Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

LA LIBRE INTERVIEW DE MICHEL ONFRAY

Publié le | par

Michel Onfray, docteur en philosophie, philosophe, enseignant et écrivain, répond aux 3 questions de La Libre Interview: Une télé libre? Une presse libre? Une info, une idée, un point de vue libre?

Sur le même principe, voir La Libre interview de Gilles Clément , Laetitia Masson, Hervé Di Rosa, Cédric Klapisch, David Pujadas, Jaoui/Bacri

Sur Michel Onfray, voir également La tyrannie du vouloir ou Sarkozy-Schopenhauer

Michel Onfray a enseigné durant près de 20 ans la philosophie en classes de terminales d’un lycée de Caen. Mais refusant l’enseignement de la philo tel qu’il est dispensé dans l’Education Nationale (« qui n’apprend pas à philosopher mais l’histoire de la philo »), il démissionne en 2002 et décide de créer l’Université Populaire de Caen. Une université ouverte à tous sans distinction, où il enseigne la philo, autrement, chaque semaine.
Politiquement, Michel Onfray confie avoir voté Besancenot à la dernière élection présidentielle, après avoir soutenu José Bové, qui a fini par le décevoir.
Invité de Stéphane Paoli sur France Inter mercredi 22 mars 2006, Michel Onfray déclare « ne pas être contre le capitalisme » et pour la « propriété privée ». En 2006, à la Fête de l’Humanité, au cours d’un débat avec Régis Debray, il déclare soutenir activement l’entreprise de construction d’une alternative unitaire à gauche, laquelle a pour objectif de désigner un candidat unique à la gauche antilibérale, qu’il appelle « radicale », pour l’Élection présidentielle française de 2007. Il appelle de ses vœux une grève générale en cas d’un deuxième tour confrontant Jean-Marie Le Pen à Nicolas Sarkozy.
Parmi ses dernières déclarations, Michel Onfray explique être favorable à ce qui pourrait être « un capitalisme libertaire », à une « gestion libertaire du capitalisme » opposée à une gestion libérale du capitalisme

Michel Onfray a rencontré Nicolas Sarkozy,durant la campagne, pour débattre de leur vision de l’Homme (Pour voir la Retranscription de leur dialogue dans Philomag). Certaines idées de Nicolas Sarkozy avaient alors suscité la polémique, en déclarant notamment que l' »on naît pédophile ».

Un sujet de Henry Marquis

Montage Julie Lalande

Pour voir Le Site de Michel Onfray (Infos sur universités populaires de caen et d’Argentan)

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (61)

  1. Merci beaucoup pour cette interview libre ! (qui porte bien son nom, et c’est si rare d’en voir…)

    Agréablement surpris. Onfray aime – mais il le reconnaît à sa manière dans l’itw – parler de lui-même et les médias aussi, genre de comportement qui me rebute en général. Mais là, son discours est réellement intelligent, construit, sans tomber dans la radicalité aveugle et idéologique.

    Beaucoup de choses vraies, que l’on savait déjà (utile pour tester le chenapan !) mais aussi quelques idées neuves qu’on entend peu, et ça ça fait du bien aussi.

  2. Voilà la preuve qu’un philosophe légitimé par les moyens classiques qu’il a utilisés pour y parvenir et aussi par son discours simple et son langage accessible à tous, peut s’adresser à chacun de nous en véhiculant les mêmes inquiètudes, les mêmes constats que nous, les mêmes souhaits que nous.
    Un exemple à suivre , et la philosophie sera comprise, non comme quelquechose d’abstrait, mais comme une démarche appartenant au concret de chacun , indispensable pour aller en commun (sans jeu de mot) vers des questionnements simples, et, qui sait, vers des débuts de solutions …Merci Henri et Julie, d’avoir permis ça. Continuez !

  3. Tout d’abord immense respect pour Michel Onfray. J’ai eu l’occasion de l’écouter il y a deux ans, il m’a impressionnée par son intelligence, sa sincérité et sa facilité d’élocution (il ne dit jamais heu…entre deux phrases). Je me demande d’ailleurs pourquoi on lui préfère BHL dans les médias. J’ai dévoré le traité d’athéologie avec grand appétit .Aujourd’hui personne n’ose parler des religions comme le fait Michel Onfray. Bravo !
    En revanche , je ne partage pas son avis sur le manque d’intérêt des médias pour le peuple. Au contraire..
    Régulièrement et très souvent, on peut voir des reportages sur le peuple en grande difficulté. Dernièrement c’était un reportage terrifiant sur des étudiantes à Montpellier hôtesses dans des bars louches pour payer leurs études, un autre sur une famille d’ouvriers sur endettée qui était au bord du gouffre…un autre sur les violences faites aux femmes.. même si ces sujets sont souvent traités avec une mise en scène racoleuse (musique de fond et ralentis) les téléspectateurs découvrent souvent une réalité qui leur échappe et qui les révolte.
    Le problème à mon avis est ailleurs… Prenons l’exemple de la télé libre.. Les gens comme moi se passionnent pour un sujet, débattent, échangent des avis, des expériences, font des propositions et hop, ! au suivant …On passe à autre chose sans jamais revenir sur un évènement.. On l’oublie..Moi je voulais savoir si oui ou non le film de B§F a été interdit de diffusion par le tribunal, j’ai cherché, je n’ai pas eu l’info.. Les mal logés ??? il s’est passé combien de jours depuis le point rouge ? Combien d’internautes le visionnent encore aujourd’hui? Pourtant je suis sure que ces gens sont encore dans la rue, mais pour nous, c’est comme si ils n’y étaient plus, parce qu’on est passé à autre chose…Vous voyez ce que je veux dire ?

