MAIS COMBIEN AVONS-NOUS DE SOUS-MARINS NUCLEAIRES ?

Publié le | par

Quoi qu’en dise Ségolène Royal sur RMC, nous en avons quatre. Pas un comme elle répond à un auditeur, ni sept comme elle dit après la remarque de M.Bourdin la remettant à sa place. Il suffit d’un bref clic sur le site de la Marine Nationale pour savoir que rodent sous les eaux L’Inflexible, Le Triomphant, Le Téméraire et Le Vigilant. Des qualificatifs que pas grand monde ne mérite dans cette histoire.

http://www.defense.gouv.fr/sites/marine/decouverte/materiels/sous-marins/sous-marins_lanceurs_dengins/

Partager cet article

Les commentaires (21)

  1. Comme Ségolène vous etes mal informés – et pourtant vous vous avez eu recours à la documentation -La France possède 10 sous marins nucléaires.Quand on veut faire les malins on s’informe !!!

  2. Pëut on sérieusement demander à un candidat à la présidentielle de tout savoir sur tout. Quand Mitterand était Président de nombreux membres de son proche entourage ne savaient même pas qu’il avait une fille.Demandez à MAM le nombre d’avions ou de chars de l’armée.Sans consulter ses fiches çà m’etonnerait qu’elle le sache spontanement.

  3. @titide42: Certes, on ne peut pas demander à un candidiat de connaître tout sur tout. Mais lorsque l’on ne sait pas, le mieux est peut être de ne rien dire à ce sujet. En revanche, quand on évoque des sujets tels que l’armée ou la dissuasion nucléaire, il n’est pas négligeable de connaître le nombre de sous-marins nucléaires: ça coûte extrêmement cher!

  4. titde42,à mon avis,il y a un malentendu sur le terme « sous marin nuclaire ». Toi tu parles de la propulsion, alors que les 4 cités sont ceux capables d’envoyer des missiles à charge nucléaire.

  5. Bonjour Titide 42 ; en tant qu’auteur de la recherche et travaillant à la TéléLibre, je tiens à préciser : la France a effectivement 10 sous-marins nucléaires au total, dont 4 SNLE (Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engin), dont il était question lors de cette interview.

    Cordialement,
    Gregory Kapustin.

  6. Bonjour,

    Pour ceux qui veulent être précis et informé le mieux possible comme GREGORY qui a pour lourde mission lui-même de nous informer, il y a bien 10 sous-marins à propulsion nucléaire principale en service :
    4 SNLE (+ 1 en grand carénage +1 attendu pour 2010)
    6 SNA (+ 2 abandonnés)

    ( Source : le site de la Marine Nationale qu’il suffit de lire plus largement et complété notamment avec le site de l’AGAASM ainsi que NETMARINE.NET, l’Observatoire des armes nucléaires françaises, Jane’s Defence Review, la France nucléaire, etc…)

    Les Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE)
    (équipés notamment de missiles M45 avec ogives nucléaires TN75 ; en 2010, remplacement par les missiles M51.1 avec ogives TN 75 ; en 2015, mise en service des missiles M51.2 avec ogives TNO)

    Il y aurait au 15/08/2004 : 16 missiles M 45 (comprenant chacun 96 têtes nucléaires TN75) pour chacun des 4 composants SNLE de l’ensemble des forces sous-marines françaises (puissance entre 9,6 MT et 10 MT et portée entre 4000Km et 6000 km. PS : les chiffres avrient selon les sources, il n’y a pas de données officielles semble-t-il sur ces points)

    Propulsion nucléaire

    > Ancienne génération encore en service (1 sur 6) type « Le Redoutable » : « L’Inflexible » (Q 264 – S 615) mis en service en avril 1985 et fin de service initialement programmé pour 2008 ;

    « L’Indomptable » (S613 mise en service en décembre 1976) n’est pas en service actuellement mais n’est pas semble-t-il référéncé comme étant officiellement désarmé.

    > Nouvelle Génération (SNLE-NG) type « Le Triomphant » :
    o Le premier : « Le Triomphant »(Q 272 – S 616) mis en service en mars 1997 ;
    o Le second : « Le Téméraire » (Q 273 – S 617) mis en service à la fin de l’année 1999 ;
    o Le troisième : « Le Vigilant » (Q 274 –S 618) mis en service en novembre 2004 ;
    o Le quatrième sous-marin : « Le Terrible » (Q 275 – S 619) entrera en service entre 2009 et juillet 2010 (initialement 2008).

