Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

LA DÉCROISSANCE OU LA BARBARIE ?

Publié le | par

EUROPÉENNES : LA DÉCROISSANCE POLITIQUE FAIT SON CHEMIN

Depuis plusieurs semaines, et en marge de la morne campagne pour l’élection du parlement européen, nous suivons avec attention la campagne européenne d’un mouvement politique né le 25 avril dernier : Europe Décroissance.

Il ne s’agit  pas d’un parti, c’est la réunion des différentes mouvances de la décroissance française. Une union entre le PPLD (Parti Pour La Décroissance) et le MOC (Mouvement des Objecteurs de Croissance) qui s’élargit désormais à tout ce que la France compte d’ « objecteurs de croissance ». Mais qu’est ce que la décroissance? Qui ose prononcer ce mot, qui nie à lui seul l’idée mondialement établie que seule la croissance est porteuse d’avenir pour nos sociétés?
La décroissance n’est pas une idée neuve, bien au contraire. Elle est née dans l’écologie politique des 70’s. Il s’agit d’abord d’une théorie économique prenant à contre pied l’idée même qu’une croissance économique puisse être durable. Pour les décroissants « une croissance infinie dans un monde fini est une absurdité ». Au placard donc le concept de développement « durable » ou « soutenable » en vogue aujourd’hui. Mais la décroissance ne s’arrête pas là. Les années passant, elle est devenue un projet politique et social au fondement duquel on trouve une critique de la société de consommation. L’accumulation de biens et la sur-consommation de ressources naturelles qu’elle implique sont critiquées et jugées responsables de la crise écologique actuelle. Mais les objecteurs de croissance vont encore plus loin. Pour eux, l’accroissement continuel de biens de consommation n’implique pas nécessairement une amélioration du bien-être, bien au contraire.
Pour remplacer la société de consommation, les décroissants ne proposent pas une croissance négative. Le terme qui les unit n’est qu’un mot obus qui veut mettre à mal les théories économiques dominantes et surtout faire réfléchir. Pour eux, il est impératif de prendre le temps de fonder des nouvelles sociétés basées non pas sur une accumulation quantitative, mais sur une recherche du qualitatif. Rechercher le bien être avant l’abondance, le long terme avant le court terme.

Pourquoi la politique?

Ces idées sont de plus en plus présentes dans nos sociétés, surtout depuis la large prise de conscience des enjeux écologiques de notre temps. Mais la décroissance fait toujours figure de Petit Poucet dans la cour des théories politiques. Alors pourquoi entrer en politique? Comme ils le disent eux-mêmes, ils font une campagne non-électoraliste. Leur but n’est pas de siéger au Parlement européen. S’ils font campagne, c’est simplement pour faire parler de la décroissance et proposer aux français un autre point de vue. Ne pas être en quête de voix leur permet une certaine franchise, sur la crise, sur la société, sur les problèmes énergétiques, ce que les autres partis ne pourraient pas se permettre. S’il est important pour eux de communiquer aujourd’hui, c’est parce qu’il ne croient pas en un quelconque grand soir. Bien qu’ils estiment que la situation dans laquelle se trouve nos sociétés est critique, ils n’envisagent pas la décroissance comme un dogme qui pourrait un jour remplacer celui de la croissance. Le cheminement doit avant tout se faire dans l’esprit des populations. La décroissance ne s’impose pas, elle se choisit.
Pour les élections européennes, il faut bien dire que le Petit Poucet a su mobiliser toutes ses forces. Europe Décroissance sera présent dans les six principales circonscriptions françaises (Nord-Ouest, Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est et Île-de-France). Aucun politicien de profession sur ces listes mais des hommes et des femmes de tous les horizons. Les militants étaient invités à imprimer eux-mêmes les affiches électorales et les professions de foi.

Imprimer son bulletin de vote avant de se déplacer…

Pour ce qui est des électeurs, ils devront télécharger et imprimer leur bulletin de vote chez eux, il n’y en aura pas dans les bureaux de vote! Mobiliser le monde et les moyens pour faire campagne n’aura pas été simple mais l’appel à volontaires a porté ses fruits et leur aura surtout permis d’avoir accès à la campagne officielle. Et comme les décroissants ne font rien comme tout le monde, leur clip de campagne est un véritable OVNI.