  4. Oui c’est intéressant, et tout cela est dit clairement, mais…
    1.Pourquoi à la veille du second tour des élections a-t-il refusé d’appeler à voter S.Royal contre sarko ? il pronait le vote blanc, je crois. Mettant ainsi les 2 dans le même panier…
    Est-ce là une position sérieuse pour un philosophe soit disant ancré dans la réalité du peuple?
    2. Des caméras qui suivent pendant une journée des chomeurs, des ouvriers ou des infirmières ou des pompiers, il y en a à la pelle (on a en tous cas le pouvoir de faire le tri)…Mais ce qu’on ne voit pas c’est une journée d’Arnaud ou Lagardère et autres patrons…

    merci quand même.

  5. Je suis d’accord avec Jeanne Lumière sur le fait que les médias ne reviennent jamais ou presque sur les infos de la veille… et c’est dommage c’est sûr.

    Sur Michel Onfray, moi aussi, j’ai lu avec intérêt Le traité d’athéologie, je n’avais pas été déçu. Je ne suis pas non plus déçu par cette itv, il a de bonnes idées et fait une bonne analyse des médias actuellement.

    Merci à Henry et Julie, c’est bien d’écouter sur une même télé BHL et Onfray à quelques semaines d’intervalle.

  6. 1. peut être parce qu’il est dans un niveau de conscience supérieur à nous ? va savoir..
    2. ça arrive, sur Arte il y avait eu un super reportage sur l’ascension et la chute de JM Meyssier, c’était passionnant … mais c’est vrai, c’est trop rare ou alors c’est complaisant..

    Dans la vraie vie, les gens font vivre l’info parce qu’ils sont concernés :
    « alors ton beau frère, il a trouvé un boulot ? », « et ton mari ça s’est arrangé avec le fisc ? »
    et cela participe à mon avis à créer du lien social..
    Mais dans les médias (la vie virtuelle), même si les gens se sentent concernés, l’info ne dure que le temps de l’info, après elle n’existe plus..le lien social est rompu..

  7. merci à Onfray de dire tout haut ce que nous pensons nous en bas.
    Mais c’est pas un mois dans la peau d’un pauvre que nos politiques devraient se mettre, mais six mois ou 1 ans. Vivre avec le RMI, un budget de 600€ par mois pour un foyer de 3 personnes, payer ses factures, réparer la voiture (car elle tombe tout le temps en panne, elle est trop vieille évidement ), refuser toute invitation au café pour ne pas avoir à payer sa tournée, gérer la démerde au jour le jour. C’est une longue étude, qui finit sans diplôme, donc avec aucune reconnaissance pour s’en sortir. Le cercle infernal.
    Voila l’idée, un vraie examen d’entrée pour avoir la capacité de gouverner un pays.
    On peut rêver.
    En attendant je retourne à mes patates.
    Claire

  8. Bravo à Michel Onfray! Voilà des propos qu’on aimerait entendre plus souvent sur les ondes de nos médias à pensée monolithique. En écoutant hier encore les commentaires sur les grèves, je n’ai entendu qu’un seul et même discours incriminant les grévistes, essayant de monter les gens les uns contre les autres, occultant complètement la détresse sous-jacente derrière tous ces mouvements ,de toute une classe moyenne qui voit avec horreur chaque mois se rapprocher le spectre de la précarité.
    Et à côté de ça à la télé c’est le règne du n’importe quoi, du vide, de la glorification de la nullité, de la starisation de la vulgarité, de la suprématie du fric et de la vacuité intellectuelle!

  9. Michel Onfray accroche l’ oreille quand il parle. On a envie d’ écouter tout ce qu’ il dit -à l’
    école je baillais aux corneilles au bout de cinq min. de court, ou bien m’ abîmais ds la
    contemplation de la nuque frisotante de ma voisine d’ en face- c’ est un bon pédagogue.

