La Cigale ne Cessera jamais de Chanter

Publié le | par

Réunir une cigale, un corbeau et des poulets dans une même histoire ? La Fontaine lui-même n’y avait jamais pensé. C’est à partir de cette idée originale qu’Olivier Azam nous conte une truculente fable rurale. Pincez-vous, car tous les événements narrés sont pourtant authentiquement vrais !

(conseil avisé : à lire en écoutant de la musique engagée)

Saint-Pons-de-Thomières. Près de 2000 habitants, sans trop de variation saisonnière. Mais le  3 septembre 2009, la population augmente subitement de 150 personnes. Une affluence record impressionnante. Par paquets de trois dans une cinquantaine de voitures. Une manifestation ? Une course sauvage ? Non. Une dizaine de services de police et de gendarmerie, dont la SDAT, ont décidé d’envahir le paisible village occitan. Une opération d’envergure pour du gros gibier, forcément.

« Front rouge, vive la République sociale ! »

Coincé entre la montagne Noire et le soleil frappant l’adret, le village plonge soudainement dans une sombre histoire de lutte anti-terroriste. Car en cette année 2009, l’affaire est sérieuse : le président Sarkozy et quelques sommités UMP ont reçu des courriers très personnels, des enveloppes dans lesquelles est disposée une balle de 9mm dédicacée. Pour qui n’aurait pas compris, le corbeau explicite l’intention. La missive est signée de la mystérieuse ‘Cellule 34’.

Nerveux, Sarkozy exige de tous une obligation de résultats. Heureusement, les services de l’ordre recèlent de fins limiers. Et à l’instar du pseudonyme ‘Eric36’ donnant clairement à penser à la jouvencelle qu’un jeune éphèbe de l’Indre attend des rapports affinés via son application Tinder, les policiers s’intéressent au département de l’Hérault pour y déceler le groupuscule. A malin, malin et demi.

Et bim bam boum ! Les poulets ont décidément du nez. Et plantent leur bec dans le bon trou à vers. Comme quoi il ne faut jamais sous-estimer une volaille… Car ce fameux département 34 possède justement une bande d’énergumènes à la potacherie révolutionnaire languissante. Gang, collectif, comité, équipe… Brèfle, cette palanquée d’olibrius a pour habitude louche de se réunir plus que de normal en un bureau de tabac. On y parle socialisme. Ça fleure bon le magasin général… Les charges sont lourdes. Ça va chauffer pour leur matricule.

Filatures, planques, écoutes téléphoniques, perquisitions… Toute la panoplie du parfait investigateur y passe. La cellule est débusquée. Une cellule communiste en l’occurrence.

trombi

C’est cette histoire rocambolesque que nous narre Olivier Azam. Celle de personnages hautement dangereux tout droit sortis d’un sketch grolandais.

« Cellule 34 »

Tant et tellement grolandais que le festival éponyme a retenu le film en sélection cette année. L’introduction jubilatoire est en effet digne de cet esprit rouge qui tâche. Mais la suite des aventures pittoresques de la bande est autrement plus réelle. Et si les condés auront donc finalement fait mauvaise pioche, ce sont bien de véritables mauvais coucheurs qui étaient visés. Car sous leur bonhommie se cache une opiniâtreté féroce. Parmi eux, Pierre Blondeau, cerveau présumé et patron du bureau de tabac-librairie ‘La Cigale’. Entouré de ses fidèles amis. Ils sont de tous les combats locaux.

Ces zouaves sont des empêcheurs de détourner en rond. En 2002, ils ont permis d’éviter l’implantation d’une décharge d’ordures ménagères.

Ne rien prendre au sérieux mais tout faire sérieusement

Depuis cet épisode, la bande a gagné en crédibilité et légitimité. Et leurs actions n’ont de cesse de porter ombrage sur les us et coutumes des politiciens locaux, les décisions et arbitrages impactant leur environnement proche, etc.

 « La Commune »

Tout un programme. C’est le titre de la gazette éditée par La Cigale, sans périodicité définie. Les camarades sont seuls juges de l’intérêt de donner  publicité de leurs combats contre les éoliennes industrielles par exemple ou dernièrement de mettre en lumière des scandales locaux tels celui de la cyperméthrine appliquée lors de déforestation.

commune

La parole est d’autant plus libre que la feuille de chou est indépendante financièrement. Et autonome dans sa confection, sa parution et son colportage artisanal. La Cigale sait manier les cymbales pour faire grand bruit de ce qu’elle juge utile pour l’intérêt général.

Ce qui n’était pas sans agacer l’édile (Kléber Mesquida pour ne point le nommer). La bande de La Cigale aura même certainement participé à faire trébucher de son piédestal municipal ce potentat notoire.

En marge de ces affrontements quotidiens, une fulgurance. Sans doute les batailles menées par Blondeau et ses camarades auront joué en leur défaveur. Et depuis leur libération, faute de preuve et sans plus d’excuse, l’hypothèse fait son chemin : celle d’une opération du MIL. Le mouvement initiative et liberté ? Le service d’ordre de l’UMP, descendant direct du SAC, de sinistre mémoire. L’enquête semble en voie de réactivation et se tourner vers une piste d’intimidation qui se serait déroulée entre gens bien sous tout rapport…

 

Que retenir ? Que les pieds nickelés zelés de nos services de police et de gendarmerie ne renoncent jamais à être moqués. Que les moyens de renseignement se complaisent à surveiller les mouvements autonomes, toutes obédiences concernées. Que ces derniers cherchent l’invisibilité à leur combat mondial libertaire comme à Tarnac ou clairement la lumière pour leurs luttes prolétariennes locales comme à Saint-Pons-de-Thomières. Il convient pour le pouvoir de faire taire les voix stridentes de toutes les cigales en puissance. La leçon des uns sert de leçon aux autres.

Mais que ce film documentaire fait du bien ! Car cette histoire non affabulée est l’exemple d’une opposition politique locale enrichissante, de celle qui s’organise dans la confrontation pour mieux élever la Cité. Tout porte à croire que d’autres cigales chantent ailleurs aussi, et chanteront de plus en plus…

Lurinas

Liens

« La cigale, le corbeau et les poulets », un film d’Olivier Azam (96 minutes). Sortie nationale le 18 janvier 2017.

Une production Les mutins de la Pangée

Le site du troubadour Maax

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire