.

Le PEAD, une aide indispensable

Les cinq associations qui distribuent les repas aux plus démunis en France, les Restos du Cœur, le Secours Populaire, la Croix Rouge, la banque alimentaire, lancent un cri d’alarme pour dénoncer les assiettes vides qu’ils devront distribuer aux quatre millions de Français si cette aide venait à disparaître.

Le Conseil européen doit voter en ce début d’année 2013 le budget de l’Union européenne 2014- 2020. Ce budget prévoit le remplacement du PEAD par un Plan d’aide européen dont l’enveloppe budgétaire sera revue à la baisse : les 3,5 milliards du budget initial seraient réduits à 2,5 milliards sur sept ans.

Pour les associations, cette aide représentait près de la moitié de leur budget pour la distribution de repas aux plus démunis. Si la reforme du PEAD est votée, les 180 millions de repas annuels distribués par le Secours Populaire seront ainsi divisés par deux.

Dix-huit millions d’Européens risquent d’être victimes de cette réforme. En Pologne notamment, 90% de l’aide versée aux plus pauvres est issue du PEAD.

Des excédents alimentaires

Dans les années 80, les excédents agricoles étaient considérables. Le PEAD a été créé en 1987 à l’initiative de Coluche, l’instigateur des Restos Du Cœur, et de Jacques Delors, président de la commission européenne. Son fonctionnement repose sur le troc des matières premières issues des stocks de la PAC (riz, céréales, sucre, poudre de lait, beurre) contre des denrées alimentaires.

Le programme prévoit qu’en cas d’indisponibilité temporaire d’une denrée dans les stocks d’interventions, les Etats disposent alors d’une enveloppe permettant l’achat direct de produits alimentaires sur le marché. Dès 1995, les excédents ont fondu, cette exception est devenue une règle.

Une aide contestée

L’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la République Tchèque, le Danemark, la Suède s’opposent au maintien du budget annuel du PEAD. Ils estiment que le budget annuel du PEAD doit avant tout être construit en utilisant les stocks d’intervention disponibles, ce qui n’est pas le cas pour le programme depuis ces dernières années.

L’Allemagne est à l’initiative de la réforme du PEAD, elle considère que l’aide alimentaire doit être gérée au niveau national et que ce n’est pas à l’Europe de la financer.

L’Allemagne s’est retirée du PEAD en 1989 deux ans après sa création. Elle ne perçoit pas d’aide alimentaire. La soupe populaire en Allemagne est financée principalement par les dons.

Les associations interpellent les autorités européennes au prochain Conseil européen qui aura lieu le 07 février 2013 où débuteront les négociations du budget 2014-2020 de l’Union européenne.

Des Air Food Projects organisés un peu partout en Europe – des rassemblements où l’on mange dans des assiettes vides – annoncent un avenir sombre pour les Européens dès le premier janvier 2014 si le PEAD est réformé.

Journaliste : Mounir Derfoufi
Image :
Khalid Nahi, Cécile Ribaut
Images additionnelles : Reporter citoyens -  « les Restos du cœur à Stains »
, Le Secours Populaire – « Air food Bruxelles et Concorde ».

Remerciements :

  • Karima Delli, Députée européenne EELV
  • Stefan Aykut, Docteur en sociologie
  • Frédéric Vuillod, Economiste
  • Vivien Chareyre
  • Toute l’équipe de La Télé Libre

Des liens :


Les Restos du Cœur

Le Secours Populaire Français  

La Croix Rouge Française 

La Banque Alimentaire

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (3)