TENTATIVE DE PERQUISITION AU CANARD

Publié le | par

Des juges se sont rendus, vendredi matin 11 mai, au siège du Canard enchaîné et au cabinet de l’avocat de M. Sarkozy, dans le cadre d’une l’enquête sur la violation du secret de l’instruction dans l’affaire Clearstream. Elle concerne notamment les notes du général Rondot. Henry marquis s’est rendu au Canard et y a recueilli les réactions d’Hervé Lifran, journaliste à l’hebdomadaire satirique.

Le juge Thomas Cassuto s’est présenté au siège parisien de l’hebdomadaire satirique vers 9 h 30, sans préciser alors l’objet précis de son intervention. Les journalistes ont refusé de donner au juge les clés permettant d’ouvrir la salle de rédaction, et celui-ci a demandé un serrurier. Le rédacteur en chef de l’hebdomadaire, Claude Angeli, a affirmé à la presse que le juge présent cherchait « un document [du général] Rondot » sur de présumés « comptes japonais » de Jacques Chirac. Ce document avait été publié par le journal satirique le 10 mai 2006, au plus fort de l’affaire Clearstream. M. Angeli a estimé, par ailleurs, « tout à fait inadmissible » cette tentative de perquisition. »Nous la considérons comme totalement illégale par rapport à la convention européenne des droits de l’homme qui proscrit toute perquisition dans une entreprise de presse », a insisté Louis-Marie Horeau.

Le juge a renoncé à la perquisition et quitté les lieux vers 11 h 30.

Plusieurs journalistes du Canard enchaîné, de même que de Libération, du Monde, du Parisien et du Nouvel Observateur, avaient été entendus le 14 décembre 2006 comme témoins par les magistrats chargés d’enquêter sur la « violation du secret de l’instruction » dans l’affaire Clearstream. Cette procédure contre X…, ouverte en 2006 sur instruction du ministre de la justice, Pascal Clément, vise 18 articles de presse parus entre le 14 avril et le 12 mai.

Voir aussi « le Denis Roberthon » sur notre site

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (48)

  1. fodré pas que les juges nous mettent le sarko avant qu’il nous ait montré l’étalage de sa grandiloquence, remarque chirac est encore president, il peut faire encore 6 mois d’interim si on lui fournit de la corona et 2 semaines de vacances au fort de bregancon: putain 6 mois !!!!

  2. Voilà, je suis comme BEAUCOUP, persuadé que nous pouvons tirer un trait définitif sur la démocratie, la liberté … Je suis surpris aussi de voir, que les français ont voté massivement pour ce menteur invétéré, il semblerait qu’en france on n’a pas de mémoire et que ça arrange beaucoup de personnes. Aujourd’hui, demain et les jours qui suivront ce fameux 6 mai 2007, je dirais à qui veut l’entendre, partout, en public, en famille que NON décidément JE NE SUIS PAS FIER D’ETRE français. J’espère que vous continuerez, malgré les différentes pressions politiques et autres, votre combat, qui est aussi le combat de beaucoup de gens. Aussi, je me pose maintenant cette question simple. Autour de moi, bizarrement il y a une grande majorité de gens de gauche, puisque, quand on analyse la situation ; beaucoup de français veulent certes un changement, mais souhaitent avant toutes choses conserver leur droit à la retraite, la sécurité sociale, le chômage, les dispositifs administratifs pour tous ect…. Comment expliquer ce vote massif pour la droite ?! Et surtout pour cet arriviste avide de pouvoir suprême !! Est-ce que demain, on ne découvrira pas le poteau rose ? A savoir, des votes truqués (merci les machines à voter électronique) comme aux USA et 5 ans de propagande non-stop à la télé,de chiffres du chomage tronqués,de sondages massifs faussés,; je n’en serais pas étonné. Pour finir, encore bravo aux courageux journalistes, internautes, et étudiants qui ont dénoncé via les différents sites internet et leurs interventions sur les quelques radios libres, la dangerosité de ce personnage, par des documents récents et archivés qui nous ramènent à la raison, merci pour votre combat contre le mensonge, merci pour votre courage. Et n’en déplaise à tout ce petit monde de droite qui nous donne des leçons de morale,NON je ne me laisserai pas FORMATER comme l’éspère votre petit NAPOLEON. LES GENS SONT VRAIMENT FOUS , allez continuons d’être gentil, la majorité des français est en mal d’amour, en mal d’estime de soi, et surtout en mal d’histoire et de MEMOIRE

  3. pour soulager elvis46 : les votes pour Ségo+les votes blancs/nuls+les abstentionnistes = plus que les votes pour Sarko ( 25 488 955 contre 18 983 408), sans compter les non inscrits et tout ceux qui ne peuvent pas voter. Donc c’est comme ça, c’est pas juste, mais au moins, ce n’est pas une majorité de français qui ont élu Sarko, donc tu peux tjrs être fier d’être français (si tu le souhaites, bien sur)

  4. Comment en sommes nous arrivés là !!??? On me dit c’est la démocratie, on ne peut rien faire, il faut attendre et voir… merde !
    Les gens, les français sont aveugles, complètement tournée sur leur nombril ! Oui c’est flippant !
    Lui il fait peur, mais ceux qui ont voté pour lui encore plus, parce que tous ont retenus que quelques mots bien placés de sa campagne et de son « futur » mandat ! Qu’on ne nous dise pas on ne savait pas… On a pas voulu savoir c’est différent. C’est pitoyable !!! Pour les autres ceux qui savent : restons vigilant !
    Bon courage à tous !!!
    (un p’tit clin d’oeil aux techniciens que g engueulé place de la république le 6 mai vous prennant pour des médias récupérés d’avance…)

  5. Salut,
    La perte de mémoire dépasse les frontières françaises.
    La Belgique n’est pas en reste. Ce 6 mai, le MR (Libéraux belge) a fêté avec les français sarkosystes vivant chez nous, la victoire du nouveau chef d’état.
    Nous avons également notre lot de casseroles chez les politiques (libéraux, socialistes et sociaux chrétiens).
    Nous n’avons pas eu droit au référendum pour la constitution européenne. (Peut-être que la Belgique aurait été le 3e état après la France et la Hollande à dire non à l’Europe libérale de Baroso.
    Nous nous battons aussi chaque jour (pas tous c’est vrai).
    Courage, vous n’êtes pas seul et vos combats nous inspire et nous encourage.
    Comme on dit ;-) Ensemble tout est possible, tient, j’ai déjà entendu ça quelque part, mais où ?
    Argh, ça y est, je me souviens … heuu pardon.