    Il parle souvent de Nietzsche, faudrait le lire, et plein d’ autres philosophes aussi, n’ ai lu
    que Voltaire –  » ô maudit ! ô toi le plus misérable de tous les hommes ! (souvenir vague d’
    un passage cruellement comique de Zadig, quand son guide -un sage clairvoyant- prend
    un jeune homme par les cheveux et le balance ds un gouffre -on apprendra qu’ il a bien
    fait -Chirac aurait dût faire ça avec Nicolas Sarkozy (au fait, qu’ apprend-je ? il parait que
    c’ est un travesti ? – je parle de notre Président).

    Mais comme M. Onfray parle aussi -en début d’ itv- d’ oeuvre anthume et posthume, je lai-
    sse de ce pas tomber Nietzsche pour relire Alphonse Allais (Oeuvres Anthumes, Oeuvres
    Posthumes. éd. Robert Laffont, collection Bouquins. 1240 pages -chaque volume- 130 F).

  10. Plutôt d’accord avec Michel Onfray sur ses analyses.

    J’ajouterais que si le vote s’est appelé Le Pen ou Sarkozy c’est évidemment beaucoup à cause des médias qui ne situe la misère qu’à l’endroit des immigrés.

    On ne se retrouve jamais dans les médias. La gauche hurle pour défendre ses immigrés comme si ils étaient les seuls malheureux et ignore totalement les problèmes des français.

    Par exemple, je me répète mais le problème du logement ramené à un problème de racisme, c’est un peu fort. Non seulement on ne prends pas la dimension du problème pour les français puisqu’on le limite aux étrangers, mais en plus, il évident qu’ainsi on ne peut pas escompter règler le problème.

  11. Post 12 : … moins on en a plus on l’ étale.

    Mais comme je suis un humano-bobo-anarcho-gauchiste, je la partage avec les cochons.

  12. consommateurs de l’information…voilà ce que nous sommes devenus..
    la dernière à peine consommée, on attend la suivante avec impatience..

  13. @ jeanne lumière ;

    Je comprend ton désapointement, on papillone de vidéo en vidéo sans approfondir le su-
    jet. Mais pense que les thèmes de fond se retrouvent souvent au feu rouge; voit ce que
    vient de taper Elisa, qui ne perd pas le Nord; et qui l’ oppose au Sud.

  14. M.O. me fascine toujours par la clarté de sa pensée dans la complexité.
    Vivre 1 mois avec le SMIG ?Non! car un mois ce n’est rien;on sait que la belle vie va revenir vite ! 1 an serait bien! TP oblgatoire pour tout élève de l’ENA. ( le même traitement pourrait d’ailleurs être appliqué aux architectes :vivre 1an dans les logements -clapiers qu’ils construisent pour le peuple.Mais c’est une autre histoire.)
    Mais COMMENT une société peut-elle tolérer que les plus modestes de ses membres, qui donnent comme tout un chacun 35h.de son temps et de sa vie dans un travail souvent sans intérêt, ne puisse recevoir un salaire décent qui puisse assurer réellement une vie décente
    Tous ces modestes sont indispensables.
    Que deviendrait sans eux n’importe quelle entreprise ?

  15. Elisa est une jeune fille qui a le sentiment de ne pas exister, de ne pas compter.. Et c’est justement ça qui est dangereux. Elle a besoin d’être écoutée, et son témoignage est vraiment important parce qu’il nous aide à mieux comprendre la psychologie des électeurs qui basculent dans l’extrême. C’est avec un discours paternaliste et valorisant qui n’apporte d’ailleurs aucune solution que JMLP trouve ses électeurs. « Je m’occuperais de vous, je vous protègerais, je vous préfère aux autres ». C’est à peu près le même prêche qui fait la part belle aux extrémismes religieux dans les banlieues.
    Je me souviens d’un oncle qui se retrouve au chômage à cinquante cinq ans. A l’ANPE on lui dit « Monsieur, vous ne faites plus partie de la société », ça l’a profondément blessé..
    Il ne faut pas être psychologue patenté pour savoir que la blessure qui n’est pas soignée se transforme en traumatisme… Une partie de la France est blessée et il n’y a pas assez de personnel soignant..attention au traumatisme !

  16. Il ne s’agit pas d’une interview philosophique mais d’une interview d’un gars qui est philosophe et dit ce qu’il croit bon et vrai. Il est sympa, d’ailleurs le gars. Il a raison aussi, d’ailleurs il ne dit rien de trés original. Je me permet donc de faire l’autre gars que je suis. Je sais que contrairement au cas de Michel Onfray personne m’a rien demandé mais il y’a une case là où je peux écrire ça:

    Ses remarques sur la presse, les médias, sont justes mais je ne croit pas qu’il ait raison de croire à la perpétuation du systéme à moyen terme car on se rend tous compte petit à petit qu’on est bien crétin de payer cette bouillasse ou de s’interesser à ces merdes. Plus structurellement la fascination télévisuelle à (presque) vécu avec la vidéo à la demande, et en presse les guignols disposaient de prébendes car le papier, cher, était rare à sortir en liasses reliées partout en France et qu’ils pouvaient donc se défendre dans des petits espaces sociaux. Terminé la rente il va falloir râmer et le changement va se faire dans la douleur.