Dimanche, ils ne créeront vraisemblablement pas la surprise, mais ils se disent prêt à remettre ça pour les régionales. Affaire à suivre donc.

Antoine Sanchez
Image : Adrien Kaempf
Montage : Smaïn Belhadj

Pour en savoir plus : http://www.europedecroissance.eu/

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (35)

  1. C’est intéressant, mais comment faire comprendre à des travailleurs que:

    travailler plus pour gagner plus,
    c’est gagner plus pour consommer plus,
    et consommer plus pour polluer plus!

    Au moins, ça réhabilite l’oisiveté donc l’intelligence!
    En effet, si l’on a inventé des machines, c’est pour soulager l’ouvrier, pas pour la rentabilité.
    Si la roue a été inventée, c’est sans doute par quelqu’un qui voulait rendre son travail moins pénible.
    De plus rester allongé, ça irrigue mieux le cerveau et rend les gens plus intelligents!
    ;O) (ex: la pomme de Isaac Newton)

  2. Cette formation est très intéressante et à suivre de près.
    Le Parti de Gauche (PG) les avait rencontrés et des débats très fructueux en étaient ressortis; je ne connais pas les raisons exactes de la non-constitution d’un Front commun (Front de Gauche), mais à écouter le (très bon) reportage, je pense pouvoir en conclure que le FdG assume son envie, dans l’avenir, de gouverner, ce qui n’est pas le cas de cette formation.
    En tout cas, vous avez mon soutien!

  3. « Les électeurs devront télécharger et imprimer leurs bulletins de vote ». Ca va pas être possible, je ne veux pas avoir d’imprimante.
    Et euh… « tout à l’horizontale, si tu vois c’que j’veux dire ;-)  »
    Pardon.

  4. Parmi toutes ces listes exotiques et les spots tv qui vont avec, la plus mieux intelligente est celle d’un certain parti radical qui vient à la

  5. .Parmi toutes ces listes exotiques et les spots tv qui vont avec, la plus mieux intelligente est celle d’un certain parti radical qui vient à la…télé te dire : «  » »QU’ILS NE PRESENTENT¨PAS DE CANDIDAT !!! «  » »

    J’ai pas encore compris le film….

  6. Jugement des dernières heures : Ils participerons (ils participent déjà) à la reconstruction.
    Ils sont bien sympa !

  7. Olivia c’est pas seulement une formation c’est une façon de vivre et de résister « les soutenir » c’est agir en consommant moins et de façon plus raisonnée, le reste c’est du blabla.

    http://www.casseursdepub.org

  8. Enfin un discours intelligent!! Ils ont parfaitement raison sur toute la ligne… La décroissance contrôlée est effectivement la seule planche de salut de l’humanité. La perversité de notre système a atteint ses limites, il est impossible de le réformer, car ce sont ses fondements qui sont erronés.

    A rapprocher du BNB du Bouthan, où on a théorisé sur les bases essentielles d’une société, avec ce concept puissant : le Bonheur National Brut. Et la réflexion a conduit à des choix, à fixer des priorités sur les valeurs essentielles. Je pense que le Bouthan est sur la bonne voie.

    Bravo à Europe Décroissance d’oser proposer l’indispensable impensable solution réellement alternative.

  9. Je crois qu’ils auraient bien plus à mon pote Gaston, et comme m’enfin moi, j’aime bien Gaston, ils me plaisent bien, eux…:)
    EL,.T L’écopote euh… non l’écopoete

  10. Enfin, des idées qui ressemblent à celles de beaucoup de personnes qui ne le savent pas…la décroissance, c’est le quotidien de beaucoup, vivant souvent hors des grandes villes,qui me semblent voter pour des politiques qui ne leur ressemblent pas
    …donc, objecteurs de croissance, je les pense nombreux dans notre pays et ailleurs mais….ignorés
    Comment faire?
    Bien sûr que la décroissance a de l’avenir, le seul d’ailleurs …le terme rebute je pense…en fouillant il est possible de comprendre l’aspect radical qu’il impose contrairement à la panoplie de manipulateurs politiques frileux qui ménagent leur intéret , au nom de l’intéret général bien sûr…
    rassemblons nous, objecteurs de croissance inconscients…en prenant conscience et agissons pour nous tous!
    A très bientôt donc