  6. On commence à savoir de quoi il est capable: insatisfait du pouvoir qu’il a déjà il demande aux députés UDF qui rejoignent l’UMP de signer un document les engageant à voter tous les textes proposés par la majorité présidentielle, et notamment le budget futur!
    Un assoiffé de pouvoir et un malade épidermique de la discussion et du débat contradictoire! C’est déjà pas mal!

  7. Incroyable,nous voila revenu à nos anciens démons.La liberté de la presse qu’ils veulent baillonner ça doit
    rapeller a certain une époque que l’on penser révolu.S’attaquer à la presse libre qui n’est pas aux ordres des
    pouvoir ça fait froid dans le dos.Des pays proches de chez nous emprisonne les journalistes parce qu’ils
    osent déplaire aux dirigeant je pense par exemple a la Tunisie.Ils veulent éffaçer d’un revers de main l’esprit de 68 et bien non!Notre liberté de parole on la gardera.

  8. à 17 ans, on peut regretter de pas avoir voter cette année c’est sur.
    comment en est-on arrivé là?? bonne question. avoir un président qui du mal à assumer son physique(confert quelques talonnettes bien placées…..), comment penser une seconde qu’il pourra défendre les interets de la france…..de ces citoyens…défendre les interets de quelques multinationales je n’en doute pas, il réussira. mais en ce qui concerne nos droits, notre liberté……..j’ai des doutes.
    et j’ai HONTE

  9. un etit mot ,en plus .Sur canal de voir deus journalistes quasiment jouer les martyres à )prorpos de le bouquin ! pour(quoi leue honnetée intellectuelle ,devant Denisot ,ou que le brillant expert d’europe (pardon pour son accent )auquins d’eux n’ont mis en parr

  10. « La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas »

    devise du canard enchaîné

  11. Il y a eut le 10 mai et souvenez vous il pleuvait.Il y a le 6 mai et il faisait beau .26ans apres bien que tres jeune je me souviens encore de cette joie .Et puis comment imaginer que cela pouvait arriver .Je me sens tout bizarre et meme sans l expliqué triste , triste que tant de francais se soit trompé .Je ne suis pas une racaille , je ne suis pas un extremiste , un homme normal quoi avec ces deux filles sa femme et sa maison .Je n ai jamais vraiment su si j étais de droite de gauche du centre .Depuis le six mai JE SAIS et j ai encie de me battre pour contré ce rouleau con presseur qui va deferlé .Il ya eut il n ya pas tres longtemps un tsunami .Et bien la il y a eut un tsuna mai .MAI 61 (ma naissance ) MAI 68 MAI 95 MAI 98 (nce de mes deux filles ) et MAI 2007 .QUE tout ceux qui ont le coeur gros les tripes a l envers et qui ont envie de BOUGER sainement : dites le moi sur mon blog M E R C I

  12. Ce n’est que le début mes amis … Je n’arrive toujours pas à le croire !!! Mais apparemment une PETITE majorité , mais majorité quand même, sont apparemment aussi abruti que mazochiste !!!! Reste à faire en sorte que la GRANDE minorité se fasse entendre et l’oblige à mettre son bonnet rouge qu’il retourne dans son jardin … sans trop de dégâts, espérons !!! Je reste fier d’être français mais cette France commence à prendre un drôle de visage depuis quelques temps…

  13. Vous êtes quand même marrants vous les journalistes. Vous ne croyez pas qu’il est un peu tard pour vous affoler ?
    Avant que Sarkozy ne soit élu, ces messieurs faisaient des interviews d’Imad Lahoud et lui faisaient la promotion de son bouquin, laissant Denis Robert dans l’ombre. Et John Paul Lepers le premier. Et franchement, quand on sait la différence de situations financières et la différence de part de vérité détenues par Imad Lahoud et Denis Robert, et bien c’est une sacrée injustice. Après, les journalistes l’ont ils commise par connivence, ou simplement par ignorance et fainéantise ? Cela dépend sans doute desquels. Pour Laurent Ruquier, cela ne fait aucun doute.
    Et puis Sarkozy a été élu, et puis 5 jours plus tard le canard enchainé est perquisitionné. Alors ces messieurs les journalistes prennent conscience que leurs petits ronds de cuir sont en danger. Alors ils s’affolent, et se décident à parler de Denis Robert (libération a fait un papier hier sur son comité de soutien aussi) et de Clearstream.

    Mais c’est un peu tard non ?

  14. Depuis 3 mois j’ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/
    Ce blog est consacré à Ségolène Royal qui va sans doute devenir prochainement la chef de l’opposition et elle sera sans doute notre candidate pour les élections présidentielle de 2012.
    Venez nombreux voir ce blog malgré vos appartenance politique,il est ouvert à tout le monde.
    Pourriez vous mettre un lien vers mon blog s’il vous plait!!!
    Nous vous remercions tous pour cette belle campagne présidentielle et nous remercions Mme Ségolène Royal qui a fait une très bonne campagne et qui a su nous redonner le goût de la politique.
    Vous pouvez dès maintenant vous abonnez à la Newsletter.

  15. Le comité de soutien du journaliste et écrivain Denis Robert, mis en examen pour ses révélations dans l’affaire Clearstream, lance un appel à la «communauté journalistique».

