ALAIN DUHAMEL "STAR D'UN JOUR" DU NET

Publié le | par

Alain Duhamel sera absent des écrans et des ondes pour cette campagne électorale. Internet lui a été fatal ! En effet, une vidéo tournée lors d’une rencontre-débat entre Marielle de Sarnez et le journaliste, organisée le 27 novembre dernier à Sciences Po, dans laquelle il affirme haut et fort son intention de voter Bayrou en avril prochain, a circulé sur le net hier dans la journée.
Les directions des différents médias dans lesquels il chronique( France-Télévisions et RTL), ont été avertis de la chose dans la foulée et s’en sont retrouvés fort gênés. Et ils ont tranché.

La suspension étant à la mode, Duhamel se retrouve suspendu.

Les réactions pleuvent. L’UDF crie au scandale, François Hollande parle « d’hypocrisie » et regrette déjà  » l’absence de l’éditorialiste », les sociétés des journalistes se félicitent.

Pour ceux qui veulent voir la vidéo à l’origine de la suspension d’Alain Duhamel de ses fonctions d’éditorialiste de France 2 et de RTL cliquez ici. C’est la version intégrale.

http://www.jeunesudfparis.fr/?p=28

Pour écouter les explications du journaliste sur RTL ce matin, cliquez ici :

http://www.rtl.fr/info/chroniques/chroniquesint.asp?rubid=17311

Partager cet article

Les commentaires (13)

  1. Merci pour ces liens et cette info .

    Je trouve que cette campagne electoral part en C ………

    Allons voir ceux qui parlent vrai …………

    Gérard

  2. Je comprends mal l’indignation de l’UDF face à la suspension d’Alain Duhamel. Il me semble que le journaliste aura été trahi, sinon par le parti, sinon par Sciences Po, du moins par l’un des membres de l’assistance. C’est essentiellement incorrect de filmer un invité à son insu, impoli et lourdeau. C’est très peu élégant de l’avoir ressorti, en particulier maintenant. Il me semble qu’il y a des excuses à formuler à l’égard d’Alain Duhamel plutôt que l’expression d’une possible indignation, reélle et/ou pratique, opportuniste.

    D’aucuns d’invoquer le scandale d’un journaliste suspendu pour avoir exprimé explicitement une sensibilité politique. Mais ce n’est pas le rôle d’un journaliste, et M. Duhamel du reste en convient. Il en convient par élégance et intelligence, mais il n’en demeure pas moins que ses propos étaient à priori d’ordre quasi privés puisque réservés à une audience fermée.

    J’ignore qui a filmé, qui a divulgué. Mais ce n’est pas très joli, c’est même foncièrement malhonnête. J’apprécie le journaliste intègre qu’est Alain Duhamel, journaliste mais pas moins citoyen, qui se sera abandonné en toute confiance à la sincérité de ses réflexions. Pendant ce temps rôdait un esprit bien mal inspiré.

  3. En quoi les qualités d’analyste politique de M. Duhamel sont elles touchées, amoindries, irrecevables???

    Mme Chabot, n’a-t-elle aucune opinion? Ne va-t-elle pas voter?
    Et les autres journalistes?

    Est-ce que le fait de déclarer que l’on va voter pour tel ou tel autre candidat influence le journaliste face à un candidat ou ne seraient-ce pas plutôt les convictions personnelles du journaliste qui le rendrait plus partial vis à vis des autres candidats?

    J’irais même jusqu’à déclarer que le fait de connaitre les orientations politiques d’un journaliste nous apporte beaucoup plus de clarté dans les interviews et les débats.
    Là où l’hypocrisie de la décision de relever Alain Duhamel de ses fonctions me révolte davantage, c’est qu’il est coutumier de faire participer, à des émissions de télévision, des journalistes politiques de bords différents (X de l’Humanité, Y du Monde, Z du figaro, etc…) Et là ça ne gêne personne d’inviter des journalistes d’extrème-gauche, du PS, de l’UMP, de l’extrême droite…!
    Mais surtout ne donnons pas la voix à une nouvelle voie…

    Dernier point souvent évoqué dans divers forums, le cas de chroniqueurs du type Ruquier : on connait, même si je ne l’ai jamais entendu dire qu’il votera Royal, on connait donc la position de M. Ruquier, lui a-t-on reproché? l’a-t-on relevé de ses fonctions? On va me répondre non mais c’est un amuseur, pas un analyste politique.
    Ok je suis d’accord, mais, si tel est le cas réellement, et si France Télévision revendique une impartialité totale dans la campagne, France Télévision a le devoir de ne pas diffuser les propos politiques de ses amuseurs (qui de plus ont certainement beaucoup plus d’impact devant des millions de téléspectaurs que devant quelques centaines de memebres de l’UDF déjà convaincus, dans un cercle fermé).
    Si France Télévison venait à empêcher ses chroniqueurs, journalistes animateurs d’exprimer leurs opinions, on lui reprocherait la censure! Heureusement pour la liberté d’expression, il n en est est rien pour Ruquier et les autres. ouf!
    Sauf pour Alain Duhamel pro-Bayrou. Gênant… pour ne pas dire choquant.

