Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

Le Square Marin a Jeté l’Ancre

Publié le | par

[CHANTIERS DÉMOCRATIQUES] Voilà un exemple d’une utilisation réussie du budget participatif de la ville de Paris : sur un terrain inoccupé depuis 20 ans dans le 14ème arrondissement, les habitants ont décidé d’y construire un square marin. Après un an de chantier, les enfants inaugurent. Attention, c’est l’aventure océanique qui commence…

square marin

On en voit courir dans tous les sens : près du dragon en pneu ou dans le bateau restauré en navire de pirate. Ils sautent dans les copeaux de bois teintés pour rappeler le bleu de la mer. Ils rient, se chamaillent… En ce jour d’inauguration, le square marin est inondé d’enfants. Certains ont vêti leur badge « Co-constructeur ». Car oui, ces petites mains ont participé au chantier du square. Avec elles, les parents et d’autres résidents du quartier, mais aussi des étudiants et des membres d’associations : « nous voulions un développement local, accroché aux besoins des habitants et non pas déconnectés des réalités », raconte Haydee Canillac, cheffe de projet politique de Paris.

L’aventure commence en 2014, avec la création d’un collectif qui réunit l’équipe de développement local, la mairie de Paris, la mairie du 14e arrondissement, l’Amicale de locataires, le syndicat de la copropriété horizontale, les associations ASVAR, Môm Didot, Jardins des couleurs, le Conseil de quartier, le bailleur ICF et quelques résidents volontaires. Ensemble, ils réfléchissent et enquêtent auprès des citoyens pour le réaménagement de la Dalle Renoir-Lichtenberger de la Porte de Vanves, un terrain inoccupé depuis vingt ans. Le cabinet d’architecture Oïkos est en charge du chantier. Quatre projets de réaménagement sont retenus et soumis au vote des habitants. Et c’est finalement le square marin qui remporte les suffrages. « Les enfants d’abord, les enfants d’abord », s’exclame aujourd’hui Carine Petit, maire de la ville, après avoir coupé le ruban d’inauguration.

Le dragon des mers avec son corps en pneu fait l’unanimité auprès des enfants : « C’est mon jeu préféré, parce que je peux grimper sur les pneus et glisser sur la tête du dragon », lance Nicolas, 7 ans. Que ce soit pour les monstres marins, le phare rouge ou les sièges du parc, la matière principale reste la même : « les pneus viennent de la société Aliapur qui les collecte et les recycle. Elle nous en a donné quasiment 1000, dont des pneus d’avions, de grues ou encore de tracteurs », explique Concetta Sangrigoli, architecte-urbaniste et co-fondatrice d’Oïkos. « Utiliser des matériaux recyclés était notre souhait d’origine », poursuit-elle. « Et compte tenu de notre budget, c’était la meilleure solution. » L’enveloppe budgétaire s’élevait à 168 000 €, dont 68 000 € du budget participatif hébergé par la mairie et 100 000 € financés par la copropriété.

Pendant que les uns profitent de leur nouveau terrain de jeu, d’autres scrutent les mosaïques en forme de poissons.  Ces plaques aux couleurs vives portent les noms des bénévoles qui ont participé au projet. « Il y a eu 250 bénévoles. Au début du chantier, nous avons eu du mal à mobiliser, admet Concetta Sangrigoli. C’est pourquoi nous avons pris du retard. Mais petit à petit, il y a eu plus de monde. » Quoiqu’il en soit, pour cette journée d’inauguration du square marin, les habitants du quartier et d’ailleurs ont répondu présent. Face à un tel engouement citoyen, les initiateurs du chantier participatif sont plus que jamais motivés à larguer les amarres pour l’un des trois autres projets de square de la Dalle Renoir-Lichtenberger.

Journaliste : Salomé Mesdesirs
Image et montage : Léo Millancourt

Des Liens

Archives : Paris-Brune Côté impair

Pour retrouver les acteurs du projet :
Cabinet Oïkos
Môm Didot
Association Vigilance Auguste Renoir (ASVAR)
Aliapur
Budget participatif

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (2)