Le Festival de Films « Alimenterre » est Lancé !

Publié le | par

En osant plonger la main dans le saladier rempli de popcorn bio, le passant qui flânait autour de la fontaine de Beaubourg à Paris, plongeait en fait tout entier dans un grand voyage autour des champs du monde…

 

Le croquant du grain de maïs le transporte jusqu’aux étendues de maïs du Nicaragua, la note salée l’entraine jusqu’aux océans du bout du globe, le bonheur du bon goût l’agrippe et le tire jusqu’à la réflexion : d’où vient ce croquant ? OGM ou non ? Traitement ou pas ? Ce que je peux manger là, pourrai-je encore le déguster malgré l’expansion des agrocarburants ? Quel impact a mon plaisir salé, ici à côté de la fontaine du centre Pompidou, à l’autre bout de la Planète ?… D’ailleurs, comment ça marche là bas ?

Mission réussie pour les volontaires de la campagne Alimenterre ! Pour le lancement du festival du Film, ils ont su insuffler le questionnement chez les passants curieux : le pique-nique à Beaubourg a suscité la curiosité… Le vert de la salade, la douceur des panais, la texture des feuilles de blettes et le tortueux des cucurbitacées ont enlacés les regards attirés ; puis les panneaux pendus au cou des investis « Bio les biocarburant ? Vous en mangez, vous, des OGM ? » ont suscité l’intérêt : gagné !

 - Bonjour ! Servez vous c’est gratuit et c’est bon ! C’est pour le lancement du Festival de films de la Campagne Alimenterre !

- Aliment quoi ?… »

Voilà la discussion lancée…

Et ça ne fait que commencer, car Alimenterre alimentera (!) le débat jusque fin novembre dans toute la France ainsi qu’en Europe et en Afrique de l’Ouest! Depuis 2007, le réseau d’associations d’Alimenterre organise un festival de film documentaires qui questionne ce qui lie l’humanité toute entière : notre manière de s’alimenter et de produire dans le monde. Au fil des films, des débats et des rencontres, le spectateur s’informe sur les différents enjeux qui permettent, ou non, un accès à une alimentation saine et suffisante, et le citoyen s’approprie cette question de l’alimentation à l’enjeu capital : l’avenir de l’Homme et de ce qui l’entoure. Le voyage dans la remise en question amorcé, le spectateur actif s’engouffre alors, par l’intermédiaire des films et des débats, sur les pistes déblayées d’actions concrètes.

Au programme, Marie Monique Robin et Les moissons du futurs, La era del buen vivir, Planète à vendre et Alexis Marrant, La face cachée des agrocarburants, les défits du guarana et José Huerta, Riz de Bénin, riz de demain, Pillage des ressources naturelles : qui possède la vie ? et Ingrid Sinclair.

Accompagnée par les apports contradictoires de réalisateurs de films, d’associations de consommateurs, d’organisations paysannes du monde, de chercheurs et de participants, la réflexion du spectateur-citoyen se tisse, s’aiguise et file, s’enrichissant au fil du temps. A vos agendas…

 Flore Vienot

Liens

Partager cet article