    Quant à ses remarques sur l’électorat lepéniste ou l’audience xénophobe et le populisme, son analyse est assez dominante. Elle n’en est pas moins vrai mais comprendre n’empêche pas de juger et n’oblige pas à excuser. C’est une forme d’infantilisation dont on se rend coupable dans le cas contraire (belle exemple de ta part Jeanne, post 22, no offense pour la mise en abîme et sans préjudice pour Elisa dont je ne juge pas le post pour le coup). Faits contre faits, et surtout valeurs contre valeurs, ces électeurs doivent se rendre. Ils trouveront ensuite une bonne ou une mauvaise cause à défendre mais qu’ils abandonnent déjà celle là. Je vois trop de gens mettre la charrue avant les boeufs et présenter leur chiffon rouge (qui le patron, qui le bobo) pour détourner la bête de l’étranger. J’ai peur qu’Onfray donne dans le truc en confondant opposition morale et politique.

  17. M.O exprime avec clarté et une élocution parfaite des constats sur la société que nous faisons tous.
    Mais comme il le dit lui-même ,on ne peut plus parler du « peuple » sans être taxé de populisme…c’est quand même une opération très réussie des tenants de la pensée unique de la droite libérale au socialo-bobo.

    Je vous rappelle qu’une chaîne ( laquelle? je ne sais plus, mais publique, j’espère!) avait proposé « le concept » ( j’adoooore ce mot branchouille) de faire vivre un reponsable politique à la place d’un « français moyen » ..mais qu’ils n’ont pas trouvé de volontaire !!!
    Trop peur de salir leur image, les courageux !

    Toujours d’accord avec toi Jeanne Lumière…
    Moi aussi , j’aimerais qu’on revienne sur l’info…j’ai pas envie de consommer de l’info en zappant un coup sur les mal logés, un coup sur les étudiants et puis, hop!!! une actu. brulante qui détourne l’attention…
    C’est comme ça qu’on ne fait plus le lien entre les évènements, les causes et leurs effets ..
    Première manipulation !
    Une télé libre, ça pourrait être une télé qui revient sur les sujets importants;…qui donne des nouvelles de ceux qui continuent à lutter quand les projos s’éteignent…
    Porter un autre regard, c’est aussi rapprocher des sujets apparemment différents, les mettre en perspective, en miroir…
    On n’est pas loin de ça , ici ! encore un petit effort, la Télélibre !!!
    et merci de nous offrir le grand Michel sur un plateau !!

  18. Je n’ai pas l’info complète (les motivations du juge) mais une chose est sûre, le film « 20 minutes de bonheur » ne sera pas interdit, sauf appel des journalistes. La décision a été prise hier mardi 20 novembre, avec un peu de retard, il est vrai. A suivre…
    John Paul

  19. Pédagogie Aslan.. ou rupture..
    M.Onfray souhaite redonner la parole à cet électorat qui s’est trouvé et donc perdu dans le discours infantilisant de JMLP. Il ne veut pas juger ni condamner les victimes de ce discours mais les faire changer d’avis. Et c’est ça qui m’interesse moi citoyenne.

  20. Merci John Paul pour l’info sur B§F. Je te propose une rubrique « pendant ce temps là » ou une fois par semaine on revient sur l’actualité passée à la trappe (mal logés, arche de zoé, grenelle de l’environnement, refus de la misère, etc..) Tu crois que c’est possible ?

  21. Moi, je trouve que nous vivons une époque passionnante .
    Nous sommes en train de faire un bond de plusieurs siècles !
    Finie la langoureuse léthargie d’une époque à la Louis XIV avec ses Chirac, Mitterrand, Giscar, Pompidou, etc… , son luxueux Versailles et ses fastes élyséens !
    Enfin, nous entrons dans la dynamique du Moyen-Age ! Avec ses fiers chevaliers partant en guerre et ses paysans et serfs labourant toujours plus pour enrichir les valeureux seigneurs qui les protègent contre les méchants ennemis .
    Mi-hommes, mi-bêtes, des gueux sont à la rue pour mettre de l’animation dans le paysage .
    Merci seigneurs des temps nouveaux !

  22. Merci Dame Lucie
    et je termine par par ce dicton du moyen age :
    « plus le bouc pue plus la chèvre l’aime »

  23. pour contrebalancer ce concert de louanges :

    QU’EST-CE QU’ONFRAY SANS LUI ?

