Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

J’Y SUIS J’Y RESTE JE NE PARTIRAI PAS !

Publié le | par

Supprimer le Ministère de Monsieur Besson…

L’appel de vingt chercheurs en sciences humaines lancé en décembre dernier a donc été entendu et a pris de l’ampleur. Plusieurs dizaines d’associations ainsi que tous les partis de gauche étaient présent samedi 27 février place de la Bourse à Paris pour dénoncer la tournure du débat lancé par Nicolas Sarkozy et réclamer la suppression du Ministère de l’identité nationale et de l’immigration.


Les manifestants ont pris le chemin du Ministère à 15 heures sous un ciel gris, mais dans la bonne humeur. Ils étaient 7 000 selon les organisateurs, 1 600 selon la police. Tous ont dénoncé l’action du Ministère. Plusieurs banderoles portaient des messages comme « Sortir du Colonialisme » ou encore « Supprimons le Ministère de la Honte ».

Il l’avait annoncé pendant sa campagne, Nicolas Sarkozy a donc tenu parole lors de sa prise de fonction et a crée un Ministère avec un but clair « lutter contre l’immigration irrégulière, organiser l’immigration légale en favorisant le développement des pays d’origine afin de réussir l’intégration et de conforter l’identité de notre Nation » (source site du Ministère). Mise en place sous son impulsion et celle du premier ministre François Fillon, le Ministère de l’identité nationale et de l’immigration est aujourd’hui sur la sellette et crée une honte chez beaucoup de français. Avec un budget de plus de 500 millions d’euros, ce Ministère est qualifié de totalement « inutile » par l’ensemble des participants.

Un débat jugé « raciste » et prenant des « relents vichystes » par tous les manifestants. Avec en tête de cortège Anne Leclerc, tête de liste NPA à Paris, Martine Billard, et Cécile Duflot, d’Europe Écologie, les manifestants ont battu le pavé une bonne partie de l’après midi. La date du 27 février à été choisie car elle entre dans le cadre de la « 5ème semaine anticoloniale ».

De nombreux sans papiers étaient présents pour dénoncer la politique du gouvernement en terme de régularisation de ces travailleurs et travailleuses. De nombreuses associations de Défense des Droits de l’Homme ont rejoint le cortège. Vers 18 heures, arrivés rue de Grenelle ou siège Eric Besson, les manifestants se sont retrouvés nez à nez avec plus d’une vingtaine de CRS et n’ont donc pas pu atteindre les portes du 101 rue Grenelle. La foule s’est dissipée sans mal et dans une ambiance calme.

Le combat n’est pas fini pour faire disparaître ce que certains appellent « le Ministère de la Honte ».

Nadine Achoui-Lesage
Julien Boluen
Anthony Santoro

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (8)

  1. Il y a trop d’auvergnats à Paris et même en France, sont-ils seulement en règle avec leur consciences ?
    Les Bretons ne sont pas des cons
    Les Allobroges ne sont peut être plus
    Mais quand il y en a trop, il faut un ministère et de la fermeté et de l’âpreté pour appâter le chalands bas du front qui va aux élections.
    Et les Ligures sont-ils intégrables.
    Et les Goths et leur suite Ostro ou Wisi, et les Cimbres, et les Ceutrons, et les Vasates, et les Voconces, déracinés re-cultivés à la mode franque.
    Quelle idée ce ministère, si ce n’est de continuer à se foutre du monde, à amuser le menu fretins, pendants que les grands s’empiffrent et cherche par tous les moyens à s’empiffrer encore.

  2. Doucement avec les Voconces ou je te noie dans l’Ouvèze.

    Et n’oublie pas : «  » »ILS SONT GRANDS PARCE QUE NOUS SOMMES A GENOUX. » » » ( La Béotie )

  3. El Tonto, je devine qu’on est voisins..pas très loin de l’Ouvèze …en pays Voconces…

    Belle image de fin, cette main tendue au policier noir…

  4. Merci de nous donner un apercu de la manifestation dont je n’avais (habitant à l’étranger) pas entendu parler.
    Je retiens la main tendue du manifestant dans les dernièrs minutes, les commentaires sempiternels de celui qui veut apprendre la France aux immigrés, la honte de certains politiques de gauche seulement de voir la France revenir aux débats du gouvernement de Vichy.

    Je n’oublie pas les pleurs de ceux qui attendent des heures pour aller chercher des papiers qu’on leur refuse en les humiliant par la procédure, le manque de personnel et le ton peu amical et le temps perdu. Aujourd’hui c’est moi l’étranger, là où je suis. Jamais je n’ai vécu ici le climat de refus de l’autre de la manière dont j’ai été forcé de l’appréhender à Paris. Serais-je devenu cosmopolite selon le terme consacré par la propagande vichysoise ?
    J’aime mon pays et j’ai honte de lui, quand je dois expliquer le nom du ministère à mes amis scandalisés.
    La honte ne les gêne pas, l’indignité pas plus, alors bravo aux sans-papiers de manifester, c’est un gros risque.
    Moi aussi j’y suis, j’y reste.

  5. A Nadine Achoui-Lesage
    Julien Boluen
    Anthony Santoro

    Et combien en voulez-vous des Africains sans papiers ?
    100.000 ? 1 million ? 10 millions ? La réserve est inépuisable. Ils seront 1 milliard en 2040 et ne demanderont pas mieux que d’envahir l’Europe. Ce que vous défendez, c’est une immigration non contenue, donc de plus en plus massive. Et en majorité musulmane, ce qui aggrave le problème. Dans le même temps, en France, on pratique 250.000 avortements par an. Bientôt, les Français autochtones seront minoritaires et leur moyenne d’âge nettement plus élevée que celle des envahisseurs. Mais c’est sans doute ce que vous voulez, ce que vous appelez de vos vœux, pour quelque raison obscure qui je l’avoue m’échappe totalement. Encore que j’aurais tendance à penser que ceux que vous détestez ce sont les Français « de souche ». Vous appelez de vos vœux, une France colorée, multi-culturelle, multi-ethnique, multi-confessionnelle, communautaire en somme, avec tous les heurts et la violence que cela engendre, surtout en période de crise économique durable. comme celle que nous connaissons et dont nous ne sortirons certainement pas en laissant entrer des cohortes sans fin de migrants illettrés. C’est au contraire le meilleur moyen pour appauvrir un peu plus vite les citoyens de ce pays. Mais l’idéologie vous aveugle. Vous devez sans doute être ravis que dans certaines communes de France, il y ait déjà plus de 80% de musulmans. Dans peu de temps, ce sera le cas pour l’Ile de France, berceau de ce qui fut notre pays. Pour un Français qui persiste à aimer son pays, cette attitude est sidérante, suicidaire, bref …atterrante !

  6. Je retiens aussi, comme Pascal, la main tendue, un geste que l’on devrait voir plus souvent.

  7. à CQFD, il faudrait se poser la question. Pourquoi tant d’immigré? Pourquoi tant de personne quitte, voir fuit leur pays? Le secteur de l’armement ne connaît pas la crise.