Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

[ROAD-DOC] Flic, un Métier de Chien?

Publié le | par

Alors que Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, a décidé d’en finir avec la politique du chiffre, mise en avant par ses prédécesseurs et notamment Nicolas Sarkozy, nous rediffusons le road-doc de John Paul Lepers sur le malaise des flics. Il y a un peu plus d’un an, ils nous déclaraient souffrir de cette course à la statistique. Sous Horteffeux, les policiers nous racontaient qu’il valait mieux coincer un fumeur de joint qu’un trafiquant. C’était plus « rentable »!

GARDIENS

Première diffusion: 12/02/2011

GARDIENS DE LA PAIX OU INSTRUMENT DU POLITIQUE?

Il paraît que nos policiers n’ont vraiment pas le moral. Cela pourrait faire sourire. C’est une tradition bien établie en France, une tradition chantée par Brassens, illustrée par Mai 68 et ses suites : on n’aime pas trop les flics, les keufs, les cognes, les poulets, les condés, etc., quel que soit le joli nom qu’on leur donne, certains auraient même tendance à se réjouir de leurs malheurs.
À la réflexion, ce n’est pas une bonne chose pour la démocratie quand la défiance, l’incompréhension et le mépris s’installent entre les citoyens et les forces de l’ordre, au risque de dérapages et d’affrontements qui ne profitent qu’aux extrémistes de tout bord.


John Paul Lepers est allé y regarder de plus près. La méthode, on la connaît : une question affichée en gros sur son camping-car (« Flic, un métier de chien ? »), histoire d’annoncer la couleur, un brin de provoc’, de la bienveillance et surtout une exigence journalistique : remettre en question son regard anti-flic primaire (Lepers a été un lycéen et un étudiant rebelle, et, de son propre aveu, il a balancé quelques projectiles sur les pandores).
Il ne s’agit pas d’aimer les flics mais d’essayer de les comprendre. Mais, pour ça, il faut les faire parler, ce qui n’est pas une mince affaire.
Au ministère de l’Intérieur, on fait la sourde oreille. C’est donc réglé : aucune autorisation. Côté flics de base, devoir de réserve oblige, les témoignages sont anonymes. Restent enfin ceux qui peuvent parler à visage découvert parce qu’ils ont préféré abandonner la partie et démissionner. Et tous de raconter pourquoi ils en ont ras la casquette : on les méprise, on les insulte, on les caillasse, parfois on leur tire dessus, on dénonce leurs bavures…

Mais on s’intéresse fort peu au quotidien et aux conditions de travail des 120 000 flics français. Le stress, la trouille, l’usure, parfois le harcèlement par un petit chef… Pour certains, les calmants ou l’alcool. Ou même, pour une cinquantaine d’entre eux chaque année : le suicide.
À quoi s’ajoutent 10 à 15 morts par an en service et 10 000 blessés pendant une mission, soit tout de même 10 % des effectifs. S’il n’y avait que ça.
Mais c’est sans compter encore avec la pression d’en haut, les incitations au rendement et aux chiffres. Statistiques tirées par les cheveux, tripatouillages, interpellations pour rien (100 000 arrestations annuelles pour possession de stupéfiants, dont 90 % seront sans suite), etc.
Et, finalement, la perte des valeurs et l’impression désespérante d’être les bras armés de la politique sécuritaire, des éboueurs de la République plus que des gardiens de la paix. De chiens de garde.

Flics, un métier de chien?

Durée 52 minutes

Réalisation : John Paul Lepers
Enquête : Jonathan Halimi
Image : Matthieu Martin
Montage : Anthony Santoro
Musique: Romain Dudek
Production: Caroline Lançon

FranceTélévisions – ON Y VA ! media – LaTéléLibre • (2011) • 52′ •

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (20)

  1. y a plus un message qui passe ! c’est quoi ce bordel !! on se croirait au Maghreb ….. censure ou incompétence en informatique !!!!

  2. Très intéressant, comme d’habitude.
    Pour interroger les flics ne voulant pas parler, vous n’aviez pas de bottin à disposition ?
    Il chipote, le ministre, avec son « La majorité en démocratie c’est 50% ». Avec 48%, le syndicat en question n’a certes pas eu la majorité avec lui, mais est quand même le plus représenté des syndicats. Dans un sens, il est majoritaire.
    (A part ça, les pubs Dailymotion sont casse couilles, mais vous n’y êtes pour rien).

  3. Bravo, bon travail de journalisme!.
    C’est assez scandaleux cette attitude d’un ministre à fuir les micros comme un ados sans cervelle.

  4. Mouif, pas emballé par ce road doc: Ici vous ne pouviez pas vraiment rencontrer le sujet, et de fait les rencontres que vous avez pu organiser sont typées et pas vraiment surprenantes. Le sujet était intéressant, certes, mais ne pouvait qu’être effleuré. On reste sur sa fin et le décalage habituel n’opère pas, on est pas plus éclairé que par un bon vieux marronnier de Charles Villeneuve. Trop grosse et étrange bête que la police pour l’entreprendre en camping car.