    Publié dans CQFD n°50, novembre 2007
    Mis à jour le :16 novembre 2007. Auteur : Le bouledogue rouge.

    On avait subi l’asperge raffarineuse de Luc Ferry ; André Glucksmann, le penseur de « la France du cœur » et sarkozyste sur le tard ; Pascal Bruckner, cul serré et croisé de la guerre en Irak ; Max Gallo bandant devant le nouveau président comme devant Napoléon ; ou BHL, « royaliste » pro-américain et penseur couché. Besogneux progressistes ou apprentis grands timoniers d’autrefois, les voilà tous rendus – résultat de l’avancement de leur carrière oblige – à chanter des gammes qui vont de la réaction façon XIXe à la simple activité cosmétique. Encore un effort, et leurs œuvrettes seront publiées dans Les Veillées des Chaumières. Au tour maintenant de Michel Onfray, le philosophe épris de subversion. Anarchiste, il vit « loin des bombes », ne supporte plus le « clergé anarchiste », affirme ses préférences pour « un capitalisme libertaire », sans se prononcer clairement sur le management anarchiste ou la hiérarchie horizontale. Le philosophe, qui vient de s’illustrer dans le très libertairement capitaliste journal Libération, a dorénavant habitué son lectorat à des revirements qui permettent un rentable élargissement de son audience (125 000 exemplaires du Traité d’athéologie vendus). Malin ! En janvier 2007, il s’engage, toutes passions dehors, derrière l’anti-OGM mondialisé José Bové, tout en s’enthousiasmant pour les possibilités qu’offrent clonages et manipulations génétiques. Mais, en avril, il oblique et porte ses suffrages sur le postier, pour finalement dire qu’« un vote de conviction est désormais impossible » et qu’« on peut voter blanc ou Ségolène Royal ». C’est sûrement ce qu’il appelle, dans Lire d’octobre 2007, « des preuves concrètes d’anarchisme ».

    Mais, malgré ce super cool nomadisme sur des questions aussi essentielles que la participation à une kermesse électorale, le philosophe, erratique sur les plateaux de « la veulerie télévisuelle » – comme il dit – et dans les magazines, fait quand même preuve de fermeté. On savait BHL installé, vivant sous les ors d’un luxueux logement, en compagnie de sa poupée Barbie et entouré de domestiques. Onfray, lui, nous raconte sa très culturelle intimité, comme dans Le Figaro du 28 octobre 2006. Il y donne l’adresse des restaurants où il a ses habitudes, ceux pour lesquels il a « une fidélité gourmande », ou encore « ses dernières révélations ». On apprend, émerveillé, ses préférences en matière de parfums, son attachement à une marque, puis son addiction à une autre depuis qu’« il est tombé en arrêt devant la publicité ». On connaît les hôtels où il « trouve refuge » à Paris ou à Bordeaux. On apprend qu’il a longtemps écrit en écoutant de la musique et que maintenant il ne « travaille plus que dans le silence ». « Tous les étés, je porte la djellaba, bois de l’eau plate et mange des salades. Je perds cinq à dix kilos. » Et de préciser : « Je n’ai pas d’humeur, j’ignore la dépression, les exaltations. » Aveux qui constituent une véritable concurrence déloyale pour les biographes des éditions Michel Lafon. Voilà donc un grand penseur qui entre debout dans l’Histoire. Mais rien à propos de ses fringues… Aucune photo dans le vulgaire Voici. En un mot, un rebelle, un vrai. Un véritable produit de combat, un exemple loin du doute philosophique, fermement installé dans le spectacle de lui-même, dans les linéaires des surgelés prêts à consommer, au rayon Onfray.

    Publié dans CQFD n°50, novembre 2007.

  24. @Jeanne Lumière

    Quelle condescendance à mon égard. Je n’en reviens pas. Mais vos analyses sont plutôt à côté de la plaque. Vous me connaissez si bien après avoir lu 3 lignes de moi ?

    C’est sûr, je n’ai pas un pseudo aussi « lumineux » que le vôtre.

    N’auriez-vous pas perdu les élections ?

  25. Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel ! Michel !

  26. @jeanne lumiére: mouais, je ne suis pas convaincu par les vertues de la pédagogie dans ce domaine, c’est trés probablement contre-productif. La vraie opposition se fait sur des valeurs, avec les faits l’idéologie se débrouille sans probléme et les « convertis » (ou convaincus si tu veux) pourraient bien se retourner rapidement et devenir encore plus radicaux. Une bonne abjuration ça coupe les ponts plus surement.