  4. Laurent néglige un détail : les propos d’Alain Duhamel sont d’autant plus percutants que le journaliste n’est pas connu, reconnu, perçu comme étant un journaliste expressément engagé. Il est analyste politique, n’est-ce pas? De plus on peut imaginer que si Alain Duhamel avait formulé des propos similaires dans le cadre d’une émission grand public – ce qu’il n’aurait pas fait – eh! bien paradoxalement on lui en aurait peut-être tenu moins rigueur: ce qui est véritablement reproché à M. Duhamel, c’est la force de la sincérité liée à des propos voulus non médiatiques et par là même d’autant plus incisifs. Mais, je le répète, Alain Duhamel ne se savait pas filmé, son intégrité n’est pas en cause. France Télévision a raison ainsi que RTL. Il est des situations qui n’ont d’autres solutions que le couperet injustifié.

  5. On ne peut reprocher à quelqu’un des propos tenus en privé.
    C’est l’auteur de la diffusion qui devrait subir les foudres de la justice.
    Mais dans ce cas précis cela tombe à propos, n’est ce pas?

  6. Alain Duhamel est un journalsite intégre et je trouve qu’il fait bien son métier. Le suspendre pour ce qu’il a dit lors d’une réunion privée est une injustice qui répond à la mode. Mais jusqu’où cela ira.

    Mais les journalistes qui présentent le 20 heures et qui en parlant que de Sarko-Ségo ne font que des favoriser, ils devraient être aussi suspendus? Pourquoi pas à ce moment là?

  7. Pendant ce temps là, y’a un p’tit malin qui CRIE HAUT ET FORT qu’il va voter SEGOLENE ROYAL. C’est homme est sensé décrypter les images du JT MAIS IL N’A AUCUNE IMPARTIALITE, Y COMPRIS SUR SON BLOG.

    Et Alain Duhamel, il ne peut pas le BLAIRER JUSQU’A PRETENDRE QU’IL ETAIT PRO-SARKOZISTE !

    VOILA OU EN EST LE JOURNALISME QUI DE PART SA DEONTOLOGIE DOIT ETRE INDEPENDANT OU FAIRE SEMBLANT, TOUT DU MOINS ESSAYER DE L’ETRE.

  8. La position d’Alain Duhamel entre Bayrou et Sarko est très ambiguë et il dit lui-même pourquoi : son propre frère est l’un des dirigeants de France Télevision, groupe dont la ligne éditoriale pro Sarko-Ségo est patente. Par conséquent, en virant Alain Duhamel, Sarko, ou la direction de FT si l’on préfère, n’a pas sanctionné un bayrouiste : il a voulu priver Bayrou d’un argument de critique adressé par lui à une tout autre émission, organisée, celle-là, par TF1, et dont Sarko était la vedette. Bayrou ayant publiquement mis en cause les organisateurs de cette autre émission pour leur supposée partialité, on a feint, en écartant Duhamel, de lui rendre la monnaie de sa pièce, et on a créé une diversion. De toutes façons, il vaudrait mieux pour Bayrou que Duhamel ne le soutînt pas : en 1988, il votait Barre, en 1995 Balladur, en 2002 Jospin… Ce serait plutôt une poisse pour Bayrou.

  9. Je trouve cette suspension lamentable et plaints le milieu journalistique.
    Pour résumé, si l’on ne se déclare pas pour le « candidat des médias »… On est suspendu. Quel bel exemple démocratique !…
    Et pendant ce temps, sur France 3, alors qu’elle avait décidé de s’éclipser le temps de la campagne, Marie Drucker est toujours là ! Cherchez l’erreur.

  10. Une histoire à la gomme, celle du » gommeur gommé. » :, celle de celui qui s’est vu subtiliser la gomme avec laquelle il l’ avait gommée, pour se voir gommer à son tour… Attention ! la gomme peut encore servir..

    Géhaïm.

  11. Il est sans doute bon de relayer ici la réaction de François BAYROU, puisqu’il est directement lié à l’évènement.
    Voici ce que François Bayrou a déclaré lors d’un colloque sur la culture organisé par l’UDF au Sénat le 17/02/07 :

    « Je (François Bayrou) défends la liberté d’expression et l’objectivité des journalistes »

    « Je préfère et de loin des journalistes objectifs, dont on connaisse l’opinion, à des journalistes dont on ne connaît pas l’opinion, mais qui sont tendancieux et partisans »

    « Si Alain Duhamel, au lieu de prononcer le nom de François Bayrou, avait prononcé d’autres noms, l’écho aurait été moindre et peut-être les réactions »

    LEMONDE.FR avec AFP | 17.02.07 | 18h38
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html