Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

Sous Les Pavés, le Live : RIEN

Publié le | par

[LIVE SESSION] Deuxième numéro de l’émission musicale de LaTéléLibre, cette fois-ci consacrée au groupe RIEN ! Fondé en 1999 à Grenoble, ce collectif de musiciens avait, lors de ses débuts, déjà annoncé sa mort pour 2014. Cette émission réalisée en partenariat avec Gonzaï et la Maroquinerie se veut l’épilogue Télélibriste des 15 années d’existence de RIEN. Une histoire musicale et une interview testamentaire accompagnées de leur dernier concert parisien avant clap de fin.

Conseils de dégustation : une bonne paire d’écoute, voire un casque pour un voyage optimal. Écran en PAL pour un visionnage en HD 1080p d’une traite avec une tasse de thé à moitié chaude, ou une bière passé 18h.

Des bouts de Rien

L’histoire de RIEN commence lorsqu’une bande de potes sortant tout juste de l’adolescence, décident dans un élan provocateur – typique de la tranche d’âge – de livrer un concert absurde en faisant tourner seulement trois notes pendant une vingtaine de minutes. Suite à « un succès d’estime de la part de [leur] entourage », les cinq grenoblois (Yugo Solo, {Aka}, Dos.3, Francis Fruit et Goulag) s’accordent pour poursuivre l’aventure et accouchent d’un premier album, « Requiem pour les baroqueux » en 2003. S’en suivra en 2007 un deuxième opus, « Il ne peut y avoir de prédictions sans avenir ». Deux longs et beaux albums que l’on classerait volontiers dans la mouvance post-rock, mais ce soucis supplémentaire de la composition léchée, ce travail du son hallucinant et ces orchestrations riches et variées rendent l’univers de RIEN tout simplement inclassable. Les concerts instrumentaux s’enchaînent dans la région Est, du campus de Grenoble aux péniches Lyonnaises tandis que les disques sont mis en téléchargement gratuit sur le site de leur association : l’Amicale Underground. Un mode de diffusion qui favorise le bouche à oreille et qui petit à petit forge une belle fan base pour le groupe.

rienband

À la fin de la décennie, des membres de RIEN s’éparpillent en Europe. « Le groupe aurait pu s’arrêter à ce moment là… ». Mais la prophétie initiale n’avait pas prédit leur fin si tôt… L’oracle force RIEN à poursuivre l’aventure jusqu’en 2014. Quatre années supplémentaires dédiées à la conception de trois EP compte à rebours : « 3 » en 2010, « 2 » en 2013 et enfin l’ultime « 1 » en 2014. Une tournée testamentaire de quatre dates en France viendra sceller la destinée du groupe, avant qu’une pyramide tombale soit déposée sur les hauteurs de Grenoble au tout début du mois de décembre. Inscription : « Ci-gît RIEN et rien d’autre, 1999-2014. »

Backstage

RIEN-ITW-LATELELIBRE

J’aimais RIEN. J’aimais ce groupe découvert en pleine adolescence et qui ne m’a jamais quitté par la suite, contrairement à Nirvana. J’aimais l’idée de faire cette émission pas forcément facile d’accès musicalement et pouvant bousculer les attentes éditoriales des TéléLibristes. J’aimais l’idée de faire cet épilogue audiovisuel d’un groupe qui résume à lui seul toutes les capacités de la scène française dont une ribambelle de médias se tapent éperdument, préférant encenser le variétochard qui sort son premier album avant de le descendre convenablement par la suite, dès lors qu’il en pondra un deuxième. Quel gaspillage.

Enfin, j’aimais l’idée d’une « dernière fois ». Un peu comme la dernière fois d’un couple avant une séparation actée, inévitable. C’est souvent la meilleure, d’ailleurs, cette dernière fois. Mais j’avais omis la nostalgie qui en découle, ce brin de mélancolie. Avec Rien, il n’y aurait pas de seconde chance. C’était vraiment la fin, aussi incroyable, égoïste et superficielle pouvait-t-elle paraître. Il ne fallait pas se foirer, il fallait être fier de faire cette émission. Il fallait être heureux d’avoir embarqué une douzaine de bénévoles pour préparer ce Sous les Pavés, le Live.