    Par Liberation.fr avec AFP
    LIBERATION.FR : mercredi 9 mai 2007

    Le blog du comité de soutien de Denis Robert, crée en novembre 2006, a «déjà reçu plus de 40.000 visiteurs», et 40.000 euros «dont les trois quarts ont déjà été dépensés en frais d’avocats et en amendes», s’enorgueillit le comité de soutien.
    Le comité manque pourtant d’appuis de poids et appelle les journalistes à se manifester en envoyant une photo de leur carte de presse afin de les mettre en ligne sur le blog ( http://jesoutiens.blogspot.com ). Les écrivains peuvent de leur côté envoyer une copie de leur carte professionnelle.

    «Soutenir Denis Robert, c’est organiser un cordon sanitaire autour de ceux dont le métier est d’informer et montrer que les journalistes savent aussi se mobiliser et résister aux pressions qui s’intensifient pour contrôler l’information», estime le comité. Lors d’une conférence de presse le 17 avril, Denis Robert s’était plaint d’être «lâché» par la presse et par les hommes politiques dans son combat pour la liberté d’expression.

    Denis Robert est mis en examen en France pour «recel de vol et d’abus de confiance» (il a eu en sa possession des listings comptables de Clearstream) depuis le 29 octobre 2006, mais est aussi visé par «une bonne trentaine» de procédures judiciaires pour deux livres d’enquête et un film sur l’activité de la firme financière luxembourgeoise.

    John Paul, j’ai hâte d’y voir votre photo ! :)

  16. il y a les pro ségo, les pro sarko, et les autres … qui n’ont pas la connerie de ces supporters au moins aussi fanatiques que dans le football. A quand les les morts entre les pro et les anti? Alors évidemment, chacun se dédouanera de sa responsabilité sur le camp adverse, incapable d’assumer comme d’hab!!!

    j’ai pas envie de vous ressembler

  17. Ca y est , Nicolas est à peine élu qu’un juge Thomas Cassuto (je le connais pas mais j’imagine la promotion Burgaud), sors son panzer contre le canard le plus libre de france, le cauchemar totalitaire ne fait que commencer. Dans cette affaire Clearstream, pour l’instant seul Denis ROBERT, le plus engagé et le plus courageux des journaliste d’investigation, a été mis en examen, Je suggèrerais à ce Monsieur Cassuto d’aller perquisitionner avec autant de zêle les sièges sociaux de : BNP-PARIBAS, SOCIETE GENERALE, CREDIT LYONNAIS même s’ils ont changé de nom, CIC, et tous les autres parceque ce sont les mêmes…
    et surtout à la BANQUE DE FRANCE, où le BIG BOSS: Jean-Claude TRICHET (comme son nom l’indique) est un grand défenseur des tricheurs et des Paradis fiscaux: la preuve:
    http://www.dailymotion.com/video/xt2vq_denis-robert-affaire-clearstream

  18. Clearstream: qu’est-ce que c’est ? comment ça marche ?? Une interview de Denis Robert :

    Pascale Fourier : Notre invité aujourd’hui sera Denis Robert, journaliste et auteur de “Révélations”, “La domination du monde”, et “Clearstream, l’enquête” qui devrait sortir bientôt aux éditions Les arènes.

    Je suis comme tout le monde: évidemment j’avais entendu parler de Clearstream, mais en fait, on m’avait plus parlé d’une affaire politique avec de Villepin, Sarkozy, et Chirac en guest star plutôt que de ce qui se passait réellement à Clearstream- même. Moi, ce que je voulais comprendre, c’est ce qu’était Clearstream, comment ça fonctionnait, et quel était le problème… Du coup, je suis directement allée voir Denis Robert lui-même. Vraiment pas facile de le coincer. Même presque du genre mission impossible. Et puis un jour je retélephone à l’attachée de presse de Denis Robert qui me dit: ” Vous pouvez être aux éditions “Les arènes” dans une demi- heure ?”. Je négocie à trois quarts d’heure, fonce comme une dératée et hop, Denis Robert était là, devant le micro, dans un petit jardin intérieur, petits oiseaux qui cuicuitent et portes qui claquent. J’avais droit à une demi-heure de questions candides : voilà le travail…

    Finalement le commun des mortels ne comprend rien à l’affaire Clearstream à proprement parler, c’est-à-dire la première affaire Clearstream, pas celle qui concerne les politiques … vous pouvez nous expliquer ?

    Denis Robert : L’affaire Clearstream, c’est en fait le combat qu’il y a entre moi en tant qu’écrivain – et quelques amis avec qui j’ai fait des films – , et cette multinationnale de la finance donc qui s’appelle Clearstream, qui était la propriété des banques les plus importantes de la planète, qui a été fondée au debut des années 70, et qui aujourd’hui appartient, suite à mes livres d’ailleurs, à la Deutsch Borse Clearing qui est la société de bourse allemande. Clearstream, c’est d’abord un monstre informatique, qui brasse énormement d’argent. En 2001, j’avais calculé que 250 fois le budget de France passait par les canaux informatiques de Clearstream qui archive aussi énormement de données financières et énormement de valeurs aussi : c’est de l’ordre de… on va dire 50 fois le budget de la France qui sont dans ses coffres, dans ses coffres-forts électroniques.

    La fonction de Clearstream est triple:
    – c’est une société qui transfère des fonds et des valeurs un peu partout sur la planète.
    – elle archive comme je vous l’ai dit : c’est donc aussi un notaire, elle identifie les propriétaire de ses valeurs et de ses titres.
    – et c’est aussi une banque qui cautionne des prêts bancaires, qui cautionne des emprunts, enfin qui prête et qui emprunte. Dans la crise argentine par exemple, c’est Clearstream qui communiquait au nom des banques.

    Mon premier livre, mon enquête en tout cas, a permis de révèler l’existence de ces multinationnales de la finance où sont concentrées énormement d’informations financières, et d’éclairer le fonctionnement complètement trouble et opaque de cette multinationale. Et donc l’accusation que je porte est qu’ une des fonctions de cette multinationale est de dissimuler des transactions. Et ensuite je vais même plus loin dans cette enquête puisque je prouve qu’ elle efface aussi des transactions pour empêcher que le fisc ne se mêle de ces fameuses transactions, parce que si on coupe le lien entre un acheteur et un vendeur, il n’y a plus de traces possibles entre les deux. Voilà. Et donc c’est une accusation assez lourde que je porte.

