"LE DERNIER GANG", D'ARIEL ZEITOUN: LE GANG DES POSTICHES, CA DECOIFFE !

Publié le | par

clip_image001.jpg

Le réalisateur, Ariel Zeitoun, (« Bimboland » et « Yamakazi » entreautres) a été bien inspiré en tournant ce film d’action français comme on n’en voit que trop rarement. Tiré de faits réels, en l’occurrence les braquages perpétrés par le fameux « gang des postiches », le film raconte l’histoire de Simon et de sa bande de copains liés d’une profonde amitié depuis les bancs de l’école du quartier de Belleville.

Comme des Robin des Bois, habités par leur idéal anticapitaliste, ils voleront les riches pour donner aux pauvres.. Entre les braquages réussis et les vacances paradisiaques, ils vont narguer avec beaucoup d’humour la police et son chef psychopathe, Milan. Et ça durera pendant plusieurs années, jusqu’à la fin tragique dans tous les sens du terme. Avec, en plus, une histoire d’amour comme dans les films… Mais en tous les cas, le Gang des Postiches, ça décoiffe ! ■

 

Avec Vincent Elbaz, Gilles Lellouche, Clémence Poésy, Sami Bouajila,…


Voir la bande-annonce : http://www.lederniergang-lefilm.com/

Date de sortie : 31 octobre 2007

Réalisateur : Ariel Zeitoun, Film français (2007), Durée : 2h 15 min.

 

Margot Deschamps

Partager cet article

Les commentaires (5)

  1. Déjà, l’idéal anticapitaliste me plaît. Et le commentaire de Margot itou. Merci Margot.
    J’irai donc.
    Marie

  2. J’ai vu le film hier soir. ça faisait longtemps qu’un aussi bon film est sorti en France. Le trio Elbaz-Elbé-Lellouche est sensationnel.

  3. Le film est enlevé comme une pochade de George Matieu, mené tambour battant par un Ariel Zeitoun au mieux de sa forme, magnifiquement inspiré dans son casting, jusqu’aux rôles (secondaires mais charnière) qu’il n’a pas négligé de mettre en relief (  »Samy bouche d’égout » par exemple avec sa dégaine et sa démarche chaloupée joué par Jérémy Azencott est d’un choix judicieux). Le rythme endiablé est en parfaite harmonie avec la thématique, cette histoire qui a défrayé la chronique et ridiculisé la maréchausée ! Ariel Zeitoun recrée l’ambiance de l’époque à la virgule près. Pour une fois un polar français qui en envoie !
    Sa recette : un bon coktail d’acteurs engagés ! : Une razade d’Elbaz (excellent et charismatique à souhait), un brin de poesy (tout en nuance et en suavité), une louche de lellouche (viril et juste dans son jeu), un Boujila toujours parfait. En un mot, des acteurs convaincus et convaincants et très adroitement dirigés. Une belle réussite qui mériterait une place au box office des meilleurs films d’action du moment, Etats unis compris. Récidivez très vite monsieur Zeitoun, on en redemande.

  4. franchement, je viens de terminer de lire le livre d’andré bellaïch dont le titre est ma vie sans postiches. il a réussi à me faire versé des larmes cette enfoiré que j’estime énormement sans le connaitre, il a réussi à travers ce bouquin retracés des certains passages de ma vie, en regardant maintenant le film les larmes ont coulé!!!
    en tout les cas, merci à toute l’équipe qui ont fait ce film!!!!!!!!!
    UN GRAND MERCI A ANDRE BELLAICH SA FEMME LAURENCE ET LEUR FILLE
    UN GRAND SALUE ET QUE DIEU EST SON AME A BADA
    ET TOUTE L’EQUIPE DES POSTICHES DE BELLEVILLE
    c’est à travers eux que la vrai vérité existe,

  5. c’est toujour moi,

    j’ai oublié ce message perso. à Monsieur BELLAICH, je ne sais plus qui a dit :  » derriere un grand t’homme, se cache une belle femme à ses côtés »
    a bientôt qui sait !!!!!!!!!!!!!!!!!!