    Les Sous-marins d’attaque (SNA) type RUBIS
    (équipés de 4 tubes de 533 + 14 torpilles F 17 SM 39 : aucun ogive nucléaire)

    Propulsion nucléaire

    ß Le SNA RUBIS 3 (anciennement PROVENCE) (Q 265 – S 601) mis en service en février 1983 ;
    ß Le SNA SAPHIR 4 (anciennement BRETAGNE) (Q 266 – S 602) mis en service en juillet 1984 ;
    ß Le SNA CASABIANCA 2 (anciennement BOURGOGNE) (Q 267 – S 603) mis en service en avril 1987 ;
    ß le SNA ÉMERAUDE 3 (Q 268 – S 604) mis en service en septembre 1988 ;
    ß le SNA AMÉTHYSTE (Q 269 – S 605) mis en service en mars 1992 ;
    ß le SNA PERLE 3 (Q 270 – S 606) mis en service en juillet 1993 ;

    il est intéressant de noter les construtions débutées mais abandonnées concerne deux SNA :
    S607 – Turquoise 1986
    S608 – Diamant 1991

    Il s’agit du recollement d’une partie du matériel de défense participant à la politique de dissuasion et de feu nucléaire dont s’est dotée la FRANCE. Données factuelles, brutes voire brutales quand nous songeons à ce que cela représente en puissance potentielle de destruction…

    Ne pas le connaître dans son détail n’est a priori pas blâmable.

    Cependant, partant de ce constat, d’un point de vue politique, connaître un minimum ces données (juste le nombre total de sous-marins…) est l’indice qui nous permet de savoir si un candidat s’est penché ou non sur cette question cruciale ; question qui n’est pas surannée nous renvoyant « nostalgiquement » à la Guerre froide et à tous les fantasmes politiques et romanesques qu’elle a alimentés à tort ou à raison, je ne peux et ne veux pas juger.

    Dans cette perspective, il me semble utile de rappeler que les candidats qui briguent la Présidence de la République doivent être capables d’assumer les plus hautes fonctions en particulier de Chef des Armées et connaître donc un minimum du dispositif de la défense de la Nation, le plus symbolique étant la frappe nucléaire comme l’image de l’ordre suprême donné pour son utilisation par le chef de l’Etat.

    Il s’agit aussi d’une question de connaissance de l’histoire de France et son positionnement international après le second conflit mondial.

    Ne pas connaître ce minimum, ce n’est pas connaître ou avoir réfléchi voire même seulement aborder le dossier du nucléaire militaire.

    Aucun avis ou de positionnement d’un quelconque candidat sur ce point, c’est faire l’impasse sur les fonctions à assumer demain et les réponses à donner à notre orientation, ce même en matière budgétaire avec les lois de programmations militaires qui impactent ou non plus ou moins fort au détriment des autres chantiers nationaux : logement, justice, chômage,…

    Ce n’est pas avoir d’avis par exemple sur la construction de nouveaux bâtiments de guerre : OUI ou NON, l’opinion d’un candidat me semble être intéressant tout de même sur ce point…

    Cette question déborde ainsi sur la politique envisagée par chaque candidat en matière de politique étrangère et notamment à l’heure de tous les dangers avec les revendications militaristes de la Corée du Nord et de l’Iran (comme d’autres pays Israël, Brésil, Algérie, Syrie et Arabie Saoudite et le conflit potentiel Inde-Pakistan).

    Certes, nul ne peut tout savoir, mais ignorer jusqu’au plus simple cette question me semble des plus préoccupantes…l’Avenir des peuples au-delà des Nations est en jeu pour ne pas dire en péril…

    Plus globalement, cette interrogation ne se pose pas qu’à Mme ROYAL…à bon entendeur….

    Cordialement à tous,

    PS : l’avis de tous et de tous bords nourrit le débat citoyen et démocratique VIVE LA TELE LIBRE

  7. 6 SNA ( sous-marins d’attaque)
    4 SNLE (lanceurs d’engins )
    ..Mais en meme temps nous n’avons qu’un SNLE à la mer en permanence .
    Donc « Marie Segolene » n’etait finalement pas si loin du compte .. en tout cas moins loin que l’animateur, dont la question etait dejà « limite ».

    tempete dans un verre d’eau (salée ?)