    L’autre révélation, c’est aussi de dire que, pour les transactions qui ne sont pas effacées, qui restent dans le système, l’archivage fait qu’il est possible de remonter des itinéraires financiers, de lutter contre l’évasion fiscale, de voir à qui profite les méfaits et les transferts etc… Le public était tenu complètement éloigné de ces informations-là. Et donc on a essayé de me faire taire: c’est pour cela que cinq ans après la sortie du livre, je subis encore des procès nombreux, que je gagne en général, mais c’est un combat qui est harrassant et dans lequel je suis un peu fatigué.

    Pascale Fourier : Et Clearstream, c’est quelque chose de singulier dans le paysage financier, ou il y a d’autres Clearstream ailleurs ?

    Denis Robert : Il y a deux multinationnales, deux chambres de compensation internationnales qui sont Clearstream et Euroclear. Euroclear a son siège à Bruxelles et est un peu plus contrôlée quand même que Clearstream. Parce que Clearstream, sa particularité, c’est qu’elle a son siège social à Luxembourg qui est quand même le paradis fiscal et judiciaire le plus important de la planète, parce que les montants financiers, l’argent qui passe par le Luxembourg est sans commune mesure avec celui qui peut passer à Monaco, à Jersey et dans les autres paradis fiscaux.

    Pascale Fourier : Une chambre de compensation, c’est quoi ?

    Denis Robert : La compensation bancaire, c’est une technique bancaire, qui est d’ailleurs ancestrale, qui s’appelle l’”ouhalla” avant. C’était les indiens qui avait inventé ça; les arabes aussi ont beaucoup pratiqué ça. Au départ de l’histoire, c’est tous ces clans qui, plutôt que de s’échanger l’argent, compensent entre eux. La compensation bancaire qui se pratiquait dans les clans et dans les cellules familiales et qui marchaient à la confiance s’est pratiquée aussi au niveau des banques. Avant l’invention du clearing – c’est l’autre nom de la compensation, le nom anglais – , comment ça se passait quand vous étiez en Amérique et que vous vouliez acheter ou vendre des actions en Italie ? Vous vous déplaciez physiquement : vous preniez des risques, y compris physiques,de voir l’argent que vous aviez disparaître. Clearstream s’appellait à l’origine CEDEL, Centrale de livraison des Valeurs Mobiliaires. Des banques ont mis en commun des masses d’argent importantes et les ont laissées dans un coffre, et ensuite ont “compensé” les échanges entre elles : quand vous prenez une journée de transactions chez Cleartream, vous n’avez en fait aucun échange physique d’argent; à la fin de la journée, vous prenez tous les clients de la firme, c’est-à-dire que si BNP a prêté de l’argent ou a vendu des titres à la Société Générale qui en a vendu à la Banque Populaire qui en a revendu à BNP, qui en a revendu …etc… à la fin, ils font les soldes, ils font les entrées et les sorties. C’est un espèce de curseur qui bouge et il n’y a pas de déplacement, c’est à dire que tout reste à l’intérieur du systeme. C’est là où on peut parler de virtualité de l’argent. Ce qui change en fait à l’intérieur de Clearstream, c’est le nom du propriétaire des titres ou des valeurs. Les titres, ce sont des actions, des obligations, ou de l’or aussi. Et puis il y a aussi des échanges de cash dans Clearstream. C’est tout cela qui se compense à l’intérieur de ce système.

    Normalement, c’est une institution financière respectable, sérieuse. Ce qu’on révèle aussi parce qu’ on a eu une photographie de l’intérieur de Clearstream, c’est que toute ces institutions sérieuses, respectables qui font de la publicité, qui ont des vitrines partout, – je pense à BNP, Paribas, Société Générale, à toutes ces grosses banques – ont toutes des filiales dans des paradis fiscaux. BNP a une filiale au Vanuatu, la Société Générale a des compte à Caïman, etc… Donc toutes leurs petites affaires, ils les font là-bas.

    Ca, c’est un premier problème. Mais ce qu’on révèle aussi, c’est que dans la chambre de compensation, il y a une grande proportion de clients qui sont complètement troubles. Et encore je suis gentil quand je dis “troubles”, parce qu’on retrouve des sociétés offshore, des trusts, des sociétés qui n’ont aucune réputation, qui sont très discrètes…. On retrouve la banque noire de ELF… On retrouve tout un tas de multinationales qui normalement ne devraient pas avoir de compte là-dedans :je pense à Unilever, à Siemens, à plein d’autres comme cela. Toutes ces sociétés-là sont là pour dissimuler leurs affaires.

    Ce qu’on écrit et ce qu’on sort, ça gêne tous ces gens-là parce que ça gêne le business. Les révélation que je sors, sur lequelles encore une fois je gagne mes procès, ne peuvent pas percer le mur de l’opinion parce que si ce que je dis est vrai, il faudrait qu’il y ait des enquêtes, il faudrait que cela soit mieux contrôlé etc ; et cela, ce n’est tout simplement pas possible structurellement parce, dans ce cas, Cleartream s’effondre; et si Clearstream s’effondre, c’est le plus grand krach boursier qu’il y ait eu dans le siècle parce que Clearstream est devenu un outil indispensable à tout ce fonctionnement, à tous ces mouvements d’argent.

