LES PETITES CRÏSES D'ELOÏSE

Publié le | par

Partager cet article

Les commentaires (5)

  1. Oui, il y a très certainement une relation causale entre l’explosion des réseaux sociaux sur le web et la société de l’image et du jugement de l’autre.
    Les jeunes français sont ceux qui, dans le monde, considèrent que le regard des autres est le plus important (voir la récente étude publiée par l’Express).
    La morosité économique et la crise identitaire (qu’est-ce que la France ? Que doit-elle incarner dans le monde ?) sont sûrement 2 raisons de la méfiance/défiance/froideur qui s’installe dans les relations sociales.
    Alors, à mon avis, on se tourne vers les réseaux sociaux du web, qui sont multiples et très populaires, qui ne jugent pas, qui sont accueillants, et où chaque internaute peut se donner une nouvelle image facilement.

  2. P’tète qu’avant on avait pas le loisir de le faire. P’tète qu’avant on osait pas. P’tète qu’avant on allait à confesse. P’tète qu’avant on se contentait de ce que l’on avait parcequ’on était pas tenté pas ce qu’avaient les autres… P’tète qu’avant on avait pas la télé et surtout P’tète qu’avant on était seul, mais on le savait pas.

  3. … tout simplement parceque lorsque l’on a pas de VRAI ami qui ecoute (ou qu’ils en ont marre)… on va foir ailleur! c’est pas plus compliqué que ca

  4. Que nenni, point de tableau… J’voulais juste rappeler que dans le temps (pas si lointain) nous n’étions par sur-stimulés comme nous le sommes maintenant. Les moyens de communications étaient limités, et seuls ceux qui avaient une plume diserte pouvaient s’exprimer. Now, d’un simple clic, on est à la portée de milliers de personnes, et il n’est même plus besoin de savoir correctement s’exprimer. Ta vu komant jexplik?
    Et, peut-être que le fait de se retrouver devant tant « d’amis », nous fait nous rendre compte de notre propre solitude.
    En tous cas, moi j’ai trouvé une nouvelle amie, c’est Eloïse! Même si elle le sait pas, ou qu’elle s’en fout…