  27. il n’y a pas grand chose à rajouter si ce n’est que réfléchir sur ce chacun dans son coin peut faire pour aller dans ce sens là qui nous sauvera sans utiliser de la violence mais en utilisant l’intelligence, c’est à dire à la capacité à nous adapter aux situations que nous rencontrons sur notre long cheminement au quotidien;du bel ouvrage dans la modestie et le savoir;bravo

  28. Un « professionnel » de la philosophie (ce que M. Onfray essaie de ne pas être, justement)
    aurait sûrement des choses à redire sur sa façon de manier le « concept » (c comme ça
    qu’ on dit ?) mais reconnaissons lui au moins un certain talent oratoire, une fluidité ds le
    propos, clarté … bref, on ne se mord pas le fond* en l’ écoutant, l’ est pas chiant.

    Tout le contraire d’ une lecture d’ un article de CQFD.
    Y a même pas un poster central Miss pureté idéologique.

    P.S : le passage -ds l’ article CQFD- sur ses choix électoraux devrait figurer ds le Who’s-
    Who de la malhonnêteté/médiocrité intellectuelle ; à conserver -pour l’ édification des gé-
    nération futures- ds de la résine époxy.

    P.S.P.S : vipérine Elisa !
    ______

    * Gotlib

  29. Electeur de droite compulsionel, par respect à la memoire du Gaullisme, j’ai voté pour Sarkozy par défaut au second tour des présentielles. Pour m’apercevoir aujourd’hui de la profonde dégénescence du génome du sarkozisme (néoconservatisme, sionisme, peopolisation) et de totale imposture des mass media.Nous sommes passés d’une démocratie virtuelle à l’oligarchie Il est heureux aujourd’hui que des intellectuels comme Michel Onfray entre en résistance pour dénoncer la pensée officielle et la médiocratie ambiante

  30. IL N’Y A QUE LES GENS QUI AIMENT RIRE QUI SONT SERIEUX. LES AUTRES SE PRENNENT AU SERIEUX… Sacré Onfray ! …profite de la vie, tu en as les moyens !

    Mais… trêfle de plaisanterie, comme dirait le lapin …rassasié.
    Le peuple français ne va pas bien …et sent bien qu’il est insupportable d’observer les insolences des ultralibéraux mafieux, néo-colonialistes et néo-esclavagistes de la seconde mondialisation, en complicité avec tous ces politiciens et « experts de gôche » largement discrédités par l’électorat. Nous le savions, que 80 % du vote Le Pen est un appel au secours …comme du temps de Mussolini et Hitler. Même si la fréquentation du fascisme peut être mortelle… La preuve.

    Mais que faire ? Quand aurons-nous quelques Jaurès et Hugo pour écouter le peuple et se mettre à sa disposition, pour appliquer Liberté-Egalité-Fraternité, en proposant pour la France une économie de marché à vocation sociale, créative et concurrentielle mais régulée par la République, pour la redistribution et les services publics ?

    La gauche humaniste et progressiste reste à créer en France. Elle intéressera les peuples d’Europe et du Monde.
    Quand démarrons-nous sa construction ? Pour que l’hédonisme soit aussi à la portée du peuple .

  31. La liberté reste une grande question.
    Tant qu’elle est en question on peut en espérer le seuil.
    Après, les moyens pour y parvenir sont parfois infréquentables.

  32. salut,

    Michel Onfray merci…
    Ca fait du bien d’entendre des propos intelligents.

    Blague à part, Pierre Assouline a fait la même connerie avec d’autres philosophes.
    Je le soupçonne d’être un profond et sombre « idiot » dans lequel se déversent des mots et des expressions qu’il ne décode pas.

    Ce gars et d’autres comme lui sont un poison pour le journalisme.
    Mais ils ont encore le pouvoir ! …jusqu’à quand ?
    Vive la télé libre !

  33. Un ami vient de me faire connaitre TELE-LIBRE.
    Je suis ravi. Et l’interview de Michel Onfray est littéralement une bouffée d’air pur

  34. je vous connaissais, sans véritablement vous connaitre, et j’avais sur vous un avis positif. Depuis hier je fais un grand tour sur internet et inexorablement je repasse par la télé libre.Aujourd’hui 20 janvier 2008 vos propos n’ont jamais été aussi criant de véritéé qu’au moment de votre interview. Comme j’aime à le souligner : CHAPEAU BAS MONSIEUR ONFRAY DE LA JUSTESSE DE VOS PROPOS!!!!!!Je vous ai écouté avec grand plaisir à l’emission de guillaume DURAND le 18 janvier, et vos propos m’ont confortés dans mes idées qui rejoignent les votres encore merci et chapeau bas monsieur ONFRAY!!!!!!!!!!!!

  35. DONATE NOW à Désirs d’avenir POUR UNE AUTRE POLITIQUE

    http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=participer_adherer

    DONATE NOW : l’indispensable soutien financier.

