Lecteur vidéo

Faire un don

Faire un don

Envoyer l’article par mail
Télécharger le .torrent

Fichier indisponible pour l’instant

Qu’est-ce que le Torrent ?

Grâce à Bittorrent vous pouvez télécharger et partager la vidéo que vous êtes en train de visualiser.

C’est Quoi la Musique de Gauche ?

Publié le | par

Depuis presque 80 ans, on se rend à la Fête de l’Humanité pour parler politique, mais aussi pour écouter des concerts. En se demandant si musique et politique font bon ménage, une question a sauté aux yeux et aux oreilles de Jules… « C’est quoi la musique de gauche ?! » L’édition 2014 de la Fête de l’Humanité était l’occasion d’interroger les festivaliers, politisés ou pas.

Un peu d’histoire

La Fête de l’Humanité a été crée en 1930 par Marcel Cachin, alors directeur du journal l’Humanité. L’objectif premier était de financer le journal. Les débuts furent très confidentiel, peu de gens se rendaient à la Fête. C’est à partir de 1936 (pendant le Front populaire) que les premiers grands concerts eurent lieu. C’est aussi le début des grandes affluences, la fête accueillait alors 300.000 personnes. En 78 ans les scènes de la Fête de l’humanité ont vu se produire d’innombrables chanteurs et musiciens de tous horizons.

Parmi eux on retrouve :

Des soutiens de François Hollande à la présidentielle de 2012 :

  • Yannick Noah (2011)
  • Juliette Gréco (1966-1999)
  • Jaques Higelin (1975-1986-1989-1995-1999)
  • Ou encore Bénabar (2012).

Des soutiens de Jean-Luc Mélenchon :

  • Bernard Lavillier (1978-1992-1995-2005-2011-2014)
  • Yvan Le Bolloc’h (2011-2013).

Mais aussi des proches de Nicolas Sarkozy :

  • Johnny Hallyday qui était au fameux diner du Fouquet’s en 2007, a annulé un concert en 1966 en raison d’une tentative de suicide, mais a fini par se produire à la Fête de l’Humanité en 1986 et 1991.
  • En 1968 et 1972, il avait Mireille Mathieu. Si si ! Celle qui avait alors chanté la Marseillaise en 2007 sur la place de la Concorde pour célébrer la victoire de Nicolas Sarkozy…
  • Ensuite, Louis Bertignac en 1997 et qui, si l’on en croit Le Point dine souvent avec l’ancien président. À noté qu’il s’y est aussi produit à deux reprises lorsqu’il accompagnait son groupe Téléphone. C’était en 1979 et 1980.
  • Et ça continu : Michel Polnareff en 1970. Le même qui lors d’un concert monstre sur le Champs de Mars, après des années d’exil fiscal a lancé à la foule : «Je suis très très flatté. Et je remercie Nicolas Sarkozy de m’avoir proposé de chanter pour cette fête de la fraternité. Dans le monde des artistes, on ne dit pas “bonne chance”, ça porte malheur. Alors, monsieur le Président je vous dis merde et on ira tous au paradis.»

Au niveau international des artistes très engagés se sont également produit lors de ce rassemblement, on peut citer par exemple :

  • Johnny Clegg (1990-2007)
  • Midnight Oil (1994)
  • Idir (1998)

Cette fête organisée par le quotidien le plus à gauche de France a donc drainé des artistes des plus variés, y compris politiquement. Et lorsque nous avons interrogé les militants, chanteurs, simples fans de musique sur ce qu’est la musique de gauche (et de droite…) les réponses les plus diverses sont apparues et les débats se sont parfois animés.

Si des artistes comme Bernard Lavillier font l’unanimité dans leur incarnation de la gauche, d’autre pour leur soutien au PS (qui n’incarnerait plus la gauche…) font débat. Pourtant il ressort que « s »il existe une musique de droite, ce n’est pas forcément de la faute des musiciens ».

Journaliste : Jules Dromigny
Images : David Nouguès
Montage : Jules et David.

 

jules-david-huma-ltl

 

Des liens

Partager cet article

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Les commentaires (3)

  1. Ah oui c’est mieux là :) (question vous avez passé combien de temps au total pour vos reportages a la fête de l’huma et vous vous y etes pris comment, sujets etc? pure curiosité)

    Gros sujet!

    Pour clarifier je pense qu’il faut déjà distinguer la musique engagé/militante de celle qui ne l’est pas.
    La musique de gauche aurait plutot tendance je pense a etre engagé/militante a vouloir véhiculer un message et normalement un artiste s’exprime a travers ce qu’il fait.

    Il est plus évident que la musique soit de gauche quand elle est engagé, les gens de droite eux que voulez vous qu’ils revendiquent ou qu’ils se plaignent?
    « on paie trop d’impots » « ya trop d’étrangers » « un papa une maman » « j’aime ma boite » « vive la bourse » « c’était mieux avant » si ouai voila comme le dit une femme a un moment c’est ca, résumé par le fameux « c’etait mieux avant ma bonne dame ».

    Non la vrai musique de droite aujourd’hui comme l’art en général cherche plutot a dépolitisé les choses, a cacher les causes, a tout faire dans l’apparence, faire de la merde a la chaine, faire du pseudo subversif etc

    Pendant que de ce coté là, bah a gauche forcément ca rend compte de la réalité voir du quotidiens et ca cherche a connaitre les causes et a les faire connaitre et pourquoi pas imaginer autre chose.

    D’ailleurs un artiste a la base n’est pas porté a rouler sur l’or donc de fait aussi…

  2. Hey Jules et David ! Répondez au mystérieux Anonyme et racontez lui vos belles galères de montage !!!! :)

  3. Ola « anonyme », les galères de montage ne se racontent pas car comme on dit il n’y a pas de temps perdu il n’y a que du temps vécu …
    Dans les grandes lignes je suis d’accord avec toi, mais résumer la musique de droite à la dissimulation ‘est pas si évident, il est sur que la question posée était pernicieuse car comme il est joliment dit dans le sujet « si il y a une musique de droite ce n’est pas de sa faute ». La musique se voulait plus une métaphore du clivage gauche droite. Cela dit, et je suis le premier a m’en réjouir la musique « engagée » est là et bien là, et à encore de beaux jours devant elle, les combats ne manquent pas.
    Et comme disait Victor Hugo : la musique est du bruit qui pense »

    Merci « anonyme » d’avoir pris le temps de regarder nos sujets.