Alors que le groupe s’enterre, enfin quelques médias se réveillent. «’Fallait investir avant les mecs ! ». Trop tard.

RIEN-LIVE-LATELELIBRE-1

Le programme du jour est chargé. Hier en concert à Lille, le groupe joue aujourd’hui à Paris dans le cadre d’une belle soirée organisée par les amis de Gonzaï magazine. Nous sommes le 28 novembre 2014. À 10h ce matin là, RIEN trace la route pour rejoindre la capitale. À LaTéléLibre, on est déjà six pieds sous terre, dans la cave, en train de peaufiner les réglages lumière. Ça stresse un poil… Faut dire qu’on aura peu de temps. RIEN déboule à 12h10, et doit repartir à la demi pour une séance photo au Père Lachaise avant leurs balances. Tout un symbole. « Préparez vos meilleures questions » m’avait prévenu par message un membre du groupe. Euh…

–       Bonjour RIEN ! Pourquoi vous avez fait de la musique ?
–       Oh… Oh nom de Dieu… on avait dit… on avait dit pas de…
–       Oh putain !

La discussion s’amorce avec la pression du timing. À l’image de leur musique inclassable, leur discours apparaît en total décalage. Quand on pourrait s’attendre à une brochette de types sérieux, pointus, pouvant user d’une prose rythmée à coup de branlette intellectuelle, on tombe face à une bande d’amis, déconneurs, humbles, voire trop. « Quelque part, nous aussi, ce qu’on a fait c’est de la variet’, on a pas inventé l’eau chaude ». Certes… mais serait-ce cette humilité, cette dose d’autodérision et le fait que Rien ne se prend pas au sérieux qui aurait pu un jour leur jouer des tours ? Leur empêcher de gravir une marche, franchir une étape ? Pour eux, au terme de l’aventure, l’important résultait dans « le chemin parcouru et tout ce qu’[il] s’est passé entre ces années avec une bande de potes ». Néanmoins conscients qu’ils aient pu représenter beaucoup pour certains, ils déposeront dans trois jours leur stèle tombale dans ce coin de Grenoble qui touche presque le ciel. Un lieu qui, le temps le dira, deviendra peut-être un pèlerinage ?

PLACE-RIEN-LATELELIBRE

Il est 20 heures, la Maroquinerie affiche complet. Ce soir, à partir de 22h, chaque mélopée jouée disparaîtra dans l’instant. C’est la dernière fois que l’on écoutera ces musiques ainsi… Jouées avec l’âme et confinées dans une salle au public tantôt bercé par les mélodies du groupe, tantôt damné, hurlant à chaque palier d’ascension musicale. L’orgasme, celui de la dernière fois a bien eu lieu. Quelques frustrés, peine à jouir regretterons un concert trop court. Peut-être ai-je fais partie de ces gens là ? Conscient qu’il faudra faire avec, et en même temps un peu triste… ou plutôt rancunier ? Rancunier de les avoir laissé rentrer dans ma vie, et n’avoir rien pu faire pour les empêcher de partir. Alors il reste leurs albums. Comme il resterait une photo… celle du fameux couple en fin d’aventure. Puis il nous restera notre travail, notre petite émission sur Rien. Enfin, en écrivant ces lignes, je repense aux mots du bassiste qui évoquait durant l’interview l’un de leur concert à l’Espace B : « Moi je trouve qu’on était là où il fallait, ce jour là… ». Ouais, nous aussi. Et on regrette Rien. Merci d’avoir donné autant. Thibault Pomares.

RIEN-LIVE-LATELELIBRE-2

BIENTÔT EN BONUS DE L’ÉMISSION SUR LATELELIBRE,
(mais pas de suite, on se repose les doigts…)
LE TITRE « STARE MESTO », LIVE À LA MAROQUINERIE – FEAT. JULL

Le dernier album de Rien en streaming

 

Des liens

•••••••

SOUS LES PAVÉS, LE LIVE : RIEN

Une émission enregistrée dans la cave de LaTéléLibre et à la Maroquinerie le 28/11/2014
En partenariat avec Gonzaï !