    Pascale Fourier : On pourrait garder le pôle chambre de compensation officielle et pas avoir des comptes cachés, etc…

    Denis Robert : Oui, mais ça, ce sont des rêves !!! Ce n’est pas possible dans la réalité. C’est là où on voit la réalité de tout cela. Parce que, si vous voulez, il y a une chose que les altermondialistes peut-être ne comprennent pas assez bien, c’est que le combat contre les paradis fiscaux est un combat perdu d’avance. Les paradis fiscaux, ce sont des leurres. Aller chercher la solution des problèmes dans ces lieux-là, ce n’est pas possible. On ne les trouvera jamais. Parce que les paradis fiscaux sont d’abord, par essence, d’abord des paradis bancaires et surtout judiciaires. Donc on n’y arrivera jamais: ce n’est pas à Caïman, à Jersey, ou au Vanuatu qu’on va trouver des solutions… C’est au Luxembourg, c’est à Clearstream. C’est là, dans ces archives, que s’inscrit réellement la propriété des titres. Il vaut mieux se bagarer contre Clearstream. Il vaut mieux essayer de se dire que la chose la plus importante aujourd’hui, c’est d’essayer d’alerter l’opinion pour que ces chambres de compensation soient contrôlées par des structures indépendantes liées à la Commission Européenne, liées à une banque centrale européene, lié à je ne sais pas quoi… même à l’OMC…. A un moment, il faut se dire : “Voilà, c’est ce problème-là qui est fondamental. C’est bien plus important que la taxe Tobin ou que ce genre de choses”.

    Pascale Fourier : Des Sous… et des Hommes, et nous sommes toujours en compagnie de Denis Robert. J’avais compris à peu près ce que c’était que Clearstream, mais en fait je me disais intérieurement: ” Certes, il y a peut-être des opérations cachées, des truc pas clairs, mais à la limite, en quoi cela me concerne-t-il ? En quoi cela nous concerne-t-il, nous, les gens? Alors j’ai essayé peu à peu de faire aller Denis Robert sur ce terrain: suite de l’entretien….

    Si j’ai compris, Clearstream, c’est une structure qui est au-dessus finalement des paradis fiscaux?

    Denis Robert : Maintenant, on peut être plus précis. J’ai dit que Clearstream est un monstre informatique, que son siège social est à Luxembourg, que sa maison-mère est en Allemagne…mais elle est présente dans 107 pays dont 40 paradis fiscaux. Là dans la liste que j’avais, il y avait 33000 clients qui étaient présents dans 107 pays et 40 paradis fiscaux. Si on fait un tableau de la planète, voyez ce que c’est: Clearstream couvre quasiment toute la planète. Et donc ces gens-là échangent des titres, vendent des valeurs en toute opacité grâce à Clearstream, et voilà !! C’est un problème d’évasion fiscale, c’est un problème de….

    Moi je compare souvent ces problèmes de finance internationnale à des problèmes d’astrophysique. Les astrophysiciens à un moment donné se sont rendu compte que la matière noire de l’univers était plus importante que la matière lumineuse. Quand vous regardez le ciel la nuit, vous voyez des étoiles, et la matière noire est une matière qui existe et qui est prise en compte maintenant par les astrophysiciens: ils se sont rendus compte de son existence en étudiant les mouvements des étoiles. On s’est rendu compte que, quand ces étoiles meurent, il y a forcément une force qui est résistante. Cela prouve forcément que cette force existe même si on la voit pas, même si on ne la touche pas. Maintenant si on métaphore ça, et qu’on transpose ça à l’univers financier, c’est à peu près la même chose, c’est-à-dire qu’ il y a une matière noire de la finance qui passe par les paradis fiscaux par exemple, qui a, à mon avis, plus d’importance en terme de masse financière que la matière lumineuse qui est celle que nous présente les médias, toutes ces informations qui nous reviennent sur la finance – les indices boursiers, le CAC, etc… – ne prennent jamais en compte la matière noire, et pourtant la matière noire est là… Si on commence à étudier les mouvements d’argent, on se rendra compte que par exemple l’économie de la drogue rentre à un moment ou un autre dans l’économie normale. Pour parler de la finance parallèle, on parle toujours du “trou noir” de la finance. Avec mon enquête sur Clearstream, j’ai localisé un endroit par où cela passe ! Il fallait bien que toute cette masse d’argent qui voyage à un moment donné s’échappe, et elle passe par un espèce de trou d’aiguille qui était caché dans une espèce de masse qui était Clearstream et le Luxembourg. Et hop elle passe par là, et elle va dans un autre univers que j’appelle la “matière noire de la finance”.

    Ce fonctionnement-là était très difficile à expliquer et à comprendre, mais aujourdhui j’en suis non seulement persuadé, mais je prouve cela par les documents que j’ai sortis… C’est intéressant…mais en même temps, une fois que l’ai dit, que je l’ai écrit, que je l’ai montré, que j’ai fait des films, qu’est-ce que je peux faire de plus ?

    Pascale Fourier : Justement, vous avez fait un film aussi dont le titre approximatif était “L’affaire Clearstream expliquée à un ouvrier de chez Daewoo”. Quel lien faites-vous entre l’existence de structures comme Clearstream et …. disons la vie réelle, par exemple les licenciements d’ouvriers de chez Daewoo ? Est-ce qu’il y en a un ? En quoi cela nous concerne-t-il ?