  11. Que de bons souvenirs de vendanges ensoleillées de batailles grappés dans le rire de la bonne tablée bien arrosée…

  12. bon tout ca c’est tres bien moi je decrois mais ca me coute cher!
    comment organiser cela? je pense que l’etape intermediaire politique c’est Europe Ecologie, 14.8 % ce soir bravo et merci Home et bayrou!
    un dernier point sur cette campagne navrante où rachida a été la plus mauvaise :encore plus choquant la declaration de foi de dieudonné que nous avons recu samedi et sutout le sigle sur ses affiches: OUAAAAAAAAAAAAAH Dieudonné t’es pas un peu cinglé: les memes couleurs que les nazis avec des croix franquistes….
    Bravo ici c’est pas OSS 117 qui veut la reconcialisation des juifs et des nazis dans un monde meilleur.NON c’est SCANDALEUX et si il pouvait y avoir des brides de verite dans ce que vous disiez aujourd’hui votre bande c’est des vulguaires pittbulls.

    pour en revenir à la decroissance il faut l’ORGANISER et ca va pas etre facile mais effectivement 60% de croissance en 30 ans ca doit secouer la planete !

  13. Phiver la « décroissance » comme tu dis ça se pratique chaque jour, comme certains depuis des années qui n’ont attendu ni ORGANISATION ni leader pour changer de mode de vie et qui s’ils théorisent c’est dans la pratique.
    De plus, je crois que ça va pas être si difficile que ça a pratiquer quand on sera tous sans boulot.

  14. Heu la décroissance c’est pas forcément de rouler dans la glaise avec une vieille Visa j’espère?

  15. C’ est sommer les cons que nous sommes de consommer moins comme des cons en somme et savoir ce qu’on consomme.

  16. Voilà la meilleure analyse politique que j’ai entendue depuis longtemps !
    Je connaissais d’ailleurs ce mouvement, et l’idée de décroissance qui mijote depuis 68 !
    Evaluer les vrais besoins et produire en fonction…c’est d’une évidence ! Et la seule solution pour tenter de sauver qui est encore sauvable sur cette planète.

    Je pense pourtant que le conditionnement à la consommation est tel qu’il faudra un temps infini pour la prise de conscience collective…et on n’ a pas ce temps là..

    Alors, la décroissance viendra inévitablement quand les ressources naturelles seront épuisées, non pas par choix de société mais par une irrémédiable récession dont feront les frais d’abord les pauvres ( qui ne pourront pas acheter le pain au marché noir).

    Si l’on n’opte pas pour la planification (j’aime pas le mot, mais…) des besoins et de la production on passera par la frustration, le manque..avec tous les comportements de barbarie que cela comporte…

    Respects à ceux qui osent faire le pari de l’intelligence !

  17. Mobensim, je pense que le capitalisme actuel est, lui, basé sur le manque pour la plupart. D’où la violence à tous les niveaux.
    En revanche, imposer à tous d’oter à ses besoins (la salière électrique avec une petite lampe, par exemple), c’est réduire ce différentiel indécent.

    Après, si le manque de faire du golf au milieu du désert est trop violent, on peut peut imaginer des cellules psychologiques ;)

  18. 0,37%… ouah!… tu dois habiter un super coin de l’hexagone pour avoir une telle concentration d’esprits éclairés… Pour ma part, dans mon bled, sur 870 votes exprimés, ils ont fait une voix… la mienne !!! Ce qui fait du 0.0011 %… C’est un bon début ;-) !!

    Skalpa, je suis allé faire un tour sur ton blog… j’y repasserai… et je me suis empressé de prendre les coordonnées pour m’acheter un zoli t-shirt utile ;-) !!

  19. « Tout le monde sait que trop manger est nocif pour la santé. Mais ce dont il faut aussi tenir compte, c’est que celui qui mange plus que nécessaire, s’habitue à prendre ce qui était destiné à d’autres ; et si beaucoup en font autant, certains mangeant trop et d’autres pas assez, il s’ensuit un déséquilibre dans le monde. Tous les malentendus, tous les affrontements ont pour origine la convoitise, l’avidité, le manque de mesure de ceux qui accumulent des richesses (nourriture, terrains, objets) dont les autres sont alors privés. Eh oui, du simple fait de manger on peut tirer toute une morale.