Réalisation : Thibault Pomares & Nathan Houée

RIEN
Yugo Solo
Dos.3
Goulag
{Aka}Francis Fruit

Journaliste
Thibault Pomares

Images Plateau
Nathan Houée
Joseph Haley
Eric « Rico » Derrien
Ingénieur du son plateau
Matthieu Daude

Image live
Georges de Genevraye
Jeremi Nureni-Banafunzi
Eric Derrien
Nathan Houée
Thibault Pomares

Ingénieur du son Live
Fred « Brain » Monestier

Lumières live
Vincent Guyot

Enregistrement et Mixage son Live
François Clos

Montage
Thibault Pomares
Nathan Houée

Régisseur son Maroquinerie
Fabien Catala

Cordinateur Technique
Larry Waxman

Organisation soirée
Gonzaï !
RIEN + Centenaire + Aquaserge

Assistant Clap
Titus Curt

Directeur de production
Charles Dayot

Moyen Technique
LaTéléLibre
ON Y VA ! media
CASDAL 14

Remerciements
Bester Langs (Gonzaï)
Etienne Tippex
Jull (qu’on retrouvera dans les bonus)
Tout le staff de la Maroq’
Karine Vachez
Roméo Guilbert
Le café des Sports
Nos Mamans, nos Papas
Mickael Royer
Les ferronniers de la dalle
Julien Boulinguez
Claude Quenault
Nathalie Leruch
Frédéric Houzelle

Les KissBankers de la Dalle

Crédits Musiques
Masterkraft – RIEN
L’Amicale Underground

Il ne peut y avoir de Prédictions sans avenir – RIEN
L’Amicale Underground

Dieu du Seigneur – RIEN
L’Amicale Underground

Production
John Paul Lepers

©LaTéléLibre – ON Y VA ! media 2014

 RIEN-ITW-LTL-5

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (5)

  1. Waou….
    Grosse exclu, beau geste…
    Grand moment…
    RIEN ne peut plus arriver maintenant…

    Mais cette émission ne va-t’elle pas à l’encontre des « Dernières Volontés » du groupe?
    Non… C’est RIEN…
    … Une entorse au contrat était la bienvenue

    Merci pour le taff, merci à RIEN pour leur carrière, leurs albums, leur tout…
    …de RIEN me diraient-ils?
    Et grâce à la Télélibre, on a RIEN sans rien…

    Bon j’arrête les blagues pourries qu’ils ont du entendre des milliers de fois..

    Bravo!!

  2. Hahahah, tu n’imagines pas Guillaume le supplice subit lors de la rédaction de cet article, quand, en pleine écriture d’une phrase, ma mélancolie et mes sentiments – à vifs – étaient soudainement torpillés par l’envie de claquer un des ces jeux de mot… J’ai résisté au possible, et voilà que tu envoies valser ma retenue en deux-deux. On dirait le type qui, lors d’une mariage de zicos élitiste, peux pas s’empêcher de passer « jacky ta 4L… » ahahaha. Clap clap !

  3. Et maintenant…
    Plus.
    Rien.

    Content de voir cet engouement pour un groupe d’exception. Je suis auteur-réalisateur de film (aventure, docu) grenoblois, RiEN fait partie des premiers à m’avoir accordé le droit d’utiliser leurs créations, et à ce jour c’est eux qu’on retrouve le plus sur ma filmographie (d’ailleurs si téléLibre aime les films d’aventure réalisé avec 3 francs six sous mais qui déboîtent, le smicard du film d’aventure que je suis n’a jamais trop de pub… en plus je sors un film sur une expé en Laponie mais ça n’a RiEN à voir si ce n’est que Rien est au générique enfin bref je le comprends)

    Très bonne émission, à garder sous le coude quand une réinjection de Rien s’avèrera nécessaire. J’étais au dernier concert, à Grenoble, notre Mecque, et punaise, ça fait pas rien, pour le coup. Ca faisait qque chose de se dire, oui, c’est vrai, c’est fini, ils vont le faire ces couillons, ils vont arrêter là. Ils ont le talent et le potentiel de conquérir la Terre entière et ils vont oser et réussir ce geste sublime de s’auto-détruire en plein vol.

    Repose en paix, Rien.

    D2

  4. Hello Damien,
    Merci pour ton mot ! Ça fait du bien de te lire. Concernant tes films, tu peux nous envoyer tes liens et tes mots à secretariat[at]latelelibre.com, on te répondra !

    Bonne soirée,

    Thibault.