    Denis Robert : Là, je n’ai pas la preuve, mais j’ai l’intuition. Mais c’est plus qu’une intuition…. Comment c’est venu, cette histoire? C’est venu au moment où je faisais un autre de mes films qui s’appellait “Journal intime des affaires en cours”. Pendant ce film-là, j’ai rencontré à la fois des banquiers suisses, des gestionnaires de fortunes richissimes, et en même temps je rencontrais des SDF. J’ai fait parallèlement un livre qui s’appelle “Portrait de groupe avant démolition” avec un photographe qui vivait dans la rue. Et donc à un moment donné, j’avais deux images, mais je n’avais pas la chaîne entre les deux images: la première image, c’est un SDF qui meurt sur un banc – un mouvement de tête -; l’autre image, c’est un broker qui transfère des fonds à Zurich: il appuie sur une touche. Et j’ai trouvé que appuyer sur une touche, c’était comme appuyer sur une gachette, et que quelque part, la balle, après avoir fait 1000 circonvolutions, c’était celle qui atteignait le SDF qui était en train de crever. En d’autre termes, l’apparition de cette nouvelle pauvreté dans une société qui quand même est considérée comme très riche, on ne peut pas l’analyser si on ne prend pas en compte ce problème d’évasion de capitaux. Pourquoi un pays, pour parler de la France, qui est si riche, produit cette pauvreté-la ? Et donc je suppose et j’essaye de prouver que des sociétés, une société comme Clearstream a un rapport avec cette fabrication de pauvreté, parce qu’elle permet une évasion de capitaux. Et le broker qui est à Zurich qui transfère des fonds se sert de ces outils comme Clearstream pour dissimuler des transactions : l’argent qui n’arrive pas en bout de course dans les entreprises va enrichir certaines personnes. Je vais peut-être heurter encore une fois des altermondialistes qui sont anti-libéraux … Moi, je ne suis pas antilibéral. Je pense que le libéralisme en tant qu’idéologie, en tant qu’idée, c’est une très belle idée: je n’ai rien contre le marché. Le problème, ce n’est pas le mode d’emploi, c’est la manière dont on utilise le libéralisme. Et donc le libéralisme, il foire complètement si le marché n’est plus le juge de paix, et si les gens trichent, ce n’est plus possible. Parce que là, ils induisent de la tricherie et ça fabrique des prédateurs. Et ce sont ces prédateurs financiers qui tuent le libéralisme et qui tuent le marché. Et une boîte comme Clearstream d’ailleurs, si on réfléchit bien, elle aide beaucoup les prédateurs financiers. Parce qu’il subiste quand même sans doute, il subsiste des entrepreneurs; il y a des types qui essayent d’être honnêtes dans le système, et c’est de plus en plus dur pour eux. Parce qu’en face, ils ont des gens qui trichent. Donc ce n’est plus la libre concurence… Et qui est-ce qui permet cette dissimulation? Encore une fois on retombe sur des multinationales comme Clearstream. Je suis désolé de chaque fois ramener à ça, mais quand vous réfléchissez cinq minutes et quand vous étudiez les comptes de ces boîtes, ce n’est pas une boîte anodine…. C’est un truc énorme.

    Pascale Fourier : Est-ce que vous avez repéré des multinationales et des banques qui ont un compte non caché et un compte caché ?

    Denis Robert : Mais ça, c’est le lot commun ! Il y a plein de problèmes de dysfonctionnements… Il y a surtout des comptes qui sont strictement non publiés, et il y a les grosses banques ont des comptes publiés : il n’y a aucun problème. Dans le réglement intérieur, il y a la possibilité d’ouvrir ce qu’ils appellent des “comptes aditionnels”. Parce que vous si vous êtes très riche et si vous êtes un particulier, vous pouvez avoir un compte chez Clearstream. Il n’y aura pas votre nom.

    Pascale Fourier : Sans mettre mon nom ! Et comment je vais me retrouver ?

    Denis Robert : Parce que vous aurez un numéro de code à cinq chiffres, et votre banquier, l’ingénieur financier avec qui vous travaillez, gérera vos fonds à partir de ce compte-là. Mais vous serez le seul mandataire du compte. Et il y a peut être votre nom d’ailleurs si on retrouve …mais généralement ils ne mettent pas les noms des particuliers dans les listes.

    Pascale Fourier : Et comment Clearstream peut-elle faire croire qu’elle est honnête (j’espère que je n’aurai pas de procès…. ) si effectivement elle permet d’avoir ces comptes additionnels qui visiblement ne peuvent que cacher quelque chose…

    Denis Robert : Clearstream et la notion d’honêteté, c’est antinomique. Parce que Clearstream, ce n’est pas une personne morale. C’est une société qui appartient maintenant à Deutsch Borse Clearing, et l’hônneteté, ils n’en ont absolument rien à faire: ce n’est pas leur problème.

    Pascale Fourier : Mais ils se cachent derrière ça, par exemple, pour vous attaquer ?

    Denis Robert : Ils m’attaquent parce que comment voulez vous qu’ils admettent une seconde que ce que je dis est possible ou vrai ? Et comme ils ne peuvent pas me faire taire, ils sont obligés d’attaquer et de faire durer les procès. Ils sont dans une stratégie d’épuisement et d’usure quoi. Comment dire … c’est comme ça….

    Pascale Fourier : Finalement moi ce que j’ai compris quand je lis les journaux, c’est que Clearstream va dire: ” Mais moi je suis très honnête: une chambre de compensation, c’est tout à fait normal. Je suis l’honnêteté incarnée”. Et visiblement, il est avéré qu’il ont effectivement des comptes cachés ou à la rigueur des comptes sans mettre le nom des bénéficiares, etc .. Je ne vois pas, si effectivement ça, c’est prouvé, comment ils peuvent à la limite presque même trouver des soutiens puisque c’est l’évidence.

    Denis Robert : Mais c’est parce qu’ils ont leur siège au Luxembourg. Puisque il n’y a pas de justice possible…. Le Luxembourg a fait un non-lieu qui est assez incroyable dans cette histoire. Il y a eu une instruction d’ouverte, mais il y a eu plein de problèmes de prescriptions. Et c’est impossible d’enquêter sur Clearstream. C’est ce qui les protège. Donc moi je peux dire ce que je veux; eux ils sont protégés par le système judiciaire luxembourgeois. C’est ça le problème de fond.

    Pascale Fourier : Et la justice francais ne peut pas….. ?

    Denis Robert : Non. Des parlementaires européens ont essayé de créer une commission d’enquête en 2002. Ils étaient très nombreux, presque une centaine. Il y avait des Finlandais, des Anglais qui avaient lu le livre et qui s’étaient mobilisés. Ils ont posé une question; ils ont dit: ” Est-ce qu’on peut obtenir une commission d’enquête sur Clearstream?”. C’ était la seule chose qui aurait été formidable, parce que la commision d’enquête européenne aurait pu avoir un pouvoir de coercition, c’est-à-dire obliger les dirigeants à parler, etc…Et à ce moment-la, le commissaire européen qui doit prendre la décision ou pas d’accorder la commission d’enquête dit: “Non”, et il dit que l’Etat luxembourgeois est souverain sur son territoire; nous, commission européenne, on n’a pas à mettre notre nez dans cette histoire. Sauf que le commissaire en question s’appelle Fritz Bolkestein ( c’était avant la fameuse affaire le concernant…) et qu’on a découvert après coup grâce à un autre europarlementaire, un type très bien qui s’appelle Paul van Butenen que ce Bolkestein était non seulement membre du conseil de surveillance de Menatep qui est une banque russe qui a des comptes chez Clearstream, mais qu’il a été aussi un des hauts dirigeants de la Shell, la compagnie pétrolière hollandaise qui a aussi des comptes chez Clearstream. C’est là que l’on voit la force des lobbys et qu’ils s’en sortiront toujours, à moins d’une forte mobilisation, à moins de manifs organisées là-bas, à moins de je ne sais pas quoi.