    Le besoin de prendre, d’absorber plus qu’il ne leur faut, pousse les êtres à asservir les autres, et même à les supprimer à la moindre résistance ou opposition. C’est donc très tôt qu’il faut maîtriser, mesurer et régler ce besoin de tout accaparer. S’il n’est pas surveillé, il peut prendre des proportions tellement gigantesques dans tous les domaines de l’existence qu’il deviendra la source des plus grandes injustices et des malheurs qui en découlent. Chaque jour, plusieurs fois par jour, les repas doivent être pour vous des occasions de réfléchir à ce problème. »

  20. Quant la gameboy – tamagotchi… roule en fait tourner fait tourner… à l’infini…

  21. Manger beaucoup et de la merde… ou manger moins et que du bon… choisis ton camp, camarade !!

  22. Politiquement , ce serait trés souhaitable !!! mais avec une politique de gauche qui supprime les profits ( au moins spéculatifs )…. et cela dans une une dimension planétaire ….
    trés trés long et difficile !!!

  23. La décroissance c’est surement une bonne idée une fois qu’on a cru… mais la tune pour faire des trucs des fois c’est bien, « l’argent ne fait pas le bonheur des pauvres » disait Coluche, des fois çà nous arrive entre pauvres, je parle pas de la misère, non juste ceux qui ont la tête hors de l’eau, tu sais hop au moindre pet on t’appuie dessus et tu bois la tasse, donc hop on dit des gros mots, après avoir refait le monde, plus beau, plus propre, plus juste, on finit par se lasser aller ( lapsus) et puis on a voté, même qu’on s’est fait passé pour des gens responsables et citoyens, une fois de temps en temps çà fait du bien, et puis on se dit qu’on aimerait bien quand même, être riches, rien qu’une fois, tandis que les riches humanistes rien qu’une fois ils nous rêveraient bien en utopistes solidaires et partageurs avec eux. Je sais bien que c’est surement une bonne idée, mais çà fait rien, hein? rien qu’une fois, après une vie de décrue rêver d’autre chose que la décroissance, rien qu’une justice juste avec un poil d’équité pour faire pencher la balance du bon côté.

  24. Une alternative décroissante cohérente: la permaculture, ou la voie de la descente énergétique a venir. Base sur des principes éthiques humanistes et écologistes, ses implications sont aussi politiques autour de développement de communautés autonomes (donc responsables) en énergies et en ressources en général.
    Va-t-on continuer a parler de politique politicienne (comme ils disent si bien) ou commencer a penser « en dehors » de la boite…cette boite ou l’homme reste un éternel exploitant et un éternel exploite. Mais parlez de Bayrou tant que vous voulez! De gauche ou de droite, il n’y a pas de changements effectifs sans changements fondamentaux. La relation de l’homme avec l’homme et de l’homme avec la nature sont véritablement au cœur du débat, il faut cesser de servir les empires. La solution est ici et maintenant… les blas blas politiques c’est pour quand on aura du temps a tuer! Plantez des graines au lieu de pulvériser des pesticides!

    Libre sans tele!!

  25. Bonjour,

    Enfin un mouvement politique qui ne cherche pas des électeurs mais des partisans, qui ne cherche pas des mots qui plaisent mais qui dit la vérité. Et le meilleur, c’est que il a juste besoin de patience pour être reconnu car le futur lui donnera raison. Les pénuries de matière première sont à quelques décennies de [email protected]_

    Longue vie à Europe-Décroissance

  26. La décroissance est un sujet immentissime ! Je vous invite à l’aborder par un petit versant : la déconsommation.

    Pour ma part, je la pratique depuis longtemps : grève alimentaire partielle, boycott ciblé et deep-écologie.

  27. La décroissance est un sujet immence !

    Je vous invite à l’aborder par un petit versant : la déconsommation.

    Pour ma part, je la pratique depuis longtemps : grève alimentaire partielle, boycott ciblé et deep-écologie.

  28. @skalpa

    sans jouer à qui a la plus grosse (ou petite puisqu’on parle de décroissance) on t’a battu ! chez nous la liste finit à 0.38%.
    mais euh, là où c’est une info primordiale, c’est que je vis dans une ville de près de 200.000 habitants.
    la décroissance est en marche. et ca tombe bien puisqu’on est au pied du mur.