    Il faut oser le dire, le demander et constituer un trésor de guerre.

    Je pense sentir qu’il y a une certaine frilosité en France de lever des fonds, mais le pragmatisme n’est pas le monopole des américains et la réalité est la même pour tous.

    Il ne s’agit pas de prendre pour soi seul ce message, mais de faire participer un maximum de personnes qui parfois n’attende que la demande pour se rendrent utiles et se sentir intégrées.

    Le soutien financier est indispensable à la victoire : DONATE NOW.

    N.B. : ce post peut être copié à volonté tel quel ou modifié.

  36. DONATE NOW à Désirs d’avenir POUR UNE AUTRE POLITIQUE

    http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=participer_adherer

    DONATE NOW : l’indispensable soutien financier.

    Il faut oser le dire, le demander et constituer un trésor de guerre.

    Je pense sentir qu’il y a une certaine frilosité en France de lever des fonds, mais le pragmatisme n’est pas le monopole des américains et la réalité est la même pour tous.

    Il ne s’agit pas de prendre pour soi seul ce message, mais de faire participer un maximum de personnes qui parfois n’attende que la demande pour se rendrent utiles et se sentir intégrées.

    Le soutien financier est indispensable à la victoire : DONATE NOW.

    N.B. : ce post peut être copié à volonté tel quel ou modifié.

  37. MERCI à M Onfray pour sa probité, pour le sérieux de sa réflexion, pour la qualité de sa pensée et de son travail, pour la sincérité de son engagement, pour son courage, et surtout pour ses universités populaires, qui sont la preuve d’une véritable générosité et je crois d’un secours pour tous les penseurs « anonymes ».
    Lire ses écrits sur Nietzsche, et sur GEORGES PALANTE (gd oublié des hommages, on comprend pourquoi en le lisant). Lire « la sensibilité individualiste », « le bovarysme » .

  38. Un anglais a vécu avec les sans-parts de MO. Son « roman » s’intitule « les dépossédés » et a été publié chez Bourgois. L’auteur n’a plus pu écrire pendant des années après cette expérience.
    Une anthropologue belge Pascale Jamoulle a suivi des femmes qui se retrouvaient souvent seules avec des grands adolescents à charge dans des cités du Borinage. Son ouvrage s’appelle « la débrouille des familles » et a été publié chez De Boeck. Très souvent, ces adolescents ont été foutus à la porte à l’école. A ce moment-là, une des mères explique : j’ai attendu que l’école vienne à moi… Et elle n’a jamais rien venu venir.
    Le cinéma anglo-saxon avec Mike Leigh et Ken Loach rend compte depuis des années de ce que le peuple vit depuis les années Tatcher. Il est très difficile pour l’image française de faire ce travail; et encore plus difficile de rendre compte de l’envers du décor des Lagardère, des Albert Frère,…..
    Il faut montrer les rapports de force. Les gens les vivent mais sans toujours savoir mettre les mots sur la violence qui pèse sur eux. Cela aiderait à ce que la violence s’exprime de manière appropriée.

  39. Outre le fait d’aligner les lieux communs sur le règne de l’argent et de la bêtise dans les médias, l’anarchiste Onfray méprise ouvertement ces quelques humains quand il dit: « On filme dans les émissions type Loft, les ébats sous la couette de gens qui ont un Q.I très bas ». Que nous importe de nous en prendre au QI de ces gens qui n’ont pas choisi d’être ignorants et exploités. Je pense que même lorsqu’il fait l’amour, son Q.I, à Onfray, se concentre dans un autre endroit. Et là, il doit être moins cérébral, plus animal en somme, ne serait-ce que dans l’acte lui-même, pensons-y.

    Un mot sur le vote Le Pen ou l’abstentionnisme: ces basculements violents sont institutionnellement les deux seuls moyens de renverser la classe politique corrompue par l’argent et d’étaler enfin le pouvoir vers le bas. Ni la LCR, ni Bové ne permettraient cela, car ils jouent justement le jeu de la démocratie qui ne leur permettra jamais de sortir massivement des urnes. Mais l’Histoire a tourné et même si Onfray se réveille, il sera trop tard quand notre armée sera celle de l’OTAN et du nouvel ordre mondial.
    Il voudrait donc éviter, l’ami Onfray, l’abstentionnisme de masse ou la mise en place ( c’est certain…) du IV Reich par Adolphe Le Pen. Car oui, comme tous les gens de gauche, Onfray est débecté par Le Pen qui, qu’on le veuille ou non, fait pourtant partie depuis 50 ans du paysage de la démocratie française…qu’Onfray défend. De plus il se plaint quand on se fait traiter de populistes et de démagogues, mais quelle est l’insulte que Le Pen se ramasse depuis des décennies…bin oui, un populiste, un démagogue.