    Bon vent à TeleLibre

    Fox

  8. Connaitre le nombre de sous-marins nucléraires, c’est important qd on est président ou ministre de la défense. Croyez vous que MAM connaissait tout l’inventaire de l’armée francais avant d’être ministre !!!!!!!!!!!!!!!!!

    La question est affligeante et le seul tort de SR est d’avoir répondu.

  9. la disuasion nucléaire qui constitue depuis De Gaulle la clé de voute et le dernier recourt de l’intégrité territoriale francaise passe aujourd’hui quasi uniquement par les sous-marins nucléaires. Qu’un candidat á l’Elysée dont la fonction consistera justement á garantir l’indépendance de la France ne sache pas quels sont les moyens mis en oeuvre pour assurer cette mission me semble au mieux une négligence, au pire de l’amateurisme.
    Depuis plus de 3 mois que SR est officiellement candidate du PS et sans compter la primaire, elle n’aurait pas encore eu le temps de potasser ses fiches « Défense Nationale » ? Ceci dit elle semble avoir quelques lecture de retard dans d’autres domaines tout aussi importants, la politique étrangére notamment (nucléaire civil en Iran, Liban, justice Chinoise… enfin sauf au Tibet, evidemment, Quebec et bien entendu… Corse – sic!) Le problème de sa réponse c’est qu’il y a fort á parier que si elle ne connait pas le nombre de sous-marins, il lui serait encore plus difficile de nous dire ce qu’elle propose, au delá des déclarations creuses, comme arbitrages budgétaires et stratégie militaire (dissuasion) pour les 5 á 20 ans á venir.

  10. Effectivement Ségolène devait déjà avoir appris cette leçon de son manuel de candidate à la présidence et c’est inquiétant à peu de mois du scrutin

    Mais l’important n’est-il pas de connaître son avis sur l’avenir de ses sous-marins ?

    A supposer qu’il y ait réellement un minimùm nécessaire de sous-marins exclusivement français , il est de combien d’après des analystes indépendants connaisseurs en stratégie ?

    Mais surtout ne serait-il pas plus économique de traiter la question dans une optique de « défense » européenne ? Combien y-a-t-il de sous-marins nucléaires au total pour tous les 27 pays ?

    Ca ça serait une info intéressante, non ?

  11. Est-ce que le nombre de sous-marins de la France est si important? Pensez-vous que ce soit une des premières préoccupations des français? Doit-on en débattre des heures? Sachant que les sous-marins ne servirons à rien contre les différentes formes de terrorisme. Qui plus est la France a déjà commandé 9 sous-marins nouvelle génération (coutant une fortune), fabriqués en France et assurant des milliers d’emplois pendant 20ans et je ne suis pas certain que le contrat signé avec le chantier naval qui les fabriquent pourra etre remis en cause.

  12. Ca part fort la télélibre… vous êtes sur la brêche les gars!!! waouh

    Vous pensez qu’il va y avoir une guerre nucléaire dans les mois qui viennent? Il vaudrait peu-être même mieux qu’il n’y en ait aucun de « sous marins lanceurs d’engins » nucléaires non?
    John-Paul, ne me dis pas que tu es pour la guerre nucléaire quand même?… voyons….

  13. parler de sous-marin nucléaire assis le cul sur une bombe atomique ….la messieurs dames respect…de comique je ne suis qu’un artefac.
    L’info en tant qu’outil hédoniste et comme le gode au final ça laisse un gout de plastic
    je me retire et comme dirai roco comme il me faut un certain temps :-)

  14. à julien je réponds:
    – évidemment, ce qui ne te paraît que comme un simple chiffre, corespond à une réalité. Cette réalité change énormément selon le chiffre. Réalité en terme de défense nationale, d’emploi , d’environnement etc
    – Non ce n’est définitevement pas la première préoccupation des français, mais un débat électoral est l’occasion pour nous d’en discuter et de choisir en fonction. Même si le sujet n’est pas au coeur de nos conversations quotidiennes, il nous importe. Nous allons déléguer notre pouvoir à un président ou à une présidente et ce justement pour ne pas devoir y penser tous les jours.
    – Entre la lutte contre le terrorisme et le sous-marin nucléaire, je vois comme toi une inadéquation entre les moyens et la fin. Les sous-marins nucléaires ne rôdent pas encore dans nos métros. Il n’y a pas que le terrorisme comme danger quand-même. On en parle mais ce n’est pas pour ça que le reste disparaît.

