CHIFFRES SNCF : LES SALES RUMEURS D'INTERNET

Publié le | par

Comme nous, vous avez reçu par mail un fichier « powerpoint », qui vous démontrait par A plus B et chiffres à l’appui la gabegie des comptes de la SNCF.

Vous vous êtes dit « quels bande de privilégiés, profiteurs, ils veulent en plus garder les régimes spéciaux de retraite! ».

La direction de la SNCF (pas les syndicats) a réagi. Elle a commenté et corrigé, à l’usage du citoyen honnête, ce document qui pollue notre boite mail.

Voici le lien, pour vous informer.

Si vous avez des infos contradictoires, merci de nous le signaler!

Partager cet article

Les commentaires (11)

  1. Où l’ on voit que la réalité est plus nuancée que le mensonge.

    Le plus énervant ds le document mensonger, le : « avec nos impôts. » Parce que les cheminots ne sont pas des contribuables ?

    Un document (de la SNCF) à garder, bien au chaud.

  2. Super !!! j’avais reçu le powerpoint en question et je me doutais bien que c’était un tissus de mensonges…de là à répondre, sans chiffres, sans infos…avec la télé libre « c’est possible » !!! encore merci pour le lien.

  3. 280 ans de mon salaire de cheminot pour obtenir l’equivalent des indemnites de depart de Forgeard . Privilegies?

  4. @ Fanette ;

    C’ est l’ époque actuelle qui est « d’ un autre temps. »

    La reconquête des « privilèges » sera le combat de demain ; Voir est d’ aujourd’ hui ; Pourquoi pas de ce soir. (Mais pas de Dimanche, je serais à Honfleur.)

  5. @Bourreau,

    Tout à fait d’accord sur les privilèges, qui non d’ailleurs jamait réellement disparut et qui, de plus en plus révèle l’état de notre chère « démocratie »….. Mais c’est un autre débat….

    Merci à la télé libre pour cette info, qui permet, encore une fois de se faire une opinion objective en ayant plusieurs sources d’info à disposition……

  6. je vient de lire la réponse de la sncf mais quand ils disent que c’est comme dans toutes les entreprises ou comme partout ailleurs, je crois pas que c’est vrai. Ya des entreprise qui ne donnent aucuns avantages aux employés.

  7. J’ai été mariée à un roulant pendant presque 20 ans et la vie familiale n’a pas été facile (au fait les jours de grèves n’étaient pas payées). Par contre moi j’ai toujours travaillé dans le privé et la vie n’est pas si difficile que ça surtout dans les grosses entreprises. Les parties de cartes sur l’ordinateur sont très fréquentes, la plupart du temps, on pointe donc on ne perd pas d’heures, tickets restau, etc. Il est vrai que dans les toutes petites boites c’est beaucoup plus dur surtout pour que l’on ne voit pas que, exceptionnellement on a rien à faire. Arrêtons de critiquer les travailleurs et pensons à tous ces patrons, ces politques qui se gâvent sur notre dos.

  8. Un chose que je trouve navrante dans cette histoire c’est cet état d’esprit qui consiste à dénoncer les acquis des uns pour mieux les monter contre les autres.

    Au final on assite quoi qu’il arrive à une régression sociale sans contre partie pour qui que ce soit d’autre (mis à part le patronnat, peut-être).

    Dommage, vraiment dommage.

  9. Deux commentaires :
    Où se trouve la valeur ajoutée du journaliste si vous vous contentez de faire suivre la réponse du service com de la SNCF « pour nous informer » ? J’espère que vous ne vous contentez pas des textes pondus par les services com pour nous informer…

    Quant au tissus de conneries débitées dans le fameux message de dénigrement, il ne peut prendre auprès du public si, justement, la SNCF et ses salariés passent pour des profiteurs du système, des nantis, des emmerdeurs qui font suer tout le monde pour préserver leurs acquis sous le cache-sexe du « service public », une poignée de personnes qui font perdre des milliers d’heures de travail à la France chaque année…
    Comment voulez-vous que de telles âneries ne trouvent pas un écho favorable ?
    Par ailleurs, lorsque je lis dans la réponse de la SNCF :
    Prime de fin d’année, 13ème mois, gratification annuelle d’exploitation : « Comme dans toutes les entreprises »
    Eh bien non ! Pas comme dans toutes les entreprises ! Il existe un paquet de petites boîtes dans notre pays, qui contribuent grandement à l’enrichir, et dans lesquelles il n’y a pas ces primes et gratifications.

  10. la sncf doit evoluer sur certains points economiques mai ne doit pas regresser sur les avantages sociaux accordés a ses employés ( si toutes les entreprises pouvait avoir les memes valeurs ce serait ideal. ) cependant en tant qu employé sncf je peux vous dire que jai bien galérée, salaires pourris pendant 4 ans environ car temps partiel imposé ( 60 pour cent pendant 6 mois , 70 pour cent 6 mois et 80 pour cent 3 ans) maintenant ca va un peu mieux ( temps complet : 1300euros ) mais pas devolution de carriere enviseagble ou alors si jaccepte detre eloigne de mon fils de 2 ans pendant 6 mois pour preparer un examen a paris …Le metier en lui meme est franchement pas enrichissant professionellement et personellement (vendre des billets , c un peu le poinconneur des lilas moderne … ! ) alors keski me retient a la sncf :la contrepartie de ces chers avantages sociaux qui nous permettent de sortir un peu la tete de l eau , la securité de l emploi ( specificité sncf , je c pas !) il ya pire comme situation mais il ya mieu aussi . Je pense que chaque organisation, entreprise a ses avantages et ses inconvenients , le pire c celles ou les employés sont deshumanisés, mal payés, voir sous payés, abusés ; c ces employés la qu ‘il faut tirer vers le haut et pas les plus avantagés qu il faut tirer vers le bas aprés c selon le monde que lon choisit de construire pour nos enfants ! sur ce :  » hasta siempre ! «