    Et pour que le tout soit « sain pour notre république », il demande à la télévision imbécile et aux journaux de nous montrer plus encore la misère quotidienne de nos contemporains (il cite les prostitués, les ouvriers, les chômeurs…). A mon avis, cela fait longtemps qu’il n’ouvre plus les journaux et les grands magazines: la prostitution, la misère sociale, la pauvreté, la guerre, les infanticides sont chaque jour et chaque semaine dans les journaux et à la télé.

    Désolé, mais Onfray se marche sur les lacets dans sa posture de révolutionnaire. Son action et sa pensée contribue au maintien du système en place bien utile pour exister. A une prochaine Onfray…

  40. Outre le fait d’aligner les lieux communs sur le règne de l’argent et de la bêtise dans les médias, l’anarchiste Onfray méprise ouvertement ces quelques humains quand il dit: « On filme dans les émissions type Loft, les ébats sous la couette de gens qui ont un Q.I très bas ». Que nous importe de nous en prendre au QI de ces gens qui n’ont pas choisi d’être ignorants et exploités. Je pense que même lorsqu’il fait l’amour, son Q.I, à Onfray, se concentre dans un autre endroit. Et là, il doit être moins cérébral, plus animal en somme, ne serait-ce que dans l’acte lui-même, pensons-y.

    Un mot sur le vote Le Pen du 2I avril ou l’abstentionnisme a maxima: ces basculements violents sont institutionnellement les deux seuls moyens de renverser la classe politique corrompue par l’argent et d’étaler enfin le pouvoir vers le bas. Ni la LCR, ni Bové ne permettraient cela, car ils jouent justement le jeu de la démocratie qui ne leur permettra jamais de sortir massivement des urnes. Mais l’Histoire a tourné et même si Onfray se réveille, il sera trop tard quand notre armée sera celle de l’OTAN et du nouvel ordre mondial.
    Il voudrait donc éviter, l’ami Onfray, l’abstentionnisme de masse ou la mise en place ( c’est certain…) du IV Reich par Adolphe Le Pen. Car oui, comme tous les gens de gauche, Onfray est débecté par Le Pen, qui, qu’on le veuille ou non, fait pourtant partie depuis 50 ans du paysage de la démocratie française…qu’Onfray également prétend défendre. De plus, il se plaint quand on se fait traiter de populistes et de démagogues, mais quelle est l’insulte que Le Pen se ramasse depuis des décennies…bin oui, un populiste, un démagogue.

    Et pour éviter ce danger ultime, que le tout reste« sain pour notre république », il demande à la télévision imbécile et aux journaux de nous montrer plus encore la misère quotidienne de nos contemporains (il cite les prostitués, les ouvriers, les chômeurs…). A mon avis, cela fait longtemps qu’il n’ouvre plus les journaux et les grands magazines: la prostitution, la misère sociale, la pauvreté, la guerre, les infanticides sont chaque jour et chaque semaine dans les journaux et à la télé.

    Désolé, mais Onfray se marche sur les lacets dans sa posture de révolutionnaire, il ne sait pas ce qu’il veut.

  41. Michel Onfray, un grand monsieur qui parle vrai, qui dit pas de betises et offre pas mal de débouchés aux journaleux qui manquent de temps et de couilles.
    Bravo Michel Onfray, bravo bravissimo !

  42. quant aux journaleux qui manquent de ceci cela il est evident que je ne parle pas de LTL qui sont les seuls à nous apporter un peu de verité…

  43. Super, un seul bémol, c’est qu’un partie de ce discours fait, il me semble référence au travail de Pierre Bourdieu et Guy Debord. Et je ne pense pas que Michel Onfrays n’en ai pas eu conscience. Cela dit cette vidéo est un plaisir!

  44. Quant les tripes de Friedrich Nietzsche difficilement structurés dans l’architecture de Michel Onfray…
    Quant à ses tripes…

  45. merci MR. MICHEL ONFRAY JE TROUVE QUE VOUS DEVEZ VENIR A LA TELE VRAIMENT JE VOUS ADMIRE IMMENSE VOTRE SAVOIR ME LAISSE HIPNOTISER C EST DOMMAGE VOUS SEREZ LZ PRESIDENT ET ON SE TROUVAIT TOUS BIEN MERCI ENCORE J AIMERAI BIEN VOUS CONNAITRE J APPRENDS BEAUCOUP AVEC VOUS MES ENFANTS AUSSI ON A VOS LIVRES ON PEBSE ALLER A VOTRE UNIVERSITE MERCI ENCORE DE TANT NOUS APPORTER JE VOUS ADMIRE BEAUCOUP ENCORE BRAVO JE VOUS EMBRASSE ET LONGUE VIE POUR APPRENDRE AVEC VOUS