    Je sais bien qu’être à priori contre le nucléaire est une option cool, mais je ne suis pas cool, je veux en discuter pour peut-être finir par être contre.

    Enfin, j’ai une question, car depuis peu j’ai le loisir de voter ici, en France mais je ne sais pas encore tout : Quel est le pouvoir décisionnel d’un président de la République en tant que chef des armées?

  15. Bourdin, c’est le journaliste je suppose…D’abord on remet pas les gens à leur place parce qu’ils ont fait une erreur.

    Parce qu’ils font les malins, ou qu’ils vous agressent, oui, mais pas pour une erreur. Apparemment Royal répondait juste à la question. Ou plutôt faux, mais sans agression ni coup de menton. Le terme est excessif.

    Par ailleurs, je suis sûr que si on demandait à Bourdin, combien il ya de journalistes en France, il sortirait..une bourde.

    Comme quoi, faire du Julien Lepers ça n’a rien à voir avec les compétences politiques. Ca n’a non plus rien à voir avec une question réfléchie pertinente et percutante, comme devrait en poser Bourdin.

    Mais peut-être que ce délicat poseur de questions faisait l’âne pour avoir du son, ou plutôt pour que quelqu’un ait du son.

  16. c’est la méthode de Bourdin qui est déguelasse, est ce qu’il va demander a MAM combien il ya de logements sociaux elle serait pas mal emm.. aussi.
    C’est du niveau de Giscard avec son ticket de metro
    En tout cas Sarko a gagner sur un truc il impose une campagne a l’américaine

  17. Que Ségolène Royale ne soit pas au fait des dernières innovations concernant les missiles embarqués à bord de nos SNLE (portée, précision, capacité de destruction), passe encore, on ne lui demande pas d’égaler les connaissance des spécialistes ou de l’État-Major.
    Mais n’avoir aucune idée du nombre de nos SNLE…
    Je suis inquiet tant pour le manque de connaissance de base de la candidate dans un domaine réservé au Chef de l’État, que pour son insistance dans l’erreur, son manque de répartie et son trouble face à une question gênante pour elle.
    Décidément pour moi ce sera Bayrou.
    Charles P.

  18. Je trouve ce prétexte ridicule et cet acharnement indigne.
    Un candidat ou une candidate n’a pas à savoir tout sur tout, SNLE ou pas.
    Royal n’est pas ministre de la Défense en titre, ni quoi que ce soit d’approchant.
    Si on avait posé la même question à l’improviste à Alliot-Marie ou à Sarkozy (voire à Chirac) je ne crois pas qu’on aurait eu la bonne réponse.
    Royal est sur le grill en permanence depuis le début de la campagne interne socialiste, je ne vois pas comment elle pourrait trouver du temps en plus pour ce genre de sujets qui ne nécessitera pas d’arbitrages dans les prochains mois. Et de toutes façons, je ne vois pas de différences notables entre les programmes de l’UMP, de l’UDF et du PS sur les questions de défense nationale et de dissuasion.

    Pour moi, le seul tord de Royal dans ce cas c’est de n’avoir pas refusé de répondre immédiatement.
    Il est vrai que tout ce dispositif pour lui mettre la pression et propager l’idée de son « incompétence » est vraiment redoutable. Sans cette pression elle se serait peut-être autorisée à différer sa réponse.

    Dans mon travail, je ne sais pas répondre immédiatement à toutes les questions qui concernent mon domaine : dans ce cas je réponds selon les cas que je ne sais pas ou que je ne m’en rappelle plus (on ne peux pas tout se rappeller, même dans nos domaines de prédilection) et j’indique à mon interlocuteur mon délai de réponse. Un politique devrait pouvoir le faire aussi. Mais pour cela il ne faut pas être en butte à un harcelement et un déni constants.
    Rappelez-vous Chirac et son « mulot », Villepin qui nous sort (il n’y a pas si longtemps) que les SDF qui ont un emploi doivent pouvoir être hébergés « au moins une nuit » dans les centres d’urgence, … quant aux à-peu-près et aux erreurs grossières de Sarkozy, il y en a 3 ou 4 par discours, mais bizarrement peu stigmatisées.

  19. On ne peut pas blâmer Ségo de ne pas savoir le nombre de sous marins. En revenche, j’ai un principe que tout le monde devrait apliqué: Quand on ne sait pas, on se tait.