  5. personne n’aime les flics quand ils en ont pas besoin!!!!
    mais heureusement qu’ils sont là quand même!!!!
    en général,ceux qui veulent casser du flic,c’est qu’ils ont fait des conneries où qu’ils veulent en faire!!!
    quand ont veut abattre son chien ont dit qu’il à la rage!!!!
    et nous même si le chien à la rage ont vérifient avant de le tuer,
    les flics font leur boulot,exactement comme les délinquants font le leur donc gendarmes et voleurs un couple qui n’est pas prêt de se quitter!!!
    il faut légaliser voir autoriser la plantation de l’herbe,plus de trafic,et un boulot colossal en moins pour les flics,ils doivent se consacrer au vrais délinquances,viol, meurtre,braquage,vols ect…

  6. L’homme pervers, l’homme inique, Marche la fausseté dans la bouche;
    6.13
    Il cligne des yeux, parle du pied, Fait des signes avec les doigts;
    6.14
    La perversité est dans son coeur, Il médite le mal en tout temps, Il excite des querelles.
    6.15
    Aussi sa ruine arrivera-t-elle subitement; Il sera brisé tout d’un coup, et sans remède.
    6.16
    Il y a six choses que hait l’Éternel, Et même sept qu’il a en horreur;
    6.17
    Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent,
    6.18
    Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal,
    6.19
    Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères.
    6.20
    Mon fils, garde les préceptes de ton père, Et ne rejette pas l’enseignement de ta mère.
    6.21
    Lie-les constamment sur ton coeur, Attache-les à ton cou
    les proverbes sont éloquant,et décrivent exactement les rapeur et voyous des cités prophétique non ses verset!!!!

  7. Brigitte tu vas pas nous copier coller la bible ça s’appelle une prise d’otage ça ! On est pas des musulmans chez eux les débiles sont sacrés!

  8. pour moi c’est de la recherche et de l’infos et même de la prophétie
    c’est vrais que personne ne connaît la bible,je met mon savoir à disposition ,sur d’autres site on me demande,de les éclairés ici c’est une prise d’otage comme vous vous nous prenez en otage de vos vocifération anti christ,je montre ce que vous ne voulez ni voir ni entendre d’autres se régalent,tu n’est pas le centre du monde ni de ce site,ce qui ne plaît pas à certain peuvent plaire à d’autre c’est ça la démocratie,je sais ça fait mal certaine vérité et tant que l’islam occuperas notre nation ,moi je revendiquerais pour éclairer les gens et leur dire ne vous faite pas avoir par les fausses religions comme l’islam,là ça vous emmerde parceque ça vient pas de moi mais du tout puissant,alors oser contester ces prophéties
    tu fais partis des imbéciles qu’il ne faut pas instruire,ça les rend fou!!! de toute façon que je dise ce que je pense où citation,où bible jamais vous êtes satisfait,alors je vous emm…..de

  9. ha ha ha!!! elle est belle la france des socialisteshttp://www.bivouac-id.com/billets/le-mufti-de-jerusalem-demain-a-lille-cest-chaud/#comment-164204,elle nous prépare une bonne guerre civile!!

  10. Brigitte personnellement je m’en fout de ce que tu écris ça n’est pas le problème, que tu confondes croire et savoir c’est le tien de problème, le mien c’est ton rabachage hystérique, répéter toujours les mêmes choses ce n’est pas de l’argumentation c’est du lavage de cerveau, tu sais comme la pub.
    tu veux nous instruire ? Qui es tu pour ça l’inquisition ?

  11. bon doc réaliste et objectif on comprend mieux le malaise de notre police par contre il n’apporte pas de réponse sur le pourquoi de la haine anti-flics je trouve à part les jeunes un peu caricatural à mon gout qui ont une lecture un peu simpliste du problème.
    Je pense que le malaise se dissipera quand on arrêtera de régler par le prisme du tout sécuritaire

  12. RAP ca veut dire : rythm and poetry, espèce de k-soc de clique a Cortex, ils rappent mais ne connaissent pas les orgines du mouvement….

    Sinon oui la police est nécessaire, mais le problème c’est qu’elle est mal utilisée, dans bcp de pays, sans raison ils n’ont pas le droit de fouiller pour rien, déja interdir les contrôles d’identité arbitraires et peut etre qu’il y aura moins de tension… + de travail d’enquête et moins de patrouille qui serve à rien et cela valorisera leur travail….

  13. Bon reportage.Merci pour ce travail. Ca me donne envie de contribuer. Intéressant de voir la face cachée de la réalité sociale. Site dans mes favoris, je reviendrai voir ce que vous faites Monsieur John.

  14. 1. 90% du temps, les policiers abordent le quidam avec une grande agressivité, même pour un simple rappel à la loi.
    2. Observez des policiers quelques minutes et vous les verrez multiplier les infractions en toute impunité (et avec sans doute une certaine jouissance).
    Tant que ces comportements perdureront, on ne pourra pas espérer plus de respect pour la police.
    Je ne fais pourtant pas partie des populations, des catégories sociales ou des zones urbaines notoirement discriminées par les forces de l’ordre.

  15. « je vous aime pas » ce monsieur apprement agé, n’a rien compris au journalisme / il ne suffit pas d’être borderline pour faire de l’audience