    Clearstream, c’est quelque part un talon d’Achille dans le système, et le fait qu’ils aient été repérés, ça va finir par… je ne sais pas…mais le temps joue en ma faveur. Les livres se diffusent, là je pourrais passer ma vie à faire des conférences, des interviews… Le fait que tout ça..; les gens commencent à comprendre l’importance de tout ça. Et puis l’affaire Clearstream 2, celle du corbeau qui sort en france aujourd’hui, sur lequel je vais écrire ce bouquin, est … finalement, c’est sans doute mon livre le plus accablant pour Clearstream. On voit bien que pour tout le monde en France, il est admis que Clearstream est une boîte pourrie. Et alors ils ont beau faire de la com’ là-dessus etc .. Les gens ne se rendent pas bien compte de ce que c’est, mais en même temps, en terme d’image et de réputation, c’est assez terrible pour eux… sauf que le business n’a jamais autant marché pour Clearstream : ils ont fait 14 % de bénéfices l’année dernière par rapport à l’année d’avant. C’est un tel outil, formidable pour tout ceux qui veulent dissimuler, que c’est pas demain la veille que ça va s’arrêter

    Pascale Fourier : C ‘était Des Sous… et des Hommes, en compagnie de Denis Robert. Alors pas facile d’expliquer Clearstream et de prouver ses dires en une demi-heure : le mieux, c’est sans doute de lire Denis Robert. Je vous rappelle les titres de ses livres : “Révélations”,”La boîte noire”, “Clearstream, l’enquête” qui devrait bientôt sortir aux éditions Les Arènes, et puis un roman qui s’appelle “La domination du monde” et qui traite de l’affaire lui aussi.

  19. Tout d’abord, soutien implicite à Denis Robert, seul contre tous en l’espèce, oublié quand il en avait le plus besoin, enfin soutenu dans cette épreuve sans précedent.
    Tout mon respect et ma considération à sa ténacité.

    Ensuite, n’y aurait-il point là une manipulation supplémentaire de l’opinion?
    Je m’explique:

    1°/ La perquisition à la rédaction du Canard était d’avance vouée à l’échec, car illégale selon les lois qui d’une part protége les journalistes de la divulgation de leurs sources, et d’autre part ne les oblige en rien au secret de l’instruction. Ces dispositifs devaient forcément être connus du juge Cassuto.

    2°/ La perquisition inutile (cf les dire dudit avocat) au cabinet de l’avocat de NS, lui permettant, une fois de plus, de se poser en victime dans une affaire dont il doit, en sa qualité de chef de la dst et de la dgse durant son mandat à l’intérieur, connaître l’essentiel des tenants et aboutissants. Sans oublier que « l’affaire », si affaire il y a, dénominée « clearstream 2 » fut lancer du fait d’une plainte déposée par l’intéressé, lui conférant un statut de victime dont on peut aisément douter de la légitimité.

    Nous allons bientôt pouvoir de nouveau assister à un vaste cirque médiatique où NS pourra, aux yeux de l’opinion publique, passé pour le frêle agneau innocent tourmenté par des juges, soi-disant « pilotés » par ses détracteurs, qui auraient pour seul but de, je cite son avocat, le « déstabiliser ».
    Il me semble que toute cette agitation fleure bon une vaste farce dont NS, victime de « la pensée unique », des manoeuvres « politico-politiciennes », ressortira avec le beau rôle, à la fois victime, procureur et juge.
    Sachant que dans 4 jours il sera, de toutes manières, sauf rebondissement peu probable, pénalement irresponsable de part son statut de chef de l’état, ses lieutenants auront beau jeu d’innonder les plateaux télé pour clamer sa vertueuse condition de défenseur de la « morale politique » arguant que rien ne fût à même de l’impliquer dans quelque scandale que ce soit, tout en promettant qu’il sera le pourfendeur des méchants génies de l’ombre à qui il livrera une bataille sans merci, défendant bec et ongle la liberté de la presse ainsi que sa propre liberté d’agir à sa guise.

    NS victime d’un complot politico-financier au même titre que le Canard, on aura tout vu et entendu… Cela augure de bien sombres années à venir… Dire que je pensais Mitterrand être le plus grand illusioniste de la V°, il semblerait qu’il ait au moins fait un émule attentif.

    Tandis que les critiques pleuvent déjà, sa future majesté a récemment déclaré: « Il n’y a pas matière à polémique. »
    Citoyens, citoyennes, vous pouvez vous tuer au travail en toute quiétude, n’oubliez surtout pas de demander votre quota d’heures supplémentaires détaxées, votre empereur ne s’en portera que mieux.

    Circulez, y a rien à voir… Allez, hop!
    A bon entendeur, salut…

  20. Finalement, ce juge rend service à l’anti-sarkozysme bien mieux que les types qui vont se faire matraquer à Bastille.
    Que les grosses bourdes continuent comme ça et le pauvre Sarko sera si bien démasqué qu’il sera obligé d’aller vivre à Caïman.

  21. A mon humble avis, il ne doit pas y avoir de lieu protégé. La justice doit pouvoir s’exercer partout.
    Nous ne sommes pas en Indes, il n’y a pas de castes en France, du moins en apparence. Mais voilà…
    donc si un tel est protégé, pourquoi pas machin ou truc. A partir de là il est nécessaire que tous les citoyens bénéficie de ces « avantages ». Cela ferait un sacré bordel à mon avis.
    Liberté Egalité Fraternité, vous vous souvenez le truc sur le fronton des mairies.
    Donc la loi doit s’ppliquer à tous et chacun doit s’y soumettre sans exclusive sous quelque prétexte que ce soit.

  22. Je cite: « Des juges se sont rendus, vendredi matin 11 mai, au siège du Canard enchaîné ET au cabinet de l’avocat de M. Sarkozy », certaines personnes ont certainement oublié de regarder après le ET. De plus le pouvoir judiciaire n’est-il pas indépendant du pouvoir executif ainsi que du pouvoir legislatif ? Je ne suis pas très cultivé dans ce domaine mais je ne pense pas m’égarer ! Donc dans ce cas pourquoi attaquez-vous M.Sarkozy qui n’a aucun pouvoir sur cette affaire et quand bien même il en aurait, pensez vous qu’il aurait demandé la perquisition du cabinet de son avocat ? N’oubliez pas que notre nouveau président a été élu au SUFFRAGE UNVIVERSEL DIRECT.

  23. Chris, [email protected], c’est vraiment l’ignorance qui parle là, vous faites d »énormes erreurs de raisonnement. C’est très arrogant de ma part de dire ça, regardez le commentaire n°22 s’il vous plait, ce serait sympa.

  24. Il serait bon de connaître la source du canard, afin de comprendre les tenants et les aboutissements de cette affaire. La liberté d’information sans citer ses sources ressemble plus à la liberté de manipulation. Ce journal est réduit à traiter de la demi-information au service de l’on ne sait pas qui pour payer ces factures de téléphone et de fax. Est ce celà une presse libre ?

  25. il serait bon aussi de retourner sous le regime de vichy….

    Du grand n’importe quoi fred……

    Naivété tes propos ou alors, grand art pour faire sauter les derniers verrous d’une société ou l’information est presque toute au service du pouvoir et de l’argent???

    Un journaliste a le droit et le devoir de preserver ces informateurs comme un medecin se doit de garder le secret professionnel.

    Mieux vaut un journal qui fait de la demi information qu’un journal qui fait de la collaboration…..

  26. Robin, j’ai bien lu le commentaire n°22 et je suis tout à fait d’accord avec vous, je n’ai que fait part de mon avis par rapport aux premiers commentaires que j’ai lu et aux personnes qui pensent que M.Sarkozy ou le gouvernement est une part dans cette affaire, ce qui n’est pas le cas ! Je ne pense pas également qu’un parti politique ou une personalité politique puisse exercer une quelconque pression sur le canard enchaîné qui est , me semble-t-il, est un des journal le plus libre de France. Maintenant est ce que cela ne vous choque pas que des juges essaient de perquisitionner l’Elysée ? Je pense que c’est du même niveau que pour le canard enchaîné !

  27. Mat, j’ai la réponse, mais tu ne voudras pas l’entendre. Et c’est mieux comme ça finalement.
    Sinon, tu peux cliquer sur mon nom, mais je te préviens, je suis encore en état de choc. La vérité est épouvantable.

  28. Pardon, c’est moi qui hallucine, ou des commentaires de la fin et « du bien sur » final du journaliste du canard, on comprend que c’est l’avocat de Sarkozy qui a envoyé le fax ???

    Quelqu’un a compris la même chose???

  29. réponse à kensat commentaire n°35
    Comparer un médecin à un journaliste ? C’est une généralisation une banalisation de l’éthique professionnelle. Dans ce cas si le dossier médical ne regarde que le médecin et son patient, le dossier clearstream ne concerne que son informateur et le canard. Avalons tout ce que l’on nous raconte, laissons l’investigation aux journalistes, traitons de vichystes ceux qui auraient l’audace de vouloir en savoir un peu plus et favorisons l’information anonyme. Voilà la réalité du canard.

  30. Robin,

    Diabolique ? et bien appelle la sainte inquisition et brulez moi.
    Moi j’en demande pas tant pour le canard, seulement dénoncer les imposteurs qui font du journalisme relationnel à coup de fax. Concernant l’aspect juridique de la perquisition et la tentative d’obtenir en force la source sur l’affaire clearstream, je place celà dans une autre case parce que je l’avoue je suis incompétent. Je reste réservé sur l’honnêteté d’une information d’origine anonyme, et donc de son instrumentalisation.

  31. Robin,
    j’ai bien vu ce reportage qui est épouvantable, mais ceci est une secte hors je ne sais pas où vous étiez pendant toute votre vie mais les sectes existent depuis très longtemps partout dans le monde et beaucoup de personnes sont impliquées dans celles-ci. Il n’est pas rare de voir des membres du gourvenement, des medecins, des stars ou même des religieux en être les gourous. Vous venez de voir la réalité, et elle est atroce ! Néanmoins ce n’est pas parce que des gens du gouvernement ou de la justice sont impliqués qu’ils le sont tous ! C’est comme si vous dîtes: je suis jeune beau, tous les jeunes sont beaux, c’est totalement faux (désolé pour l’exemple). Maintenant je ne mets pas en doute la sincérité du juge, je ne sais pas si il est manipulé ou non mais dans le doute et sans preuve, le juge n’est manipulé par personne.
    Qui plus est, avez vous regardé le blog de la personne qui a mis en ligne ce reportage ?
    Un petit détour sur son blog vous ferais remarquer une autre vérité, tous ces posts sont anti-tous, uniquement de la critique. Que l’on critique des faits qui doivent être critiqués je suis tout à fait d’accord, critiquer en masse tout ce qui se passe en France où dans le monde ce n’est pas normal. De plus la personne à qui appartient le blog est d’extreme-gauche peut-être même anarchiste. Vous devriez vous renseigner un peu plus sur vos sources la prochaine fois. J’invite tous le monde à regarder la vidéo dans tous les cas, elle nous rappel le monde dans lequel nous vivons !

  32. Mat, le problême de cette « secte » devient beaucoup plus épineux si l’on fait le lien avec la franc-maçonnerie.
    Dans google, je vous invite à tapper : pédophilie franc-maçonnerie. Vous serez surpis.